Chabbat Ytro

Partager :

Paracha Ytro / פרשה יתרו

2/3 février 2018 – 18 Chevat 5778 / י’ח שבט ה-תשע’ח

Début : 17h31 – Fin : 18h41

Les Horaires :

Vendredi soir :
17h25 : Allumage des bougies de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 17h31)
17h30 : Min’ha suivi de Chir haChirim, Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL

Samedi matin :
09h10 : Cha’harit
10h30 : Lecture de la Paracha et des 10 Commandements par Avi COHEN.
La Haftara sera lue par le jeune Ethan BISMUTH.
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL.
L’office sera suivi d’un Kiddouch offert par Thalia et Lionel BISMUTH à l’occasion de la lecture de la première Haftara de Ethan. Nous lui souhaitons un grand Mazal-Tov ainsi qu’à toute la famille BISMUTH et SPORN.

Samedi après-midi :
16h45 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
17h00 : Min’ha
Suivi de la séouda chélichit offerte par Stéphanie et Alain SABBAH léilouy nichmat Gracia Serouilla bat Messoda COHEN (ז״ל).
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
17h51 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
18h41 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

18h50 : Cours mixte durant une heure après la Havdala. Le Rabbin Mickael MOUYAL vous offre la possibilité d’étudier le livre « Alé Chour » afin de construire sa personnalité.
Le Alé Chour est un véritable classique de la philosophie rabbinique rédigé par le Rav Chlomo WOLBE.

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit


Carnet de familles :

Naissance
Nous nous réjouissons de la naissance d’une petite fille chez nos amis William et Alisa MALKA. Nous souhaitons un grand Mazal Tov aux parents, aux grands-parents, ainsi qu’à toute la famille.


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guemara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Dimanche 19h-21h
Lundi au jeudi 20h-22h
Vendredi soir : sur rendez vous auprès de Mme Yaël Kassabi au 0622761504 (merci d’envoyer un SMS )
Samedi soir : 1h après Shabbat pendant 2h.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kelim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Tefila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • et une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Nous attendons cette semaine la remise des projets des constructeurs interrogés. Ces projets vont maintenant faire l’objet d’une analyse, puis d’audition des prestataires retenus.

Nous vous aviserons ici de l’état d’avancement d’opération.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Je participe à la collecte pour la construction


Conférence du Rav Elie Lemmel :

Samedi soir 3 février, à 20h00, le Rav Elie Lemmel viendra donner une conférence exceptionnelle dans l’espace Alfred Zemmoour de à la Synagogue de Boulogne, sur le thème « Famille 2.0, les nouveaux défis« 

Réservez cette date dans vos agendas, inscrivez-vous pour participer et n’hésitez pas à partager l’information autour de vous.

43 rue des Abondances – 92100 Boulogne
Métro : Pont de St Cloud

Entrée libre et gratuite
La conférence sera suivie d’un buffet.

Je m’inscris pour la conférence du Rav Elie Lemmel.


Horef 2018 – Vacances d’hiver avec le Bné Akiva :

Le Bné Akiva de France invitent vos enfants à passer une semaine de vacances au ski à Villard de Lans dans le Vercors, dans une ambiance inoubliable, du 18 au 25 février 2018 pour les enfants de 7 à 17 ans.

Au programme : Cours de ski avec l’ESF et passage de tests, soirée à thèmes, et pleins d’autres surprises !!!

Tarif : 740 € tout compris.

Informations et réservations : 01.42.40.13.44 – 06.98.55.77.91 ou bneakivafrance@gmail.com.


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Moché raconta à son beau-père tout ce qu’Hachem a fait » (18, 8) :

Pourquoi Moché a-t-il eu besoin de raconter à Yitro la sortie d’Egypte alors qu’il avait déjà tout entendu, comme le dit le début de la Paracha ? Surtout qu’à la suite de ce récit, Yitro a loué Hachem. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant, en entendant ce qui s’est passé ?
En fait, il est vrai que Yitro avait déjà entendu tous les faits auparavant. Seulement, quand Moché lui a rapporté de nouveau ce récit, il l’a fait avec tant d’émotion et d’impression, que Yitro a ressenti comme s’il voyait les événements de ses propres yeux. Moché a véritablement rendu vivant tout ce qui s’est passé. Et face à une telle narration, Yitro n’a pas pu s’empêcher de louer Hachem. Car, il est très différent d’entendre de la bouche d’un simple homme, que de celle de Moché notre Maître.
(D’après le Darké Moussar)

« Ils se sont tenus sous la montagne » (19, 17) :

La Guemara dit qu’Hachem a placé la montagne au-dessus des Juifs et leur a dit : « Si vous acceptez la Thora, c’est bien. Sinon, là-bas vous serez enterrés ». Mais pourquoi n’est-il pas dit : « Sinon, ici vous serez enterrés », c’est à dire sous la montagne ?
En fait, nos Sages disent que si les Hébreux n’avaient pas accepté la Thora, le monde entier aurait été détruit, car le monde n’existe que grâce au mérite de la Thora. Dès lors, « sinon (si vous n’acceptez pas la Thora, alors) là-bas vous serez enterrés ». Pas seulement sous la montagne, mais partout où vous pourrez vous trouver, car tout disparaîtra.
(‘Hafets ‘Haïm)

« Le mont Sinaï était tout enfumé, car Hachem y est descendu dans le feu » (19, 18) :

Ce verset fait allusion au fait que quand un Juif sert Hachem avec ardeur et enthousiasme, dans l’étude, la prière et les Mitsvot, alors Hachem se dévoile et réside dans ce feu sacré. Quand le cœur de l’homme s’allume d’un amour brûlant pour Hachem, alors le Tout-Puissant se dévoile dans ce cœur et il sera alors possible de ressentir Sa Présence. « Hachem est descendu » et vient se révéler « dans le feu », dans cette ardeur que l’homme éveille en lui pour le Service d’Hachem.

« Je suis l’Eternel ton D.ieu… » (20, 2) :

Nos Sages disent que toutes les 613 Mitsvot sont contenues en concentré dans les 10 commandements. On peut voir cela en allusion dans le nombre 613. Si on additionne chaque chiffre : 6+1+3, on obtient 10. C’est que les 613 Mitsvot se retrouvent contenues dans les 10 commandements.
(Ohr Chemouel)

« Le peuple vit et ils tremblèrent, et se tinrent éloignés » (20, 15) :

Il est possible de voir le don de la Thora (“le peuple vit”). Et même de trembler (“et ils tremblèrent”) et de s’enthousiasmer. Et malgré tout, on peut encore rester loin de tout cela (“et se tinrent éloignés”) et ne pas se sentir complètement concernés !
(Rabbi de Kotsk)

Le coin Halakha (lois de Chabbat)

On ne doit pas utiliser des lingettes pour nettoyer un enfant ou pour toute autre raison, pendant Chabbat. En effet, la pression sur la lingette provoque que le liquide qui y est contenu sorte d’une certaine mesure, ce qui s’appelle déjà “essorer” et est interdit Chabbat.
Quelqu’un dont les chaussettes se sont mouillées du fait de la pluie par exemple, pourra néanmoins continuer à marcher avec ses chaussures et ce, bien que de l’eau se presse de ses chaussettes du fait de la marche.
Une nappe en plastique (ou en matière nylon) qui s’est salie, si la saleté est sèche et non humide, on pourra alors la nettoyer avec une serviette sèche et on pourra alors même frotter. Par contre, on ne pourra pas utiliser une serviette humide. On pourra aussi verser de l’eau sur la saleté, mais on ne pourra pas alors frotter avec une serviette, car alors le tissu recevra de l’eau et cela entre dans le travail de “laver (kibouss)”.
Si de l’eau s’est renversée par terre, on ne pourra nettoyer le sol qu’avec une serpillière (ou une serviette destinée uniquement à cet effet) où il n’y aura pas le risque de l’essorer.
On pourra rincer les couverts dont on aura besoin pendant Chabbat, et même en utilisant un produit vaisselle, et même si cela produit de la mousse. Mais, on ne pourra pas utiliser une éponge ni une serviette, car on rentre alors dans le problème de presser et essorer.

Le coin histoire

Un des disciples de Rav Chelomo Zalman Oyerbach se présenta un jour chez son Rav pour l’inviter au repas de Bar Mitsva d’un de ses enfants. Le Rav se réjouit pour lui et bénit le jeune garçon du fond du coeur, mais s’excusa de ne pas pouvoir y être présent. En effet, ce soir-là, il devait assister à d’autres événements où il a déjà été invité.
Combien grande fut la surprise du père et de son fils quand ils virent que Rav Chelomo Zalman avait fait l’effort de venir assister à leur joie ! Face à l’étonnement de son élève, le Rav expliqua : « Après que tu aies quitté ma maison, je me suis rappelé que dans le passé, j’ai assisté aux repas de Bar Mitsva de tes autres enfants. Alors, je me suis dit qu’il est certain que ton fils va ressentir de la peine si je ne viens pas pour la sienne. J’ai donc fait un effort particulier pour lui éviter cette peine, et je suis venu ».
Cette anecdote nous apprend long sur les efforts que nous devons faire pour éviter au maximum de provoquer de la peine à quiconque. Quelle finesse et quelle sensibilité faut-il avoir ! Mais nos Maîtres étaient empreints de cette grandeur d’âme.

Le coin étude

La force de la pensée

Lorsque la Thora décrit, dans notre Paracha, la signification de la Révélation Divine au mont Sinaï, le Texte s’exprime ainsi : « C’est pour vous éprouver que Hachem est venu ». De là, le Ramban dit que l’objectif de ce moment si intense était de mettre le peuple d’Israël à l’épreuve. Il explique qu’il s’agissait d’éprouver les Hébreux s’ils allaient respecter les Mitsvot ou non. Seulement, on ne voit pas qu’au moment du don de la Thora, les Juifs ont été confrontés à un quelconque test. De quelle épreuve s’agit-il ?!
En fait, le Ram’hal révèle un enseignement très puissant et novateur. Il enseigne qu’à l’origine, Adam (le premier homme) aurait pu être méritant et surmonter la tentation. En effet, il aurait pu reconnaître et savoir que tout comportement contraire à la Volonté Divine ne fait partie que du mal, à écarter. S’il avait réussi à savoir cela, l’Unicité Divine se serait dévoilée et la délivrance aurait eu lieu, sans qu’Hachem n’aie besoin de montrer tout cela à travers les difficultés de l’exil. Adam était extrêmement intelligent. Il aurait pu réfléchir, et se rendre compte uniquement par sa sagesse que tout ce qui est contraire à ce qu’Hachem lui a dit, n’est que mensonge et illusion, relevant des forces du mal. S’il avait fixé cette conviction dans son coeur, il aurait alors perçu l’Unicité Suprême. Car il aurait envisagé et représenté par son esprit tout ce qui est mauvais et s’en serait écarté, ne serait-ce même que intellectuellement.
Mais, Adam s’est laissé séduire au départ par la tentation, et a considéré dans son esprit de mauvaises pensées. Telle était sa faute.
Dès lors, il est devenu nécessaire de lui montrer dans sa vie réelle, ce qu’il n’a pas voulu comprendre par sa conscience. Et cela a nécessité de devoir passer par les difficultés de ce monde et les affres de l’exil pour que l’homme revienne à la connaissance qu’il n’a pas voulu accepter à l’origine. Si seulement l’homme avait voulu accepter dans sa conscience cette connaissance (que tout ce qui s’oppose à la Volonté Divine est mal et mensonge), de par sa réflexion et sa sagesse, alors cela seulement aurait suffi.
Cet enseignement du Ram’hal est très fort. Tout le travail de supprimer le mal de l’existence et d’amener le monde à son objectif final.
Toute la traversée des grandes difficultés de ce monde et de son obscurité. Toutes les épreuves et les problèmes qu’Hachem a mis devant l’homme. Tout cela, dont le but n’est que de permettre à l’homme de reconnaître le mensonge et l’illusion du mal et de la faute.
Tout ce combat et ce grand travail n’auraient pu se réaliser uniquement par la pensée et l’intellect. C’est de cette façon que l’homme aurait pu permettre à l’Unicité Divine de se dévoiler dans le monde. Et bien que cela semble très étonnant. Car où est réellement cette guerre si rude avec le mal ? Et comment cette réalisation si grandiose qui nécessite pour être faite de passer par tant de difficultés pendant 6000 ans, comment aurait-il été possible de l’accomplir uniquement par la pensée et la sagesse ?
Force est donc d’admettre que la pensée aussi est un monde entier. Et dans ce monde aussi il est possible de traverser toutes les grandes luttes avec le mal et le mauvais penchant, de se battre contre lui et de le vaincre, exactement comme il en est de la lutte et de la guerre que l’on mène contre le penchant, dans le monde de l’action, dans la réalité. Car la force de la représentation psychique et intellectuelle des choses est comparable au monde de l’action. Si un homme se représente par exemple que des idolâtres le forcent à se prosterner devant une idole et le menacent de le jeter dans le feu s’il refuse. Et que dans sa pensée, il surmonte l’épreuve en expérimentant mentalement comment il se laisse se faire tuer plutôt que de fauter, en essayant de s’imprégner au maximum de tous les émotions qu’il aurait ressenties dans la réalité, en rendant cette représentation la plus vivante possible. Alors, cet homme aura le mérite d’avoir sanctifier le Nom d’Hachem en donnant sa vie pour Lui, et sera récompensé comme s’il s’était réellement laissé tuer. De même, toutes les les épreuves et les souffrances liées au Service d’Hachem, qui sont possibles dans la réalité, si un homme se les représente mentalement au point de les vivre comme si elles lui arrivaient vraiment et qu’il se voit réagir comme il l’aurait fait dans la réalité, et qu’il les surmonte dans la pensée, cet homme se sera alors élevé comme s’il avait surmonté ces épreuves dans l’action.
Ce principe nous permet de comprendre l’adage de nos Sages selon laquelle : « L’action des patriarches est un signe pour leurs descendants ». En général, on comprend que ce qui est arrivé aux ancêtres est une indication pour les enfants, qu’il leur arrivera à eux aussi quelque chose de similaire. Mais en réalité, cela est encore plus profond. C’est qu’en fait, nos ancêtres ont travaillé très dur pour apporter la réussite à leurs descendants. En effet, dans leurs pensées, ils ont envisagé, ont traversé et ont surmonté toutes les épreuves susceptibles de survenir à leurs enfants pour toutes les générations. Et les situations où ils ont vaincu et ont réussi, alors leurs descendants réussiront aussi. Et là où ils ont échoué, leurs enfants échoueront également.
Concernant la bataille de Yaacov avec l’ange de Essav, le Ramban dit que cette lutte est une allusion à toutes les générations. Et quand il a touché la hanche de Yaacov, cela est une atteinte à tous les Justes qui descendront de Yaacov. Car en fait, le sens de cette lutte, c’est que Yaacov a vécu intérieurement, par la pensée, toutes les épreuves et les souffrances qui surviendront dans l’Histoire à ses descendants. Et bien qu’il ait gagné cette bataille, et par cela a permis à toutes les générations de surmonter toutes les épreuves, malgré tout l’ange de Essav l’a atteint à la hanche. Et le Midrash dit à ce sujet que cela fait référence aux générations de persécutions intenses, lorsque même les Justes auront du mal à tenir. A l’image de ce que dira Rabbi ‘Hiya Bar Abba, que si on lui demandait de mourir pour sanctifier le Nom d’Hachem, il accepterait, à condition qu’on le tue de suite. Mais, il ne supporterait pas les tortures.
Cette “faiblesse” là aussi, Yaacov l’a vécue et l’a traversée à l’intérieur de lui et c’est justement cela le coup qu’il a reçu de l’ange.
Telle est la force de la pensée. Par elle uniquement, on peut vivre toutes les épreuves et les surmonter. Et cela est considéré comme si on les avait vécues dans la réalité. Au moment du don de la Thora aussi, nos ancêtres ont été éprouvés. Dans leurs pensées, ils ont représenté et envisagé toutes les situations et les épreuves sous toutes leurs formes possibles, liées à l’accomplissement de toute la Thora, et ce pour toutes les générations. Et ils les ont toutes surmontées. C’est ainsi que le Rambam dit que celui qui renie la Thora, peut être sûr que ses ancêtres n’étaient pas présents au mont Sinaï. Sinon, il n’aurait pas pu renier. Car nos ancêtres ont bien surmonté mentalement toutes les épreuves possibles, et même celles de tous les renégats et ont réussi. Et ils ont transmis cette victoire à leurs descendants. Celui qui se permet de renier et échoue dans son épreuve, montre que ses aïeux n’ont pas été présents au mont Sinaï.
Le Texte est bien à lire dans son sens le plus littéral : « C’est pour vous éprouver qu’Hachem est venu ».
(Basé sur le Da’at Thora)

Le coin ‘Hizouk

Un seul soupir du fond du cœur, à notre époque (sur les fautes que l’on a commises), est encore plus précieux et plus apprécié par Hachem que de nombreux jeûnes et mortifications des générations passées. Cela est dû à l’ampleur du voilement de la sainteté, dans nos générations.
(Ari Zal) (Et si le Ari Zal a dit cela à son époque, il y a environ 450 ans, combien plus cela est vrai à notre époque (Yisma’h Israël)).


Chabbat Chalom !!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :