Chabbat ‘Hayé Sarah

Partager :

Paracha ‘Hayé Sarah / פרשה חיי שרה

Chabbat Mévaré’him / שבת מברכים

2/3 novembre 2018 – 25 ‘Hechvan 5779 / כ’ה חשון תשע’ט

Début : 17h11 – Fin : 18h17

Les Horaires :

Vendredi soir :
17h05 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 17h11)
17h15 : Min’ha, suivi d’un cours
17h45 : Chir haChirim suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch
Après l’office, cours mixte sur la Paracha par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi après-midi :
16h30 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
16h45 : Min’ha
Suivi de la séouda chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL et Roger ROBINE
La Séouda Chélichit offerte par Linda et Michel BOUSSIDAN Léilouy nichmat David ben Jamila HaCohen ז״ל et Solika bat Léa ז״ל.
17h27 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
18h17 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Chabbat Chalom !!!


Roch ‘Hodech Kislev :

Roch ‘Hodech Kislev aura lieu le jeudi 8 et vendredi 9 novembre 2018 (à partir de mercredi 7 novembre au soir).


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guemara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
A partir du 7 octobre et jusqu’au 28 mars, le Mikvé ouvre tous les soirs de 20h à 22h. Pour les vendredis soirs et soirs de fêtes, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant, au 06 22 76 15 04. Les samedis soirs et fins de fêtes, il sera ouvert 1h00 après Chabbat pendant 2 heures.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Mélavé Malka :

Les institutions Yad Mordekhai et la Communauté de Boulogne vous invitent à un Mélavé Malka, samedi 3 novembre à 20h30 à la Synagogue de Boulogne – 43 rue des Abondances, 92100 Boulogne. A cette occasion, Rav David Benichou donnera une conférence exceptionnelle, sur le thème : « Qu’est ce que notre exil a-t-il de particulier ? »

Public mixte !
Venez nombreux !!!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • et une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

La Société Eiffage Construction qui a été retenue pour la construction du Centre culturel juif de Boulogne. Le chantier devrait être inauguré prochainement. Les travaux commenceront avant la fin de l’année et devraient durer 12 mois.

Nous allons donc passer dans une phase active de collecte pour nous permettre de construire le plus beau centre possible.

Nous continuerons de vous aviser ici de l’état d’avancement des opérations.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Soirée de clôture de la saison France-Israël :

Retrouvez la voix magique de Noa et son groupe à La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, en clôture de la saison France-Israël sous la direction musicale de Gil Dor, à l’occasion d’un concert-événement le jeudi 22 novembre 2018 à 20h30.

Plus d’informations sur ccibb.net.


Voyage communautaire de mémoire à Auschwitz-Birkenau :

La communauté de Boulogne vous propose de participer à un voyage communautaire de mémoire au Camp d’extermination Auschwitz-Birkenau :

dimanche 13 janvier 2019
Ce voyage se fera avec le Rabbin Didier Kassabi, en partenariat avec le Mémorial de la Shoah.
Pour pouvoir réserver, il nous faut vos pré-réservations rapidement.

Transport (horaires indicatifs)
Rendez-vous vers 5h du matin à Roissy–CDG. Décollage à 7h par avion spécial. Arrivée à Cracovie vers 9h. Transfert aller/retour Cracovie–Auschwitz en autobus. Retour le soir vers 23h30 à Roissy–CDG.

Programme
Matin : Visite d’Auschwitz I et de son musée
Après-midi : Visite d’Auschwitz II-Birkenau. Judenramp. Recueillement au monument commémoratif

Participation aux frais
400€ par personne
Ce tarif comprend : les transports, le petit déjeuner et un diner végétarien servis dans l’avion (repas cacher en supplément, sur demande), les taxes, les visites et l’assurance-rapatriement.

Nombre de places limitées
Merci de vous pré-inscrire. Nous vous contacterons ultérieurement pour vous confirmer votre inscription et procéder au règlement.


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Quatre-cent sicles d’argent entre moi et toi, qu’est-ce que c’est ? » (23, 15) :

Rachi explique que par les mots : « entre moi et toi », Efron voulait dire à Avraham : « Que représente cette somme pour deux personnes qui s’aiment comme toi et moi ?! » Mais Avraham et Efron se connaissaient à peine. Depuis quand sont-ils devenus des amis, des personnes qui s’aiment ?
En fait, le terme “Ohavim – אוהבים”, utilisé par Rachi signifie en général, comme on l’a traduit : “Des gens qui s’aiment”. Mais ce terme signifie littéralement : “(des gens) qui aiment”. Efron fait donc remarquer à Avraham que chacun d’entre eux est “une personne qui aime”. Avraham aime les Mitsvot de tout son coeur et est prêt à tout pour les accomplir. Et Efron aime l’argent plus que tout. Ainsi, il convient qu’Avraham paie cher (400 sicles) la grotte. Il aime tellement les Mitsvot que cette somme est minime pour lui, si elle peut lui permettre de réaliser une Mitsva. Et Efron aime tant l’argent que cette grande somme est infime pour lui. Il en voudrait bien plus.
Ainsi, « Que représente cette somme pour deux “aimant” comme nous ?! Toi qui aime les Mitsvot et moi qui aime l’argent ! »

« Et Avraham fut âgé » (24, 1) :

La Thora rapporte qu’Avraham était âgé, juste après l’épisode de l’enterrement de Sarah. Quel lien y a-t-il entre ces deux sujets ?
L’une des explications à cela est basée sur le verset de la Thora qui dit : « Que vos jours se multiplient ainsi que les jours de vos enfants sur la terre qu’Hachem a promis de vous donner ». On en déduit que toute la valeur et la plénitude de la longévité et donc de la vieillesse ne s’applique qu’à ceux qui sont en terre sainte. Certes, Hachem a promis cette terre à Avraham. Mais, Avraham n’a réellement prit possession d’une part en terre d’Israël que pour y enterrer Sarah. C’est là qu’il a acheté le terrain d’Efron, à ‘Hevron. Et c’est seulement après cette acquisition de ce lopin de terre que la vieillesse d’Avraham devint une véritable valeur et prit tout son sens, comme on l’a expliqué. C’est donc logique que juste après cela, la Thora en fasse l’éloge : « Et Avraham fut âgé ». (Likouté Halakhot)

« Je vais te faire jurer par Hachem, le D.ieu du ciel et le D.ieu de la terre » (24, 3) :

Rachi explique que par cette parole, Avraham dit à Eliezer : « A l’origine Hachem n’était que le D.ieu du ciel, car Il n’était pas encore connu sur terre. Mais moi (Avraham), je l’ai fais connaître auprès des créatures. A présent, Il est devenu le D.ieu du ciel et le D.ieu de la terre ». Mais on peut s’interroger. Avraham a permis à Hachem d’être connu sur terre. Mais dans le ciel, Il était déjà connu, comme il le dit lui-même. Ainsi, il aurait dû dire uniquement qu’à présent, Il est devenu aussi le D.ieu de la terre ! Pourquoi dit-il : “Il est devenu le D.ieu du ciel et de la terre”, alors que dans le ciel, Il était déjà connu, et Avraham n’y a pas changé les choses ?
C’est qu’en fait, quand on fait connaître Hachem sur terre, cela sanctifie et grandit Son Nom même dans le ciel. Les bonnes actions de l’homme ici-bas ont des conséquences En-Haut et renforcent la sanctification d’Hachem même dans les Cieux. (Likouté Si’hot)

« J’ai vidé la maison » (24, 31) :

Rachi explique que Lavan a dit à Eliezer qu’il peut entrer dans sa maison, car il a vidé sa demeure en enlevant les idoles. Mais comment savait-il que l’homme qui était là était un homme qui rejetait l’idolâtrie, alors qu’il ne savait pas encore du tout qui il était ?!
En fait, quand plus tôt, Eliezer parla avec Rivka, il lui demanda : « Y a-t-il … un endroit pour nous pour passer la nuit ». Et Rivka lui répondit : « Il y a aussi un endroit pour passer la nuit », sans préciser “pour vous”, comme dans la question d’Eliezer, qui précisa “pour nous”. Que suggère cette différence ? C’est que, la Thora fait allusion par ce détail à une discussion sous-entendue entre Eliezer et Rivka. Eliezer demanda s’il y avait un endroit adapté à nous pour dormir. Il suggéra qu’il souhaitait un endroit valable sans idoles.
Rivka répondit : « il y a un endroit pour dormir », sans dire pour vous, allusion au fait que cet endroit ne vous convient pas car il contient des idoles. Puis, la Thora rapporte que : « Rivka rapporta à sa famille ces choses-là ». Elle rapporta donc aussi ce dialogue sous-entendu dans le Texte. Lavan en déduisit que l’homme voulait un endroit sans idoles. Il retira donc les idoles. (Kehilat Yits’hak)

« Je suis arrivé aujourd’hui devant la source » (24, 42) :

Rachi explique que par le terme “aujourd’hui”, Eliezer fit allusion qu’il a quitté son Maître aujourd’hui et est arrivé le même jour. C’est qu’il a bénéficié du miracle que le chemin se raccourcisse pour lui. Mais pourquoi Hachem réalisa-t-Il un tel miracle ?
C’est qu’Hachem voulait donner une leçon à ceux qui ont peur de se marier, craignant pour leur avenir au niveau financier et au niveau de leur subsistance. Comment vont-ils se débrouiller après leur mariage ? Ne vaut-il pas mieux d’attendre un peu pour assurer la situation ?! Hachem réalisa un miracle pour accélérer le mariage d’Yits’hak et Rivka pour enseigner qu’il convient de se marier au plus tôt, et en ce qui concerne les difficultés futures, Hachem fera des miracles pour aider le couple et les solutionner. (Bikouré Aviv)

« Michma, Douma et Massa » (25, 14) :

Ces trois enfants d’Ychmaël font allusion à un conseil de vie : “Michma”, signifie écouter, Douma signifie “se taire” et “Massa” signifie “supporter”. Dans la vie, quand quelqu’un nous vexe, nous devons accomplir ce précieux conseil : écouter, se taire, et supporter… C’est comme cela que nous réussirons l’épreuve de la vexation. Et surtout pas en se mettant en colère.

Le coin étude

Au début de notre Paracha, la Thora rapporte l’épisode de la mort de Sarah. Le Texte dit qu’Avraham « vint faire l’éloge de Sarah et la pleurer ». Commentant ces mots, Rachi rapporte un Midrash qui dit que ce passage est juxtaposé à l’épisode de la ligature d’Yits’hak car c’est quand Sarah entendit que son fils était sur le point d’être sacrifié qu’elle mourut de cette nouvelle.
Sur cette explication, on peut se poser deux questions. Tout d’abord, pourquoi Rachi rapporte ce commentaire sur les mots : « (Avraham vint) faire l’éloge de Sarah et la pleurer » ? Apparemment, Rachi vient expliquer la raison de la mort de Sarah et il aurait donc mieux convenu de rapporter ce commentaire sur les mots : « Sarah mourut » ! On ne voit pas tellement le lien entre l’éloge de Sarah et les pleurs d’une part, et le fait que Sarah mourut du fait de l’annonce du sacrifice d’Yts’hak ! De plus, il n’est pas de l’habitude de Rachi d’expliquer les juxtapositions. Quand il le fait, c’est pour résoudre une autre difficulté dans le Texte. Quelle est-elle ?
Pour répondre à ces questions, rapportons une remarque posée par les commentateurs. Quand une personne est en deuil, la loi lui recommande trois jours de pleurs et (en tout) sept jours d’éloges funèbres. Ainsi, les pleurs précédent essentiellement les éloges.
Pourquoi, concernant Avraham, est-il dit l’inverse : « Il vint faire l’éloge de Sarah et la pleurer » ?
En fait, c’est cette question sur le sens simple du Texte que Rachi vient résoudre par son commentaire. Pour expliquer cela, précisons que ce commentaire de Rachi est inspiré du Midrash où il est rapporté que c’est le Satan (l’ange accusateur) qui apprit la nouvelle du sacrifice d’Yits’hak à Sarah entraînant ainsi sa mort. Mais cela est étonnant. Selon nos Sages, le Satan a été créé pour mettre l’homme à l’épreuve et ainsi lui donner du mérite. Quel but avait-il d’entraîner maintenant la mort de Sarah ? On ne peut pas dire qu’il voulait se venger d’Avraham pour ne pas l’avoir écouté e pour avoir surmonté l’épreuve de la ligature d’Yits’hak malgré ses dissuasions, comme le rapporte le Midrash. En effet, il n’a pas été créé pour se venger mais pour mettre l’homme à l’épreuve !
En fait, bien qu’Hachem récompense toute personne qui a accompli une Mitsva, malgré tout nos Sages révèlent qu’il existe un cas où un homme perd le mérite d’une bonne action. C’est quand il regrette une Mitsva et a des remords de l’avoir accomplie. Et de même que quand on se repent et on regrette la faute, celle-ci disparaît, ainsi en regrettant une Mitsva, on la supprime. C’est pourquoi, il arrive souvent qu’après avoir accompli une Mitsva, un homme vit une épreuve, comme une humiliation, une dispute ou autre. Car de même que le Satan cherche à empêcher l’homme de faire une Mitsva. Ainsi, si l’homme s’est renforcé et a vaincu son penchant, et malgré ses tentatives, il a quand même réalisé la Mitsva, alors le Satan ne s’avouera pas vaincu. Il tentera de le mettre à l’épreuve pour lui faire perdre le bénéfice de cette Mitsva en tentant de le faire regretter. Car, constatant les conséquences négatives de sa Mitsva, comme des disputes ou autres, il risquera de la regretter et ainsi d’en perdre le bénéfice et d’être privé de sa récompense.
C’est exactement ce que fit le Satan avec Sarah. Il ne cherchait pas directement à la tuer, car cela n’est pas de ses prérogatives. Mais, il voulait entraîner qu’Avraham regrette d’avoir surmonté l’épreuve de la ligature d’Yits’hak. Car quand il verrait que cela a causé la mort de Sarah, il risquait fortement de regretter. Et faire regretter une Mitsva à un homme rentre bien dans la mission du Satan.
Quand Avraham revint et constata la mort de Sarah, il perçut devant lui le terrible danger du regret. C’est pourquoi, il retarda les pleurs au maximum, et ne pleura que pour accomplir le devoir de pleurer un défunt proche, mais il se focalisa surtout sur les éloges.
De la sorte, il voulait au maximum exprimer que malgré tout, il ne regrette nullement sa Mitsva. C’est donc du fait du risque du regret lié à la mort de Sarah suite à la ligature d’Yits’hak, qu’Avraham retarda les pleurs le plus possible. C’est ce que Rachi rapporte donc pour expliquer pourquoi le verset parle des éloges funèbres avant les pleurs. C’était le moyen d’Avraham de parer au regret.

Le coin Halakha

Un homme doit donner le dixième de ses gains à la Tsedaka. Cela s’appelle le Maasser. S’il veut accomplir la Mitsva encore mieux, il donnera le cinquième. Mais on ne dépassera pas le cinquième, pour ne pas entrer dans des difficultés financières. Tout ceci ne s’applique que du vivant de la personne. Mais, quelqu’un qui est au seuil de la mort aura le droit de donner jusqu’au tiers de ses biens.
De même, s’il veut donner ses biens à la Tsedaka dans l’intention d’expier ses fautes par la Tsedaka, il pourra donner plus que le 5ème.
On ne se servira pas de l’argent réservé au Maasser pour des oeuvres de Mitsva comme pour acheter des bougies pour la synagogue ou autre, mais il donnera le Maasser aux pauvres. Néanmoins, il pourra utiliser cet argent pour marier un couple de pauvres, bien que le fait de permettre un mariage est déjà en soi une Mitsva. Il pourra aussi acheter des livres de Thora avec l’argent du Maaser, à condition de mettre ces livres à la disposition de ceux qui souhaitent les étudier. Il devra alors écrire sur les livres qu’ils proviennent de l’argent du Maaser, pour ne pas qu’avec le temps on oublie cela et que ses enfants pensent qu’ils leur reviennent de par leur père.

Le coin histoire

Un homme vint demander conseil à Rabbi ‘Haïm Kanievsky à l’approche du mariage de son fils pour savoir quel appartement il était préférable d’acheter pour le jeune couple.
« On nous a proposé deux appartements, le plus grand est un peu plus cher que l’autre. Faut-il malgré tout s’efforcer d’obtenir cette somme pour qu’ils aient un appartement plus spacieux, ou est-il possible pour le moment de se contenter d’un appartement plus petit ? » Après avoir écouter la question, le Rav conseilla : « Achète le plus grand, il va vite se remplir. »
Le père écouta le conseil. Peu de temps s’écoula après le mariage et le jeune couple donna naissance à des quadruplés !..
Ce récit met le doigt sur la force des paroles des gens pieux et sages en Thora. Quand un Juste affirme quelque chose, Hachem écoute et exauce ses demandes. Il convient donc de chercher leur proximité et de s’efforcer à recevoir leurs bénédictions si précieuses.

Le coin ‘Hizouk

Chaque Juif, même s’il a beaucoup fauté et commis des péchés importants, doit avoir confiance que la parcelle Divine essentielle qui se trouve dans chaque Juif reste encore en lui intacte et n’a pas disparu du fait de ses péchés. Et même un tel homme doit dire chaque matin : « L’âme (Néchama) que Tu as placé en moi est pure ». Et quand il se repentira, il pourra la révéler. (Sefat Emet)


Chabbat Chalom !!!

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2018/11/01/chabbat-haye-sarah-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :