Paracha Bé’houkotaï – Chabbat Mévaré’him

Partager :

Paracha Bé’houkotaï / פרשה בחקתי

Chabbat Mévaré’him / שבת מברכים

31 mai/1er juin 2019 – 27 Iyar 5779 / כ’ז אייר תשע’ט

Début : 21h26 – Fin : 22h49

Les Horaires :

Vendredi soir :
20h15 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 21h26)
19h15 : Chir haChirim
19h30 : Min’ha, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch offert par Stéphanie & Damien KERBEL à l’occasion de la Bar Mitsvah de Tom. Nous souhaitons un grand Mazal tov, à Tom à ses parents Stéphanie & Damien KERBEL ainsi qu’à ses grands-parents Danielle & Patrick KERBEL et à toute sa famille.

Samedi après-midi :
19h30 : Etude du Alé Chour du Rav Wolbe et cours mixte sur la Paracha par le Rabbin Mickael MOUYAL
20h45 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
21h00 : Min’ha
Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL
21h45 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
22h49 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit, suivi d’un petit déjeuner offert à l’occasion de Yom Yérouchalaïm

Chabbat Chalom !


Roch ‘Hodech Sivan :

Roch ‘Hodech Sivan aura lieu mardi 4 juin 2019 (à partir de lundi 3 juin au soir).


Yom Yérouchalaïm :

Yom Yérouchalaïm, Jour anniversaire de la réunification de Jérusalem, aura lieu le dimanche 2 juin 2019.


Carnet de familles :

Bar Mitsvah
מזל טוב
Nous souhaitons un grand Mazal Tov à Tom KERBEL qui a mis ses Téphilines lundi dernier. Tom participera ce Chabbat à la Téfila et lira la Paracha de Bé’ḥoukotaï pour célébrer sa Bar Mitsvah à l’ACJBB Boulogne SUD.
Nous souhaitons un grand Mazal tov à ses parents Stéphanie & Damien KERBEL ainsi qu’à ses grands-parents Danielle & Patrick KERBEL et à toute sa famille.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
6h55 : Lundi et jeudi
7h00 : Mardi, mercredi et vendredi
8h00 : Dimanche et jours fériés

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha suivi de Arvit :
20h00 : du dimanche au jeudi


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


Assemblée générale de l’ACJBB :

L’assemblée générale de l’Association culturelle juive de Boulogne-Billancourt (ACJBB) aura lieu le jeudi 13 juin à 20h00 dans l’Espace communautaire de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances (entre par la rue de l’Abreuvoir)

Ordre du jour :

  • Rapport moral
  • Rapport financier ACJBB par le Trésorier
  • Rapports du Commissaire aux comptes sur les Comptes 1CJBB au 31/12/2018
  • Rapport financier ACIP-BOULOGNE par le Trésorier
  • Etat des finances et du fonctionnement de l’office ACJBB-Sud
  • Présentation du Centre culturel juif de Boulogne
  • Message du Président

Conformément aux statuts de l’association, la convocation à l’AG par email est autorisée. Cette annonce tient donc lieu de convocation.
Si vous souhaitez poser des questions au Président, au Conseil d’administration ou au Commissaire aux comptes, vous pouvez le faire en cliquant sur ce lien. Les réponses vous seront apportées au cours de l’AG.


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06 22 76 15 04.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Nous avons terminé la négociation avec Eiffage construction pour la construction du centre. Le coût du projet – hors aléa – sera de 6.135 K€ TTC. Nous sommes prêts à signer le contrat de construction pour la première tranche. Il nous reste simplement à fournir l’évidence des fonds et/ou leur donner une garantie bancaire.

Nous lançons une campagne auprès de grands donateurs, qui voudront montrer leur solidarité et dédier des parties de l’immeuble à leur nom ou au noms de leurs disparus.

Je sais ce projet qui garantit l’identité juive pour les années à venir, dans un environnement où cela deviendra de plus en plus critique, ne vous laissera pas indifférent.

Je vous adresse ci-dessous le book révisé que vous pourrez distribuer autour de vous. Je pourrai bien entendu rencontrer tous ceux qui seront intéressés par le projet.

De plus, les dons peuvent se faire par le paiement de l’IFI par un versement à
FJF – Fondation du patrimoine juif de France – Boulogne
len ligne, https://don.fondationjudaisme.org/fundations/6 , avec un reçu CERFA émis par internet dans les 24 heures
ou par courrier à 72, rue de Bellechasse – 75007 Paris. Le reçu Cerfa sera adressé par le Fondation du Judaisme français par courrier.
Merci d’informer le secrétariat de la synagogue synagogue@acjbb.com pour que nous puissions réclamer au Consistoire les dons réalisés pour le compte de la construction du Centre culturel de Boulogne.

Les dons déductibles de l’IRPP peuvent également être faits
Par don sécurisés en ligne sur HelloAsso, http://bit.ly/2K1u8cX . Les reçus CERFA sont délivrés immédiatement par e-mail.
Par courrier en adressant un chèque à Synagogue de Boulogne – 43 rue des Abondances – 92100 Boulogne, à l’ordre de ACJBB-Construction

Robert Ejnes
Président

Nous continuerons de vous aviser ici de l’état d’avancement des opérations.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Le Rabbin Kassabi : « A l’origine, Béréchit » sur France 2 :

A l’occasion des 20 ans du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, le Rabbin Didier Kassabi vous ouvre les portes du musée pour une visite privée, accompagné de son directeur Paul Salmona.

retrouvez le replay ici !


CCIBB – Réunion d’informations Oulpan / septembre 2019 :

Le Centre Communautaire Israélite de Boulogne Billancourt, en association avec l’OSM (Organisation Sioniste Mondiale) vous propose une nouvelle formule d’Oulpan à partir de septembre 2019.

Venez nombreuses et nombreux à la réunion d’informations qui se tiendra le mercredi 12 juin 2019 à 20h00 au CCIBB, 20 ter rue des Peupliers, 92100 Boulogne Billancourt.

Informations et inscriptions : Jonathan : 06.21.07.17.09 / boulogne.ccibb@gmail.com


CCIBB – Centre de Loisirs Été 2019 :

Les directeurs du Centre de loisirs Anne-Marie AMSALLEM et Jonathan CAHEN, ainsi que la fantastique équipe d’animation accueilleront pour les prochaines vacances du 8 au 26 juillet 2019 vos enfants de 6 à 13 ans dans une ambiance juive exceptionnelle !!!

Le programme, toujours diversifié, alliera loisirs, sports, culture et identité juive.


Au programme : Parc Astérix, Parc St Paul, Mer de Sable, France Miniature, Bateaux mouches et autres sorties … Stage de hip-hop, stages sportifs, jeux, ateliers artistiques, maccabiades, journée israélienne et de nombreuses surprises …

145 € la semaine (possibilité de bourse) – Places limitées
Informations et réservations auprès de Jonathan 06.21.07.17.09 ou sur ccibb.net.


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Si vous marcherez dans Mes lois » (26, 3) :

La Thora décrit dans notre Paracha les récompenses pour le respect des Mitsvot. Mais les commentateurs se demandent pourquoi la Thora ne parle-t-elle pas des récompenses dans le monde futur ?
L’une des réponses est que la Thora cherche par là à augmenter le mérite de ceux qui respectent les Mitsvot. Car le fait de pratiquer la Thora sans même connaître les récompenses sublimes et éternelles, augmente le mérite. Le fait que ce salaire ne soit pas explicité dans la Thora permet de réduire la possibilité de dire qu’ils pratiquent pour bénéficier du salaire éternel. (Taam Vadaat)

« L’arbre du champ donnera son fruit » (26, 4) :

Rachi explique que même les arbres stériles se mettront à donner des fruits. On peut se demander quel en est l’intérêt ? N’y a-t-il pas assez d’arbres fruitiers pour en avoir besoin d’autres ?
En fait, le Juste qui marche dans les voies de la Thora, sert Hachem dans toutes ses actions. Il profite de chaque occasion et de chaque occupation pour louer Hachem et Le servir. Ainsi, quand les Juifs seront méritants et serviront Hachem comme il se doit, ils seront bénis et les arbres stériles donneront des fruits. Cela leur donnera ainsi encore d’autres occasions de glorifier Hachem. En effet, ils loueront Hachem sur la beauté de ces fruits et Le béniront sur le bon goût et l’agréable profit que leur apportent ces fruits. Ces Justes saisiront ainsi ces nouvelles occasions produites par ces nouveaux fruits pour encore plus servir Hachem. (Darach Moché)

« Je placerai la paix sur la terre, vous vous coucherez et ne serez pas dérangés » (26, 6) :

En général, ceux qui vivent en toute quiétude dans ce monde, profitant des plaisirs et des bienfaits matériels, en viennent souvent à oublier le spirituel et à s’éloigner de la Thora et des Mitsvot. De la sorte, si ce monde leur est profitable, après la vie ici-bas, la vie dans l’autre monde leur sera difficile. Mais ici, la Thora assure la bénédiction dans les deux mondes. Certes, « Je placerai la paix sur la terre », vous vivrez sereinement et aurez une vie agréable sur terre. Mais malgré tout, cela ne vous éloignera pas de la Thora de sorte que quand « vous vous coucherez », allusion à l’état de l’homme après la mort, vous « ne serez pas dérangés », car la vie dans l’autre monde aussi vous sera profitable, et vous ne serez pas perturbés par les sanctions de l’au-delà. (‘Hatam Sofer)

« Ils rapporteront (leurs pains) au poids et vous le mangerez sans vous rassasier » (26, 26) :

Quel lien existe-t-il entre le fait de rapporter chez soi le pain au poids et le fait de ne pas être rassasié ?
En fait, l’une des bénédictions est qu’Hachem bénisse le pain dans le ventre de la personne, c’est à dire d’être rassasié de ce que l’on mange. Or, nos Sages disent que la bénédiction ne repose pas sur ce qui est mesuré ou pesé. Ainsi, si le pain est pesé, la bénédiction ne peut plus y résider. Quand vous mangerez ce pain, vous ne serez pas rassasiés faute de bénédiction. (R. Yosseph Chaoul Natanzon)

« Je ruinerai votre sanctuaire et Je ne sentirai plus vos odeurs agréables » (26, 31)

Puisque les odeurs agréables dont il est ici question sont celles qui viennent du service dans le Temple (sacrifices et encens), si le sanctuaire sera ruiné et détruit, il est évident qu’il n’y aura plus d’odeurs agréables ! Pourquoi donc expliciter cette évidence ?
En fait, cela fait allusion à un enseignement de nos Sages selon lequel même plusieurs siècles après la destruction du Temple, on pouvait encore sentir la bonne odeur des encens ! Ainsi, la Thora dit ici que non seulement Hachem détruira le Temple, mais en plus il restera dévasté des centaines d’années jusqu’à ce qu’on ne sente même plus l’odeur des encens. (Maharil Diskin)

« Ils avoueront leurs fautes » (26, 40) :

Le Midrash rapporte que la Mitsva d’avouer ses fautes s’applique même en dehors de la terre d’Israël. Mais pourquoi aurait-on pu envisager que l’aveu des fautes ne puisse s’appliquer qu’en Israël et pas en dehors, pour avoir besoin de neutraliser cette hypothèse ?
C’est que l’aveu des fautes n’est pas une simple reconnaissance de sa faute ajoutée à une expression de regret. Mais il s’agit d’une “discussion” que l’homme entretient avec son Créateur. L’homme “rencontre” Hachem, se rapproche de Lui et Lui parle de ses fautes et de son regret. Or, le lieu le plus adapté à la proximité avec Hachem, c’est la terre sainte. C’est ainsi qu’on aurait pu croire que l’aveu ne puisse se faire qu’en Israël. Et le Midrash vient nous apprendre qu’il peut malgré tout se faire en dehors. (Rav Chimchon Pinkous)

« Un homme qui ferait un voeu sur la valeur d’une personne à Hachem » (27, 2) :

Pourquoi la Thora juxtapose-t-elle l’évaluation des personnes aux réprimandes et malédictions de la Paracha ?
En fait, un homme qui entendrait toutes les malédictions risqueraient de désespérer et de faiblir moralement, ressentant une profonde insignifiance et perte de toute valeur personnelle. C’est pourquoi, la Thora enchaîne avec le thème de l’évaluation des personnes, comme pour dire que malgré toutes ces réprimandes, tu continues toujours à avoir de la valeur. Cela est donc une invitation à ne pas désespérer et se décourager, car malgré tout, sa valeur reste très importante. (Rabbi Chnéour Zalman de Liadi)

Le coin étude

La dernière bénédiction rapportée dans notre Paracha, est de mériter de marcher la tête haute. On peut s’en étonner. En effet, nos Sages disent qu’il est interdit de marcher la tête haute. Cela est un signe d’orgueil. En quoi est-ce donc une bénédiction ?
En fait, les bénédictions de notre Paracha sont réservées, comme le dit le Texte : « Si vous marchez dans Mes Décrets ». Et Rachi d’expliquer : « Si vous faites des efforts dans l’étude de la Thora ». Le fait d’étudier avec toute son énergie et toute ses forces est un travail difficile. Quand on peine dans le Service d’Hachem, alors la Thora parvient à s’intégrer en soi et à devenir partie intégrante de sa personne. C’est pourquoi, le terme utilisé pour évoquer l’étude avec effort, est le terme “Bé’houkotaï – בחוקותי”, dont la racine du mot est “’Hok – חק”, qui est la même que “’Hakika – חקיקה” qui signifie “gravure”. Le fait de graver des lettres dans de la pierre est un travail bien plus difficile et qui exige bien plus d’efforts, que le fait de les écrire sur du papier. Mais en même temps, une écriture se surajoute sur le papier, mais n’en devient pas partie intégrante, alors que les lettres gravées s’intègrent et deviennent partie intégrante de la pierre. Ainsi, c’est seulement par les efforts importants dans l’étude que la Thora peut devenir partie intégrante de soi. C’est pourquoi, le Midrash, sur ce verset, rapporte que le roi David se disait : « Je vais me rendre à tel endroit (pour mes affaires personnelles) » et finalement : « Mes jambes me conduisent dans les synagogues et les lieux d’étude ». Car le Service Divin était devenu tellement naturel pour le roi David et faisait tellement partie de lui, que même s’il voulait faire autre chose, son corps le conduisait de lui-même à servir son Créateur. Tel est le bénéfice que l’on obtient en faisant des efforts dans l’étude. Grâce à cela, il n’y a plus aucun décalage entre les connaissances de l’esprit et le comportement du corps. L’homme devient ce qu’il étudie. L’effort acharné permet de supprimer le fossé qui existe entre sa vie et ses connaissances. La Thora se grave en soi.
Tant qu’un homme n’a pas atteint ce niveau, il peut encore ressentir de la honte, du fait du décalage entre ses connaissances et luimême.
Cette honte c’est le fait de ne pas être à la hauteur de ce qu’il sait. Il connaît, mais il ne fait pas. C’est dans ce fossé que se situe la honte. Mais celui qui vit sa Thora, celui qui l’a intégré dans son comportement, celui qui n’a aucun décalage entre son savoir et ses actes, pour un tel individu, la honte n’a pas sa place, car il est entier avec lui-même et n’a en lui aucune incohérence. C’est pourquoi, il pourra marcher la tête haute. Car c’est celui qui ressent de la honte qui baisse la tête, puisqu’il n’est pas fier de lui. Mais celui qui aura intégré sa Thora en lui, pourra marcher la tête haute. Il n’aura plus de sentiment de culpabilité de ne pas faire ce qu’il doit faire.
Mais d’autre part, cette attitude de plénitude, cette “tête haute”, ne comportera même pas le risque d’en venir à en ressentir de l’orgueil et de se croire supérieur. En effet, de même que la honte se trouve dans l’écart qui sépare la connaissance du comportement, il en est de même de l’orgueil. Un homme ne peut s’enorgueillir que de quelque chose qui ne va pas de soi et qui n’est pas naturel. En général, les gens de s’enorgueillissent pas du fait d’être capable de voir ou de respirer. En effet, ces aptitudes sont si naturelles et normales, elles vont tellement de soi qu’elles n’appellent pas l’orgueil. De même, celui qui aura intégré la Thora en lui par le mérite de ses grands efforts dans l’étude, accomplira toutes ses bonnes actions et ses Mitsvot de façon tout à fait naturelle. Il trouvera cela tout à fait normal. Ce qu’il fait ne différera pas de ce qu’il sait, et il n’aura donc aucune raison d’en éprouver de l’orgueil. Pour une telle personne qui aura gravé la Thora en elle, l’orgueil (tout comme la honte) n’aura pas non plus sa place. Ses pieds l’amèneront naturellement à faire les Mitsvot, à l’image du roi David. Ce ne sera plus pour lui quelque chose de spécial, pouvant le pousser à un quelconque orgueil.
“Si vous marchez dans Mes Décrets”, “si vous fournissez des efforts dans l’étude”, votre Thora se gravera en vous. Dès lors, vous marcherez “la tête haute”, sans ressentir la honte de ne pas faire ce qu’il faut, ni éprouver l’orgueil de faire plus que ce qu’il faut.

Le coin Halakha

Si quelqu’un a laissé tomber par terre ses Tefilin (D.ieu Préserve) sans leurs boîtiers malencontreusement, il est d’usage qu’il jeûne un jour. S’il a déjà mangé ce jour là, il jeûnera le lendemain. S’il est âgé ou faible et que le jeûne lui est difficile, il pourra racheter ce jeune en donnant la somme des repas d’une journée à la Tsedaka. Et s’il le peut, il jeûnera aussi une demi-journée. De plus, il est bon d’étudier les lois des Tefilin et veiller désormais encore plus à leurs respects. Si les Tefilin sont tombés avec leurs boîtiers, ou qu’ils sont tombés sans les boîtiers mais sur un objet et non à même le sol, il n’est alors pas du tout nécessaire de jeûner et il se contentera de racheter son jeûne par la Tsedaka. Ceux qui ont vu les Tefilin tomber n’ont rien besoin de faire (contrairement à ceux qui voient un Sefer Thora tomber qui devront aussi jeûner). Cependant, s’il a vu ses propres Tefilin tomber des mains de quelqu’un d’autre, il rachètera le jeûne par la Tsedaka et celui qui les a fait tomber jeûnera s’il le peut. S’il a laissé tomber des Tefilin non cachères, il n’y aura besoin de rien faire pour réparer. D’autre part, il convient aussi de veiller au respect des lanières des Tefilin et de ne pas les laisser traîner par terre, même quand il les met. Néanmoins, s’il les a laissé traîner, il n’aura rien besoin de faire pour réparer.

Le coin histoire

L’une des attitudes que le ‘Hazon Ich respectait avec grand scrupule, c’est la vigilance à ne causer aucune peine à personne. Un jour, le ‘Hazon Ich sortit de chez lui et marcha vers la voiture qui l’attendait à l’extérieur. Pendant la courte durée du trajet entre la maison et la voiture, plusieurs personnes discutèrent avec lui. Quand finalement le Rav monta dans la voiture, il demanda au conducteur de rouler lentement. Et il lui expliqua la raison de cette requête : « Plusieurs personnes viennent juste de m’exposer leurs soucis et leurs souffrances. Aussi, s’ils me voient les quitter et m’éloigner rapidement d’eux dans la voiture, cela leur laissera l’impression comme si leurs problèmes ne me préoccupent pas tant que cela et que leurs difficultés ne pèsent pas tellement sur mon coeur. Au point qu’à peine les avoir quittés, me voilà déjà partir rapidement » …
Il est impressionnant de voir avec quelle finesse dans l’empathie et le ressenti des autres nos Maîtres considéraient leur rapport à autrui. Essayons quant à nous tout au moins de nous comporter vis à vis des autres avec un peu plus de patience et de générosité.

Le coin ‘Hizouk

Quand un homme perd un objet, tant qu’il n’a pas désespéré de le retrouver, l’objet lui appartient et personne ne pourra s’approprier cet objet et l’acquérir pour qu’il devienne à lui. D’après cela, quand une personne faute, tant qu’il ne désespère pas de se repentir et de revenir vers Hachem, le mauvais penchant et le mal n’ont alors aucun moyen de s’approprier cet homme. Il ne sera jamais des leurs. (Divré Yé’hezkel)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/05/30/paracha-behoukotai-5779-chabbat-mevarehim/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :