Chabbat Bamidbar – Chavouot

Partager :

Paracha Bamidbar / פרשה במדבר

7/8 juin 2019 – 5 Sivan 5779 / ה’ סיון ה-תשע’ט

Début vendredi soir à 21h32 – Fin samedi soir à 22h56

Chavouot / שבעות

8/10 juin 2019 – 6/7 Sivan 5779 / ו’/ז’ סיון ה-תשע’ט

Début samedi soir à 22h56 – Fin lundi soir à 22h59

Chavouot

Les Horaires :

Vendredi 7 juin – soir :
19h15 : Chir haChirim
19h30 : Min’ha, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
20h15 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 21h36)
Allumer une bougie de 48H pour pouvoir allumer les bougies du 1er soir de Chavouot samedi soir, après Chabbat, à partir d’un flamme existante.
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL.

Samedi 8 juin – matin :
09h00 : Cha’harit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch.

Samedi après-midi :
19h30 : Etude du Alé Chour du Rav Wolbe et cours mixte sur la Paracha par le Rabbin Mickael MOUYAL
20h45 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
21h00 : Min’ha
Suivi d’une légère Séouda Chélichit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
21h51 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
22h30 : Arvit du 1er soir de Chavouot
Attention, Chabbat ne se termine qu’à 22h56, il sera donc interdit de porter, préparer pour le 1er soir de Chavouot, ou encore allumer une bougie ou cuisiner à partir d’un flamme existante avant cette heure !

22h56 : Allumage des bougies du 1er soir de Chavouot (à partir d’une bougie allumée la veille, avant Chabbat)
Allumer une bougie de 24H pour pouvoir allumer les bougies du 2ème soir de Chavouot.

Veillée de Chavouot :

Dimanche 9 juin :
de 00h45 à 05h00 : Veillée de Chavouot, Venez très nombreuses et nombreux !!!

de 00h45 à 04h45 : Lecture du Tikoune toute la nuit en parallèle des cours suivants :
de 01h00 à 02h00 : Cours par le Rav Mikaël MOUYAL sur le thème : « Le Chéma de Rabbi Akiva » ?
de 02h15 à 03h15 : Cours par Olivier ROBINE sur le thème : « Et si Goliath n’était pas si Gentil que cela? »
Suivi du Syoum massehet Sota, 49 pages pour 49 jours du compte du Omer.
de 03h30 à 04h30 : Cours par Benjamin BATTINO sur le thème : « L’opposition entre Moché et les anges lors du don de la Torah » basé sur des commentaires du Rabbi ?
de 04h45 à 05h00 : Lecture du Téhilim partagé

1er jour de Chavouot :

Dimanche 9 juin (matin) :
05h00 : Cha’harit (1er office)
05h47 : Netz / נץ החמה

09h00 : Cha’harit (2ème office)
11h15 : Lecture des Dix Commandements
D’var Thora par Alain CERNES.
L’office sera suivi d’un magnifique Kiddouch laitage.

Dimanche après-midi :
17h00 : Cours pour dames de Madame Rosine COHEN sur le thème « Sagesse et Prophétie »
18h00 : Cours par le Rav Mikaël MOUYAL
19h00 : Lecture du livre de Ruth et des Azharoth
19h30 : Min’ha suivi de Arvit du 2ème jour de fête
22h56 : Allumage des bougies du 2ème soir de Chavouot (à partir d’une bougie ou d’une flamme existante)

2ème jour de Chavouot :

Lundi 10 juin (matin) :
09h00 : Cha’harit
11h15 : Yzkor

Lundi après-midi :
19h30 : Cours par le Rav Mikaël MOUYAL
20h30 : Lecture du livre de Ruth et des Azharoth
21h15 : Min’ha
Suivi d’un cours par le Rav Mickael MOUYAL
21h52 : Shquiya / שקעת החמה

Lundi soir :
22h59 : Arvit, fin de la fête de Chavouot
Havdalah sans feu ni aromates.

Chabbat Chalom et ‘Hag Saméa’h !!!


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le lundi 10 juin au soir et le dimanche 16 juin 2019 au soir, lorsque la lune est visible.


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier KASSABI donne un cours de Guémara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Assemblée générale de l’ACJBB :

L’assemblée générale de l’Association culturelle juive de Boulogne-Billancourt (ACJBB) aura lieu le jeudi 13 juin à 20h00 dans l’Espace communautaire de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances (entre par la rue de l’Abreuvoir)

Ordre du jour :

  • Rapport moral
  • Rapport financier ACJBB par le Trésorier
  • Rapports du Commissaire aux comptes sur les Comptes 1CJBB au 31/12/2018
  • Rapport financier ACIP-BOULOGNE par le Trésorier
  • Etat des finances et du fonctionnement de l’office ACJBB-Sud
  • Présentation du Centre culturel juif de Boulogne
  • Message du Président

Conformément aux statuts de l’association, la convocation à l’AG par email est autorisée. Cette annonce tient donc lieu de convocation.
Si vous souhaitez poser des questions au Président, au Conseil d’administration ou au Commissaire aux comptes, vous pouvez le faire en cliquant sur ce lien. Les réponses vous seront apportées au cours de l’AG.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06 22 76 15 04.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Nous avons terminé la négociation avec Eiffage construction pour la construction du centre. Le coût du projet – hors alea – sera de 6.135 K€ TTC. Nous sommes prêts à signer le contrat de construction pour la première tranche. Il nous reste simplement à fournir l’évidence des fonds et/ou leur donner une garantie bancaire.

Nous lançons une campagne auprès de grands donateurs, qui voudront montrer leur solidarité et dédier des parties de l’immeuble à leur nom ou au noms de leurs disparus.

Je sais ce projet qui garantit l’identité juive pour les années à venir, dans un environnement ou cela deviendra de plus en plus critique, ne vous laissera pas indifférent.

Je vous adresse ci-dessous le book révisé que vous pourrez distribuer autour de vous. Je pourrai bien entendu rencontrer tous ceux qui seront intéressés par le projet.

De plus, les dons peuvent se faire par le paiement de l’IFI par un versement à
FJF – Fondation du patrimoine juif de France – Boulogne
len ligne, https://don.fondationjudaisme.org/fundations/6 , avec un reçu CERFA émis par internet dans les 24 heures
ou par courrier à 72, rue de Bellechasse – 75007 Paris. Le reçu Cerfa sera adressé par le Fondation du Judaisme français par courrier.
Merci d’informer le secrétariat de la synagogue synagogue@acjbb.com pour que nous puissions réclamer au Consistoire les dons réalisés pour le compte de la construction du Centre culturel de Boulogne.

Les dons déductibles de l’IRPP peuvent également être faits
Par don sécurisés en ligne sur HelloAsso, http://bit.ly/2K1u8cX . Les reçus CERFA sont délivrés immédiatement par e-mail.
Par courrier en adressant un chèque à Synagogue de Boulogne – 43 rue des Abondances – 92100 Boulogne, à l’ordre de ACJBB-Construction

Robert Ejnes
Président

Nous continuerons de vous aviser ici de l’état d’avancement des opérations.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


CCIBB – Réunion d’informations Oulpan / septembre 2019 :

Le Centre Communautaire Israélite de Boulogne Billancourt, en association avec l’OSM (Organisation Sioniste Mondiale) vous propose une nouvelle formule d’Oulpan à partir de septembre 2019.

Venez nombreuses et nombreux à la réunion d’informations qui se tiendra le mercredi 12 juin 2019 à 20h00 au CCIBB, 20 ter rue des Peupliers, 92100 Boulogne Billancourt.

Informations et inscriptions : Jonathan : 06.21.07.17.09 / boulogne.ccibb@gmail.com


CCIBB – Centre de Loisirs Été 2019 :

Les directeurs du Centre de loisirs Anne-Marie AMSALLEM et Jonathan CAHEN, ainsi que la fantastique équipe d’animation accueilleront pour les prochaines vacances du 8 au 26 juillet 2019 vos enfants de 6 à 13 ans dans une ambiance juive exceptionnelle !!!

Le programme, toujours diversifié, alliera loisirs, sports, culture et identité juive.


Au programme : Parc Astérix, Parc St Paul, Mer de Sable, France Miniature, Bateaux mouches et autres sorties … Stage de hip-hop, stages sportifs, jeux, ateliers artistiques, maccabiades, journée israélienne et de nombreuses surprises …

145 € la semaine (possibilité de bourse) – Places limitées
Informations et réservations auprès de Jonathan 06.21.07.17.09 ou sur ccibb.net.


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Dans le désert de Sinaï dans la tente d’assignation (le Michkan), le premier du deuxième mois de la deuxième année » (1, 1) :

On peut se demander pourquoi par rapport au lieu, la Thora commence par le lieu global (le désert) puis le précis (la tente d’assignation), alors que pour le temps, on commence par le temps précis (le 1er du 2ème mois) puis le global (la 2ème année) ?
En fait, la Thora suit la même logique, et même pour le lieu, on évoque le lieu précis avant le lieu global, comme pour le temps. Car même si en apparence, le Michkan est un lieu précis du désert, en réalité c’est l’inverse et le Michkan est le lieu global. En effet, le Michkan renfermait la Présence Divine. Or, toutes les existences dépendent de cette Présence et ne tiennent que par elles. Car c’est la Présence Divine concentrée dans le Michkan qui fait exister tous les autres lieux. Tous les endroits sont donc des détails par rapport à la Présence Divine. C’est le sens de la parole de nos Sages : « Hachem est Le Lieu du monde ». (Ohr Ha’haïm)

« Ils furent affiliés selon leurs familles et leurs maisons paternelles » (1, 18) :

Ce verset vient signifier que concernant le décompte du peuple qui fut ici réalisé, chacun fut affilié selon sa famille. Mais, le terme “Vayityaledou-ויתילדו”, que l’on a traduit par : “Ils furent affiliés”, signifie littéralement : « Ils furent enfantés ». Cela fait allusion que grâce à ce décompte, chaque personne qui a été recensée fut considérée comme si elle venait de naître. En effet, ce décompte avait pour impact d’élever et de sanctifier chaque personne recensée. Et cette élévation fut telle, qu’elle fut considérée comme une nouvelle naissance, à l’image de ce que nos Sages disent à propos d’un converti, qu’il est considéré comme un nouveau-né.

« Et sur lui, la tribu de Menaché (2, 20) :

Concernant tous les autres drapeaux, il est dit : « Et ceux qui campent sur lui », sauf pour le drapeau de Efraïm où la Thora dit : « Et sur lui la tribu de Menaché », au lieu de : « Et ceux qui campent sur lui, la tribu de Menaché ». Pourquoi cette différence ?
En fait, à la fin des 40 ans dans le désert, il y eut un autre recensement du peuple dans la Paracha de Pin’has. Dans ce dernier recensement, l’ordre de grandeur du nombre de personnes par tribu était similaire à celui de notre Paracha. Les tribus les plus grandes dans notre Paracha sont restées les plus grandes dans Pin’has. Exceptée la tribu de Menaché. Dans notre Paracha, Efraïm comportait 40500 personnes alors que Menaché en comportait 30200. En revanche, dans Pin’has, cela s’inverse et Menaché devient plus grande que Efraïm avec 52700 face à 30500. Pour faire allusion à cela, la Thora dit : « Et sur lui, la tribu de Menaché », allusion au fait que Menaché va se multiplier et passer au-dessus de Efraïm. Menaché sera sur Efraïm, au niveau de son nombre. (Mechekh ‘Hokhma)

« Voici les descendants de Aharon et Moché » (3, 1) :

Rachi constate que la Thora ne mentionne juste après que les descendants de Aharon et non ceux de Moché. Cela vient enseigner que celui qui apprend la Thora à son prochain, c’est comme s’il l’avait fait naître. Les enfants de Aharon étaient donc aussi enfants de Moché. Mais pourquoi cet enseignement n’a été dit que pour les fils d’Aharon alors que Moché avait appris la Thora à tout le peuple ? En fait, tout l’intérêt de dire qu’enseigner c’est comme enfanter, dépend du principe selon lequel le fils peut donner du mérite à son père. Ainsi, si un élève dépasse son Maître, il pourra aussi faire profiter de sa grandeur à son Maître parce qu’il est considéré comme son fils. Or, Moché était plus grand que tout le peuple. Personne ne pouvait donc le dépasser. Le fait que tout le peuple, qui ont appris de lui, soient ses enfants n’avait donc pas d’intérêt, car ils ne pouvaient pas lui faire bénéficier d’une grandeur qu’il n’avait pas. Mais, Moché reconnut lui même que Nadav et Avihou, les fils de Aharon étaient plus grands que lui et Aharon. C’est donc à leurs propos qu’il est intéressant de signaler qu’ils étaient comme ses enfants, pouvant lui faire profiter de leurs grandeurs. (‘Hatam Sofer)

« Nadav et Avihou moururent devant Hachem en apportant un feu étranger… dans le désert de Sinaï » (3, 4) :

On peut s’interroger sur le fait que la Thora précise que Nadav et Avihou moururent dans le désert de Sinaï ? En effet, ce détail nous est déjà bien connue puisque depuis le don de la Thora jusqu’à ce jour du recensement, le peuple est resté dans le désert du Sinaï ?
En fait, l’une des raisons de la mort de Nadav et Avihou est rapportée dans le Midrash qui dit qu’ils souhaitaient diriger, eux, le peuple, à la place de Moché et Aharon. Cette attitude comporte une part d’orgueil, même s’ils avaient une bonne attention. Seulement, on pourrait les défendre en prétendant que cette faute était involontaire, puisqu’ils ne savaient peut-être pas que l’orgueil était si mal. Néanmoins, nos Sages disent qu’Hachem a délaissé toutes les montagnes pour ne donner la Thora que sur le mont Sinaï, la plus humble, pour enseigner qu’Il aime l’humilité. Ainsi, du fait qu’ils étaient dans le désert de Sinaï, ils auraient dû connaître la valeur de l’humilité et combient Hachem haït l’orgueil. Et c’est cela qui donne à leur faute toute sa gravité. (Imré Chefer)

« Moché prit l’argent du rachat (des premiers-nés) » (3, 49) :

Les commentateurs rapportent que celui qui assistent au repas d’un rachat de premier-né, cette consommation là lui est considérée comme s’il avait fait 84 jeûnes. On peut trouver une allusion à cela dans le verset : « Moché prit l’argent du rachat ». En effet, le terme “rachat” se dit en hébreu dans le Texte : “Pidyom-פדיום”, qui peut se lire “Pad Yom-פ »ד יום”, qui signifie “84 jours”.

Le coin étude

La Thora précise que le dénombrement du peuple s’effectua dans le désert de Sinaï. A ce propos, le Midrash explique que la Thora fut donnée dans trois éléments : le feu, l’eau et le désert. On peut se poser à ce sujet plusieurs questions. Tout d’abord, pourquoi la Thora a-t-elle était donnée dans ces trois éléments précisément ? De plus, pourquoi dans notre Paracha, la Thora n’explicite que “le désert” et non l’eau et le feu ? Et enfin, quel est le lien entre le don de la Thora dans le désert et le décompte du peuple dont parle le Texte ? En fait, la Thora est composée de différentes Mitsvot qui peuvent être divisées en deux. D’une part, les Mitsvot positives qui sont des actes qu’il faut faire. Et d’autre part, les Mitsvot négatives, à savoir les interdits, les actes à ne pas faire. Pour chaque catégorie, il convient d’éveiller une force d’âme différente. En ce qui concerne les Mitsvot positives, l’homme doit éveiller l’enthousiasme et l’empressement, pour sortir de son inertie et accomplir ces actes qui ne sont pas naturels. Cette force-là est comparée au feu, cet énergie qui pousse l’homme à faire. En revanche, pour respecter les interdits, l’homme doit au contraire éteindre le feu. En effet, l’homme a souvent des pulsions qui le poussent naturellement à transgresser les Mitsvot négatives. Ainsi, la Thora lui demande de tempérer et calmer ces désirs. Cette force-là est comparée à l’eau, qui éteint le mauvais feu, allusion à ces pulsions. Il ressort de cela que le respect de tous les commandements nécessitent d’utiliser les caractéristiques de ces deux éléments : le feu pour courir vers les Mitsvot positives et l’eau pour se retenir de transgresser les Mitsvot négatives. Mais s’il en est ainsi, où est alors la place du désert ?! En fait, il n’est pas suffisant d’éveiller l’enthousiasme ou de l’éteindre. En effet, le mauvais penchant est rusé et l’essentiel de son travail est de tromper l’homme et de lui faire croire que telle Mitsva est une faute dont il faut s’éloigner, et que telle transgression est une Mitsva à réaliser. Le mauvais penchant fait croire à l’homme que le mal est bien, éveillant ainsi son feu intérieur pour le réaliser. Et il lui fait aussi passer le bien comme du mal, et le refroidit de cette bonne action. De la sorte, l’homme n’arrive plus à reconnaître la vérité, il se trouve dans l’obscurité et utilise ses forces de façon non conformes. Le mécanisme intérieur qui crée ce trouble correspond au principe des intérêts personnels. Chacun a des intérêts différents : intérêts financiers, intérêts de reconnaissance sociale, ou encore intérêts à avoir du plaisir. Ces intérêts qui sont dans le cœur, aveuglent l’homme et le persuade que la vérité est là où ses intérêts se trouvent. Un individu pourra être convaincu du bien-fondé de telle action (interdite en réalité) sans même envisager qu’il puisse se tromper, et tout cela, uniquement parce que l’intérêt de son cœur penche vers cette action.
C’est là qu’intervient la dimension du désert, qui est un lieu vide et désertique. L’homme se doit de faire table-rase de ses intérêts. Tout d’abord, il doit les identifier, c’est à dire en prendre conscience. Puis il faudra évaluer le pour et le contre pour déterminer combien ils l’influencent et le trompent dans son appréciation de la vérité. C’est seulement grâce au “désert”, quand il aura fait table- rase des intérêts qui l’aveuglent, qu’un homme pourra ensuite se servir des éléments feu et eau pour les investir au bon endroit, pour respecter les Mitsvot de façon authentique. C’est pourquoi, la Thora n’explicite que la dimension du désert, car le feu et l’eau en soi ne peuvent avoir toute leur valeur que par le “désert”, quand on aura la réelle conscience de la vérité, épurée des intérêts trompeurs. Mais, le seul moyen de faire ce travail d’évacuer les intérêts, c’est par la réflexion. C’est seulement en réfléchissant régulièrement à ses actes, leurs origines, leurs motivations, leurs conséquences, et si elles sont vraiment conformes à l’esprit de la Thora, qu’on pourra tendre vers la vérité et se débarrasser des intérêts qui aveuglent. La réflexion, c’est la lumière qui éclaire l’obscurité où nous place le mauvais penchant. Elle permet d’élever la tête au-dessus du cœur pour le maîtriser et le diriger comme il se doit. Tel était l’objectif du décompte. En comptant une personne, on lui donnait la force de lever la tête et l’esprit au-dessus de son cœur. C’est ainsi que pour dire : « Comptez », la Thora dit : « Levez la tête de toute l’assemblée ». Ce décompte qui correspond à renforcer la force de réflexion et de pensée de l’homme, lui élevait la tête pour dominer les intérêts du cœur, jusqu’à en faire table-rase, tel un désert.

Le coin Halakha

En plus des lois habituelles de Yom Tov, il existe plusieurs coutumes liées à Chavouot (de samedi soir 8 juin au lundi soir 10 juin) : 1- Réaliser une veillée d’étude le premier soir (cette année, samedi soir).
2- Décorer les synagogues d’arbustes et de fleurs.
3- Consommer des mets lactés, tout en veillant bien-sûr à respecter les lois de séparation entre le lait et la viande.
4- Lire le livre de la Méguila de Rout.
5- Écouter la lecture de la Thora où on lit les 10 commandements.
6- Lire le livre de Tehilim (psaumes), Chavouot étant le jour du décès du roi David, auteur des Téhilim.
7- Lire les Azharot (énumération des 613 Mitsvot sous forme poétique, imprimé dans les livres de prière de Chavouot).
8- Augmenter l’étude de la Thora, et si possible, essayer même de trouver des ‘Hidouchim (commentaires de Thora originaux).

Le coin histoire

Rabbi Chemouel ‘Haïm Klein était un homme de bonté. Vers la fin de sa vie, il subissait des souffrances très dures qui se prolongèrent de nombreuses années. Un soir de Pessa’h, ses souffrances s’intensifièrent énormément au point de presque ne plus pouvoir bouger. Vers la fin du Seder, au moment d’ouvrir la porte pour le texte de “Chefokh”, on pouvait constater que le Rav essayait de se lever malgré ses terribles souffrances. Ses enfants se hâtèrent auprès de lui pour savoir ce qu’il voulait. Alors, il leur dit qu’il souhaitait appeler un certain jeune homme qui était invité à sa table. En effet, il expliqua que certains livres rapportent que le fait d’ouvrir la porte pour le texte de “Chefokh…” est une Segoula (bonne chose à faire) pour trouver son conjoint. Or, ce jeune homme en
.question a du mal à se marier. Aussi, le Rav, malgré toutes ses souffrances, s’efforça d’aller l’appeler et lui proposer d’ouvrir la porte Ce récit montre combien il convient de s’efforcer d’aider les autres. Malgré ses souffrances atroces, ce Rav a fourni des efforts surhumains pour se lever et aider une autre personne. Apprenons de là à se sacrifier quelque peu pour soutenir son prochain.

Le coin ‘Hizouk

Puisque personne ne souffre si Hachem ne l’a pas décrété, quelle était la faute de Hével qui entraîna que Kaïn a pu le tuer ? En fait, le Texte dit : « Hével apporta lui aussi (un sacrifice) ». Il n’apporta une offrande que pour faire aussi comme Kaïn. Mais il pensa que de par lui- même, il ne méritait pas de s’approcher d’Hachem. Sa faute était d’avoir désespéré de mériter s’approcher d’Hachem. (Chem Michmouel)


Chabbat Chalom et ‘Hag Saméa’h !!!

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/06/05/chabbat-bamidbar-chavouot-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :