Paracha Vayélè’h – Chabbat Chouva

Partager :

Paracha Vayélè’h / פרשה וילך

Chabbat Chouva / שבת שובה

4/5 octobre 2019 – 6 Tichri 5780 / ו’ תשרי ה-תש’ף

Début : 19h06 – Fin : 20h10

Les Horaires :

Vendredi soir :
19h00 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 19h06)
18h30 : Chir haChirim
18h45 : Min’ha, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par Shlomo BOTBOL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
D’var Thora par Alain CERNES
L’office sera suivi d’un kiddouch communautaire

Samedi après-midi :
18h15 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
18h30 : Min’ha
Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah par Shlomo BOTBOL
19h22 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
20h10 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
07h00 : Séli’hots
08h00 : Cha’harit suivi d’un petit déjeuner offert par Shlomo BOTBOL léilouy nichmat : Zohar bat Bida (ז״ל) et Haim ben Yokheved (ז״ל)

Chabbat Chalom !


Yom Kippour / יום כיפור

8/9 octobre 2019 – 10 Tichri 5780 / י’ תשרי ה-תש’ף

Début mardi soir à 18h58 – Fin mercredi soir à 20h02

Les Kaparot :

La veille de Yom Kippour, il est d’usage d’accomplir les Kaparot (expiation symbolique de nos fautes et celles de nos proches), à l’aide d’un poulet que nous faisons tourner autour de la tête en récitant un texte approprié, ou de donner à la Tsedaka le montant d’un poulet. Le montant des Kaparot est fixé à 10 € par personne, et pourra être déposé le matin ou l’après-midi lors des offices.

Les Horaires :

Mardi 8 octobre, matin (veille de Yom Kippour) :
06h30 : Séli’hots
07h15 : Cha’harit

Mardi 8 octobre, après-midi (veille de Yom Kippour) :
14h30 : Min’ha

Mardi 8 octobre, soir – Yom Kippour :
18h55 : Allumage des bougies et début du jeûne et de Yom Kippour (heure maximum pour l’allumage : 18h58)
19h00 : Kol Nidré et Arvit
Allumer une bougie de 24H minimum pour pouvoir faire la Havdala à la fin de Yom Kippour.

Mercredi 9 octobre, matin :
08h30 : Cha’harit

Mercredi 9 octobre, après-midi :
15h50 : Yzkor
16h15 : Min’ha

Mercredi 9 octobre, soir :
19h00 : Néïla
20h02 : Sonnerie du Choffar, Arvit et fin de jeûne (il est important d’attendre de faire la Havdalah avant de manger)
Havdala avec feu (de préférence allumée avant Yom Kippour) et sans aromates.

Tizkou léChanim Rabbot, Néimot véTovot !!!


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
Lundi et jeudi :
5h55 : Séli’hots
6h55 : Cha’harit
Mardi, mercredi et vendredi :
6h00 : Séli’hots
7h00 : Cha’harit
Dimanche :
7h00 : Séli’hots
8h00 : Cha’harit

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha suivi de Arvit :
19h00 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Fêtes de Tichri 5780 :

Chers Amis,

Nous nous retrouverons donc à nouveau cette année dans ce lieu pour célébrer BH’ les fêtes de TICHRI en attendant la construction du Nouveau Centre Culturel Juif de Boulogne-Billancourt dont les travaux ont commencé, pour une durée de 12 mois.

Les offices de Roch Hachana auront lieu les 30 septembre et le 1er octobre, les offices de Yom Kippour auront lieu les 8 et 9 octobre. Comme les années précédentes, nous aurons le plaisir d’accueillir notre ‘Hazan Ariel LASRY qui viendra d’Israël.

Les horaires des offices seront identiques à celles de la Synagogue de la rue des abondances, sauf en ce qui concerne les offices du matin :

  • Chabbat : 09h00
  • Roch Hachana et Yom Kippour : 08h30
  • Souccot : 09h00

La réservation des places devra se faire exclusivement auprès de M. Daniel LASRY (06.26.94.51.58). Attention, nos locaux ne nous permettent malheureusement pas d’accueillir autant de fidèles que nous le voudrions. Il est donc impératif de réserver vos places au plus tôt afin d’être sûr d’avoir une place assise, la réservation ne sera effective qu’à réception du règlement.

Le prix des places pour Yom Kippour est fixé à 180 € pour les hommes et 120 € pour les femmes. Ces montants incluent cotisation(s) de membre de l’ACIP, tous les règlements de places sont à faire à l’ordre de l’ACIP.

Si vous souhaitez effectuer votre règlement en plusieurs fois, il vous suffit d’envoyer plusieurs chèques en spécifiant simplement au dos des chèques les dates d’encaissement souhaitées.

Téléchargez le coupon et renvoyez le avec votre règlement pour confirmer votre réservation.

L’équipe de l’Office de Boulogne Sud vous souhaite de bonnes vacances et une excellente année 5780 pour vous et vos proches et espère avoir le plaisir de vous rencontrer rapidement.

Si vous souhaitez réserver dans un des nombreux autres offices à Boulogne, vous pouvez dès à présent réserver vos places tous les matins auprès du secrétariat de la Synagogue. 01.46.03.90.63, 43 rue des Abondances, 92100 Boulogne.

Chana Tova, que vous soyez inscrits dans le livre de la vie !


Achetez votre set Loulav et Etrog pour Souccot :

Réservez dès maintenant votre set de Loulav et Etrog pour la fête de Souccot.

Nous vous proposons le kit complet 1er choix au prix de 25 € !

Contacter dès maintenant Patrick pour réserver votre set complet au 06.03.02.30.78


Vérification des Mézouzoth et des Tephilines :

Durant le mois de Eloul, il est fortement recommandé de faire vérifier ses Mézouzoth et ses Téphilin.

Une équipe de Sofrim diplômés sera présente dimanche 6 octobre à partir de 08h00 pour vous permettre d’effectuer ces vérifications. Ils amèneront tout le matériel nécessaire afin de vous rendre vos téphilin réparés et refermés le jour même. Vous aurez également la possibilité de changer vos lanières qui seraient éventuellement endommagées.

Vous pouvez dès à présent vous inscrire par retour de mail.
Tarifs de vérifications :
Mézouzah: 7 euros
Tephilin (réparés et refermés): 80 euros.

Le Rabbin

Vous pouvez réserver un créneau pour la vérification en indiquant le type de vérification (Mezouzah ou Tephinin), préciser la quantité et l’heure souhaitée, à reservation@acjbb.com


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Message à tous les Parents

Tous les parents ont le devoir d’assurer l’éducation juive de leurs enfants. Cette transmission passe naturellement par ce qui est vécu au cœur du foyer mais elle doit être sublimée par un enseignement traditionnel dans le cadre de nos structures communautaires.
C’est dans cette optique que notre Talmud Torah ouvre ses portes afin d’y accueillir vos enfants.

À partir de leur rentrée en CE1, aucun enfant de la communauté ne doit rester en marge de la découverte de leur judaïsme.

N’hésitez pas à contacter notre Rabbin Didier KASSABI pour toute demande de renseignements.


Bné Akiva de Boulogne :

Shirel, Chirel, Ephraim, Aaron, Ilan et Galit et Aviv attendront vos enfants de 7 à 15 ans pour les activités du Bné Akiva Chabbat, à 18h00, à la Synagogue de Boulogne

Information aux parents : Pour avoir toutes les informations sur les activités du Bné Akiva, pour échanger avec les madri’him, vous pouvez rejoindre le groupe WhatsApp BNE AKIVA – Parents et Madri’him en cliquant sur le lien http://bit.ly/2nVbURP.

N’hésitez pas à déposer vos enfants, ils passeront un bel après-midi d’Oneg Chabbat.

Soutenez les activités du Bné Akiva !


Les photos de l’inauguration du chantier du Centre Culturel juif de Boulogne Billancourt :

Retrouvez les photos de l’inauguration du Centre Culturel juif de Boulogne Billancourt sur le site : SynaBoulogne.com.


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06.22.76.15.04

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau Centre Culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou.

Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Les travaux avancent !!!

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction.


Conférence de Haim Berkovits : « Le tombeau des rois, une histoire de Jérusalem » le mardi 29 octobre 2019 à 20h30 :

La Communauté Juive de Boulogne Billancourt vous propose une conférence de Haim Berkovits, auteur du livre « Le tombeau des rois, une histoire de Jérusalem » le mardi 29 octobre 2019 à 20h30 précises, à la Synagogue de Boulogne, 43 rue des abondances.


Emounah : Voyage mère et fille en Israël :

World Emounah et la Communauté de Boulogne s’associent pour vous proposer un voyage exceptionnel en Israël autour des différentes institutions d’Emounah, de visite du pays et de rencontres exceptionnelles.

Nous avons souhaité organiser une mission de 5 jours qui permettent à nos jeunes filles, qui ont entre 11 et 13 ans, en complicité avec leur maman, de découvrir le travail d’associations d’aide à l’enfance, de comprendre qu’il est de notre devoir d’aider les plus démunis et de mettre à profit les notions de Hessed, de Tsédaka mais aussi de Emounah , que toute Bat Israel se doit d’appliquer.

Ce voyage est organisé ‪du mercredi 1er janvier au dimanche 5 janvier‬ 2020, pour un tarif tout compris (hors billet) de 500 euros par personne.

N’hésitez pas à revenir vers moi dans les plus brefs délais si ce projet vous intéresse.
(places très limitées).

Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
Possibilité de bourses sur demande
Un projet qui me tient particulièrement à cœur

Yael Kassabi


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Après sept ans, aux temps de l’année de la Chemita… tu liras cette Thora » (31, 10) :

Pourquoi le Texte demande-t-il de lire la Thora au sortir de la septième année, année de Chemita (de jachère) ?
C’est qu’après une année de repos, sans le dur travail de la terre, les Juifs auront l’esprit et le cœur bien clairs et bien reposés. Et cette situation est bien favorable pour lire la Thora. Car dans un tel contexte de sérénité, ses enseignements pourront bien s’ancrer et s’imprégner dans l’esprit et le cœur de chacun. (Akédat Yits’hak)

« Voici que tu vas t’allonger auprès de tes ancêtres et se lèvera ce peuple et se pervertira » (31, 16) :

Nos Sages disent que le terme “se lèvera” peut être lu avec les mots d’après (comme on l’a traduit plus haut : “se lèvera ce peuple”), mais aussi avec les mots d’avant, pour donner : « Tu vas t’allonger avec tes ancêtres et te lèveras… », allusion à la résurrection des morts, quand les défunts se relèveront. Mais on peut aussi dire que cela fait allusion au fait que les grands Justes, même après leur mort, ils continuent à progresser dans l’autre monde comme s’ils étaient vivants. Ainsi, à peine tu seras allongé avec tes ancêtres, c’est à dire à peine tu mourras, que tu te lèveras, dans l’autre monde. Là-bas aussi tu progresseras comme si tu étais bien vivant. “Tu te lèveras”, ce sera comme si tu revivras. Car les Justes sont appelés “vivants” même après leur mort. (Likouté Halakhot)

« Je cacherai Ma Face, et il deviendra de la pâture » (31, 17) :

Ce verset signifie que c’est une sanction qu’Hachem cache Sa Face, parce que c’est cela qui provoquera que le peuple Juif devienne la pâture de chacun. Mais on peut aussi l’expliquer positivement. A l’image d’un père dont le fils a fauté et qui demande au maître de l’enfant de le frapper. Alors, le père qui aime tellement son fils, empli de compassion pour lui, ne peut supporter de le voir se faire frapper, et il cache alors ses yeux, pour ne pas voir son fils souffrir. De même, Hachem “se cache” pour ne “pas voir” ses enfants, à savoir le peuple Juif, subir tant de souffrances. Cela exprime donc bien le grand amour d’Hachem pour chaque Juif. (Daat Zekenim)

« Maintenant, écrivez pour vous ce chant » (31, 19) :

Selon nos Sages, ce verset vient donner l’ordre à chacun d’écrire (ou de faire écrire) un Sefer Thora (rouleau de Thora). Mais, de l’expression “écrivez pour vous”, on apprend que même si ses parents lui ont laissé en héritage un Sefer Thora, il est une Mitsva qu’il en écrive un autre de par lui-même. Cette loi délivre une leçon de morale en allusion. C’est que même si quelqu’un a reçu une bonne éducation juive, et qu’il a toujours vu ses parents accomplir les Mitsvot, malgré tout, il ne devra pas pratiquer par habitude, parce que ses parents ont toujours fait, alors lui aussi réalise la Thora. Même si ses parents lui ont laissé un héritage de Thora, lui il devra pratiquer la Thora avec toute la ferveur qui s’impose, comme si c’est lui le premier à pratiquer. Il doit “écrire” sa propre Thora, et pas seulement répéter ce qui se trouve dans la Thora et dans les habitudes religieuses qu’il a reçues de ses parents. (Ketav Sofer)

« Car elle ne sera pas oubliée de la bouche de sa descendance » (31, 21) :

La Guemara relate que les Sages discutèrent et dirent que la Thora finira par être oubliée. Mais, Rabbi Chim’on Bar Yo’haï affirma qu’elle ne sera jamais oubliée, comme le dit notre verset : « Car elle ne sera pas oubliée de la bouche de sa descendance ». Il est intéressant de remarquer que cela est en allusion dans ce verset même, qui se dit en hébreu : « כי לא תשכח מפי זרעו ». Les dernières lettres de ce verset compose (dans le désordre) le nom יוחאי (Yo’hay). Or, puisque ce verset précise que la Thora ne sera pas oubliée de sa descendance, cela fait donc allusion à la descendance de Yo’hay, à savoir Rabbi Chim’on Bar Yo’hay, qui est justement celui qui a déclaré, en opposition aux autres Sages, que la Thora ne sera jamais oubliée. (Likouté Moharan)

« Car je sais qu’après ma mort, vous vous pervertirez » (31, 29) :

Un verset dit que le peuple Juif a servi Hachem toute la vie de Yéhochoua et des anciens. Ainsi, comment comprendre que Moché prédise que le peuple se pervertira après sa mort ?
Nos Sages répondent que Yéhochoua et les anciens étaient des élèves de Moché, et les élèves d’un homme, c’est comme lui-même.
De plus, il est rapporté que Yéhochoua a vécu 28 ans après la mort de Moché, et les anciens ont vécu encore deux ans après la mort de Yéhochoua, soit un total de 30 ans. Ainsi, puisque Moché a vécu 120 ans, et que Yéhochoua et les anciens sont considérés, en tant que disciples, comme Moché lui-même, en quelque sorte c’est comme si Moché a vécu 150 ans. En effet, Moché est considéré comme la Terouma (prélèvement) du monde. Or, la durée du monde est prévue pour 6000 ans. Or, une Terouma prélevée avec générosité consiste à prélever un quarantième de sa récolte, ainsi si on considère la Terouma du monde avec générosité, cela constitue 150 ans. (un quarantième de 6000 ans). C’est pourquoi, Moché devait quelque part vivre 150 ans. (Mechekh ‘Hokhma)

« Vous ferez le mal aux Yeux d’Hachem pour L’énerver avec l’oeuvre de vos mains » (31, 29) :

“L’oeuvre de vos mains” dont il est ici question évoque les idoles que l’homme a lui-même fabriquées. Mais, on peut aussi dire que cela fait allusion aux enfants, qui sont aussi l’œuvre des parents. Ce verset vient ainsi dire que cela énerve Hachem quand on ne s’occupe pas de ses enfants pour leur donner une bonne éducation, selon la Thora et les Mitsvot. Par cela, vous « L’ énervez avec l’œuvre de vos mains », c’est à dire avec vos enfants, que vous laissez s’écarter sans intervenir. (Netiv Yocher)

Le coin étude

Au moment où Hachem annonce à Moché sa mort, et lui dit : « Voici (הן) tes jours approchent pour mourir », Moché lui répond : « Moi je T’ai glorifié avec le mot הן (voici), quand j’ai dit : “ הן (voici) à Hachem appartient les Cieux”, et Toi Tu annonces ma mort avec ce même terme ?! » Alors Hachem remarqua : « Tu te rappelles des entrées mais pas des sorties ! Quand Je t’ai demandé d’aller sortir les Hébreux d’Egypte, ne m’as-tu pas rétorqué : “Voici (הן) les enfants d’Israël ne me croirons pas” ? ».
Ce passage est étonnant. Quel est le lien logique derrière ce dialogue entre Hachem et Moché ? En d’autres termes, en quoi le mauvais “voici” annule le bon ? Apparemment, on a l’impression d’être devant un règlement de compte D.ieu Préserve !
En fait, cette louange de Moché selon laquelle « Voici à Hachem appartient les Cieux » exprime le très haut niveau de Moché. En effet, le terme “voici” s’applique sur ce qui est dévoilé et visible. Or, Moché était à un niveau où il a réussi à dévoilé la Grandeur d’Hachem. Ceux qui étaient auprès de Moché, voyaient la Main d’Hachem de façon claire et dévoilée. Ainsi Moché a réussi à dévoiler que le monde appartient à Hachem. Et il espérait que par ce mérite, il puisse entrer en terre sainte.
Seulement, le problème est que justement du fait de cette grandeur, Moché ne pouvait pas entrer en terre sainte. En effet, si Moché faisait entrer le peuple en Israël, la conquête se déroulerait miraculeusement. L’Intervention Divine serait dévoilée, comme cela était son niveau. Or, après la faute des explorateurs, le peuple a chuté spirituellement et leur dimension ne leur permettait plus d’entrer en terre sainte de façon miraculeuse. C’est pourquoi, Moché ne pouvait plus entrer en Israël. Ce devait être Yéhochoua, dont le niveau était plus bas, qui le remplace. Mais puisque Moché savait cela, pourquoi a-t-il tant insisté pour y entrer ? Pourquoi a-t-il récité 515 prières pour pouvoir pénétrer la terre sainte, sachant que cela ne lui était pas possible ?
C’est que Moché pensait que par ses prières, il pourra élever et raffiner le peuple pour les hisser à son grand niveau. Car cela fait partie de la force de la prière de pouvoir élever ceux pour qui on prie. Moché a tant prié pour élever le peuple et lui permettre de revenir à ce niveau leur rendant possible une conquête miraculeuse, digne d’un dirigeant comme lui.
Seulement, Hachem n’a pas accepté cette demande de Moché, car Il lui fit remarquer qu’en réalité, il était défectueux justement dans ce point là. Moché, qui espérait élever le peuple par ses prières, a montré dans le passé qu’il ne croyait pas tant en cette force de la prière. En effet, quand Hachem envoya Moché libérer le peuple, il rétorqua : « Voici (הן) les enfants d’Israël ne me croirons pas ». Il exprima l’idée selon laquelle les Juifs étaient à un très bas niveau qui impliquerait que certainement ils ne croiront pas en lui. Mais alors, pourquoi Moché ne s’est-il pas immédiatement muni de courage pour déverser son cœur et prier Hachem pour qu’Il élève le peuple et le raffine au point de les mener au niveau d’avoir cette foi en lui qui leur manquait à ce moment-là.
A présent, on comprend bien la logique du dialogue entre Moché et Hachem. Le Tout-Puissant montra à Moché une certaine contradiction dans sa démarche. D’une part, il souhaite de tout coeur entrer en terre sainte par le mérite d’avoir dévoiler Sa Présence dans le monde quand il dit : « Voici à Hachem appartient les cieux ». Et même si d’un autre côté cela était justement problématique du fait de ce haut niveau de Moché par rapport à celui du peuple. Malgré tout, Moché espérait et croyait en la force de la prière qui pourra remonter le niveau du peuple jusqu’à lui permettre d’entrer en Israël sous sa direction. Et là Hachem lui montra que d’un autre côté, 40 ans plus tôt, Moché a fait remarqué à Hachem que le peuple n’allait pas avoir confiance en lui : Voici les enfants d’Israël ne me croirons pas ». Mais pourquoi n’a-t-il pas alors saisi la force de la prière pour hisser le peuple à ce niveau de foi nécessaire ? Le fait que Moché n’a pas saisi cette occasion de prier pour raffiner le peuple montra que très en finesse, il ne croyait pas si fermement que la prière peut raffiner et élever l’homme. De ce fait, quand il souhaitait recourir à la prière pour élever le peuple et lui permettre d’entrer en terre sainte sous sa direction, alors Hachem n’a pas répondu favorablement à cette prière.

Le coin Halakha

La veille de Kippour, il est une Mitsva de manger plus que d’habitude et d’augmenter les repas. Il est un bon usage de s’immerger dans un Mikvé (bain rituel). Il est préférable de le faire avant d’avoir prié l’office de Min’ha. Chacun devra demander pardon aux personnes qu’il aurait pu avoir offensé au cours de l’année. Il est aussi une coutume de recevoir 39 coups. On souhaite ainsi, symboliquement, montrer que l’on est prêt à recevoir ces coups pour les fautes que l’on a commises. On procède aussi aux Kaparot.
Certains les réalisent avec un poulet. Alors, ils prendront un poulet par garçon dans la famille et une poule par fille. Certains préfèrent réaliser cette coutume avec de l’argent. Alors, il est bon de prendre 18 euros (valeur numérique de ‘Hay – vivant) par personne dans la famille. Mais, il n’est pas interdit de prendre moins par personne. Cet argent sera ensuite reversé à la Tsedaka. Il est important de faire entrer Kippour quand il fait encore jour, un peu avant le coucher du soleil. En effet, nous devons faire entrer la sainteté du jour déjà dans un moment qui est encore profane, c’est à dire avant le coucher du soleil.

Le coin histoire

Rav Issar Zalman Meltsar avait coutume de n’en vouloir à personne et, au contraire, de s’excuser auprès de tout ceux qu’il aurait pu avoir offensé. Une fois, quand il revint chez lui du bain publique, il se rendit compte qu’il s’était peut-être trompé et avait mis ses vêtements dans un autre placard que celui qui lui était destiné. Cela lui causa une grande peine, car il considéra cela comme une forme de vol. Il parla de son souci à sa famille, et prit la décision de retourner aux bains pour payer au responsable la location du placard qu’il avait utilisé par erreur. Un membre de sa famille se proposa d’aller à sa place, mais il refusa. Et il argumenta : « Je dois y aller moi-même, car il faut aussi que je m’excuse auprès du responsable du bain. Je dois tenter de l’apaiser pour ne pas qu’il m’en veuille de ce que j’ai fait. »
Ce récit montre avec quelle finesse on doit faire attention à ne pas utiliser ce qui ne nous appartient pas. Même si personne ne le saura et ne pourra en tenir rigueur. Mais aussi, nous voyons qu’il faut s’habituer à s’excuser dès que la moindre raison se présente.

Le coin ‘Hizouk

Quand Moché demanda à Hachem de pardonner la faute du veau d’or, sinon, qu’Il efface son nom de la Thora, Hachem répondit : « Celui qui a fauté envers Moi, Je l’effacerai de Mon livre ». En plus du sens simple, ce verset fait allusion que « celui qui a fauté », qui reconnaît sa faute et avoue son péché, « Je l’effacerai de mon livre », J’effacerai sa faute de Mon livre, où sont inscrites toutes les actions. (Divré Méïr)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/10/02/paracha-vayeleh-5780-chabbat-chouva/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :