Chabbat Nitsavim – Roch haChana 5779

Partager :

Chabbat Nitsavim / שבת נצבים

7/8 septembre 2018 – 28 Eloul 5778 / כ’ח אלול ה-תשע’ח

Début : 20h03 – Fin : 21h08

chabbath-pain-et-bougies-1810

Les Horaires :

Vendredi soir :
19h00 : Min’ha suivi de Chir haChirim, Kabbalat Chabbat et Arvit
Dvar Torah par le Rav Mickael MOUYAL
18h59 : Plag / פלג המנחה
20h00 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 20h03)

Samedi matin :
09h10 : Cha’harit
Dvar Torah par le Rav Mickael MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch

Samedi après-midi :
18h30 : Cours mixte sur la Paracha par le Rav Mickael MOUYAL
19h15 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
19h30 : Min’ha
Suivi de la séouda chélichit offerte par Maud et Laurent COHEN SALMON léilouy nichmat Moché ben Esther LAHMI (ז״ל).
Dvar Torah par Laurent COHEN SALMON
20h19 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
21h08 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin (veille de Roch haChana) :
07h00 : Séli’hots
08h00 : Cha’harit suivi de Hatarat Nédarim (la prière pour l’annulation de vœux) vers 08h45

Lundi et jeudi :
06h30 : Séli’hots
07h15 : Cha’harit

Chabbat Chalom !!!


Roch haChana / ראש השנה

9/10/11 septembre 2018 – 1/2 Tichri 5779 / א’ תשרי ה-תשע’ט

Début dimanche soir à 19h58 – Fin mardi soir à 21h01

Les Horaires :

Dimanche 9 septembre, soir :
19h15 : Min’ha suivi de Arvit
19h55 : Allumage des bougies et début de la fête à 19h58 (heure maximum pour allumer les bougies)
Allumer une bougie de 24H pour pouvoir allumer les bougies le 2ème soir

Lundi 10 septembre, matin – 1er jour de Roch haChana :
08h30 : Cha’harit
Sonnerie du Shofar vers 11h30

Lundi 10 septembre, après-midi :
17h30 : Min’ha
18h00 : Tachli’h

Lundi 10 septembre, soir :
19h15 : Arvit
21h00 : Allumage des bougies du 2ème jour de Roch haChana, à partir d’une flamme existante (allumée avant la fête ou d’une bougie de 24H déjà allumée)

Mardi 11 septembre, matin – 2ème jour de Roch haChana :
08h30 : Cha’harith
Sonnerie du Shofar vers 11h30

Mardi 11 septembre, après-midi :
19h00 : Cours par le Rav Mikaël Mouyal

Mardi 11 septembre, soir :
19h45 : Min’ha
20h12 : Shquiya / שקעת החמה
21h01 : Arvit et Havdala (sans feu ni aromates)

Chana Tova ouMétouka !!!


Jeûne de Guédalia :

Le jeûne de Guédalia tombe cette année le mercredi 12 septembre. Il commencera à 5h45 et se terminera à 20h48.


Carnet de Familles :

Nous sommes heureux d’annoncer la naissance d’un petit garçon chez Jonathan Malka et son épouse. Nous adressons un grand Mazal Tov aux parents et aux grands-parents et à toute la famille. La Brith Milah aura lieu ב’ה ce vendredi à 8h30 au Beth Habad.


Fêtes de Tichri 5779 :

Chers Amis,

Nous nous retrouverons donc à nouveau cette année dans ce lieu pour célébrer BH’ les fêtes de TICHRI en attendant la construction du Nouveau Centre Culturel Juif de Boulogne-Billancourt dont le permis de construire est purgé et dont les travaux devraient commencer au mois d’octobre, pour une durée de 12 mois.

Les offices de Roch Hachana auront lieu les 9/10/11 septembre, les offices de Yom Kippour auront lieu les 18 et 19 septembre. Comme les années précédentes, nous aurons le plaisir d’accueillir notre ‘Hazan Ariel LASRY qui viendra d’Israël.

Les horaires des offices seront identiques à celles de la Synagogue de la rue des abondances, sauf en ce qui concerne les offices du matin :

  • Chabbat : 09h10
  • Roch Hachana et Yom Kippour : 08h30
  • Souccot : 09h10

La réservation des places devra se faire exclusivement auprès de M. Daniel LASRY (06.26.94.51.58). Attention, nos locaux ne nous permettent malheureusement pas d’accueillir autant de fidèles que nous le voudrions. Il est donc impératif de réserver vos places au plus tôt afin d’être sûr d’avoir une place assise, la réservation ne sera effective qu’à réception du règlement.

Pensez à réserver rapidement vos places !!

Le prix des places pour Yom Kippour est fixé à 180 € pour les hommes et 120 € pour les femmes. Ces montants incluent cotisation(s) de membre de l’ACIP, tous les règlements de places sont à faire à l’ordre de l’ACIP.

Si vous souhaitez effectuer votre règlement en plusieurs fois, il vous suffit d’envoyer plusieurs chèques en spécifiant simplement au dos des chèques les dates d’encaissement souhaitées.

Téléchargez le coupon et renvoyez le avec votre règlement pour confirmer votre réservation.

L’équipe de l’Office de Boulogne Sud vous souhaite de bonnes vacances et une excellente année 5779 pour vous et vos proches et espère avoir le plaisir de vous rencontrer rapidement.

Si vous souhaitez réserver dans un des nombreux autres offices à Boulogne, vous pouvez dès à présent réserver vos places tous les matins auprès du secrétariat de la Synagogue. 01.46.03.90.63, 43 rue des Abondances, 92100 Boulogne.

Chana Tova, que vous soyez inscrits dans le livre de la vie !


Sécurité SPCJ :

La sécurité, c’est l’affaire de tous


Pendant chaque office des fêtes de Tichri, dans tous les lieux de prières, les bénévoles du SPCJ se succéderont pour permettre à tous de prier en toute sécurité.

Pour assurer une sécurité efficace et permettre à tous de prier, il faut beaucoup de volontaires qui pourront assurer des périodes de garde entre 30 minutes et 1 heure.

Nous appelons donc tous ceux qui acceptent de consacrer une partie de leur temps de prière à la sécurité, de bien vouloir contacter le SPCJ en remplissant la fiche d’information:

https://docs.google.com/forms/d/1sUu-wwiYdqHYYh_TRMmgxR8lxUNbF9srM1p_ncRZmDk/edit

Aucune formation spécifique n’est nécessaire pour participer à la sécurité.

Tizkou leMitsvoth


Vérification des Téphilin et des Mézouzoth :

Durant le mois de Eloul, il est fortement recommandé de faire vérifier ses Mézouzoth et ses Téphilin.

Une équipe de Sofrim diplômés sera présente dimanche 16 septembre dès la fin de l’office du matin (9h) pour vous permettre d’effectuer ces vérifications à la Synagogue de Boulogne, 42 rue des abondances. Ils amèneront tout le matériel nécessaire afin de vous rendre vos téphilin réparés et refermés le jour même. Vous aurez également la possibilité de changer vos lanières qui seraient éventuellement endommagées.

Vous pouvez dès à présent vous inscrire par retour de mail.
Tarifs de vérifications :
Mézouzah: 7 euros
Tephilin (réparés et refermés): 80 euros.

Le Rabbin.

Vous pouvez réserver un créneau pour la vérification en indiquant le type de vérification (Mezouzah ou Tephinin), préciser la quantité et l’heure souhaitée, à reservation@acjbb.com.


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guemara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06 22 76 15 04.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • et une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Nous avons signé le contrat d’emprunt avec la banque pour 1.5 M €.

La procédure d’appel d’offre est terminée. C’est la Société Eiffage Construction qui a été retenue pour la construction du Centre culturel juif de Boulogne.

La lettre d’intention a été signée avec Eiffage. Les discussions reprennent après le 20 août avec la négociation du contrat, l’organisation de l’inauguration du chantier, etc.

Le Chantier devrait être inauguré début septembre. Les travaux commenceront effectivement vers le 15 octobre et devraient durer 12 mois.

Nous allons donc passer dans une phase active de collecte pour nous permettre de construire le plus beau centre possible.

Nous continuerons de vous aviser ici de l’état d’avancement des opérations.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Activités CCIBB 2018-2019 – Informations et inscriptions :

L’équipe du Centre Communautaire Israélite de Boulogne Billancourt a le plaisir de vous présenter la liste des activités pour adultes et enfants proposées pour 2018-2019 :

Krav-maga, Oulpan adultes et enfants, Football, Basketball, Running, Danse Modern-Jazz, Danse Israélienne, Théâtre pour enfants, Hip-hop et Zumba enfants et d’autres à venir !!!

Informations et Inscriptions : dimanche 9 septembre 2018 de 08h00 à 17h00 au forum des activités à la Mairie de Boulogne-Billancourt, 26 avenue André Morizet.

La reprise des activités aura lieu le dimanche 16 septembre 2018 au gymnase Denfert Rochereau. Pour le Football et le Basketball, la reprise aura lieu le dimanche 9 septembre 2018 (inscription sur place).


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Depuis celui qui coupe ton bois, jusqu’à celui qui puise ton eau » (29, 10) :

Le coupeur de bois à été cité avant le puiseur d’eau, ce qui laisse entendre qu’il est plus important. En effet, le bois, qui se dit “Ets-עץ”, fait aussi allusion au conseil, qui se dit “Etsa-עצה”. Ainsi, le coupeur de bois évoquerait celui qui donne des conseils. D’autre part, l’eau symbolise la Thora, comme l’affirment nos Sages. Le puiseur d’eau fait donc allusion à celui qui étudie la Thora et puise de nouvelles explications pour enrichir son étude. Mais, celui qui donne des conseils précède celui qui puise des commentaires sur la Thora, car il est plus productif pour la communauté, permettant à ceux qui sont dans le besoin d’éclairer leurs routes et de savoir comment avancer dans la vie. On voit ici l’importance d’aider les autres dans leurs chemins. (Beit Yits’hak)

« Ce n’est pas avec vous seuls qu’Hachem a contracté cette alliance » (29, 13) :

Hidouchim

« Et tu reviendras et tu écouteras la Voix d’Hachem » (30, 8) :

Quelques versets plus haut (chap. 30, vers. 2), la Thora a déjà dit : « Tu reviendras jusqu’à Hachem ton D.ieu ». Ainsi, pourquoi le Texte redit dans notre verset : « Tu reviendras » ? N’est-il pas déjà précisé que tu es revenu ?!
En fait, quand quelqu’un a fauté, il n’est pas encore vraiment capable de mesurer la gravité de sa faute. Malgré tout, il pourra se repentir en regrettant d’avoir transgressé la Parole d’Hachem et en décidant d’abandonner sa faute. Mais, quand il se sera repenti, quand il se sera séparé du péché, il prendra alors plus clairement conscience de la gravité de son acte passé. C’est alors qu’il cherchera de nouveau à se repentir et ne se contentera pas de son premier retour, car alors il ne savait pas véritablement l’ampleur de son acte.
Et plus le temps passera, plus il réalisera la gravité de ce qu’il avait fait, et plus il voudra encore plus se repentir. (Tiféret Chelomo)

« Car la chose est proche de toi dans ta bouche et dans ton coeur pour la réaliser » (30, 14) :

Puisque pour parler il faut d’abord réfléchir, ainsi le cœur vient avant la bouche. Le verset aurait donc dû dire d’abord “dans ton cœur” et après “dans ta bouche” ?
En fait celui qui veut émettre des reproches à son prochain pour l’aider à améliorer son comportement, il doit alors vérifier si ses paroles proviennent bien de son cœur c’est à dire qu’il ressent profondément ce qu’il dit. Ensuite, il vérifiera qu’il réalise bien ce qu’il exige à l’autre. Cela est en allusion dans notre verset : « Dans ta bouche », si tu veux parler à ton prochain pour le corriger, il faudra alors appliquer les termes : « Dans ton coeur pour la réaliser », c’est à dire qu’il faut que tu ressentes vraiment dans ton cœur ce que tu dis et que tu le réalises. Seulement alors, tes paroles auront tout leur effet. Comme le disent nos Sages : « Arrange-toi d’abord et ensuite arrange les autres ». (Rabbi Noa’h Milkovitch)

Le coin Halakha (lois de Roch Hachana)

A Roch Hachana, il y a deux séries de sonneries : celles avant le Moussaf et celles du Moussaf (pendant le Moussaf à voix basse et pendant la répétition). Puisque la bénédiction du Chofar récitée avant le Moussaf acquitte aussi les sonneries du Moussaf, il convient de ne pas s’interrompre par des paroles depuis la bénédiction jusqu’à la fin des sonneries de Moussaf. Mais les paroles concernant la prière ou les sonneries, ne sont pas considérées comme une interruption.
Une fois toutes les sonneries réalisées (en tout 100 sons), on n’a plus le droit de sonner même un seul son. En effet, le fait de sonner du Chofar (ou de tout autre instrument) est interdit par nos Sages le Chabbat et jour de fête. Cet interdit a été levé pour la Mitsva.
Mais une fois que tous les sons de la Mitsva aient été entendus, l’interdit revient et il redevient interdit de sonner (pour s’amuser ou autre). Mais si une personne n’a pas entendu des sonneries, il est évident que pour l’acquitter de sa Mitsva il est autorisé de lui sonner.
On achève la prière (après Alénou Léchabéa’h) par une Teroua Guedola (une longue Teroua – son haché). Ainsi, on cherche à troubler le Satan pour ne pas qu’il accuse la communauté qui s’apprête à aller manger et boire, comme s’il ne craignait pas le jugement.

Le coin histoire

Un Roch Hachana, un élève du Baal Chem Tov a demandé à son Maître de lui enseigner les secrets du Chofar. Le Baal Chem Tov les lui a enseignés et il a tout noté sur un bout de papier qu’il a placé sous le pupitre, là où il allait sonne.
Quelque temps avant la sonnerie, il retourna chercher le papier pour se remémorer les secrets du Chofar et se préparer à ce grand moment. Mais alors, impossible de retrouver cette feuille. Il a pris un grand moment pour la chercher, mais comme il a vu qu’il ne la trouvait pas et que l’assistance commençait à s’impatienter, il a procédé à la Mitsva, sans avoir en tête ses secrets. Il était peiné et en avait le coeur brisé.
Le lendemain, il alla trouver son Maître et lui exposa son souci. Il lui dit que malheureusement, ses sonneries n’étaient pas aussi bonnes qu’il l’avait espéré, sans les secrets de la Mitsva en tête.
Alors, le Maître lui révéla que c’était lui-même qui lui avait retiré ce papier pour qu’il sonne avec simplicité. Puis il lui dit que ces sonneries, émanant d’un coeur brisé et humble valait mieux encore que toutes les sonneries avec toutes les intentions mystiques.

Le coin étude

L’Infinie Bonté Divine dans le repentir

La Paracha de la semaine s’attarde sur la Mitsva de la Techouva, du repentir et du retour de l’homme vers Hachem. Un des versets sur ce sujet dit : « Car cette Mitsva que Je t’ordonne aujourd’hui, elle n’est pas inaccessible de toi et n’est pas loin. Elle n’est pas dans le ciel pour que tu dises : “Qui montera pour nous au ciel la prendre pour nous pour que nous la fassions ?” Et elle n’est pas de l’autre côté de la mer pour que tu dises : “Qui passera pour nous la rive de la mer la prendre pour nous pour que nous la fassions ?” ».
Les commentateurs discutent pour savoir si cette Mitsva dont il est ici question évoque toute la Thora, dans sa globalité, qui n’est pas hors de la portée de l’homme ou bien si elle se rapporte à la Mitsva de Techouva dont le Texte parle plus haut. Le Ramban comprend que la Thora fait référence ici à la Mitsva de Techouva. Mais d’après cela, il faut comprendre ce que veut dire que le repentir n’est pas dans le ciel, ou bien qu’il n’est pas de l’autre côté de la mer.
En fait, l’explication de cela est que l’homme, par ses fautes, cause des dégâts dans les mondes supérieurs, dans les cieux les plus hauts. L’homme peut penser qu’il n’a commis qu’un acte simple, certes interdit, mais pas si grave que cela. Mais en réalité, chaque transgression porte atteinte aux mondes supérieurs et au cieux les plus élevés. S’il en est ainsi, la logique aurait voulu que la Techouva, qui est la réparation de la faute, n’est acceptable que s’il monte dans ces cieux pour y réparer ce qu’il a abîmé. Pour éviter une telle idée, la Thora précise que la Techouva « n’est pas dans le ciel ». Tu n’as pas besoin de monter au ciel. Ici même déjà, si l’homme se repent sincèrement et réellement dans ce monde uniquement, sa Techouva est valable.
D’autre part, quand un homme commet un péché, il peut faire pencher la balance du monde entier dans toute sa surface, vers le côté coupable. La faute n’est pas seulement nuisible pour les mondes d’en-haut, dont nous n’avons aucune notion. La faute peut aussi causer des dégâts sur toute la surface de la Terre, entraînant des catastrophes et des malheurs, D.ieu Préserve. Ainsi, on aurait pu penser que l’homme doit aller dans tous les endroits où il a été nuisible pour réparer le mal qu’il y a fait. C’est pour éviter cette écueil que la Thora dit : « Elle n’est pas de l’autre côté de la mer ». Tu n’auras pas besoin de traverser mers et océans pour arranger ce que tu as détérioré sur la surface de la Terre. Tu peux rester là où tu te trouves et de là, tu reviendras vers Hachem et tu pourras réparer tous les dégâts causés par tes fautes. Grâce au sincère regret et à l’abandon de la faute que tu réaliseras dans ton coeur, simplement au fond de toi, tu répareras tous les dégâts cosmiques que la faute a occasionnés. Évidemment, cela constitue une bonté et un bienfait extraordinaires de la part d’Hachem. Dans Sa Grande Bonté, Il n’a pas exigé de l’homme de se repentir sur les dommages causés par le péché dans les mondes supérieurs. Bien plus, les punitions qu’Hachem envoie à l’homme pour ses fautes, ne sont pas en fonction de la gravité des dommages causés dans tous les mondes, mais elles sont uniquement fonction de l’intention de l’homme et du profit qu’il a éprouvé au moment de la faute, sans prendre en considération tous les effets de la faute selon leurs réalités, dans toute la création.
C’est cela le sens du verset : « A toi Hachem la Bonté, car tu fais payer à l’homme selon son action ». Apparemment, ce verset est difficile. Car si Hachem fait payer à l’homme selon son action, cela témoigne de la Justice Divine et non de Sa Bonté !
Seulement, la Grande Bonté d’Hachem est qu’Il juge l’homme uniquement selon son action, selon sa perception et sa relation avec l’action commise, et non selon les conséquences de sa faute dans tous les mondes supérieurs, chose que l’homme n’a aucune notion.
On peut comprendre encore mieux ce principe par l’image d’un cambrioleur qui essaie de pénétrer une maison sans succès. Voyant tous ses efforts échoués, il monte sur la terrasse pour voir s’il arrive à rentrer par là. Mais là aussi, rien n’y fait. Alors, il remarque un gros clou enfoncé sur le sol de la terrasse. Pour ne pas partir les mains vides, il arrache le clou avec force : au moins il emportera quelque chose avec lui. Mais alors, un grand bruit se fit entendre. Le somptueux lustre de la salle à manger tomba et se fracassa en petits morceaux. Il était suspendu sur le clou et quand le voleur l’arracha, le lustre se décrocha et tomba. Quand la maisonnée se rendit compte de cela, ils présentèrent le voleur devant le juge, lui exigeant le remboursement du lustre. Mais le voleur protesta que de son point de vue, il n’avait pris qu’un simple clou. De même, quand un homme commet une faute, celui-ci ne voit que le plaisir banal qu’il en retire. Mais en réalité, les dégâts sont énormes. On ne peut en avoir aucune notion. Et Hachem, dans Sa Grande Bonté n’exige de l’homme que la réparation de l’acte à l’échelle humaine, et non pas le paiement des dommages réels.
Certains Maitres expliquent que la souffrance que l’homme reçoit dans le Guéhinam (enfer), c’est qu’on lui révèle toutes les véritables destructions et les nombreux dégâts qu’il a occasionnés par ses fautes. Quand l’homme réalise les conséquences inimaginables que sa faute a causées, la peine et la souffrance qu’il en conçoit est énorme. C’est cela, selon ces Maîtres, les souffrances du Guéhinam.
C’est un véritable bienfait qu’Hachem réalise pour l’homme dans ce monde de cacher de sa conscience les dégâts causés par ses fautes. Car si l’homme en était conscient, sa vie aurait été un véritable enfer. Personne ne peut supporter la conscience des dommages qu’il a entraînés. Et malgré tout cela, quand Hachem sanctionne un homme pour ses fautes, Il le fait payer uniquement en fonction de son appréhension de l’acte et du profit qu’il en a tiré, et non en fonction des graves répercussions causées.
Mais la Bonté d’Hachem ne s’arrête pas là. En effet, si concernant les fautes, Hachem ne rétribue pas en fonction des réels dégâts, inversement concernant les Mitsvot, Hachem récompense l’homme en fonction de la réalité de la Mitsva. Car quand un homme accomplit une Mitsva, la bénédiction qu’il génère dans le monde est très grande. Il permet d’attirer une lumière et une réparation inimaginables dans tous les mondes, inférieurs et supérieurs. Les effets positifs occasionnés par les Mitsvot ne sont pas moins grands que les dégâts causés par les fautes. Mais là, Hachem dans Son incommensurable Bonté, récompense l’homme selon la réalité des choses, c’est à dire en considérant toutes les réelles conséquences de son acte ainsi que de toutes les merveilleuses réparations que ses Mitsvot ont provoquées. En cela, on ne peut même pas imaginer combien la récompense pour même de simples Mitsvot sera grande.
Roch Hachana et les jours de repentir qui arrivent sont des occasions de réfléchir à tout cela. Quand l’homme pense aux dégâts que ses fautes occasionnent dans tous les mondes qu’Hachem a créés. Et quand il médite à l’Infinie Bonté d’Hachem qui ne le sanctionne pas pour tous ces terribles effets de son acte, il se remplira d’une grande crainte de la faute, conscient de sa gravité, et d’un amour puissant pour Hachem, pour Sa Grande Bonté. Tout cela le mènera à une Techouva sincère et profonde. (Basé sur le Otsrot HaThora)

Le coin ‘Hizouk

On ne devra pas se décourager de prier en se disant : « Qui suis-je pour qu’Hachem écoute mes prières, alors que je suis si loin de Lui ?! »
Cette pensée vient du mauvais penchant qui cherche à décourager l’homme de la prière particulièrement. Car le verset dit que Hachem « réside au sein même de leurs impuretés ». En réalité, même s’il est impur, Hachem réside avec lui et écoute ses prières. (Tiferet Chelomo)


Chabbat Chalom et Chana Tova !!!

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2018/09/06/chabbat-nitsavim-roch-hachana-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :