Paracha Vayélè’h – Chabbat Chouva

Partager :

Paracha Vayélè’h / פרשה וילך

Chabbat Chouva / שבת שובה

14/15 septembre 2018 – 6 Tichri 5779 / ו’ תשרי תשע’ט

Début : 19h48 – Fin : 20h52

chabbath-pain-et-bougies-1810

Les Horaires :

Vendredi soir :
19h00 : Min’ha suivi de Chir haChirim, Kabbalat Chabbat et Arvit
Dvar Torah par le Rav Mickael MOUYAL
18h47 : Plag / פלג המנחה
19h45 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 19h48)

Samedi matin :
09h10 : Cha’harit
Dvar Torah par le Rav Mickael MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch

Samedi après-midi :
18h15 : Cours mixte sur la Paracha par le Rav Mickael MOUYAL
19h00 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
19h15 : Min’ha
Suivi de la séouda chélichit offerte
Dvar Torah par le Rav Mickael MOUYAL
20h04 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
20h52 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
07h00 : Séli’hots
08h00 : Cha’harit suivi d’un petit déjeuner offert
de 09h00 à 12h00 : Vente de sets Loulav et Etrog

Lundi 17 septembre :
06h30 : Séli’hots
07h15 : Cha’harit

Chabbat Chalom !!!


Yom Kippour / יום כיפור

18/19 septembre 2018 – 10 Tichri 5779 / י’ תשרי תשע’ט

Début mardi soir à 19h39 – Fin mercredi soir à 20h44

Les Kaparot :

La veille de Yom Kippour, il est d’usage d’accomplir les Kaparot (expiation symbolique de nos fautes et celles de nos proches), à l’aide d’un poulet que nous faisons tourner autour de la tête en récitant un texte approprié, ou de donner à la Tsedaka le montant d’un poulet. Le montant des Kaparot est fixé à 10 € par personne, et pourra être déposé le matin ou l’après-midi lors des offices.

Les Horaires :

Mardi 18 septembre, matin (veille de Yom Kippour) :
06h30 : Séli’hots
07h15 : Cha’harit

Mardi 18 septembre, après-midi (veille de Yom Kippour) :
14h30 : Min’ha

Mardi 18 septembre, soir – Yom Kippour :
19h35 : Allumage des bougies et début du jeûne et de Yom Kippour (heure maximum : 19h39)
19h30 : Kol Nidré et Arvit
Allumer une bougie de 24H minimum pour pouvoir faire la Havdala à la fin de Yom Kippour.

Mercredi 19 septembre, matin :
08h30 : Cha’harit

Mercredi 19 septembre, après-midi :
16h40 : Yzkor
17h00 : Min’ha

Mercredi 19 septembre, soir :
19h45 : Néïla
20h43 : Sonnerie du Choffar, Arvit et fin de jeûne (il est important d’attendre de faire la Havdalah avant de manger)
Havdala avec feu (de préférence allumée avant Yom Kippour) et sans aromates.

Tizkou léChanim Rabbot, Néimot véTovot !!!


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le lundi 17 septembre 2018 au soir et le lundi 24 septembre 2018 au soir, lorsque la lune est visible.


Fêtes de Tichri 5779 :

Chers Amis,

Nous nous retrouverons donc à nouveau cette année dans ce lieu pour célébrer BH’ les fêtes de TICHRI en attendant la construction du Nouveau Centre Culturel Juif de Boulogne-Billancourt dont le permis de construire est purgé et dont les travaux devraient commencer au mois d’octobre, pour une durée de 12 mois.

Les offices de Roch Hachana auront lieu les 9/10/11 septembre, les offices de Yom Kippour auront lieu les 18 et 19 septembre. Comme les années précédentes, nous aurons le plaisir d’accueillir notre ‘Hazan Ariel LASRY qui viendra d’Israël.

Les horaires des offices seront identiques à celles de la Synagogue de la rue des abondances, sauf en ce qui concerne les offices du matin :

  • Chabbat : 09h10
  • Roch Hachana et Yom Kippour : 08h30
  • Souccot : 09h10

La réservation des places devra se faire exclusivement auprès de M. Daniel LASRY (06.26.94.51.58). Attention, nos locaux ne nous permettent malheureusement pas d’accueillir autant de fidèles que nous le voudrions. Il est donc impératif de réserver vos places au plus tôt afin d’être sûr d’avoir une place assise, la réservation ne sera effective qu’à réception du règlement.

Pensez à réserver rapidement vos places !!

Le prix des places pour Yom Kippour est fixé à 180 € pour les hommes et 120 € pour les femmes. Ces montants incluent cotisation(s) de membre de l’ACIP, tous les règlements de places sont à faire à l’ordre de l’ACIP.

Si vous souhaitez effectuer votre règlement en plusieurs fois, il vous suffit d’envoyer plusieurs chèques en spécifiant simplement au dos des chèques les dates d’encaissement souhaitées.

Téléchargez le coupon et renvoyez le avec votre règlement pour confirmer votre réservation.

L’équipe de l’Office de Boulogne Sud vous souhaite de bonnes vacances et une excellente année 5779 pour vous et vos proches et espère avoir le plaisir de vous rencontrer rapidement.

Si vous souhaitez réserver dans un des nombreux autres offices à Boulogne, vous pouvez dès à présent réserver vos places tous les matins auprès du secrétariat de la Synagogue. 01.46.03.90.63, 43 rue des Abondances, 92100 Boulogne.

Chana Tova, que vous soyez inscrits dans le livre de la vie !


Sécurité SPCJ :

La sécurité, c’est l’affaire de tous


Pendant chaque office des fêtes de Tichri, dans tous les lieux de prières, les bénévoles du SPCJ se succéderont pour permettre à tous de prier en toute sécurité.

Pour assurer une sécurité efficace et permettre à tous de prier, il faut beaucoup de volontaires qui pourront assurer des périodes de garde entre 30 minutes et 1 heure.

Nous appelons donc tous ceux qui acceptent de consacrer une partie de leur temps de prière à la sécurité, de bien vouloir contacter le SPCJ en remplissant la fiche d’information:

https://docs.google.com/forms/d/1sUu-wwiYdqHYYh_TRMmgxR8lxUNbF9srM1p_ncRZmDk/edit

Aucune formation spécifique n’est nécessaire pour participer à la sécurité.

Tizkou leMitsvoth


Vérification des Téphilin et des Mézouzoth :

Durant le mois de Eloul, il est fortement recommandé de faire vérifier ses Mézouzoth et ses Téphilin.

Une équipe de Sofrim diplômés sera présente dimanche 16 septembre dès la fin de l’office du matin (9h) pour vous permettre d’effectuer ces vérifications à la Synagogue de Boulogne, 42 rue des abondances. Ils amèneront tout le matériel nécessaire afin de vous rendre vos téphilin réparés et refermés le jour même. Vous aurez également la possibilité de changer vos lanières qui seraient éventuellement endommagées.

Vous pouvez dès à présent vous inscrire par retour de mail.
Tarifs de vérifications :
Mézouzah: 7 euros
Tephilin (réparés et refermés): 80 euros.

Le Rabbin.

Vous pouvez réserver un créneau pour la vérification en indiquant le type de vérification (Mezouzah ou Tephinin), préciser la quantité et l’heure souhaitée, à reservation@acjbb.com.


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guemara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06 22 76 15 04.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • et une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Nous avons signé le contrat d’emprunt avec la banque pour 1.5 M €.

La procédure d’appel d’offre est terminée. C’est la Société Eiffage Construction qui a été retenue pour la construction du Centre culturel juif de Boulogne.

La lettre d’intention a été signée avec Eiffage. Les discussions reprennent après le 20 août avec la négociation du contrat, l’organisation de l’inauguration du chantier, etc.

Le Chantier devrait être inauguré début septembre. Les travaux commenceront effectivement vers le 15 octobre et devraient durer 12 mois.

Nous allons donc passer dans une phase active de collecte pour nous permettre de construire le plus beau centre possible.

Nous continuerons de vous aviser ici de l’état d’avancement des opérations.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Hachem ton D.ieu Lui passera devant toi » (31, 3) :

Moché encourage ici Yéhochoua. Il lui dit qu’Hachem sera avec lui. Mais pourquoi Moché ne lui dit-il pas “Hachem notre D.ieu” ? En fait, nos Sages dit que celui qui habite hors de la Terre sainte est considéré comme n’ayant pas de D.ieu et celui qui habite en Terre d’Israël est considéré comme ayant un D.ieu. Et puisque Yéhochoua va mériter d’entrer en Terre sainte, contrairement à Moché, ce dernier lui dit donc : « Hachem ton D.ieu ». Car il va mériter encore plus qu’Hachem soit son D.ieu. (Tiferet Yehonatan)

« Rassemble le peuple » (31, 12) :

La Mitsva du Hakhel (rassemblement) consiste en ce que tout le peuple se rende à Yérouchalaïm pour écouter le roi lire le livre de Devarim et ainsi ils se rempliront de crainte Divine. Mais de là nous apprenons l’importance de se rapprocher des Justes pour voir leurs comportements et entendre leurs enseignements. Il ne faut pas se dire que ce serait une perte de temps que de se rendre chez eux et que l’on pourrait se contenter d’étudier les livres qu’ils ont écrit. En effet, la Thora demande à tout le peuple de se déplacer pour aller écouter le roi lire la Thora, bien que chacun aurait pu aussi lire la même chose chez soi à la maison. C’est bien que l’impact de sainteté et de crainte du Ciel est bien plus fort quand on entend les leçons de la bouche du Juste lui-même. (Teferet Chelomo)

« Le peuple se lèvera et se détournera » (31, 16) :

Le verset dit que « le peuple se lèvera », mais en quoi est-ce une élévation ? Au contraire, c’est une descente, puisqu’il se détournera ! En fait, le verset vient signifier que le peuple se lèvera, c’est à dire s’élèvera au dessus de ses chefs. Et quand c’est le peuple qui dirige et que ce ne sont plus les chefs d’Israël qui conduisent le peuple, alors la suite des événements et que ce peuple « se détournera ». Quand c’est le peuple qui prend le pouvoir sur les dirigeants, cela est le début de sa chute. (Mikra Méforach)

« Je ferai témoigner pour eux le ciel et la terre » (31, 28) :

Ce verset peut aussi se traduire : « Je ferai témoigner par eux le ciel et la terre ». Car toute la création témoigne et atteste de la Grandeur d’Hachem. Un monde bâti sur tant d’intelligence et de beauté ne peut être que l’œuvre d’un Être Supérieur. Mais pour que le monde puisse délivrer ce message, on a besoin du travail du peuple Juif. Ce sont les Juifs qui, par leurs actions et leurs influences autour d’eux, permettent à l’humanité de reconnaître la Présence Divine dans le monde. Cela est en allusion dans ce verset : « Je ferai témoigner par eux », c’est à dire par les enfants d’Israël, « le ciel et la terre ». Par tout le travail des Juifs, le ciel et la terre pourront témoigner de la Grandeur d’Hachem. Ce sont eux qui révèlent Hachem dan la création. (‘Hidouché Harim)

« Moché a rapporté, aux oreilles de toute l’assemblée d’Israël, les paroles de ce chant, jusqu’à leur achèvement »

Bien que d’après le sens simple, les termes “jusqu’à leur achèvement” se rapportent aux paroles du chant, que Moché a rapporté jusqu’au bout. Mais de façon allusive, on peut dire que ce verset fait allusion aux enfants d’Israël. En effet, ce chant fait référence à la Thora. Le verset vient donc dire que Moché n’a cessé de rapporter et d’enseigner les paroles du chant, c’est à dire les paroles de Thora, jusqu’à ce que les Juifs puissent atteindre leur achèvement, c’est à dire leur perfectionnement. Tant que le peuple Juif n’avait pas encore atteint son parachèvement et son intégrité, tant que le mal continuait à les influencer, Moché a continué à leur transmettre la Thora. Et ce, jusqu’à qu’ils atteignent leur achèvement et leur intégrité. (Yéhoudi Hakadosh de Pchis’ha)

Le coin Halakha (lois de Yom Kippour)

La veille de Kippour, il est une Mitsva de manger plus que d’habitude et d’augmenter les repas. Il est un bon usage de s’immerger dans un Mikvé (bain rituel). Il est préférable de le faire avant d’avoir prié l’office de Min’ha. Chacun devra demander pardon aux personnes qu’il aurait pu avoir offensé au cours de l’année. Il est aussi une coutume de recevoir 39 coups. On souhaite ainsi, symboliquement, montrer que l’on est prêt à recevoir ces coups pour les fautes que l’on a commises. On procède aussi aux Kaparot. Certains les réalisent avec un poulet. Alors, ils prendront un poulet par garçon dans la famille et une poule par fille. Certains préfèrent réaliser cette coutume avec de l’argent. Alors, il est bon de prendre 18 euros (valeur numérique de ‘Hay – vivant) par personne dans la famille. Mais, il n’est pas interdit de prendre moins par personne. Cet argent sera ensuite reversé à la Tsedaka. Il est important de faire entrer Kippour quand il fait encore jour, un peu avant le coucher du soleil. En effet, nous devons faire entrer la sainteté du jour déjà dans un moment qui est encore profane, c’est à dire avant le coucher du soleil.

Le coin histoire

Un impie notoire décida de se repentir. Il se rendit chez le Ari Zal qui trancha que sa réparation ne pouvait être possible que par sa mort. L’homme accepta le verdict. Il devait mourir brûlé. La veille de Kippour, le Ari Zal fit chauffer du plomb jusqu’à ce qu’il fonde. Il expliqua à l’homme qu’il va lui donner à boire de ce plomb brûlant et il brûlera ainsi de l’intérieur. Alors, le repentant s’allongea, on lui recommanda de réciter le Vidouï (confession) sur ses fautes. Puis, le Ari Zal lui introduisit la cuillère dans la bouche. Et là, l’homme se fâcha : « Pourquoi m’avez-vous mis une cuillère de miel ? Allez ! Imposez-moi la sentence pour que je sois expié. »
En effet, le Ari Zal qui, au dernier moment lui introduisit une cuillère de miel dans la bouche, lui expliqua que ce qu’Hachem recherche le plus, c’est la volonté du cœur. Puisqu’il était complètement prêt à mourir pour racheter ses fautes, cela lui est compté comme s’il était vraiment mort et que ses fautes étaient expiés. A présent, il peut continuer à vivre en tant que véritable homme pieux. Ce récit révèle qu’Hachem ne souhaite pas la mort du pécheur mais son véritable regret. C’est cela qui rachète le plus les fautes.

Le coin étude

Toujours progresser

La Paracha de la semaine s’ouvre par le verset : « Moché est allé et a transmis ces paroles à tout Israël ». Apparemment, les termes : “Moché est allé” sont en trop. Le verset aurait pu dire plus simplement, et comme selon l’habitude : « Moché a transmis ces paroles » ! Surtout que le Texte ne précise pas où Moché est-il allé. Tout cela est un peu étonnant !
En fait, ce jour là, Moché a atteint 120 ans, comme l’explicite le verset suivant. C’était donc le dernier jour de sa vie. Et malgré tout, même dans ces derniers instants de son existence, il continue à “aller”, c’est à dire à avancer et à progresser. Jusqu’à son dernier instant, l’occupation ultime de Moché sur terre était d’aller et de progresser, de continuer à transmettre les paroles de la Thora.
Le premier message qu’Hachem a transmis au premier de nos patriarches, Avraham, c’était : « Va pour toi », c’est à dire encore une fois une invitation à aller et avancer. Ainsi, la Thora commence par la demande à Avraham de progresser, et elle s’achève par la progression de Moché dans ses dernières heures. Car tel est l’objectif : tout le temps avancer dans le chemin du Service d’Hachem. C’est ainsi que la Thora demande à l’homme : « Tu iras dans Ses Voies ». Il n’est pas dit : « Tu réaliseras Ses Voies », car la Thora ne demande pas à l’homme d’y arriver en un jour. Ce qui compte le plus, c’est la progression. Mieux vaut passer toute sa vie dans une démarche de progression constante, que d’atteindre le sommet rapidement puis stagner et ne plus avancer.
Il est clair que ce chemin est parsemé d’embûches et d’obstacles. Mais l’essentiel est de ne pas s’arrêter sur ces difficultés, mais de continuer malgré tout à avancer progressivement, avec acharnement et entêtement. Ne jamais lâcher prise, malgré les difficultés. Dans notre Paracha, Moché annonce aux Hébreux qu’après sa mort, ils vont se détourner de la bonne voie. Moché sait par prophétie que le peuple va se corrompre. Malgré tout, il leur fait de la morale et les met en garde sur la gravité et les punitions que cela va entraîner. Mais on peut s’interroger. S’il est assuré que le peuple va se détourner. Si Moché le sait avec certitude, à quoi cela sert donc de les mettre en garde ? Quel est l’intérêt de les sermonner puisque cela ne pourra pas éviter cette fatalité ?
La réponse est que la morale de Moché, même si elle ne va pas empêcher la chute, elle détient une valeur intrinsèque très précieuse. En effet, même si le peuple fautera, malgré tout, le degrés de leurs fautes sera bien atténué grâce aux remontrances de Moché. Parfois, il peut nous arriver de parler et de faire de la morale à des proches qui sont loin de la Thora. Et il nous semble que tout cela ne sert à rien. On ne voit aucun changement en eux. Malgré tout, il ne faut surtout pas désespérer. Car même si cela ne se voit pas, nos paroles ont eu à coup sûr un impact, qui a pu réduire même de façon infime le niveau d’impiété et de fautes de ces proches. Bien plus, l’essentiel étant d’avancer, il en ressort que l’on ne doit pas regarder les conséquences de nos efforts, mais l’effort lui-même. Quand je parle de Thora, en cela même je progresse et cet effet-là est déjà assuré. Or, l’essentiel étant d’avancer, j’ai donc en cela accomplis tout l’objectif. Et ce, même si mon effet sur les autres resterait nul (ce qui en réalité n’est pas le cas).
Ce qui empêche le plus un homme d’avancer, c’est le fait de se dire : « Mais quel est l’intérêt de cela ? Qu’ai-je gagné ? » Mais bien- sûr cette pensée ne doit jamais freiner la progression, car mon intérêt et mon gain est déjà d’avoir avancé et d’avoir fait des efforts. Le plus grand gain de l’effort, c’est l’effort lui-même, bien plus que ses résultats visibles. Même si Moché sait pertinemment que le peuple va fauter, il ne cesse de les avertir et de leur parler. Quel en est l’intérêt ? Son effort même en est déjà l’intérêt ! S’investir et s’efforcer de leur parler en est l’intérêt le plus grand. Car il n’y a pas plus bénéfique que le simple fait même d’avancer et de faire. Écouter une leçon de Moché, entendre un enseignement d’un Rav, cela fait déjà progresser et ce, même si on n’en voit pas les effets ! Le Rav Israël Salanter a dit à propos du livre “’Hafets ‘Haïm” qui traite du thème de la médisance, qu’il eut valu que tout ce livre soit écrit, avec ses leçons de morale et ses lois, pour gagner que ne serait-ce qu’une seule fois dans sa vie, un Juif qui a étudié ce livre se retienne de dire une seule parole de médisance, ce qu’il n’aurait pas fait s’il ne l’avait pas étudié. On ne peut mesurer les effets de nos efforts, même s’il apparaît qu’ils n’ont eu aucun effet.
Le mauvais penchant s’évertue à montrer à l’homme tous les hauts niveaux spirituels qu’il doit atteindre. Et comme l’homme se dit que de toutes les façons il ne réussira pas à arriver si haut, le penchant parvient ainsi à le faire tomber. Et l’homme se retrouve ainsi sans aucun niveau ! Alors qu’en réalité l’homme doit se renforcer et se dire que même si une seule fois il fait quelque chose de bien, cela déjà est très important. Il convient donc de rétorquer au mauvais penchant : « Au lieu de me demander d’arriver si haut, n’es-tu pas capable de faire telle chose si simple ?! N’es-tu pas capable de te retenir de me pousser à dire une seule parole de médisance ?! » Chaque année, on se rend à la synagogue à Kippour. On jeûne, on prie et on essaie de prendre de bonnes décisions. On réfléchit à des comportements à améliorer. Mais quelques jours plus tard, on se désespère à se rendre compte que rien n’a vraiment changé. Où en sommes-nous avec nos bonnes décisions ? Et alors, il risque de venir à l’esprit la pensée : « A quoi cela a-t-il servi ? Pourquoi se repentir pour des fautes que l’on recommence peu de temps après ? » Mais le message de notre Paracha est clair. « Moché est allé » ! Le but est d’avancer. Et même ces quelques pensées de repentir, ces quelques bonnes volontés que l’on a pu avoir, contiennent déjà une force et un gain non négligeable, le gain d’avoir progressé à un moment donné.
Tout le jour de Kippour, on a pu regretter des fautes et on a pu progresser, et tout cela a une valeur en soi. Même si on retombe après, mais la progression du moment a déjà son pesant d’or. Il est vrai que le véritable repentir est celui qui dure, où l’on abandonne la faute complètement. Mais cela ne doit pas mener l’homme à penser : « Si je n’arrive pas à abandonner complètement la faute, alors cela ne sert à rien et donc il vaut mieux que je n’abandonne rien ». Car même le peu que l’homme fait est déjà une progression. Et même s’il n’y a pas la valeur du résultat, la valeur de l’effort et de la progression du moment est bien là, et elle compte beaucoup. C’est par ces pensées positives qu’on peut garder courage et espoir. Jusqu’à ce qu’à force, Hachem nous aide à réaliser un retour complet.
Nos Sages disent : « Celui qui dit : “J’ai fais des efforts et je n’ai pas trouvé”, ne le crois pas ! » En général, les gens comprennent : Ne crois pas qu’il a fait véritablement des efforts. Mais, le Rabbi de Kotsk explique : Ne crois pas qu’il n’a pas trouvé ! Car l’effort même est déjà la plus grande trouvaille. Le gain de chaque progression c’est la progression elle-même, et pas ses résultats visibles. Le but de l’homme tout au long de sa vie est d’avancer. Jusqu’à son dernier souffle, « Moché alla ». (Basé sur le Orot Ha’Houmach)

Le coin ‘Hizouk

Rabbi Mordekhay de Tchernobil s’est adressé à un homme qui était présent à sa table et qui avait un comportement des plus grossiers. Quand cet homme prit conscience de sa propre attitude, il poussa un soupir profond. Alors Rabbi Mordekhay lui dit : « Un Juif qui ne croit pas que quand il soupire devant Hachem, qu’Hachem l’agrée immédiatement, un tel homme est un hérétique ! » (Beth Avraham)


Chabbat Chalom !!!

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2018/09/13/paracha-vayeleh-chabbat-chouva-5779/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :