Chabbat Vayetsé

Partager :

Paracha Vayetsé / פרשה ויצא

24/25 novembre 2017 – 7 Kislev 5778 / ז’ כסלו ה-תשע’ח

chabbath-pain-et-bougies-1810

Les Horaires :

Vendredi soir :
16h45 : Min’ha suivi d’un cours
16h40 : Allumage des bougies de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 16h43)
17h45 : Chir Hachirim, Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL

Samedi matin :
09h10 : Cha’harit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
L’office sera suivi d’un Kiddouch offert par Virginie et Eric EDERY à l’occasion de la Bar Mitsvah de leur fils Aaron. Nous souhaitons un grand Mazal-Tov à toute la famille.

Samedi après-midi :
16h00 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
16h15 : Min’ha
Suivi de la séouda chélichit.
D’var Thora par Elie BOTBOL sur le thème « Du devoir de mémoire à la religion spectacle ».
17h00 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
17h53 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit


Carnet de familles :

Bar Mitsvah
Jeudi 23 Novembre 2017 Aaron EDERY a mis ses Téphilines à la Synagogue de Boulogne Billancourt afin de célébrer sa Bar Mitsvah. Il participera également à la Téphila et à la lecture de la Paracha ce Chabbat pour la Paracha Vayetsé à l’ACJBB Boulogne sud. Nous lui adressons un grand Mazal Tov, ainsi qu’à sa sœur Ilana et à ses parents Virginie et Eric EDERY et à toute sa famille.


Birkat Ha-Lévana :

La Birkat Ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être faite entre le samedi 25 novembre au soir et le samedi 2 décembre 2017 au soir, lorsque la lune est visible.


Hanouka :

Hanouka aura lieu du mardi 12 décembre au soir avec l’allumage de la 1ère bougie, jusqu’au mercredi 20 décembre avec l’allumage de la 8ème bougie mardi 19 décembre au soir.


Conférence de Hanna Behar :

Venez nombreuses assister à la conférence de Hanna Behar : “Le bonheur, j’y ai droit !

Dimanche 26 novembre à 20h00 à l’ACJBB Sud, 134 bis rue du Point du Jour, 92100 Boulogne.

Entrée libre et public féminin. Un buffet suivra la conférence.

N’hésitez pas à partager et surtout à venir !


Élections au Consistoire de Paris :

Élections au conseil le 26 novembre 2017

Le 26 novembre 2017, les membres du Consistoire de Paris seront appelés à élire 13 des 26 administrateurs au Conseil d’Administration du Consistoire de Paris pour un mandat de 8 ans. Les élections ont lieu tous les 4 ans pour remplacer la moitié du conseil. La synagogue de Boulogne sera bureau de vote. Tous les membres de l’ACIP (cotisants en 2016) pourront voter. Si vous n’avez pas reçu votre carte d’électeur, vous pouvez vérifier soit auprès de Muriel (01.46.03.90.63) ou auprès du Consistoire.

La Communauté de Boulogne est déjà bien représentée au sein du Conseil de l’ACIP. Trois de nos membres sont candidats à cette élection. Nous les félicitons pour leur engagement et leur souhaitons réussite dans cette élection.

Le Consistoire de Paris à la responsabilité de la gestion des synagogues, de la cacheroute et de l’administration e la vie juive (naissances, bar et bat mirsvah, mariages, etc.)

Cordial Chalom.


Tirage au sort :

Merci à toutes et à tous pour votre générosité et votre participation lors de ces fêtes de Tichri qui ont été riches et intenses.

Afin de vous remercier, nous organisons un tirage au sort pour vous faire gagner un iPhone 8 et 2 Samsung S8 !!!

Pour participer, rien de plus simple, engagez-vous dans un virement mensuel d’un montant minimum de 26 € et pour une durée minimum d’un an et prévenez-nous d’un simple mail à officeboulognesud@gmail.com dès sa mise en place.

Vous trouverez toutes les modalités pour mettre en place vos virements mensuels sur cette page.

Le tirage au sort aura lieu samedi soir 9 décembre, aprés la conférence / Mélavé Malka avec le Rav Mickael CEYLON sur le thème « Hanoukah ou Le feu n’éteindra pas la flamme » qui débutera à 20h30.

Afin que votre participation soit prise en compte, votre premier virement ou don doit être effectué avant la fin du mois de novembre.

Tizkou la-Mitsvot, que votre générosité soit récompensée !


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guemara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.


Talmud Thorah :

Les cours de Talmud Torah ont repris. Vous pouvez cependant déjà prendre contact avec le Rabbin Didier Kassabi pour vous renseigner et pour inscrire vos enfants au Talmud Torah.

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.

Parlez-en autour de vous. Dites-le autour de vous.


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes

Horaires d’hiver : Le Mikvé ouvre tous les soirs de 20h à 22h. Les samedis soirs, et fin de fête, le Mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat pendant 1h30. Pour les soirs de fêtes et Chabbat sur rendez-vous uniquement, en envoyant un message au +33 6 85 75 37 85.

Mikvé vaisselle

Le Mikvé Kelim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Tefila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer en automne. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • et une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Le projet architectural a été finalisé suite à de multiples réunions du Comité de pilotage. Le projet a maintenant été transmis à plusieurs constructeurs, qui vont remettre leurs projets détaillé dans les prochaines semaines.

Ces projets feront l’objet d’une analyse, puis d’audition des prestataires retenus.

Nous vous aviserons ici de l’état d’avancement d’opération.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Je participe à la collecte pour la construction


Soirée Gala du CCJ 92 :

La Communauté juive de Boulogne est heureuse de se joindre à l’invitation du CCJ 92 et de la Mairie de Boulogne pour la Soirée de Gala du CCJ 92, avec la représentation privée du spectacle de Dany Boon « Dany de Boon, des Hauts-de-France », le 4 décembre 2017 au Carré Belle-Feuille à Boulogne.

Réservez rapidement vos places !!!

Chers Amis,

Nous sommes heureux de vous inviter à la nouvelle soirée de Gala du CCJ 92, Lundi 4 décembre 2017 à 20h00 au Carré Belle-Feuille (60 rue de la Belle-Feuille à Boulogne), en partenariat avec la Ville de Boulogne-Billancourt.

Au programme, le tout nouveau « One Man Show » de DANY BOON qui sera interprété en exclusivité pour le CCJ 92 !

Nous vous attendons nombreux à cette nouvelle soirée exceptionnelle qui aura lieu sous l’égide du Consistoire et avec le soutien du FSJU.

Comme à notre habitude, cette soirée républicaine réunira de très nombreuses personnalités dont le Préfet des Hauts-de-Seine, M. Pierre Soubelet et les représentants des forces de police du département, qui font un travail remarquable et discret tout au long de l’année.

Le tarif des places est le suivant :
Tarif unique (1ère catégorie) : 60 euros
– Quelques places en seconde catégorie pour les -20 ans : 40 euros

Les réservations se font uniquement par mail à l’adresse contactccj92@gmail.com et seront validées par la réception du règlement des places. Attention : Places limitées.

Dans l’attente et le plaisir de vous retrouver prochainement, nous vous souhaitons une excellente semaine.

Elie KORCHIA
Président du CCJ 92
Vice-président du Consistoire de Paris

Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« La terre où tu es allongé, Je te la donne » (28, 13) :

Rachi explique que ce verset vient nous apprendre qu’Hachem a plié toute la terre d’Israël sous Yaacov. C’est ainsi qu’Il lui donne « la terre où tu es allongé ». La raison de ce miracle est pour que la conquête d’Israël soit facile, comme il est aisé de conquérir un petit carré où un homme est allongé. Mais on peut l’expliquer autrement. La Thora vient nous enseigner que n’est considéré comme Terre Sainte, c’est à dire emplie de sainteté, que les endroits de la terre qui sont sous l’influence de Yaacov et de sa Thora. Toute la valeur de ce pays n’émane que de la Thora et des Mitsvot qui y sont accomplies, mais n’a pas de valeur indépendamment de la Thora. Comme le dit le verset : « Il leur a donné la terre des nations pour qu’ils y gardent Ses lois ».
(Rav Chakh)

« Tout ce que Tu me donneras, je le dîmerai (j’en donnerai la dîme) pour Toi » (28, 22) :

On peut voir dans ce verset une allusion à un enseignement très précieux. La Thora vient nous enseigner que le véritable gain et la vraie possession d’un homme ce n’est pas l’argent qu’il a entre les mains, mais c’est l’argent qu’il a donné à la Tsedaka. De la sorte, « Tout ce que Tu me donneras », tout ce qui sera vraiment à moi, c’est que ce que « je dîmerai pour Toi ». Tous les autres biens et tout l’argent que je n’aurai pas investi à la dîme et à la charité, n’est pas vraiment à moi, malgré les apparences.
(Komets Hamin’ha)

« Réouven est allé aux temps des moissons et il trouva des mandragores dans le champ » (30, 14) :

Pourquoi la Thora précise que c’était le temps des moissons ? (voir Rachi)
En fait, la suite de l’histoire c’est que Léa donne les mandragores à Ra’hel en échange de son tour pour se retrouver avec Yaacov. De là, Léa a conçu un enfant et a enfanté Issakhar, qui est celui qui symbolise par excellence l’investissement dans l’étude de la Thora.
Or, la fête de Chavouot qui célèbre le don de la Thora c’est la fête des moissons. Ainsi, ce jour où Réouven a trouvé les mandragores et où Issakhar a été conçu était Chavouot, jour du don de la Thora dont l’étude est la particularité de cette tribu.
(‘Hatam Sofer)

« Hachem est venu en rêve à Lavan l’araméen et lui dit : “Garde-toi de parler à Yaacov ni en bien ni en mal” » (31, 24) :

De ce verset nos Sages enseignent que Lavan avait l’intention de tout détruire, c’est à dire qu’il voulait supprimer toute trace de Juif.
Hachem est donc venu lui dire de ne rien faire. Mais on voit de là la Grandeur d’Hachem. Comme le dit le verset : « L’homme a de nombreuses pensées dans le cœur mais le Projet d’Hachem c’est lui qui se réalisera ». Lavan a tout fait pour éradiquer toute trace de Juif. Mais l’ironie du sort c’est qu’Hachem a fait justement sortir tout le peuple Juif de lui, par ses filles. Parfois, l’impie veut réaliser un mauvais plan. Mais en conclusion, il ressort que c’est justement lui qui a été à l’origine du plus grand bien.
(Chevilé Pin’has)

Le coin Halakha (lois de Chabbat)

Il est interdit pendant Chabbat de couper des fruits et des légumes en petits morceaux , car cela touche l’interdiction de moudre.
Cependant, si l’on fait cela pour une consommation immédiate, ce sera alors permis. Mais même alors, il faudra les couper en morceaux un petit peu grand. Mais il sera toujours interdit de les couper en tout petit morceaux.
L’interdiction de moudre concerne aussi le fait d’écraser une banane ou un avocat, qui sera interdit même si le fait de les écraser ne les rend pas en morceaux séparés les uns des autres, mais qu’ils deviennent juste comme une pâte.
En revanche, si on écrase ces fruits avec un changement (Chinouy), comme avec le manche du couteau ou encore avec une cuillère, ce sera alors permis. Mais, avec les dents de la fourchette, ce ne sera pas un changement suffisant et ce sera donc interdit.
Un fruit qui aura été cuit et qui aura été bien ramolli par la cuisson, on aura alors le droit de l’écraser normalement (mais s’il n’a pas été bien ramolli, ce sera interdit). En effet, le ramollissement du fruit par la cuisson est considéré comme si le fruit a déjà été écrasé et donc moulu et il n’est pas interdit de moudre un aliment déjà moulu. Mais même dans ce cas où il sera même permis d’écraser avec une fourchette, malgré tout, on n’utilisera pas l’ustensile réservé particulièrement à cet effet (d’écraser les fruits et légumes).

Le coin histoire

Pendant la première guerre mondiale, le Rav de Brisk (Rabbi Yits’hak Zéev – le Griz) habitait à Varsovie. A cette période, ont commencé à y avoir des bombardements sur la ville. Le Rav est descendu à la cave comme tout le monde, pour se protéger. Mais quand les bombardements se sont intensifiés, il s’est levé brusquement et est remonté dans sa maison. Tous se sont étonnés de cette attitude. En effet, quand les bombardements étaient faibles, il a été dans l’abri, et quand ils se sont renforcés, il remonte chez lui ?!
Plus tard, le Rav expliquera à son entourage : « En réalité, l’homme doit avoir une confiance forte et entière en Hachem. Seulement, puisqu’il faut éviter d’avoir recours au miracle, c’est pourquoi, lorsque les bombardements étaient légers, alors l’abri était suffisant pour se protéger naturellement et éviter le miracle.
Mais quand les bombardements sont devenus importants, au point que même l’abri n’était plus suffisant pour se protéger, dès lors quelle différence y a-t-il entre le fait d’être dans l’abri ou bien en dehors ?! »
Cette histoire montre que même quand on s’occupe de nos besoins naturellement, il ne faut pas compter sur nos efforts. En vérité, c’est Hachem Seul Qui aide et fait tout. Ainsi, quand l’intervention naturel devient inutile et trop insuffisant, il ne faut pas s’accrocher au moyen naturel. Alors, il faut s’en remettre à Hachem, car Lui Seul peut nous sauver.

Le coin étude

Une mission chez Lavan

Yaacov abandonne la maison de son père. Il doit quitter les tentes d’étude pour se rendre chez Lavan et vivre avec lui pendant 20 ans.
Lavan était impie, cupide et trompeur. On peut donc se demander pourquoi Hachem a tourné les événements de sorte que Yaacov se retrouve dans cette situation si éprouvante, de devoir vivre si longtemps avec un personnage si mauvais et même si dangereux spirituellement mais même matériellement ? En d’autres termes, qu’attendait Hachem que Yaacov fasse chez cet homme ?
On pourra comprendre cela après avoir défini la différence entre Lavan et Yaacov. Le verset dit : « Tu accordes la vérité à Yaacov ».
De même, dans la Paracha de Toledot, Yaacov est défini comme : « Un homme intègre ». Ainsi, Yaacov incarne la droiture et l’honnêteté. Même quand sa mère l’envoie prendre les bénédictions de son père, il hésite et comme l’explique Rachi, même quand il doit “mentir” en se présentant comme Essav, il s’arrange pour que ses paroles soient le plus vrai possible et s’entendent comme tel.
En revanche, Lavan représente l’opposé. Il est appelé “l’Arami (l’araméen)”, qu’on interprète comme “le Ramaï”, le trompeur et le fourbe. Il trompe Yaacov en lui donnant Léa au lieu de Ra’hel. Et il le ruse grandement quand il change les conditions du contrat entre eux à 100 reprises. Yaacov incarne la vérité et la droiture, tandis que Lavan, le mensonge et la tromperie.
Hachem voulait éprouver l’honnêteté de Yaacov, il voulait la tester pour la renforcer. Pour cela, il confronte Yaacov chez son extrême opposé, pour qu’il se “frotte” au mensonge et ainsi, il devra encore plus faire preuve de vérité pour ne pas se laisser influencer et se “polluer” par la fausseté de Lavan. Quelqu’un qui ne se confronte pas à ce qui est différent à lui ne pourra pas vérifier si ses qualités sont solidement fixées en lui. C’est au contact avec Lavan que Yaacov a pu passer sa droiture à l’épreuve et en sortir encore beaucoup plus fort. Après cette épreuve, on pourra vraiment dire que Yaacov est vérité, car il est entré dans le monde du mensonge et y a vécu 20 ans, et il en est sorti indemne. Il a dû pour cela puiser dans des ressources intérieures très profondes pour rester égal à lui-même malgré sa situation. Cela n’a fait que rendre sa vérité encore plus vraie, parce qu’elle n’a été nullement fragilisée par le mensonge.
De plus, non seulement Yaacov n’a pas été influencé en mal par Lavan, mais en plus il a pu sortir et extraire de Lavan tout ce qui était bien en lui pour libérer ce bien et l’élever. En effet, nos Sages enseignent que le mal ne puise l’essentiel de sa vitalité que du bien qui est capturé et enfermé en lui. Quand un impie réalise aussi quelques bonnes actions, celles-ci “nourrissent” et renforcent l’impureté de cet impie. Par exemple, ce sont les bonnes actions de Nabuchodonosor qui ont renforcées sa corruption et lui ont donné la force de détruire le Temple. Ainsi, Lavan également avait en lui des bonnes parties qu’il avait “capturées” et servaient à alimenter sa perversion. Et Yaacov, lors de son séjour chez lui, a réussi à libérer et élever tout ce bien. C’est ainsi qu’après 20 ans de travail chez Lavan, Yaacov entend que les fils de Lavan dirent : « Yaacov a pris tout ce qui est à notre père ». Le sens simple de ce verset est que ces personnes ont colporté la rumeur que Yaacov a pris toute la richesse de Lavan. Entendant cette délation et voyant le comportement de Lavan changer à son égard, Yaacov décide de partir. Mais, on peut expliquer cela plus profondément. En effet, Yaacov s’est efforcé d’extraire et de faire sortir tout le bien qui était capturé dans le mal de Lavan. Une fois qu’il a achevé cette mission, il entend les fils de Lavan dire qu’il a pris tout ce qui est à leur père. Ceci était vrai. Yaacov a entendu une confirmation que sa sainte mission chez Lavan a été réussie. Il a pris tout ce qu’il avait à prendre chez Lavan. Tout le bien qui était enfermé en Lavan, Yaacov l’a pris et l’a libéré. Et c’est pour cela qu’après avoir entendu cette confirmation, il décide de partir. Car tout ce qu’il avait à faire chez cet impie était de libérer le bien qui était en lui. Une fois ce travail achevé, il n’avait plus rien à faire et il décide de partir.
Bien que ce travail d’élever le bien enfoui dans le mal appartient aux grands Justes. Nous ne savons même pas réellement en quoi cela consiste vraiment. Malgré tout, nous pouvons essayer de rendre un peu plus accessible cette notion, à notre niveau.
Nos Sages expliquent que l’homme Sage est celui qui apprend de tout homme. “De tout homme”, c’est à dire même des mauvais et des impies. Quand on regarde vivre un homme qui ne cherche qu’à jouir des plaisirs du monde, quand on voit avec quel zèle et quelle ardeur il court pour satisfaire ses pulsions, alors nous devons tirer de cela une leçon pour le service d’Hachem. Nous devons nous dire : « Si déjà pour le mal, il court avec un tel enthousiasme, pour obtenir un plaisir passager et éphémère. Alors, combien plus devrais-je courir et m’empresser avec ardeur pour étudier la Thora et accomplir les Mitsvot, dont la récompense est éternelle. C’est ce que dit le verset : « De mes ennemis Tu vas me rendre Sage pour Tes Mitsvot, car elles sont à moi pour toujours ». Devenir Sage de mes ennemis, c’est apprendre la Sagesse en observant les impies qui sont mes ennemis et ce « pour Tes Mitsvot », pour apprendre d’eux à accomplir les Mitsvot avec zèle et amour, comme eux le font pour la faute. Et on doit encore plus appliquer cela pour les Mitsvot, « car elles sont à moi pour toujours », le plaisir des Mitsvot est pour toujours, pour la vie éternelle, alors que le plaisir de la faute n’est que passager. Ainsi, en vivant auprès de Lavan, Yaacov a pu apprendre de lui de grandes leçons pour servir Hachem. En le voyant procéder pour le mal, il en tirait leçon et l’appliquait pour servir Hachem. C’est d’ailleurs la suite des paroles des fils de Lavan : « (Yaacov a pris tout ce qui est à notre père) et de ce qui appartient à notre père, il a fait tout ce prestige ». C’est à dire que « de tout ce qui est à Lavan », de toutes ses attitudes dans le mal et pour la faute, Yaacov en « a fait tout ce prestige », il en a tiré leçon et les a élevées pour les mettre au service du bien : il en a fait quelque chose de prestigieux. C’est aussi l’allusion du verset : « Yaacov a “volé” le cœur de Lavan (c’est à dire qu’il le trompa) ». Ce que Lavan investissait pour le mal, Yaacov le lui dérobait et le lui volait (comme s’il lui volait son idée) pour le diriger dans le Service d’Hachem.
Nous pouvons tirer de cela une grande leçon. Nous devons apprendre à servir Hachem avec plus d’ardeur et de zèle en voyant comment les impies courent pour la faute, et nous dire que si pour le mal ils ont tant de désir, combien plus devons-nous en avoir pour servir Hachem.
(Basé sur le Na’halé Devach)

Le coin ‘Hizouk

Le Midrash dit qu’Hachem désire avoir une demeure ici-bas (littéralement : dans les bas – Bata’htonim). En effet, quelqu’un qui a fauté et qui sent qu’il est spirituellement très bas risque de s’attrister et de désespérer. Vient le Midrash dire qu’en fait, Hachem désire résider ici-bas, c’est à dire auprès des personnes qui sont à un niveau spirituel très bas. Ainsi, bien au contraire, cette personne doit se renforcer justement parce qu’il est très bas, car c’est maintenant, dans sa bassesse, que s’il décide de servir Hachem, c’est lui qui réalisera le Désir d’Hachem de résider ici-bas, c’est à dire parmi ceux qui sont bas. (Bien sûr, il ne faut pas utiliser cet enseignement pour se permettre à priori de fauter en se disant que par le repentir, on réalisera encore plus le plaisir d’Hachem).
(Pélé Yoets)


Chabbat Chalom !!!

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2017/11/23/chabbat-vayetse-5778/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :