Paracha Chémini – Chabbat Parah et Mévaré’him

Partager :

Paracha Chémini / פרשה שמיני

Chabbat Parah / שבת פרה

Chabbat Mévaré’him / שבת מברכים

29/30 mars 2019 – 23 Adar 2 5779 / כ’ג אדר ב תשע’ט

Début : 18h58 – Fin : 20h06

Les Horaires :

Vendredi soir :
18h55 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 18h58)
19h00 : Min’ha, suivi de Chir haChirim, Kabbalat Chabbat et Arvit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch communautaire.

Samedi après-midi :
17h00 : Cours mixte sur la Paracha et étude du livre du Alé Chour du Rav Wolbe par le Rabbin Mickael MOUYAL
18h15 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
18h30 : Min’ha
Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL
La Séouda Chélichit est offerte par Jean et Corinne BATTINO léilouy nichmat : Haï Victor BOUHNIK ben Yacouta (ז״ל)
et par Stéphanie et Alain SABBAH léilouy nichmat : Haroun ben Nikhla et Menahem SABBAH (ז״ל)
19h17 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
20h06 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Attention, changement d’heure dans la nuit de samedi à dimanche.

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Roch ‘Hodech Nissan :

Roch ‘Hodech Nissan aura lieu Chabbat prochain, le samedi 6 avril 2019 (à partir de vendredi 5 avril au soir).
Pendant tous le mois de Nissan, nous ne récitons pas les Ta’hanounims (supplications).


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
6h55 : Lundi et jeudi
7h00 : Mardi, mercredi et vendredi
8h00 : Dimanche et jours fériés

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha suivi de Arvit :
18h45 : du dimanche au jeudi


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


Cours mensuel de Mme Yael Kassabi :

🎉Chères amies  , 🎉
Je serai heureuse de vous retrouver pour notre cours mensuel :
👉 Mardi  02 Avril à 21h00
👉 Espace Alfred Zemour
👉 Thème :  « Préparer Pessah »
et nous terminerons également les halakhots de Trier de Chabbat .
En espérant vous y voir nombreuses,

Yaël Kassabi 


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06 22 76 15 04.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Nous finalisons les discussions avec le constructeur, le Groupe EIffage. La première tranche (clos et couvert) devrait être signée début avril et les travaux de terrassement commenceront rapidement ensuite.

Nous organiserons une cérémonie de début de chantier à laquelle vous serez tous conviés.

Parallèlement, nous travaillons sur le financement du projet.

Nous continuerons de vous aviser ici de l’état d’avancement des opérations.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Les paniers de Pessa’h:

Comme chaque année, nous vous invitons à nous mobiliser pour que ceux qui ont des difficultés financières pour préparer Pessa’h puissent le faire sereinement grâce à chacun d’entre nous.

Tsedek, sous la direction de notre ami Eric Chetrit, fait un grand travail avec discrétion pour soutenir tous ceux qui ont besoin de nous. Ils savent qu’ils peuvent compter sur la générosité des membres de notre communauté.

Avec les paniers de Pessa’h collectés par Tsedek, nous aidons les nécessiteux de notre communauté, ainsi que des familles en Région parisienne et en Israel qui sont dans le besoin.

Les paniers de Pessa’h sont à 52€.
Merci d’avance pour votre générosité.

Paiement sécurisé en ligne, ou par chèque adressé à ACJBB Tsedek à Synagogue de Boulogne – 43 rue des Abondances – 92100 Boulogne-Billancourt

Vous pouvez également faire un don pour les paniers de Pessa’h du Consistoire au Secours juif.

Je donne pour les paniers de Pessa’h !


Séminaire pour la relève communautaire des jeunes – devenez les dirigeants de demain !

Vous aimez votre communauté, vous voulez participer à son développement, vous pensez rester vivre à Boulogne pour le moment ?

Nous vous proposons de participer au prochain week-end des futurs dirigeants communautaires organisé par le Consistoire du 5 au 7 avril 2019.

Contactez-nous synamail@acjbb.com pour nous parler de vos projets pour la communauté et nous étudierons ensemble le financement pour votre participation à ce séminaire.


CCIBB – Centre de Loisirs Été 2019 :

Les directeurs du Centre de loisirs Anne-Marie AMSALLEM et Jonathan CAHEN, ainsi que la fantastique équipe d’animation accueilleront pour les prochaines vacances du 8 au 26 juillet 2019 vos enfants de 6 à 13 ans dans une ambiance juive exceptionnelle !!!

Le programme, toujours diversifié, alliera loisirs, sports, culture et identité juive.


Au programme : Parc Astérix, Parc St Paul, Mer de Sable, France Miniature, Bateaux mouches et autres sorties … Stage de hip-hop, stages sportifs, jeux, ateliers artistiques, maccabiades, journée israélienne et de nombreuses surprises …

145 € la semaine (possibilité de bourse) – Places limitées
Informations et réservations auprès de Jonathan 06.21.07.17.09 ou sur ccibb.net.


Le Rabbin Kassabi : « A l’origine, Béréchit » sur France 2 :

Na manquez pas ce dimanche 31 mars 2019 à 09h15, l’émission À l’Origine sur France 2 consacrée au « Vivre ensemble, égaux et différents » avec le Rabbin Didier KASSABI qui reçoit Emilie Frèche.


Bné Akiva :

Les activité du Bné Akiva reprennent nationalement sous la direction d’Eliezer Borgenicht, nouveau Chalia’h national.
Pour préparer les activités à venir, le Bné invite tous les jeunes de 15 à 18 ans à un weekend de formation au leadership, Chabbat plein, le Chabbat Chémini – 8 mars. Des jeunes de toute la France seront présents à ce week-end. Réservez rapidement. Le nombre de place est limité.

Tefilot de Chabbat, repas, animations, de vendredi après-midi jusqu’à dimanche midi, à 1h30 de Paris.
Paf : seulement 40€, incluant les déplacements, l’hébergement, les repas, les animations, etc.
Inscriptions par site HelloAsso sécurisé.

Je réserve pour le Weekend du Bné Akiva.


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Toute l’assemblée se rapprocha et ils se tinrent debout devant Hachem » (9, 5) :

Ce verset fait allusion à un grand principe. Avant de prier devant Hachem et de lui exposer nos demandes, il est important au préalable d’être tous unis et d’accepter sur soi d’aimer son prochain comme soi-même. C’est dans cet esprit d’harmonie et de proximité que l’on peut se présenter devant Hachem et lui adresser nos prières. Quand « toute l’assemblée se rapprocha » les uns des autres, et acceptèrent de s’aimer et d’être unis, alors « ils se tinrent debout devant Hachem », prêt à prier. Comme on sait que la prière s’appelle Amida, car elle est prononcée “debout”, conscient de se présenter “devant Hachem”. (‘Hessed Léavraham)

« Ils approchèrent devant Hachem un feu étranger qu’Il ne leur avait pas ordonné » (10, 1) :

Nadav et Avihou apportèrent du feu en offrande. En effet, le feu symbolise la rigueur. Et ces deux Justes étaient tellement grands qu’ils pensèrent pouvoir se dispenser de toute Bonté Divine. Et que même si on les jugeait avec la plus stricte rigueur, ils allaient être méritants, tellement ils étaient persuadés de n’avoir aucune faute ni aucune faille. D’ailleurs, en réalité, ils avaient raison. Ils étaient tellement irréprochables qu’ils pouvaient sortir méritants même si on les jugeait avec la plus stricte sévérité. Cependant, leur faute était que malgré tout, ils ne devaient pas avoir autant confiance en eux. Même s’il est totalement méritant, un homme doit néanmoins se considérer comme étant quelque peu manquant et ayant besoin de la Bonté Divine pour subsister. Cette si grande confiance en soi qu’ils avaient contenait une fine part d’orgueil, et cela était leur faute. (Mikhtav MéEliahou)

« Et vos frères, toute la maison d’Israël, pleureront l’embrasement que Hachem a enflammé » (10, 6) :

On peut s’interroger sur cet Ordre Divin à l’adresse du peuple de pleurer la mort de Nadav et Avihou. En effet, devant un tel drame, tout le monde fut sensibilisé et peiné jusqu’aux larmes. Pourquoi donc donner un tel ordre de pleurer à ceux qui pleureront d’eux- mêmes ? Et pour ceux qui ne sentent pas les pleurs venir, peut-on forcer quelqu’un à pleurer ?!
En fait, l’ordre ne concernait pas le fait même de pleurer. Seulement, Hachem prescrit au peuple que quand ils pleureront, ils auront conscience qu’ils sont en train de se lamenter pour l’embrasement « que Hachem a enflammé ». C’est à dire qu’ils devront se rappeler que ce drame vient d’Hachem et c’est Lui Qui a provoqué la mort de ces deux jeunes gens, pour la faute qu’ils ont commise. Et surtout, qu’ils n’imaginent pas que ce drame est venu suite à des causes naturelles. (Rav Yaacov Neymann)

« Pourquoi n’avez-vous pas mangé le sacrifice expiatoire dans l’endroit saint » (10, 17) :

Même si ce verset vient juste après que Moché « s’énerva contre Elazar et Itamar », malgré tout il leur formula cette réprimande avec un amour total. Cela est en allusion dans les initiales de ce verset. En effet, dans le Texte hébreu, ce verset se dit : “מדוע לא אכלתם את החטאת במקום הקודש”, dont les initiales forment les mots “מלא אהבה”, c’est à dire “rempli d’amour”. Car quand une remontrance sort de Moché, elle est emplie d’amour et ne vise qu’à apporter du bien à autrui. (Rabbi Israël Yits’hak Méalexander)

« Hachem parla à Moché et à Aharon pour leur dire » (11, 1) :

En général, la Thora dit : « Hachem parla à Moché (et à Aharon) pour dire ». Pourquoi ici la Thora dit-elle : « pour leur dire » ?
En fait, ce verset introduit le passage des animaux cachers. Or, nos Sages disent sur Moché, que comme il sera amené à parler avec Hachem, il ne devait pas, même nourrisson, consommer du lait d’une égyptienne. De même, comme tous les Juifs seront amenés, dans les Temps futurs, à parler avec Hachem, il convient déjà dans ce monde de se purifier et de ne pas introduire des aliments non cachers dans leur bouche. Cela est en allusion dans ce verset. « Hachem parla à Moché et à Aharon » en vue de leur transmettre les lois de cacherout de sorte à ce que les Juifs préservent leur bouche « pour leur dire », pour pouvoir leur parler. (Kedouchat Levi)

« (Vous ne mangerez pas) le chameau, car il rumine, mais n’a pas les sabots fendus » (11, 4) :

La raison de l’interdit du chameau provient du fait qu’il n’a pas les sabots fendus. Ainsi, au lieu de dire “car il rumine”, qui est le signe de pureté, le verset aurait dû plutôt dire qu’il est interdit de le consommer, « car il n’a pas les sabots fendus et (même s’)il rumine » ! C’est que le fait que le chameau ait un signe de pureté et qu’il rumine, cela en soi est un critère qui aggrave son impureté, car cela induit l’homme à l’erreur de penser qu’il peut être permis. Et le fait de laisser croire que quelque chose d’interdit peut être permis est en soi un élément qui aggrave l’interdit. (Rabbi Yits’hak Méagrisso)

« Ceux-là vous écarterez parmi les oiseaux » (11, 13) :

La Thora prend la peine d’énumérer tous les oiseaux interdits, car ils sont moins nombreux que les oiseaux permis, et tous les autres oiseaux non cités sont permis. En revanche, en ce qui concerne les animaux, c’est l’inverse, les espèces interdits sont plus nombreux. En effet, les animaux proviennent de la terre, qui est ce qui a de plus matériel. De ce fait, elle produit surtout des espèces interdits. En revanche les oiseaux émanent surtout de l’air (c’est pourquoi ils peuvent voler), qui est plus raffiné et plus pur que la terre. C’est pourquoi, la majorité des oiseaux est autorisée. (Keli Yakar)

Le coin étude

Après que les sacrifices demandés pour l’inauguration du Michkan aient été apportés, Moché dit au peuple : « Cette chose-là qu’Hachem a ordonné, vous la ferez, et l’Honneur d’Hachem se montrera à vous ». Mais de quelle chose s’agit-il ? Tout ce qui a été demandé de faire a déjà été fait ! Que faut-il faire à présent ?
Le Midrash explique qu’en fait, Moché dit à Israël : « Ce mauvais penchant, enlevez-le de votre cœur ! » Voilà ce qu’ils devaient faire à présent : enlever ce mauvais penchant ! Mais de quel mauvais penchant s’agit-il ? Et pourquoi fallait-il maintenant l’enlever ? En fait, nos Sages enseignent que le Michkan avait pour vocation d’expier la faute du veau d’or. Selon nos commentateurs, cette faute n’était pas un simple acte d’idolâtrie. Les Hébreux qui venaient de sortir d’Egypte, étaient “attirés” par la Présence Divine qu’ils venaient de découvrir et avaient un désir puissant de connaître la douceur de se rapprocher d’Hachem. Moché guidait le peuple et lui permettait de canaliser leur ardeur. Grâce à Moché, les Juifs purent réussir à s’approcher d’Hachem et à étancher leur soif de spiritualité. Mais, quand Moché monta sur le Mont Sinaï recevoir la Thora, les Juifs se retrouvèrent sans leur guide et se sentirent perdus. A présent, personne ne les orientait dans leur désir de spiritualité. Ainsi, ils durent patienter et garder en eux leur volonté de s’élever, en attendant que Moché redescende. Mais, quand au moment attendu, il ne descendait pas, ils crurent qu’il était mort. Et là, tout leur désir de sainteté “explosa”. Ils ne pouvaient plus se contenir. Et là, ils conçurent le veau d’or qui, pour eux, était leur moyen de concrétiser leur désir. Cette idole leur servirait uniquement à remplacer Moché. De même que ce dernier n’était qu’un intermédiaire pour leur permettre de s’attacher à Hachem, ainsi, cette idole venait leur servir d’intermédiaire pour représenter et matérialiser la spiritualité, et leur permettre de s’attacher à Hachem et épancher leur désir ardent de spiritualité.
Cette démarche contenait une grave erreur, même si leur intention pouvait être bonne. En effet, de même que l’on ne doit pas servir Hachem pour des raisons intéressées, comme pour gagner de l’argent, avoir des honneurs ou encore recevoir des récompenses. Ainsi, on ne doit pas Le servir même pour des intérêts plus nobles, comme pour découvrir des plaisirs spirituels et satisfaire un besoin d’atteindre des niveaux de compréhension spirituelle. Car là encore, la recherche reste tournée vers soi-même. L’essentiel du Service d’Hachem doit être de Le servir pour faire Sa Volonté et Lui faire plaisir. La démarche doit être tournée vers Hachem et pas vers soi. Même s’il désire s’approcher de la sainteté, l’homme doit savoir aussi “calmer ses ardeurs” et servir Hachem pour Lui.
La faute du veau d’or était de chercher des élévations pour satisfaire un besoin ardent de s’élever. Ainsi, la réparation de cette faute est de réussir à “s’annuler” devant Hachem et à chercher à faire la Volonté Divine et non pas à satisfaire son désir personnel.
A présent que le Michkan est inauguré, le peuple attendait impatiemment que le feu descende du Ciel et que la Présence Divine se révèle devant eux. Quand Moché constata cet état enthousiaste du peuple, il perçut qu’en finesse, l’élan à l’origine de la faute du veau d’or était encore ici présent. Le peuple espérait bénéficier du dévoilement d’Hachem pour encore une fois épancher leur désir de divinité. C’est ainsi que Moché réprimanda le peuple et leur dit : « Cette chose-là qu’Hachem a ordonné, vous la ferez », c’est à dire, comme l’explique le Midrash : « Ce mauvais penchant, enlevez-le de votre cœur ! ». Il s’agit de ce fameux mauvais penchant lié à la faute du veau d’or dont on a parlé. Et puisque le Michkan venait expier la faute du veau d’or, il fallait absolument supprimer ce penchant, en ce jour d’inauguration du Michkan, lieu qui allait justement apporter l’expiation de cette faute. Et puisque la racine de la faute était encore là, la Présence Divine ne pouvait pas encore se révéler dans le Michkan. Mais quand ce penchant allait être supprimé, quand « cette chose-là qu’Hachem a ordonné, vous la ferez », alors « l’Honneur d’Hachem se montrera à vous ». Pour qu’Hachem se révèle dans le Michkan, il faut rechercher à servir Hachem pour Le servir et pas pour obtenir des niveaux spirituels. Quand ce penchant qui est celui du veau d’or, sera éliminé, le Michkan pourra fonctionner et la Présence d’Hachem s’y révélera.

Le coin Halakha (lois de Pessa’h)

Le plateau du Seder doit contenir : le Maror (herbes amers), le ‘Harosset, le Karpass, le bras (d’agneau), un œuf et la ‘Hazeret (il s’agit du Maror réservé au Korekh). On a l’habitude de poser l’eau salée (ou le vinaigre) sur la table, en dehors du plateau. Selon le Ari Zal, on dispose le plateau ainsi : le bras à droite, l’œuf à gauche, le Maror en dessous au milieu, puis encore en dessous, le ‘Harosset à droite (sous le bras), le Karpass à gauche (sous l’œuf), et la ‘Hazeret un peu en dessous, au milieu (sous le Maror). Les 3 Matsot sont placées sur un autre plateau, à côté du plateau du Seder. Il convient que le plateau du Seder soit particulièrement beau. Il est bon de préparer le plateau avant la nuit, pour ne pas avoir à retarder le Seder par sa préparation. Pendant la lecture de la Haguada, le plateau reste découvert. A chaque fois qu’on soulève le verre de vin (Kiddouch, Véhi Chéamda…), on couvre les Matsot. Puis après avoir reposé le verre, on les redécouvre. Il est bon que même après avoir consommé les aliments du plateau (Maror, ‘Harosset…), que le plateau continue à contenir encore un peu de chaque élément, jusqu’à la fin complète du Seder.

Le coin histoire

La Rabbanit Choulman, épouse du Roch Yéchiva de Slabodka en Lituanie, a raconté que dans son voisinage vivait une fillette qui est née avec une verrue derrière l’oreille. Ce défaut causa une grande peine à l’enfant et à ses parents.
Il arriva que lors d’une guerre, un officier non Juif passa près de cette famille et, confondant la jeune fille avec sa sœur, il l’attrapa et partit avec elle. Un de ses frères ne se découragea pas. Il suivit l’officier jusqu’à arriver à la caserne. Le frère s’approcha du commandant chef et se plaint qu’un officier a pris sa sœur par erreur. Le commandant lui demanda s’il disposait d’un signe distinctif qui prouverait que la fillette est réellement sa sœur. Et là, sans hésiter, il lui dit qu’il a effectivement un signe : sa sœur a une verrue derrière l’oreille, qui ne se voit pas superficiellement. Après vérification, comme il avait raison, on restitua la fille à sa famille !
Ce récit montre comment Hachem dirige le monde avec tant de Bonté et de Sagesse. Sachant à l’avance que cette fillette allait être enlevée, Il prépara le remède avant le problème et lui plaça une verrue qui, même si au départ la tourmenta, mais finit par la sauver !

Le coin ‘Hizouk

L’homme, comme le monde entier, a été créé à partir du néant. Et de même qu’Hachem l’a créé du néant, ainsi, même s’il faute et s’éloigne d’Hachem au point de devenir comme “néant”, comme s’il n’a plus aucun mérite et comme s’il est totalement “nul”, malgré tout, s’il se repent, Hachem l’aidera. Et du “néant” où il se trouve, Hachem le fera ré-exister et l’aidera à réparer ses fautes. (Divré Yé’hezkel)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/03/27/paracha-chemini-chabbat-parah-mevarehim-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :