Chabbat Ki-Tavo

Partager :

Paracha Ki-Tavo / פרשה כי תבוא

8/9 septembre 2017 – 18 Eloul 5777 / י’ח אלול ה-תשע’ז

chabbath-pain-et-bougies-1810

Les Horaires :

Vendredi soir :
18h45 : Min’ha suivi de Chir Hachirim, Kabbalat Chabbat et Arvit
19h35 : Allumage des bougies de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 20h00)
D’var Thora par le Rav Mikaël Mouyal

Samedi matin :
09h10 : Cha’harit
D’var Thora par le Rav Mikaël Mouyal
L’office sera suivi d’un Kiddouch par Stéphane ROMANO. Nous souhaitons un grand Mazal-Tov à la famille ROMANO.

Samedi après-midi :
18h00 : Cours mixte sur la Paracha par le Rav Mikaël Mouyal.

19h15 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
19h30 : Min’ha
Suivi de la séouda chélichit.
D’var Thora par le Rav Mikaël Mouyal
20h16 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
21h05 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
07h00 : Séli’hots
08h00 : Cha’harit


Fêtes de Tichri :

Chers Amis,

L’Office de Boulogne Sud a repris depuis le 18 mars 2016 dans nos locaux du 134 bis rue du Point du Jour.

Nous nous retrouverons donc à nouveau cette année dans ce lieu pour célébrer BH’ les fêtes de TICHRI en attendant la construction du Nouveau Centre Culturel Juif de Boulogne-Billancourt dont le permis de construire est purgé et dont les travaux devraient commencer cet automne.

Les offices de Roch Hachana auront lieu les 20/21/22 septembre, les offices de Yom Kippour auront lieu les 29 et 30 septembre. Comme les années précédentes, nous aurons le plaisir d’accueillir notre Hazan Ariel LASRY qui viendra d’Israël.

Pensez à réserver rapidement vos places !!

Vous pouvez dès à présent réserver vos places tous les matins auprès de M. Daniel LASRY (06.26.94.51.58). Attention, nos locaux ne nous permettent malheureusement pas d’accueillir autant de fidèles que les années précédentes. Il est donc impératif de réserver vos places au plus tôt afin d’être sûr d’avoir une place assise.

Le prix des places pour Kippour est fixé à 170€ pour les hommes et 110€ pour les femmes. Ces montants incluent cotisation(s) de membre de l’ACIP, tous les règlements de places sont à faire à l’ordre de l’ACIP.

Si vous souhaitez effectuer votre règlement en plusieurs fois, il vous suffit d’envoyer plusieurs chèques en spécifiant simplement au dos des chèques les dates d’encaissement souhaitées.

Téléchargez le coupon et renvoyez le avec votre règlement pour confirmer votre réservation.

L’équipe de l’Office de Boulogne Sud vous souhaite de bonnes vacances et une excellente année 5778 pour vous et vos proches et espère avoir le plaisir de vous rencontrer rapidement.

Si vous souhaitez réserver dans un des nombreux autres offices à Boulogne, vous pouvez dès à présent réserver vos places tous les matins auprès du secrétariat de la Synagogue. 01.46.03.90.63, 43 rue des Abondances, 92100 Boulogne.


Vérification de Téfilines et Mézouzoths :

Un Sofer sera présent à la Synagogue de Boulogne (43 rue des abondances) le dimanche 10 septembre prochains afin de vérifier vos Téfilines et Mézouzoth.

Merci de cliquer sur le lien ci-dessous pour vous inscrire en précisant l’heure à laquelle vous pensez venir apporter vos articles au Sofer.

Tous les articles seront rendus à leurs propriétaires dans la journée.

Je prends rendez-vous pour déposer mes tefilines et/ou mezouzoth.


Talmud Thorah :

Les cours de Talmud Torah reprendront à la rentrée. Vous pouvez cependant déjà prendre contact avec le Rabbin Didier Kassabi pour vous renseigner et pour inscrire vos enfants au Talmud Torah.

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.

Parlez-en autour de vous. Dites-le autour de vous.


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Jeudi 27 juillet à 18h à la Mairie de Boulogne, le Maire Pierre-Christophe Baguet a signé le Bail emphytéotique pour le terrain. L’ACJBB est donc locataire du terrain pour construire le nouveau Centre Culturel Juif de Boulogne.

Au cours de son allocution, Pierre-Christophe Baguet a par ailleurs annoncé que la municipalité renonçait à l’encaissement des taxes et frais de voirie, ce qui constitue une subvention de 309.000 €.

Nous adressons ici nos très sincères remerciements au Maire de Boulogne Billancourt et à la municipalité pour cette subvention pour le Centre Culturel de Boulogne.

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer en automne. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • et une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Travaux

Nous avons commencé les discussion avec le Constructeur – Contractant général – qui a été retenu. Le panneau annonçant les travaux sera posé à la fin du mois et le bardage de protection du chantier sera installé en septembre.

La réalisation de ce projet tant attendu va entrer dans sa phase active de construction. Ne ratez pas l’opportunité d’être parmi les bâtisseurs de la Communauté.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne.
Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.
Je participe à la collecte pour la construction


Inscriptions aux activités du CCIBB :

Le CCIBB a le plaisir de vous présenter la liste des activités pour adultes et enfants proposées pour 2017-2018 :
Krav-maga, Oulpan adultes et enfants, Football, Basketball, Running, Danse Modern-Jazz, Sophrologie, Danse Israélienne, Gymnastique Douce, Cours de Dessin, et d’autres à venir !!!

Informations et Inscriptions : dimanche 10 septembre 2017 de 08h00 à 17h00 au forum des associations à la Mairie de Boulogne-Billancourt.

Plus d’informations sur ccibb.net.


Grand Concert des Chevatim :

A l’occasion de l’Aliyah d’Elie Botbol, fondateur et animateur des Chevatim depuis plus de 40 ans, et de son épouse Claude, la Communauté juive de Boulogne vous invite au :

Grand Concert des Chevatim
avec le concours exceptionnel
d’Ouriel Elbilia

dimanche 17 septembre
A l’Espace Landowski – 28 Avenue André Morizet, 92100 Boulogne-Billancourt

Paf : 25€ Adulte / 10€ enfants / Places Carré d’Or 100€ (Reçu Cerfa)
Réservation en ligne


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Le coin ‘Hidouchim

« Quand tu entreras dans le pays… tu le prendras en héritage et tu t’y installeras » (26, 1) :

Ce verset introduit la Mitsva d’apporter les prémices de ses fruits au Cohen. En effet, une fois que les Juifs ont hérité de la Terre Sainte et s’y sont même installés, ils risqueront de penser que les produits de la terre qu’ils récolteront proviennent de leurs efforts.
L’erreur de penser que “c’est ma force et la puissance de mes mains qui m’ont enrichi” deviendra importante. C’est pourquoi, la Thora donne la Mitsva des Prémices. L’agriculteur devra apporter le meilleur de ses fruits au Cohen. Ce qu’il a pensé avoir acquis par ses seuls efforts, il devra le rendre à Hachem (à travers le Cohen), pour reconnaître que c’est Lui qui a tout fait. C’est pourquoi, cette Mitsva est introduite par ces mots : « Tu le prendras en héritage et tu t’y installeras ». Car c’est de là que provient le risque de croire surtout en sa force. Et c’est surtout pour s’y prémunir que l’on doit accomplir la Mitsva des Biccourim (prémices).
(Keli Yakar)

« Nous avons crié vers Hachem, le D.ieu de nos pères et Hachem entendit notre voix » (26, 7) :

Nos Sages enseignent que celui qui fait dépendre sa prière du mérite d’autres personnes, verra sa réussite dépendre de lui-même.
Ainsi, il est dit : « Nous avons crié vers Hachem, le D.ieu de nos pères ». Cela signifie que nous avons compté sur le mérite de nos ancêtres. Hachem a donc fait dépendre notre réussite de nos mérites. Comme il est dit : « Hachem entendit nos voix ». C’est notre voix qu’Il entendit et c’est par nos mérites qu’Il nous sauva. C’est qu’Hachem a fait dépendre notre libération de nos mérites, parce que nous avons estimé justement ne pas en avoir assez, pensant que nous allions être sauvés par le mérite de nos pères.
(Zeved Tov)

« Les nations de la terre verront que le Nom d’Hachem est lisible sur toi et ils auront peur de toi » (28, 10) :

Quand un Juif ressent une crainte d’Hachem si grande qu’elle déborde et se voit sur son visage, alors son entourage et même les autres peuples qui le voient, seront impressionnés par cela et apprendront même, grâce à lui, à craindre Hachem, eux aussi.
Cela est en allusion dans ce verset : « Les nations de la terre verront que le Nom d’Hachem est lisible sur toi », c’est à dire que tu craindras tellement Hachem que cette crainte débordera et se verra extérieurement au point de se lire sur toi, sur ton visage. Et grâce à cela, « ils auront peur de toi », à comprendre dans le sens de « Ils auront peur de par toi ». C’est à dire qu’ils auront peur d’Hachem de par toi, c’est à dire grâce à toi. En te voyant et en t’observant si proche d’Hachem, les autres nations aussi se rempliront de crainte d’Hachem de par toi.
(D’après le Gaon de Vilna)

« Tu seras seulement en haut » (28, 13) :

Nos Sages disent que le terme « seulement (Rak) », dans la Thora, vient pour diminuer le sens d’une expression. D’après cela, ce verset peut signifier, par allusion, que « si tu seras seulement », c’est à dire que si tu te diminues et que tu seras humble, alors grâce à cette modestie, tu seras « en haut ». L’humilité élève l’homme. Si un homme se rabaisse et se diminue, Hachem l’élève.
(Beth Yits’hak)

« Ce sera, si tu n’écoutes pas… » (28, 15) :

La Thora prévoit ici 98 malédictions si on n’écoute pas la Voix d’Hachem et qu’on ne respecte pas Ses commandements.
D’autre part, à l’occasion d’un mariage, on récite les Cheva Berakhot (7 bénédictions) pendant les 7 jours de festin qui marquent le mariage. En théorie, il faudrait faire deux repas chaque jour, un pour midi et un le soir. Ainsi, les sept bénédictions seraient récitées 2 fois par jour, pendant 7 jours, soit un total de 98 bénédictions (7 x 2 x 7 = 98). Par le mérite de ces 98 bénédictions à l’occasion du mariage, on pourra contrebalancer et même neutraliser les 98 malédictions de notre Paracha.
(‘Hidouché Harim)

Le coin Halakha

On a l’habitude de consommer certains légumes (courges, blettes…) et fruits (pomme dans le miel, dattes…) doux, les deux soirs de Roch Hachanna, en tant que signes de bonne augure pour une bonne et douce année.
Il existe plusieurs coutumes à ce sujet. Certains les consomment après le Motsi et la consommation du pain. D’autres après le Birkat Hamazone. Et encore d’autres les consomment après le Kidouch, avant Nétilat Yadaïm (les ablutions).
Ceux qui les consomment pendant le repas (c’est à dire après le Motsi) ne réciteront pas la bénédiction de Boré Péri Haadama sur les légumes. Mais, avant de consommer un fruit de l’arbre, ils réciteront Boré Péri Haets et acquitteront par cela tous les autres fruits de l’arbre.
En revanche, ceux qui les consomment en dehors du repas (soit juste après le Kidouch, soit après Birkat Hamazone), réciteront aussi la bénédiction avant de consommer les légumes. En ce qui concerne la bénédiction pour les fruits de l’arbre, on commencera à priori par la réciter sur les dattes qui sont prioritaires car elles font partie des fruits d’Israël.
Si se trouve sur la table un fruit nouveau, qu’on n’a pas encore consommé depuis la nouvelle saison, on récitera alors également la bénédiction de Chéhé’héyanou après Boré Péri Haets et juste avant la consommation. Cette bénédiction acquittera tous les autres fruits concernés par cette bénédiction. De plus, on devra alors recouvrir ces fruits nouveaux pendant le Kidouch pour ne pas que la bénédiction de Chéhé’héyanou du Kidouch les acquitte. Cependant, le deuxième soir de Roch Hachanna, certains recommandent justement d’avoir à table un fruit nouveau découvert pendant le Kidouch et de penser à l’acquitter par le Chéhé’héyanou du Kidouch.
D’après la mystique, on ne mange pas des raisins rouges lors de ce Séder, mais on pourra manger des raisins verts.
On récitera la prière de Yéhi Ratson sur le fruit sur lequel on récitera Boré Péri Haets, soit après ou soit avant cette bénédiction, mais surtout pas entre la bénédiction et la consommation.

Le coin discours

Le début de notre Paracha est consacré à la Mitsva des Biccourim (prémices). Lorsqu’un homme venait amener les prémices de ses fruits à Yérouchalaïm pour le Cohen, il devait réciter un certain passage. Celui-ci commençait par : « L’araméen a fait perdre mon père et il est descendu en Egypte ». Nos Sages expliquent que l’araméen c’est Lavan, qui a voulu supprimer et éliminer mon père, Yaacov. Seulement, on peut se demander quel est le lien entre la volonté de Lavan de faire disparaître Yaacov notre père, et la descente en Egypte. Apparemment ces deux faits sont bien distincts et n’ont pas de lien.
Ainsi, Rachi explique qu’en effet, on parle ici de deux événements différents. Seulement, tous les deux expriment la volonté des nations de faire du mal au peuple d’Israël. Ainsi, ce verset vient exprimer que d’une part, Lavan a voulu éliminer Yaacov, quand il le poursuivit. Et non seulement Lavan a voulu faire du mal à Israël, mais d’autres encore ont aussi cherché à nuire à notre peuple, tels que les Egyptiens qui ont fait du mal aux Hébreux après que Yaacov soit descendu en Egypte. Ainsi, le lien entre les deux parties de ce verset est la volonté des autres peuples de faire du mal à Israël.
De son côté, le Alchikh explique que Lavan a voulu faire du mal à Yaacov en l’induisant en erreur quand il lui a donné Léa à la place de Ra’hel. Or, suite à cela, Léa enfanta les premières tribus d’Israël. Or, l’aîné de Ra’hel était Yosseph. Si Lavan n’avait pas trompé Yaacov et que celui-ci avait d’abord épousé Ra’hel, alors l’aîné de toutes les tribus aurait été Yosseph et non Réouven (le premier-né de Léa). En effet, c’est parce qu’Hachem a vu que Léa n’était pas tellement aimée par Yaacov qu’Il lui a permis d’être féconde et de mettre au monde des enfants avant sa sœur. Mais, si Yaacov avait épousé Ra’hel en premier, alors il n’y aurait pas eu ce problème et Ra’hel aurait pu enfanter Yosseph dès le début.
D’autre part, Yaacov aimait particulièrement Yosseph. Et quand ses frères constatèrent qu’il était préféré, ils furent jaloux de lui et finirent par le vendre. C’est ainsi que Yosseph arriva en Egypte et que Yaacov finit par descendre en Egypte pour le rejoindre. Mais, si Yosseph avait été l’aîné des tribus, ses frères n’auraient pas été jaloux de lui, car il est acceptable qu’un père ait une affection particulière pour son aîné. Ainsi, c’est parce que Lavan fit perdre mon père, c’est à dire qu’il le trompa en lui donnant Léa au lieu de Ra’hel, que Yosseph ne fut pas l’aîné, et que ses frères jalousèrent l’affection que Yaacov avait pour lui. Suite à cela, ils le vendirent et celui-ci descendit en Egypte. Et Yaacov aussi y descendit pour le rejoindre. Ainsi, c’est la tromperie de Lavan qui entraîna, par ricochet, que Yaacov descende en Egypte.
Le Darach Moché quant à lui, explique que lorsque Yaacov vécut chez Lavan, celui-ci voulut le “faire perdre” spirituellement, par son influence mauvaise et pécheresse. Et malgré cela, Yaacov réussit à tenir et à y respecter les 613 Mitsvot, sans se laisser aucunement corrompre par la perversité de Lavan.
Cette expérience permit à Yaacov d’en conclure que même quand il vit dans une influence mauvaise, il a la capacité de réussir à tenir spirituellement. De la sorte, lorsque plus tard Yosseph se trouvait en Egypte et qu’on proposa à Yaacov d’y descendre pour le rejoindre, il accepta. En effet, bien qu’il savait qu’en Egypte se trouvait aussi beaucoup d’impureté, malgré tout, il s’inspira de son expérience chez Lavan pour être rassuré que même en Egypte, il saura garder sa pureté.
Ainsi, c’est parce que « Lavan a voulu faire perdre mon père (Yaacov) » spirituellement, par son influence dépravée, et que Yaacov a quand même tenu, que lorsqu’on proposa plus tard à Yaacov de rejoindre Yosseph, il accepta et « il descendit en Egypte », assuré qu’il y tiendrait aussi et préserverait sa sainteté. Mais, s’il n’avait pas connu l’expérience chez Lavan, alors il n’aurait pas accepté de descendre en Egypte, même pour rejoindre Yosseph, car il aurait eu peur de l’influence négative des égyptiens.
Enfin, le ‘Hatam Sofer propose une autre explication, qui s’éloigne de la réponse précédente. Il rapporte l’enseignement de nos Sages selon lequel l’esclavage d’Egypte a servi à purifier et à raffiner les Hébreux de l’impureté originelle se trouvant en chaque être vivant.
D’autre part, le Midrash rapporte que Avraham a transmis à Yichmaël la part de cette impureté originelle qui était en lui. De la sorte, Yits’hak est sorti raffiné. Mais même celui-ci avait encore une part d’impureté en lui qu’il fit passer chez Essav. Ainsi, Yaacov est sorti complètement pur. On peut alors se demander pourquoi fallait-il aller en Egypte pour se raffiner de l’impureté originelle, puisque cette impureté était complètement éliminée dès la génération de Yaacov !
La réponse est que Lavan a réussi quelque peu à introduire une certaine souillure très fine dans l’âme des tribus, qui ont évolués dans son entourage (c’est en cela que cette réponse s’éloigne de la réponse du Darach Moché pour qui Lavan n’a pas réussi à avoir d’influence néfaste sur Yaacov et ses enfants). Et c’est justement pour se raffiner et s’épurer de cette impureté reçue de par l’influence de Lavan qu’il fallait descendre en Egypte pour y être asservi et ainsi se nettoyer de cette souillure. C’est ce à quoi le verset fait allusion : « Lavan a fait perdre mon père », en introduisant cette souillure spirituelle en lui et en ses enfants. Et de ce fait, « il est descendu en Egypte » pour s’épurer et se raffiner de cette impureté.

Le coin histoire

Le directeur d’une institution en Israël avait besoin de 70.000 dollars pour des travaux. Il décida de se rendre en diaspora pour récolter des fonds. Dans l’avion, il inscrivit sur un papier que le mérite de la confiance en Hachem permet de voir des miracles.
Quand il arriva à l’étranger, sa femme l’appela pour lui dire que leur lave-linge s’était abîmé et que les réparations allaient valoir mille Chekel. Il eut alors une pensée de découragement, quand alors il se rappela du mot qu’il avait écrit concernant la force de la confiance en Hachem, ce qui lui redonna des forces.
Le lendemain, sa femme l’appela de nouveau, pour lui dire que finalement les frais de réparation ne furent que de 400 Chekel, car la panne ne venait que d’une chaussette qui s’était bloquée dans la machine. Puis, elle ajouta que lorsque les techniciens ouvrirent le lave-linge pour enlever la chaussette, ils y trouvèrent des pièces abîmées sous lesquelles se dissimulait une bague en diamant qu’ils recherchaient déjà depuis un certain temps et qui valait plus de mille dollars…
Cette histoire nous apprend la force de la confiance en Hachem. Parfois l’homme vit des événements difficiles où il a tendance à se demander pourquoi Hachem lui envoie cela. Et quand il renforce sa confiance en Hachem, alors il apparaît que la difficulté est justement envoyée par Hachem pour un plus grand bien, comme ici pour retrouver la bague en diamant.


Chabbat Chalom !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *