Chabbat Vayé’hi

Partager :

Paracha Vayé’hi / פרשה ויחי

13-14 janvier 2017 – 16 Tevet 5777 / ט’ז טבת תשע’ז

chabbath-pain-et-bougies-1810

Les Horaires :

Vendredi soir :
16h55 : Allumage des bougies de Chabbat (début de Chabbat à 17h00)
17h05 : Min’ha suivi d’un cours sur les Halakhot, puis de Chir Hachirim
18h00 : Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rav Michael MOUYAL

Samedi matin :
09h10 : Cha’harit
D’var Thora par le Rav Michael MOUYAL
L’office sera suivi d’un Kiddouch offert par Nathalie et Patrick SEBBAN en l’honneur de la Bat-Mitsvah de Céline.

Samedi après-midi :
16h20 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
16h35 : Min’ha
Suivi de la séouda chélichit .
D’var Thora par le Rav Mickaël MOUYAL
17h20 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
18h13 : Arvit, suivi de la Havdala.

18h30 : Cours mixte durant une heure après la Havdala. Le Rabbin Mickael MOUYAL vous offre la possibilité d’étudier le livre « Alé Chour » afin de construire sa personnalité.
Le Alé Chour est un véritable classique de la philosophie rabbinique rédigé par le Rav Chlomo WOLBE.

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit


Carnet de familles :

Bat-Mitsva
Nous sommes heureux d’annoncer la Bat-Mitsva de Céline qui aura lieu ce dimanche. Nous lui souhaitons un grand Mazal-Tov et beaucoup de réussite pour son entrée dans la vie d’adultes et l’accomplissement des Mitsvots. Nous souhaitons également un grand Mazal-Tov à ses parents Nathalie et Patrick SEBBAN et à la mamie Francine ATLAN, ainsi qu’à toute la famille.


Conférence :

Venez nombreuses et nombreux assister à la conférence du Rav Avraham DRAY sur l’éducation :

  • Semer pour s’aimer
  • Motiver un enfant
  • Rétablir la communication
  • Construire une image positive
  • Crise d’ado : passage obligé ?

Ce samedi 14 janvier 2017 à 20h30 à l’ACJBB Sud, 134bis rue du Point du Jour.


Chabbat Chemot :

Le samedi 21 Janvier 2017, Parachat Chémot et Chabbat mévare’him, nous aurons l’honneur d’accueillir le Hazan tunisien David MADAR qui passera ce Chabbat dans notre Communauté. David MADAR animera les offices à l’ACJBB SUD au 134 bis rue du Point du Jour BOULOGNE. L’office sera suivi d’un grand kiddouch tunisien !
Venez nombreux !!


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guemara pour jeunes adultes chaque lundi soir de 20h à 21h à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


CCIBB / Maguen David Adom – formation premiers secours :

Le Bnai-Brith organise avec le Maguen David Adom une formation gratuite aux premiers secours dimanche 15 janvier 2017 de 11h00 à 13h00 au CCIBB, 20 ter rue de peupliers, 92100 Boulogne Billancourt.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Le coin ‘Hidouchim

« Israël s’est prosterné à la tête du lit » :

Rachi explique que de là nous apprenons que la Présence Divine se trouve en haut de la tête du malade.
Une raison de cela est que le malade n’a plus la force de se repentir par des actes et de corriger ses actions. Seulement, suite à son état et à la crainte de ne pas tarder, D.ieu préserve, à quitter ce monde et à devoir rendre des comptes devant Hachem, il a certainement des pensées de regret et de repentir sur ses mauvaises actions. Ainsi, la Présence Divine se trouve au dessus de sa tête, car c’est dans sa tête que traversent toutes ces pensées de repentir.
(Rabbi Yehonathan Ayebechits)

« Le D.ieu Qui me sauve de tout mal » :

Hachem n’envoie des épreuves et des moments difficiles à une personne que s’il a la possibilité de les supporter et d’en faire ressortir de la lumière. C’est à cela que fait allusion l’enseignement du Talmud selon lequel : « La règle de l’esclave hébreu n’existe que si le Jubilé s’applique ». En effet, le Jubilé consiste en la libération de tous les esclaves. Or, ne peut exister l’esclavage que si existe sa solution à travers le Jubilé. Car toute détresse ne peut venir que s’il est possible de s’en sortir. C’est ce que dit le verset : « Le D.ieu qui me sauve de tout mal », le mal ne peut exister que s’il est possible d’en être libéré.
(‘Hidouché Harim)

« Par toi on bénira Israël en disant : “Que Hachem te place comme Efraïm et Menaché” » :

Pourquoi seulement Efraïm et Menaché sont pris en exemple pour bénir tout Israël ?
En fait, lorsque Yaacov a placé sa main droite sur Efraïm, le plus jeune et sa main gauche sur Menaché l’aîné, on aurait pu penser que cela entraînerait un sentiment d’orgueil chez Efraïm et de jalousie chez Menaché. Mais Efraïm et Menaché sont restés identiques, sans ressentir nullement de tels sentiments. C’est cette bénédiction que souhaitait communiquer Yaacov à tout Israël. A savoir que le peuple d’Israël demeure toujours dans l’harmonie et la fraternité, sans aucune animosité de l’un pour l’autre.
(Agra Dékalla)

« Si seulement j’ai trouvé grâce à vos yeux, parlez donc aux oreilles de Pharaon » :

Pourquoi Yosseph demande-t-il le droit d’aller enterrer son père en Canaan en passant par les serviteurs de Pharaon ? Yosseph aurait dû demander directement à Pharaon, en tant que vice-roi d’Egypte !
En fait, cela prouve que toute la raison pour laquelle Hachem éleva Yosseph au rang de vice-roi d’Egypte, c’était pour l’intérêt de Yaacov son père. C’était pour qu’il puisse faire entrer son père en Egypte avec tous les honneurs et pour lui ouvrir toutes les portes.
Mais à présent que Yaacov était mort, Yosseph commença à perdre ses prérogatives et à descendre dans la hiérarchie politique de l’Egypte. C’est ainsi que maintenant, Yosseph devait d’abord passer par la maison de Pharaon et ses serviteurs pour pouvoir formuler une demande à Pharaon et il ne pouvait plus lui demander directement.
(Emet Léyaacov)

Le coin Halakha

Il est bon et souhaitable de ne pas prononcer de paroles profanes depuis le moment où on se réveille pour que ses premières paroles de la journée consistent à louer son Créateur en prononçant les bénédictions du matin (Birkot Hacha’ha) et les bénédictions de la Thora (Birkot Hathora).
On peut réciter les Birkot Hacha’har dans la position que l’on souhaite, assis ou debout. Il n’y a aucune contrainte à ce sujet.
Les femmes aussi doivent réciter tous les Birkot Hacha’har, à l’exception de « Chélo Assani Icha » où elle dira « Baroukh Chéassani Kirtsono », sans prononcer le Nom d’Hachem.
Quelqu’un qui a oublié de réciter les Birkot Hacha’har et qu’il s’en rappelle après avoir terminé la prière de Cha’harit, devra réciter tous les Birkot Hacha’har avec le Nom d’Hachem, à l’exception de la première bénédiction depuis « Elokay Néchama » jusqu’à « Hama’hazir Néchamot Lifgaroim Metim », qui évoque la résurrection des morts. En effet, on s’est déjà acquitté de cette bénédiction dans la Amida, en récitant la bénédiction de « Mé’hayé Hamétim (qui fait revivre les morts) ».
Celui qui a eu un empêchement et n’a pas pu réciter les Birkot Hacha’har le matin pourra le faire toute la journée.
Celui qui s’est levé après le milieu de la nuit (selon le calcul des heures saisonnières) pourra dès ce moment réciter tous les Birkot Hacha’har.

Le coin discours

La Paracha de Vaye’hi a une particularité qui est qu’elle suit directement la Paracha précédente, sans qu’il n’y ait de séparation par un blanc, comme pour toutes les autres Parachiot. L’une des explications à cela, rapportée par Rachi, est que Yaacov voulait, avant de mourir, révéler à ses enfants le Kets, c’est à dire la fin des temps. Mais là, cette information lui a été cachée. Pour faire allusion à cela, il n’y a pas de séparation claire pour la Paracha de Vayé’hi, ce qui donne une impression de “caché”.
Le Rav Wolbe explique qu’il ne faut pas comprendre que la connaissance du Kets a été oublié de Yaacov et qu’il ne s’en rappelait plus. Mais, ce qu’il faut comprendre c’est qu’au moment où Yaacov voulait dévoiler ce secret, il ne ressentait plus ce message comme aussi vibrant et vivant dans son cœur. Il s’en rappelait bien mais il allait parler sans vitalité et sans son cœur. C’est pourquoi, il s’est abstenu de parler. Car une parole non ressentie n’a pas lieu d’être dite. Bien plus, elle peut même être considérée comme une sorte de mensonge, car cette parole n’exprime pas l’authenticité de son cœur. Yaacov en déduisit que le Ciel ne souhaitait pas qu’il dévoile ce secret. Mais pourquoi ne fallait-il pas qu’il transmette ce message ?
C’est parce qu’il pouvait y avoir des effets négatifs dans cette révélation. Rapportons deux effets néfastes causés par la révélation du Kets.
Le premier effet non souhaité est rapporté par Rabbi Bounam de Pchis’ha. Il dit que si les enfants d’Israël connaissaient la fin de l’exil, cela leur aurait facilité la vie dans cet exil. Ils sauraient jusqu’à quand ils devront souffrir et cela est déjà un réconfort.
Cette idée est développée par le Sefat Emet qui dit que la connaissance du Kets n’est pas simplement connaître la date finale de l’exil. C’est plutôt le fait de savoir que dans tout événement du monde, se cache la Vitalité et la Présence Divine. C’est cette conscience qui marque le Kets, car alors la connaissance de Hachem remplira le monde littéralement. Yaacov voulait révéler à ses enfants que même dans leur exil, Hachem est totalement Présent, Il les accompagne. L’épreuve de l’exil n’est qu’une façade qui cache la Réalité Divine. Mais Yaacov n’a pas pu finalement révéler cette clé de lecture de la vie car alors l’exil n’aurait eu aucune place. Un homme qui vit avec cette connaissance claire ne peut plus ressentir la dureté et la difficulté de l’exil. Avec cette conscience, l’exil disparaît. C’est pourquoi, Yaacov n’a pas reçu la possibilité de dévoiler ce secret, qui aurait rendu inexistante toute la réalité de l’exil.
Le deuxième effet négatif que l’on peut rapporter est développé par le Rabbi de Loubavitch. Il explique qu’en fait, Yaacov voulait enseigner à ses enfants que la délivrance de l’exil d’Egypte pourra être définitive, c’est à dire la fin absolue de l’exil, qui ne sera pas suivi d’autres exils. En effet, le Zohar enseigne que si les enfants d’Israël étaient méritants, l’exil d’Egypte aurait été le dernier exil.
Bien plus, même la délivrance de l’exil d’Egypte aurait pu être avancée dans le temps et intervenir plus tôt, si les enfants d’Israël étaient méritants dans leurs actions. Le Talmud enseigne : « S’ils méritent, Je la (la fin de l’exil) précipiterait ». C’est cela ce fameux secret que Yaacov voulait révéler à ses enfants. Les bonnes actions peuvent avancer le Kets et peuvent même rendre la délivrance d’Egypte définitive. Mais, finalement, Hachem ne souhaitait pas que cela soit transmis. Pourquoi ? Apparemment cela semble être positif !
C’est que si les Hébreux savaient que les bonnes actions peuvent hâter la délivrance, ils auraient accompli des bonnes actions et seraient resté méritants uniquement pour faire venir la délivrance. Ces mérites seraient alors restés extérieurs à eux-mêmes, uniquement pour accélérer le Kets, et non pas parce qu’ils veulent de par eux-mêmes, bien agir. Hachem souhaitait que les Hébreux, en Egypte, agissent bien profondément, parce qu’ils le ressentent. Certes, Yaacov était prêt à sacrifier la profondeur des actions au profit de mettre une fin rapide à l’exil. Mais Hachem voulait plutôt faire acquérir aux enfants d’Israël de vrais et profonds mérites.
Enfin, les Sefarim (Ecrits Saints) rapportent une allusion intéressante à ce sujet. Ils font remarquer que le mot קץ (Kets) évoquant la fin des temps, a la valeur numérique de 190. Or, l’exil annoncé à Avraham a été déterminé à 400 ans, comme cela est rapporté dans la Paracha de Lekh Lekha, dans l’alliance entre les morceaux. Finalement, dans la réalité, l’exil a duré 210 ans, soit 190 ans de moins que ce qui a été prévu. Yaacov voulait dévoiler le Kets ( 190 = קץ ), c’est à dire qu’il voulait leur communiquer cette information, que l’exil allait duré 190 ans de moins que ce qui a été prévu.

Le coin histoire

Rabbi Zelmalé, le frère de Rabbi ‘Haïm de Vologhine, vint participer au mariage de son neveu. Le père du marié, Rabbi ‘Haïm, voulut faire plaisir à son frère et lui dit : « Je t’enverrai les musiciens du mariage pour te faire entendre un peu de musique en attendant le début de la cérémonie ».
Quelque temps après, ceux-ci entrèrent dans la chambre et commencèrent à jouer leurs plus beaux airs, l’un au violon, l’autre à la trompette… Ils firent de leur mieux pour plaire au Rav.
Quand ils finirent, ils quittèrent la pièce.
A ce moment, Rabbi ‘Haïm rentra voir son frère. Rabbi Zelmalé leva les yeux et l’aperçut. Il lui demanda : « Alors ? Tu m’avais dit pourtant que tu m’enverrais des musiciens. Où sont-ils donc ? »
Rabbi Zalmelé avait été en fait si absorbé par ses pensées de Thora pendant tout ce temps, qu’il n’avait pas vu ni entendu l’orchestre qui était venu jouer dans sa chambre. (extrait de “A la lumière des Tsadikim”).
Certes, ce Rav avait atteint un niveau d’investissement et de concentration dans l’étude de la Thora extrêmement élevé. Mais nous devons tous nous en inspirer pour tenter de s’efforcer de ne pas se laisser distraire et dissiper par de petites choses. Tentons de nous renforcer dans l’assiduité et la concentration à investir dans l’étude.


CCIBB – Centre de Loisirs, Février 2017 :

Les directeurs du centre de loisirs Anne Marie Amsallem et Jonathan Cahen, ainsi que la fantastique équipe d’animation accueilleront pour les prochaines vacances du 13 février au 17 février 2017 vos enfants de 6 à 13 ans dans une ambiance juive exceptionnelle !!

Au programme : Journée thématique Pourim, Cirque, Cinéma, Stages sportifs, Initiation à l’escalade, Bowling.

145 euros la semaine – Places limitées
Informations et réservations auprès de Jonathan CAHEN au 06.21.07.17.09


CCIBB – Nouvelle activité : running / course à pieds :

En ce début d’année, le CCIBB lance une nouvelle activité pour adultes. Un entraînement régulier de course à pieds dispensé et supervisé par un coach running.

L’objectif : Participer au marathon de Jérusalem 2018 !!!

Venez nombreuses et nombreux à la réunion d’information ce dimanche 15 janvier à 10h00 suivi à 10h30 du 1er entrainement de course au gymnase Denfert Rochereau, 42 rue Denfert Rochereau, 92100 Boulogne Billancourt. Venez en tenue de sport !!

Pour plus d’informations, contacter Yoel au 06.23.12.58.89 (joignable tous les jours à partir de 16h30, hors Chabbat).


Pourimland :

Venez assister à l’avant-première du film « Un sac de billes » dimanche 15 janvier 2017 à 19h30 au cinéma Pathé Boulogne, 26 rue le Corbusier.
Tarif : 30 € par adultes et 20 € pour les enfants et étudiants (avec CERFA).
Réservation au 07.58.88.84.80 / Nombre de places limité !


Chabbat Chalom !!

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2017/01/12/chabbat-vayehi-5777/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :