Chabbat Pékoudé

Partager :

Paracha Pékoudé / פרשה פקודי

8/9 mars 2019 – 2 Adar 2 5779 / ב’ אדר ב תשע’ט

Début : 18h26 – Fin : 19h33

Chabbat des jeunes : A l’occasion du Chabbat des jeunes, la lecture de la Paracha et les offices seront assurés par les jeunes de la communauté.

Les Horaires :

Vendredi soir :
18h20 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 18h26)
18h30 : Min’ha, suivi de Chir haChirim, Kabbalat Chabbat et Arvit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
Dvar Torah par le Bar-Mitsvah Elie TELLER
L’office sera suivi d’un kiddouch offert conjointement par Hélène et Rémy LEVY pour une séoudat hodaya, et par Rebecca et Laurent TELLER, à l’occasion de la Bar Mitsva de Elie. Nous souhaitons un grand Mazal-Tov à Elie, à ses parents Rebecca et Laurent TELLER ainsi qu’à toute la famille. .

Samedi après-midi :
17h00 : Cours mixte sur la Paracha par le Rabbin Mickael MOUYAL
17h45 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
18h00 : Min’ha
Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL
La séouda chelichit est offerte par Linda et Michel BOUSSIDAN léilouy nichmat Jamila et Aaron HaCOHEN (ז״ל)
18h45 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
19h33 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le mercredi 13 mars 2019 au soir et le mercredi 20 mars 2019 au soir, lorsque la lune est visible.


Carnet de familles:

Décès
ברוך דיין האמת
C’est avec une immense peine que nous avons appris ce jeudi matin le décès de M. ZERMATI (Avraham ben Djoar), (ז״ל). M. Zermati a fréquenté la synagogue depuis de très nombreuses année. C’est un exemple de gentillesse et d’amabilité qui nous quitte. Nous adressons à son épouse et à ses enfants nos plus sincères condoléances et l’expression de notre parfaite amitié.
Les obsèques auront lieu demain à Marseille.


Jeûne d’Esther :

Le jeûne d’Esther tombera cette année le mercredi 20 mars 2019. Il commencera à 05h20, et se terminera à 19h42. Il faudra cependant attendre la fin de la lecture de la Méguila pour manger.


Pourim :


Cette année, Pourim aura lieu jeudi 21 mars 2019. La Méguila devra être écoutée le mercredi 20 mars au soir, ainsi que le jeudi 21 Mars (avant la tombée de la nuit).

Les Horaires :
Mercredi 20 mars 2019 :
18h45 : Min’ha
19h30 : Arvit
19h45 : Lecture de la Méguila

Jeudi 21 mars 2019 :
07h30 : Cha’harit de Pourim avec lecture de la Méguila (vers 08h15)
10h00 : Deuxième lecture de la Méguila
11h00 : Troisième lecture de la Méguila
12h30 : Quatrième lecture de la Méguila


Michté de Pourim 5779 :

A l’occasion de la fête de Pourim le jeudi 21 mars 2019, nous envisageons de proposer un Michté de Pourim, à la Synagogue de Boulogne,à condition d’avoir un nombre de réservations suffisant.

Dans un premier temps, nous souhaitons savoir qui est intéressé, sans aucun engagement et sans aucun paiement.

Si au moins 70 personnes sont intéressées, alors nous mettrons en place les réservations.

Le Paf sera de 35€ pour les adultes et 20€ pour les enfants, pour le buffet, avec boissons soft, mais sans alcools. Des bouteilles de vin et d’alcool seront proposées pour ceux qui le désireront.

Merci de répondre rapidement en cliquant sur ce lien avant le vendredi 8 mars.


Pourimland :

Venez nombreuses et nombreux assister à la 17ème édition de la fête de Pourim organisée par PourimLand, et la Communauté Juive de Boulogne, dimanche 24 mars 2019, de 11h00 à 18h00, au gymnase Denfert Rochereau, 42 rue Denfert Rochereau, 92100 Boulogne Billancourt.

Plus de 3.000 m² de jeux, tombola, plus de 12.000 cadeaux distribués aux enfants, de nombreuses structures gonflables. Tout est fait pour accueillir adultes et enfants dans une ambiance festive et conviviale !

Nous vous attendons nombreuses et nombreux ! Parlez-en autour de vous !!!


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
6h55 : Lundi et jeudi
7h00 : Mardi, mercredi et vendredi
8h00 : Dimanche et jours fériés

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha :
13h00 : du lundi au jeudi, D’var Torah du Rabbin Didier Kassabi. Vous avez la possibilité de réserver un plat chaud pour déjeuner pendant le cours.
13h30 : Min’ha, du dimanche au jeudi

Arvit :
19h30 : du dimanche au jeudi


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


Formation Maguen David Adom aux gestes qui sauvent :

Dimanche 10 mars de 17h à 19h30

Mes chers Amis,

« Qui sauve une seule vie, sauve le monde entier« , Traité Sanhedrin, chapitre 5, Mishna 5

Après le succès de la formation MDA sur les gestes de premiers secours (Alerter-Masser-défi-briller) à laquelle vous avez été nombreux à participer, nous vous proposons une nouvelle formation « 10 minutes » ou comment réagir sur le lieu d’un événement grave, d’un attentat dans les 10 minutes avant que les premiers secours n’arrivent:
Quelles sont les priorités ?
Comment optimiser ces quelques minutes ?
dans une présentation théorique et des mises en situations pratiques.

En France, le délai d’intervention des secours est en moyenne de 13 minutes au niveau national (7 minutes pour Paris); ce qui laisse en moyenne 10 minutes entre la survenue d’un événement grave avec de nombreux blessés (attentat ou accident ou catastrophe naturelle, ou autre) et l’arrivée des secours….10 minutes où les témoins et les victimes seront livrées à elles même dans un chaos indescriptible.
Lors de la survenue d’incidents de ce type avec trauma grave, 45% des blessés meurent durant les 5 premières minutes, 45 autres pour-cents durant les premières 30 minutes.

Des gestes simples et ciblés peuvent éviter la survenue d’une bonne partie de ces décès.Le but de la formation est d’appendre comment réagir, pendant ces 10 minutes, immédiatement après la survenue d’un accident de masse avec de multiples blessés (attentat ou autre).Nous ouvrons dès à présent les inscriptions qui seront limités aux 40 premiers inscrits.

Dimanche 10 Mars de 17H à 19H30 dans l’espace communautaire de la synagogue de Boulogne

Ci joint le lien pour les inscriptions : http://bit.ly/2NkvNdn


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


Rav Michel Gugenheim à Boulogne :

Réservez votre soirée du mercredi 13 mars 2019 à 20h00 pour une conférence exceptionnelle du Grand Rabbin de Paris Michel Gugenheim sur le thème : « La cacherout du Beth Din de Paris : de la théorie à la pratique ».

Venez nombreux !

Je m’inscris pour la Conférence du Grand Rabbin Michel Gugenheim !


Emounah :

Cours exceptionnelle pour les femmes, par une femme, sur les femmes

Nous avons le plaisir d’accueillir Mme Stephanie Klein pour un cours exceptionnel sur la rivalité entre Rahel et Leah. A travers elles, et en prenant comme point de départ le Midrash nous étudierons ce à quoi correspondent le monde d’en haut, le monde d’en bas, l’intériorité et l’extériorité, sujets chers au Zohar.

Mardi 12 mars à 20h30 dans l’Espace Alfred Zemmour, Synagogue de Boulogne Billancourt 43 rue des Abondances

Stéphanie Klein est professeure des écoles depuis 20 ans.

Elle enseigne depuis 5 ans les personnages féminins du TANAH à de nombreux publics féminins et plus spécifiquement depuis deux ans dans l’Ouest de Paris et à Bordeaux. Elle est également une personne ressource pour les classes de CM2 sur des projets d’école portant sur la Shoah.

Depuis 3 ans, elle est bibliothécaire à l’école juive moderne

Nous vous attendons nombreuses !!


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
le Mikvé est ouvert :
– dimanche de 19h à 21h
– du lundi au jeudi de 20h à 22h
– vendredi soir : uniquement sur RDV , en envoyant un sms à Mme Yael Kassabi au 06.22.76.15.04
– samedi soir : 1h après Shabat pendant 2h

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • et une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Nous avons signé la semaine dernière le contrat avec Eiffage Construction.
Le projet démarre donc vraiment !!

Il faut très rapidement, compéter le financement du projet par les dons et les promesses de don. Nous vous invitons donc à faire des dons uniques ou mensuels pour participer au projet. Si vous souhaitez nous faire part de votre promesse de don qui interviendra dans l’avenir, vous pouvez le faire en nous adressant un message par email ou par courrier.

Nous continuerons de vous aviser ici de l’état d’avancement des opérations.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Conférence par le Bnai B’rith :

Le Bnai B’rith Ile de France et les associations Marinette Artman, Paris Jérusalem, et Hanouka ont le plaisir de vous convier à une conférence exceptionnelle de l’historien Georges Bensoussan sur le thème « Le Sionisme, entre mythologie et histoire » le mardi 26 mars 2019 à 19H45 précises à l’Espace Alfred Zemmour de la Synagogue de Boulogne (43 rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt).


Dans le contexte actuel de diabolisation du Sionisme, Georges Bensoussan apportera un éclairage historique sur les questions clés du Sionisme pour appréhender les enjeux et la signification du Sionisme aujourd’hui.

Inscription sur http://tiny.cc/4hqp3y ou par e-mail à bbmarinette@gmail.com. PAF de 10 euros.


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Michkan de témoignage » (38, 21) :

De quel témoignage est-il ici question ?
En fait, le Midrash rapporte que certains railleurs soupçonnèrent que l’argent donné n’avait pas été intégralement utilisé pour le Michkan. Comme si certaines personnes en auraient gardé pour eux, D.ieu préserve. Mais, le simple fait que la Présence Divine s’installa dans le Michkan atteste de l’honnêteté totale avec laquelle fut conçu le Michkan. Car jamais Hachem n’aurait résidé dans un lieu dont l’honnêteté était suspecte. Ainsi, le Michkan lui-même, par le fait que la Présence Divine y résida, était en soi le plus grand “témoignage” de la plus grande honnêteté lors de sa fabrication. (Malbim)

« Le ‘Hochen (pectoral) ne se séparera pas du Efod (tablier) » (39, 21) :

Selon nos Maîtres, le ‘Hochen expie les erreurs dans la justice, soit les fautes entre l’homme et son prochain. En revanche, le Efod expie l’idolâtrie, soit les faute vis à vis d’Hachem. La Thora enjoint que ces deux vêtements ne se séparent pas. Car, les lois vis à vis de l’homme et celles vis à vis d’Hachem doivent fonctionner ensembles. Il ne peut y avoir de réelle humanité et de véritable respect de son prochain, que si la crainte d’Hachem et le rapport envers Lui soient comme il se doit.

« Moché vit tout le travail. Ils l’ont fait comme Hachem l’ordonna, ainsi ils l’ont fait » (39, 43) :

Pourquoi la Thora répète-t-elle les termes “ils l’ont fait” ?
En fait, chaque élément du Michkan matériel, devait servir de modèle pour que l’on apprenne à construire son propre Michkan intérieur pour parfaire son comportement et son Service d’Hachem. Ainsi, d’une part, « Ils ont fait (le travail) comme Hachem l’ordonna ». Cela évoque le Michkan matériel qui a été fait en respectant toutes les consignes. Mais en dehors de cela, « ainsi ils l’ont fait », c’est à dire que le peuple tira les leçons de ce Michkan, et les appliquèrent en eux-même, pour parfaire leur personnalité et faire ce Michkan intérieur, calqué sur les leçons tirées du Michkan matériel. (Daat Sofer)

« Le jour du premier mois, le premier du mois, tu dresseras le Michkan » (40, 2) :

Apparemment, le verset aurait dû dire plus simplement : « Le premier jour du premier mois, tu dresseras le Michkan » ?
En fait, le premier mois dont il est ici question, c’est le mois de Nissan. Or, ce mois contient tous les autres mois de l’année. En effet, les 12 premiers jours de Nissan, contiennent les 12 mois de l’année à venir. Tous les événements qui vont se passer dans chaque mois de l’année à venir sont contenus dans les 12 premiers jours du mois de Nissan. Ainsi, tout le premier mois, à savoir tout le mois de Nissan, est contenu dans le premier jour de ce mois. C’est à cela que fait allusion ce verset : « Le jour du premier mois », le jour qui contient tout le premier mois, tout le mois de Nissan, « le premier du mois », c’est le premier jour de ce mois. (Agra Dékala)

« Il prit et mit le témoignage (les Tables de la loi) dans l’arche » (40, 20) :

Pourquoi le verset introduit-il ce verset en disant : “Il prit”, terme qui semble superflu ? Le verset aurait pu se contenter de dire : « Il mit le témoignage dans l’arche !
En fait, jusque là, les Tables de la loi se trouvaient dans la tente de Moché. Au moment de les déposer dans l’arche sainte, Moché pouvait ressentir une certaine peine de s’en séparer, car ce pouvait être une perte pour lui. C’est pourquoi, le verset dit : “Il prit”. Cela vient enseigner que non seulement Moché n’était pas perdant, mais en plus il en tira un bénéfice et un ajout de sainteté. En se séparant des Tables à titre personnel et en les livrant à la communauté, en les plaçant dans le Michkan, Moché en “prit” et en retira encore plus de sainteté. En renonçant à une grandeur pour en faire profiter la communauté, on en ressort gagnant. (Melo Haomer)

« Il mit le rideau de la porte dans le Michkan » (40, 28) :

Quand quelqu’un souhaite entrer dans le monde du service d’Hachem, quand il souhaite franchir “la porte”, le mauvais penchant vient le séduire pour lui proposer toutes sortes de tentations matérielles et lui fermer l’accès à l’élévation spirituelle. Ainsi, le mauvais penchant est considéré comme “le rideau de la porte”. Il vient fermer l’accès au service Divin. Mais, la Thora vient enjoindre de mettre ce rideau dans le Michkan. Il ne faut pas simplement écarter le mauvais penchant et le supprimer. Mais il faut plutôt le rentrer et l’intégrer dans le Michkan, dans le service d’Hachem, et servir le Créateur avec lui, en sublimant ses forces et ses ambitions et s’en servir pour encore mieux servir Hachem. (Kol Yaakov)

« Car la nuée d’Hachem était sur le Michkan le jour, et un feu s’y trouvera la nuit » (40, 38) :

Un Juif qui sert Hachem est un véritable Michkan. Même si dans son coeur brûle l’enthousiasme et le feu sacré du service d’Hachem, malgré tout, quand il se trouve en plein jour, devant les gens, alors il placera un nuage pour voiler son ardeur. Par mesure de discrétion et d’humilité, et pour ne pas risquer d’en faire plus pour le regard des autres, le Juste cache son feu intérieur par un “nuage” quand il est en plein “jour”. Mais la nuit, quand il se retrouve avec lui-même, loin des foules et du publique, c’est là que se révèle son feu intérieur, et, dans la discrétion, il entreprend son Service d’Hachem, dans l’ardeur et le feu qui est en lui. (Rav Valkovichk)

Le coin étude

Le premier verset de notre Paracha rapporte que tous les dons du Michkan ont été dénombrés : « Voici les comptes du Michkan… qui ont été comptés par la parole de Moché ». On peut tout d’abord s’interroger sur la raison de ce compte. Quel était son but ? De plus, pourquoi ce verset utilise la forme passive, et ne dit pas plus simplement : « Voici les comptes du Michkan… que Moché a compté » ?
Pour comprendre cela, posons-nous une question plus fondamentale. Nos Sages enseignent que la bénédiction ne réside pas dans un élément que l’on a compté, mais uniquement dans un élément qui est resté “caché de l’œil”. De ce fait, si la bénédiction ne réside pas sur ce qui est compté, il eut mieux fallu ne pas dénombrer les dons pour le Michkan !
En fait, il faut avant tout comprendre pourquoi la bénédiction ne réside pas sur le compte, mais que sur ce qui reste caché. Chaque objet a deux dimensions. D’une part, il y a sa forme physique et matérielle, qui est visible. Et d’autre part, se trouve contenu de façon cachée la Force Divine Qui fait exister chaque chose, comme il est dit : « Et Tu fais tout vivre (et exister) ». Évidemment, l’essentiel de ce qui maintient chaque créature, c’est sa dimension spirituelle et Divine, qui n’est pas apparente. Quand on compte des objets, par cela on pose le regard sur leur dimension physique, car c’est elle que l’on compte. Or, en insistant sur cet aspect matériel, on risque d’ignorer la dimension Divine, qui est la part essentielle de ce qui fait exister toute chose. Ainsi, en posant le regard sur l’objet dans sa matérialité, on le détache de sa racine spirituelle. Et cette séparation peut entraîner que l’objet ne reçoive plus son flux de vie qui lui vient d’En-Haut, et qui, elle, ne se voit pas et donc ne se compte pas. C’est alors que des dommages peuvent atteindre cet élément.
Cela est une des explications du principe de mauvais oeil, qui peut être ravageur. Car, en regardant l’objet et en se focalisant sur sa dimension visible, on le détache de sa source spirituelle qui est invisible, et ne recevant plus son flux d’Hachem, l’objet peut être endommagé. C’est pourquoi, la bénédiction ne réside que dans ce qui est caché de l’oeil, où l’on n’a pas encore porté le regard sur la partie matérielle. Restant encore connecté à sa source spirituelle qui lui donne l’existence, la bénédiction peut donc y résider.
Tout cela est valable de façon générale. Mais, quand c’est Moché qui réalise le décompte, cela est différent. En effet, Moché est tellement empli de confiance en Hachem, qu’il ne voit dans le monde que la Divinité qui le fait exister. Pour Moché, il n’y a qu’Hachem. Ainsi, même quand il compte des objets matériels, il reste pleinement conscient de la dimension Divine qui les anime.
Jamais Moché ne se laisse entraîner par la matérialité. Il relie constamment le monde matériel à sa source de vie qui est Hachem. De la sorte, un compte réalisé par Moché n’est pas dangereux, car même quand il voit l’apparence physique d’un objet, il continue à le connecter à son origine. Telle est la force de Moché. Dans sa conception, rien n’existe en dehors d’Hachem. Cela est le sens du verset : « L’homme de foi entraîne de grandes bénédictions ». Car du fait de sa grande confiance en Hachem, il ne voit que Lui et peut attirer la bénédiction même sur ce qu’il voit et compte. De la sorte, on comprend aussi le verset des Cantiques des cantiques : « Tes yeux bénissent dans le compte ». Cela fait référence à Moché qui attire la bénédiction même là où ses yeux se posent.
D’après cela, on comprend bien le sens de la forme passive employée dans notre verset : « Voici les comptes du Michkan… qui ont été comptés par la parole de Moché ». Comme pour nous dire que ce compte ne pouvait être possible et sans risque que parce qu’il a été réalisé par la parole de Moché. Parce que c’était Moché qui l’a réalisé, ce compte pouvait donc être valable.
C’est pour cela qu’il était recommandé de compter les éléments du Michkan. Par le fait que Moché compte tous les objets, non seulement rien de mal ne pouvait survenir, mais en plus, un ajout de bénédiction s’installa. Car en rattachant totalement la dimension matérielle à sa force spirituelle à l’origine de son existence, Moché a pu attirer une bien plus grande bénédiction dans le Michkan.

Le coin Halakha

Un homme ayant l’impossibilité de prier avec la communauté et étant contraint de prier seul, devra s’arranger pour prier au même moment où la communauté prie. Une personne qui se trouve dans une communauté, n’aura pas le droit de prier avant la communauté, même s’il souhaite prendre de l’avance pour pouvoir étudier. Mais, s’il constate que la communauté risque de prier après l’heure maximale autorisée, alors dans ce cas, il lui sera autorisé de prier avant eux pour ne pas dépasser l’horaire de la prière.
Dans le cas où un homme évalue qu’il devra prier avant la communauté, il lui sera alors préférable de prier seul chez lui plutôt que de se joindre à la communauté et prier avant eux. Si quelqu’un a deux synagogues dans sa ville et qu’il hésite pour savoir dans laquelle prier, il est préférable qu’il se rende à la synagogue la plus éloignée, car plus il marchera pour aller prier, plus il sera récompensé pour le nombre de pas effectués. Il est une Mitsva de courir pour se rendre à la synagogue ou à tout endroit de Mitsva, et même le Chabbat où il est interdit de courir, on pourra le faire pour se rendre à la synagogue. Il est interdit de quitter la synagogue en hâtant le pas, à part si l’on se rend à la maison d’étude, où il sera alors même une Mitsva de courir pour s’y rendre.

Le coin histoire

Quand le ‘Hafets ‘Haïm était particulièrement âgé, à l’approche de la fête de Soukot, il construisit lui-même sa Souka à son endroit habituel, malgré la fatigue. Une fois le travail fini, son épouse observa la Souka et dit au Rav : « Rabbi Israël Meir ! L’endroit où tu as construit la Souka ne me plaît pas tellement. Peux-tu la reconstruire là-bas ? » Et elle lui montra le lieu. Sans rien dire, le ‘Hafets ‘Haïm démonta la Souka et la reconstruisit à l’endroit que son épouse lui avait indiqué. Quand il finit de monter la Souka, son épouse apparut de nouveau. C’est alors qu’elle lui dit : « Finalement, tu avais raison. Le premier endroit où tu l’avais construit était mieux ! »
Et encore une fois, sans rien dire, sans la moindre remarque, et avec le même visage lumineux qu’au tout début, le Rav, qui était bien âgé et faible, démonta la Souka et commença à la construire de nouveau à son endroit d’origine…
Outre la grande leçon évidente de courage, d’humilité et de patience que ce récit nous transmet, on peut aussi apprendre de là que l’on ne doit pas être déstabilisé par le changement. Et même si chaque année, le ‘Hafets ‘Haïm plaçait sa Souka à un certain endroit, cela ne le dérangeait nullement de la changer de place, sans même exprimer la moindre remarque, si cela pouvait satisfaire son épouse.

Le coin ‘Hizouk

Quand une princesse se trouve au palais, un serviteur qui lui rend un service en sera bien-sûr récompensé. Mais ce salaire n’égalera pas le plus petit service qu’il lui rendra quand elle se trouvera exilée et en détresse. Ainsi, dans notre génération où la sainteté est “exilée” et le mal se renforce, la plus simple Mitsva accomplie a une valeur bien supérieure aux grandes Mitsvot accomplies à l’époque. (‘Hessed Léavraham)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/03/06/chabbat-pekoude-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :