Chabbat Vayichla’h

Partager :

Paracha Vayichla’h / פרשה וישלח

1er/2 décembre 2017 – 14 Kislev 5778 / י’ד כסלו ה-תשע’ח

chabbath-pain-et-bougies-1810

Les Horaires :

Vendredi soir :
16h40 : Min’ha suivi d’un cours
16h35 : Allumage des bougies de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 16h38)
17h45 : Chir Hachirim, Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL

Samedi matin :
09h10 : Cha’harit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
L’office sera suivi d’un Kiddouch communautaire.
Après le Kiddouch, étude de 30 minutes sur la Paracha par le Rav Mikaël MOUYAL.

Samedi après-midi :
16h00 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
16h15 : Min’ha
Suivi de la séouda chélichit.
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
16h55 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
17h50 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

18h00 : Cours mixte durant une heure après la Havdala. Le Rabbin Mickael MOUYAL vous offre la possibilité d’étudier le livre « Alé Chour » afin de construire sa personnalité.
Le Alé Chour est un véritable classique de la philosophie rabbinique rédigé par le Rav Chlomo WOLBE.

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

A partir de lundi 4 décembre au soir dans Arvit, on commencera à dire Bare’h Aleinou (בריך עלינו) dans la Amida. Si on s’est trompé, plusieurs cas de figure se présentent : Halaha Yomit traite ce cas.


Carnet de familles :

Naissance
Nous avons la joie d’annoncer la naissance d’un petit garçon chez Hanna et Elie HAGEGE. Nous adressons un grand Mazal Tov aux parents, aux grands-parents, ainsi qu’à toute la famille.


Birkat Ha-Lévana :

La Birkat Ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être faite entre le samedi 25 novembre au soir et le samedi 2 décembre 2017 au soir, lorsque la lune est visible.


Conférence / Mélavéh Malka :

A l’approche de ‘Hanoukah, nous vous invitons à une conférence / Mélavéh Malka par le Rav Ceylon, le samedi 9 décembre 2017 à 20h30 sur le thème : « ‘Hanoukah, ou le feu n’éteindra pas la flamme … ».

Le Mélavéh Malka sera suivi du tirage au sort pour gagner un iPhone 8 et 2 Samsung S8, afin de remercier les donateurs réguliers pour leur généreuse participation au bon fonctionnement de l’office.


‘Hanouka :

‘Hanouka aura lieu du mardi 12 décembre au soir avec l’allumage de la 1ère bougie, jusqu’au mercredi 20 décembre avec l’allumage de la 8ème bougie mardi 19 décembre au soir.


Grande fête de ‘Hanouka de la Communauté :

Réservez votre soirée du samedi 16 décembre pour la Grande fête de ‘Hanouka de la Communauté à la Synagogue (43 rue des abondances), avec spectacle, cadeaux pour tous les enfants et beignets.


Tirage au sort :

Merci à toutes et à tous pour votre générosité et votre participation lors de ces fêtes de Tichri qui ont été riches et intenses.

Afin de vous remercier, nous organisons un tirage au sort pour vous faire gagner un iPhone 8 et 2 Samsung S8 !!!

Pour participer, rien de plus simple, engagez-vous dans un virement mensuel d’un montant minimum de 26 € et pour une durée minimum d’un an et prévenez-nous d’un simple mail à officeboulognesud@gmail.com dès sa mise en place.

Vous trouverez toutes les modalités pour mettre en place vos virements mensuels sur cette page.

Le tirage au sort aura lieu samedi soir 9 décembre, aprés la conférence / Mélavé Malka avec le Rav Mickael CEYLON sur le thème « Hanoukah ou Le feu n’éteindra pas la flamme » qui débutera à 20h30.

Afin que votre participation soit prise en compte, votre premier virement ou don doit être effectué avant la fin du mois de novembre.

Tizkou la-Mitsvot, que votre générosité soit récompensée !


Assemblée Générale du CCIBB :

Le CCIBB a le plaisir de vous convier à son Assemblée Générale Ordinaire qui se tiendra le lundi 11 décembre 2017 à 20h00 au :
20 ter rue des Peupliers
Boulogne Billancourt
(interphone 16, 17, 18)

Ordre du jour :

  • Allocution du Président Marc Soussan
  • Rapport Moral du Secrétaire Jonathan Cahen
  • Rapport Financier du Trésorier Jacques Etyngier
  • Questions diverses

Bien cordialement,

Marc SOUSSAN


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guemara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.


Talmud Thorah :

Les cours de Talmud Torah ont repris. Vous pouvez cependant déjà prendre contact avec le Rabbin Didier Kassabi pour vous renseigner et pour inscrire vos enfants au Talmud Torah.

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.

Parlez-en autour de vous. Dites-le autour de vous.


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Dimanche 19h-21h
Lundi au jeudi 20h-22h
Vendredi soir : sur rendez vous auprès de Mme Yaël Kassabi au 0622761504 (merci d’envoyer un SMS )
Samedi soir : 1h après Shabbat pendant 2h.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kelim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Tefila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer en automne. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • et une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Nous attendons cette semaine la remise des projets des constructeurs interrogés. Ces projets vont maintenant faire l’objet d’une analyse, puis d’audition des prestataires retenus.

Nous vous aviserons ici de l’état d’avancement d’opération.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Je participe à la collecte pour la construction


Formation Maguen David Adom : Stage complet de secourisme :

Les amis français du Maguen David Adom, services d’urgences médicales en Israël, en partenariat avec les Bnai Brith, organisent dimanche 10 décembre 2017 de 10h à 18h un stage complet de secourisme.

Le stage se déroulera le dimanche 10 décembre 2017 de 10h00 à 18h00, au Centre Communautaire Israélite de Boulogne Billancourt, 20 ter rue des Peupliers, à Boulogne Billancourt.

Le nombre de place étant limité, il est impératif de s’inscrire au 01.43.87.49.02 ou en envoyant un mail à psc1@mda-france.org.

PAF : 60 €.

Retrouvez toute l’actualité du Magen David Adom sur leur site : mda-france.org.


Soirée Gala du CCJ 92 :

La Communauté juive de Boulogne est heureuse de se joindre à l’invitation du CCJ 92 et de la Mairie de Boulogne pour la Soirée de Gala du CCJ 92, avec la représentation privée du spectacle de Dany Boon « Dany de Boon, des Hauts-de-France », le 4 décembre 2017 au Carré Belle-Feuille à Boulogne.

COMPLET !!!

Chers Amis,

Nous sommes heureux de vous inviter à la nouvelle soirée de Gala du CCJ 92, Lundi 4 décembre 2017 à 20h00 au Carré Belle-Feuille (60 rue de la Belle-Feuille à Boulogne), en partenariat avec la Ville de Boulogne-Billancourt.

Au programme, le tout nouveau « One Man Show » de DANY BOON qui sera interprété en exclusivité pour le CCJ 92 !

Nous vous attendons nombreux à cette nouvelle soirée exceptionnelle qui aura lieu sous l’égide du Consistoire et avec le soutien du FSJU.

Comme à notre habitude, cette soirée républicaine réunira de très nombreuses personnalités dont le Préfet des Hauts-de-Seine, M. Pierre Soubelet et les représentants des forces de police du département, qui font un travail remarquable et discret tout au long de l’année.

Le tarif des places est le suivant :
Tarif unique (1ère catégorie) : 60 euros
– Quelques places en seconde catégorie pour les -20 ans : 40 euros

Les réservations se font uniquement par mail à l’adresse contactccj92@gmail.com et seront validées par la réception du règlement des places. Attention : Places limitées.

Dans l’attente et le plaisir de vous retrouver prochainement, nous vous souhaitons une excellente semaine.

Elie KORCHIA
Président du CCJ 92
Vice-président du Consistoire de Paris

Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Avec Lavan j’ai habité » (32,5) :

Rachi explique que Yaacov voulait ainsi dire à Essav qu’il est resté étranger (Garti : “j’ai habité”, peut aussi se traduire : “je suis resté étranger”) et n’est pas devenu quelqu’un d’important. Ainsi, la bénédiction de Yits’hak : « Tu seras un notable » ne s’est pas réalisée. Essav ne doit donc pas le haïr pour cela. Puis Rachi rapporte une autre explication selon laquelle, voici ce que Yaacov dit : « Avec Lavan j’ai habité (Garti-גרתי) et malgré cela, j’ai respecté les 613 Mitsvot (Taryag-תריג, mêmes lettres que Garti). Mais pourquoi Rachi a-t-il besoin de rapporter deux explications ? De plus quel est l’intérêt de dire à Essav qu’il a respecté les 613 Mitsvot ?
En fait, Yaacov a demandé aux anges qu’il a envoyés chez Essav, que quand il lui dira qu’il n’est resté qu’étranger et qu’il ne doit donc pas le haïr (1ère explication de Rachi), en même temps ils se tourneront vers Hachem et par le même mot (Garti), ils Lui adresseront un message selon lequel Yaacov a respecté les 613 Mitsvot (2ème explication de Rachi) et qu’il mérite Son Aide.
(Noam Elimelekh)

« Je suis petit (du fait) de toutes les bontés… que Tu as fait pour Ton serviteur » (32, 11) :

Ce verset, qui est inclus dans la prière que Yaacov a adressée à Hachem, fait allusion au fait que quand une personne ressent une réelle humilité, elle doit savoir que même cela est une bonté d’Hachem, Qui lui réalise ce bienfait de pouvoir être humble. C’est ce que fait allusion ce verset : « Je suis petit », et même ce sentiment de “petitesse” et d’humilité, fait partie « de toutes les bontés… ». Naturellement, la dimension opaque de l’homme lui génère constamment des sensations d’orgueil. Même s’il se travaille et arrive à l’humilité, il doit savoir qu’en réalité, cette modestie est un bienfait qui lui vient d’Hachem.
(‘Hozé de Loublin)

« Il prit ses deux femmes, ses deux servantes, et ses onze enfants » (32, 23) :

Rachi explique que Dina ne figure pas ici car Yaacov l’a mise dans une boite qu’il a verrouillée, pour ne pas qu’Essav ne la voie et qu’il souhaite l’épouser. Yaacov a été puni pour avoir mis sa fille dans cette boite, car elle aurait pu conduire Essav au repentir. C’est pourquoi, elle est tombée entre les mains de Chekhem.
Cela est très étonnant. Comment peut-on condamner Yaacov pour avoir empêché Essav l’impie d’épouser Dina ? Au contraire, cela aurait été considéré comme jeter sa fille aux lions !
En fait, Yaacov a bien fait d’avoir empêché Essav de voir sa fille. Seulement, la Thora lui reproche que quand il a fermé la porte de la boite, il n’a pas malgré tout soupiré en exprimant un regret, se disant : « Ah ! Peut-être que finalement, je prive Essav du repentir ! » Hachem a puni Yaacov d’avoir verrouillé la porte fermement et sereinement, sans avoir un petit regret pour son frère. Cela montre combien Hachem est exigeant avec les Justes et les sanctionne pour des considérations qui semblent minimes.
(Sabba de Kelm)

« Il fut avec moi sur le chemin que j’ai suivi » (35,3) :

Ce verset fait allusion au principe selon lequel Hachem conduit l’homme dans le chemin qu’il veut emprunter. Ainsi, le verset dit : « Il fut avec moi », Hachem se trouve avec l’homme et le dirige, « sur le chemin que j’ai suivi », selon le chemin qu’il suit et qu’il recherche.
(Zeved Tov)

Le coin Halakha (lois de Chabbat)

Celui qui souhaite préparer une salade composée de légumes doit veiller à respecter plusieurs conditions :
On ne devra pas couper les légumes en morceaux trop petits. Les morceaux doivent être un peu grands. Et même alors, il faudra les couper un peu avant le repas. De plus, il faudra utiliser un simple couteau et non un ustensile réservé à cet effet.
De même, s’il faut éplucher les légumes, on n’utilisera pas un ustensile réservé pour éplucher (comme un économiseur par exemple). Là aussi, on devra utiliser un simple couteau pour éplucher et ce également, seulement un peu avant le repas.
Il sera autorisé d’assaisonner la salade avec de l’huile, ainsi que d’y mettre du sel.

Le coin histoire

Un jour, le grand-père de Rabbi David de Tchortekov, surnommé “l’Ange”, s’est rendu chez son beau-père Rabbi Faybouch de Kreminits. Alors, les notables de la ville sont allés l’y accueillir. Mais, “l’Ange” ne se tourna pas du tout vers eux. Il se mit plutôt à regarder par la fenêtre une grande montagne.
Tous ceux qui étaient réunis désiraient que le saint homme se tourne vers eux et leur transmette un enseignement mais rien n’y fit. Il scruta profondément cette grande montagne qui apparaissait par la fenêtre.
Parmi les présents, se trouvait un homme qui était quelque peu hautain et effronté. Il ne put se contenir en constatant ce “manque de respect” du Rav vis à vis de tous ceux qui sont venus l’accueillir et il lança au Juste : « Pourquoi regardez-vous autant cette montagne ? N’avez-vous jamais encore vu une haute montagne ? »
Et le Rav de lui répondre : « Je suis stupéfait en voyant comment un simple bloc de terre peut s’enorgueillir autant au point de devenir une si haute montagne ! » Évidemment, l’homme compris l’allusion et en fut décontenancé.
Ce récit nous éveille une réflexion sur la condition humaine. De quoi un homme, venant de la terre, pourrait-il réellement s’enorgueillir. S’il cherche la vérité, l’homme ne peut que se trouver manquant et en ressentir une profonde humilité.

Le coin étude

idolâtre ou érudit

Avant d’affronter son frère, Yaacov adresse une prière à Hachem, L’implorant : « Sauve-moi des mains de mon frère, des mains de Essav, car j’ai peur de lui ! ». Le Kedouchat Levi explique que Essav symbolise le mauvais penchant. Ainsi, Yaacov a demandé à Hachem qu’Il le sauve “des mains de Essav”, c’est à dire du penchant au mal, qui se présente comme “mon frère”, c’est à dire comme s’il voulait m’aider dans le service d’Hachem, alors qu’en réalité il ne cherche qu’à me faire tomber dans son filet. C’est à ce propos que Yaacov dit : « Car j’ai peur de lui ».
Développons un peu cette idée. Il existe deux types de mauvais penchant. Le premier vient clairement faire fauter l’homme et ne cache pas ses intentions d’amener l’homme au péché. Certes, ce penchant est dangereux. Mais comme il ne cache pas ses intentions, l’homme peut s’en protéger plus facilement. Mais, il existe un mauvais penchant beaucoup plus sophistiqué. Sachant que s’il vient faire fauter l’homme clairement, il ne le suivrait pas, c’est pourquoi il use de ruse et “décore” la faute pour lui donner une apparence de Mitsva. Il prouve à l’homme par toutes sortes de démonstrations que tel comportement n’est pas une faute, mais est au contraire une Mitsva. Ce penchant est très dangereux et il faut beaucoup plus de prudence pour s’en préserver, car il se présente à l’individu comme un bon penchant, qui cherche à l’aider dans son service d’Hachem. Un homme qui souhaite faire le bien risque de l’écouter. D’après cela, on peut comprendre un enseignement du Talmud qui dit que dans les temps futurs, Hachem va abattre le mauvais penchant. On peut se demander pourquoi Hachem va le punir, alors que quand il a fait fauter l’homme, il n’a fait que son travail. Finalement, il a été créé pour inciter l’homme à fauter !
Seulement, certes sa mission est de faire fauter l’individu pour le mettre à l’épreuve. Mais il n’a le droit d’utiliser pour cela que la première méthode, en dévoilant ses mauvaises intentions à sa “victime” et lui faisant savoir qu’il vient le faire transgresser. En revanche, il n’a pas reçu l’autorisation de tromper l’homme en déguisant la faute en Mitsva et en lui faisant croire qu’il vient l’aider dans son Service d’Hachem. Malgré cela, le penchant, se rebellant contre son Créateur, en vient à mener l’homme à la faute par la ruse en montrant une bonne apparence. C’est pour cela qu’il mérite bien d’être puni et d’être abattu par Hachem.
Yaacov a prié Hachem en lui disant : « Sauve-moi des mains de mon frère, des mains de Essav, car j’ai peur de lui ! ». Yaacov dit à Hachem qu’il a peur de “mon frère… de Essav”. C’est à dire du Essav, qui symbolise le mauvais penchant, qui se présente comme mon frère, en voulant prouver à l’homme que la faute est une Mitsva. C’est précisément de ce penchant là que Yaacov a peur et non de celui qui vient ouvertement faire fauter l’homme, duquel on peut plus facilement se méfier et se préserver. Mais pourquoi est-ce juste à ce moment précis que Yaacov redoute soudainement le penchant “rusé”, et adresse une prière pour être sauvé de ses mains ?
En fait, Yaacov a en vérité bien eu raison d’avoir peur de ce penchant “rusé” car peu après, la Thora relate la confrontation entre Yaacov et un ange qui était selon nos Sages (voir Rachi), l’ange tutélaire de Essav. Et le Talmud de préciser qu’il existe deux versions pour savoir comment cet ange s’est apparu devant Yaacov. L’un dit qu’il s’est présenté comme un idolâtre. Et l’autre dit qu’il s’est présenté comme un érudit. Le Avné Nézer explique que ces deux versions sont justes et se complètent. En effet, l’ange de Essav n’est autre que le mauvais penchant. Or celui-ci peut apparaître à l’homme de deux façons : soit comme un idolâtre, lui disant clairement de fauter, ou soit comme un érudit, lui apportant des preuves logiques que telle faute est en vérité une Mitsva. C’est contre ces deux figures du mauvais penchant que Yaacov a dû se battre. Et, étant doté de l’esprit prophétique, Yaacov a ressenti qu’il allait être confronté à cette lutte, il a donc prié Hachem de le sauver du penchant qui va se présenter à lui comme un érudit, du Essav qui se montre comme mon frère, « car c’est de lui que j’ai peur ». En effet, Yaacov souhaitait de toutes ses forces faire la Volonté d’Hachem. De ce fait, il était très vulnérable au penchant rusé qui prouve que telle mauvaise action est une Mitsva. Car, voulant à tout prix faire les Mitsvot, Yaacov a eu très peur de tomber dans le piège et de faire une certaine action mauvaise en étant convaincu qu’elle est bonne, influencé par les preuves fallacieuses du penchant “érudit”.
Cela nous permettra de comprendre un autre passage. La Thora rapporte le récit de la faute originelle. Nos Sages révèlent qu’avant la faute, l’homme n’avait pas en lui de mauvais penchant. Comment ‘Hava s’est-elle laissée séduire par le serpent, si le mauvais penchant n’était pas en l’homme ? De plus pourquoi le serpent (qui est le mauvais penchant) a-t-il été maudit alors qu’il n’a fait que son travail ? L’épisode de la faute est introduite dans la Thora par les mots : « Le serpent était rusé ». C’est par ces termes que la Thora répond à ces questions. En effet, il est vrai que l’homme n’avait pas de mauvais penchant. A savoir, de celui qui vient faire fauter l’homme ouvertement, celui qui se présente comme “un idolâtre”. Ce penchant était absent et l’homme n’avait donc aucune tentation pour la faute. Mais, le serpent, qui représente le mauvais penchant, a dépassé ses droits et s’est revêtu d’une apparence de “ruse”, et s’est présenté comme “un érudit”, démontrant que cette faute de manger du fruit défendu, était en fait une Mitsva. Il lui fit penser qu’il convient de commettre cette faute pour intégrer la tentation au mal et ainsi, avoir un plus grand mérite en dominant ses pulsions. Le serpent, qui n’est autre que le mauvais penchant, n’a reçu l’ordre que d’inciter l’homme à faute ouvertement, en lui mettant la tentation. Mais, voyant que l’homme n’était absolument pas vulnérable à ses incitations, il a donc décidé de dépasser ses droits et de venir comme un érudit rusé, et prouva à l’homme que cette faute était en fait une Mitsva. Et de cette façon, il réussit à le faire fauter. Mais comme le serpent n’avait pas l’autorisation de procéder de la sorte, il fut donc maudit, pour la même raison que le mauvais penchant sera abattu dans l’avenir, pour avoir déguisé la faute en Mitsva. D’après cela, on comprend encore mieux pourquoi Yaacov devait lutter contre le penchant “érudit”, et pria Hachem de le sauver de ses mains. Car, selon nos Sages, Yaacov devait achever la réparation de la faute d’Adam. Pour cela, il devait donc vaincre le penchant “rusé”, car c’est lui qui était à l’origine de la faute originelle.

Le coin ‘Hizouk

Le Cantique des cantiques dit : « Le voici (Hachem) Qui se trouve derrière notre mur ». Cela vient nous apprendre que même lorsque nous créons un mur entre Hachem et nous par nos fautes, D.ieu Préserve, malgré tout, Hachem se trouve avec nous. Même « derrière notre mur » que nous formons par nos fautes, « Le voici qu’Il s’y trouve ». Même si un Juif se trouve au plus bas et a grandement fauté, Hachem continue à être avec lui pour le protéger, et Il attend patiemment qu’il se repente et se rapproche de Lui.
(Rav Sar Chalom de Belz)


Chabbat Chalom !!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :