Chabbat Kora’h

Partager :

Paracha Kora’h / פרשה קרח

5/6 juillet 2019 – 3 Tamouz 5779 / ג’ תמוז ה-תשע’ט

Début : 21h38 – Fin : 23h01

Ce Chabbat, nous avons l’honneur de recevoir dans la communauté le Rav KLING. Il sera présent à la Synagogue Boulogne Sud vendredi soir, et à la Synagogue des abondances pour la suite du Chabbat.

Les Horaires :

Vendredi soir :
20h20 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 21h38)
19h15 : Chir haChirim
19h30 : Min’ha, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
Dvar Torah par le Rav KLING

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch offert par Jaques ATTAL léilouy nichmat Messaoud ben Haï ATTAL (ז״ל)

Samedi après-midi :
19h30 : Etude du Alé Chour du Rav Wolbe et cours mixte sur la Paracha par le Rabbin Mickael MOUYAL
21h00 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
21h15 : Min’ha
Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL
21h56 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
23h01 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Carnet de familles :

Mariage
Nous adressons un grand Mazal Tov à Raquel SABBAH et Benjamin BATTINO qui se sont dits « OUI » !! Nous adressons un grand Mazal Tov aux parents, nos amis Stéphanie & Alain SABBAH et Corinne & Jean BATTINO, aux grands-parents, aux frères et sœurs ainsi qu’à toute la famille.


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le mardi 9 juillet au soir et le mardi 16 juillet 2019 au soir, lorsque la lune est visible.


Jeûne du 17 Tamouz :

Cette année, le jeûne de 17 Tamouz est repoussé au dimanche 21 juillet 2019. il commencera à 3h52 et se terminera à 22h32.


Ben haMétsarim – Les 3 semaines du 17 Tamouz au 9 Av :

Nos Sages ont institué de s’endeuiller chaque année depuis le 17 Tamouz jusqu’au 9 Av (du dimanche 21 juillet 2019 au dimanche 11 août 2019). Nous commémorons la perte du Beth-Hamikdach. C’est un 17 Tamouz que les romains enfoncèrent la muraille d’enceinte de la ville avant que, le 9 Av, le Temple ne fut détruit.

L’équipe Torah-Box vous offre une fiche-pratique récapitulant les principales interdictions et permissions pendant ces 3 semaines, afin de respecter cette période de deuil dont l’intensité augmente graduellement chaque semaine. Cette année, le jeûne du 9 Av étant repoussé au dimanche 11 août, les règles et restrictions concernant « la semaine où tombe Ticha béAv » ne s’appliquent pas.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
6h55 : Lundi et jeudi
7h00 : Mardi, mercredi et vendredi
8h00 : Dimanche et jours fériés

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha suivi de Arvit :
20h00 : du dimanche au jeudi


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances. Les cours reprendront en septembre !

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06 22 76 15 04.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Le mardi 25 juin 2019, le contrat de construction a été signé avec Eiffage Construction. Les travaux commenceront d’ici le mois d’août.

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Pourimland – Opération cartables :

Pourimland lance sa campagne annuelle : UN ENFANT, UN CARTABLE …
Objectif 400 cartables avant le 15 juillet …
Ils comptent sur nous!!! Nous comptons sur vous !!!!!

Faites un don par internet.


CCIBB – Centre de Loisirs Été 2019 :

Les directeurs du Centre de loisirs Anne-Marie AMSALLEM et Jonathan CAHEN, ainsi que la fantastique équipe d’animation accueilleront pour les prochaines vacances du 8 au 26 juillet 2019 vos enfants de 6 à 13 ans dans une ambiance juive exceptionnelle !!!

Le programme, toujours diversifié, alliera loisirs, sports, culture et identité juive.


Au programme : Parc Astérix, Parc St Paul, Mer de Sable, France Miniature, Bateaux mouches et autres sorties … Stage de hip-hop, stages sportifs, jeux, ateliers artistiques, maccabiades, journée israélienne et de nombreuses surprises …

145 € la semaine (possibilité de bourse) – Places limitées
Informations et réservations auprès de Jonathan 06.21.07.17.09 ou sur ccibb.net.


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Au matin, Hachem fera savoir celui qui est avec Lui » (16, 5) :

Pourquoi Moché fait-il attendre l’assemblée de Kora’h jusqu’au lendemain matin pour régler leur révolte ?
En fait, Moché était le roi jusque là. Et voilà que Kora’h se prend, dans son imagination, comme celui qui mériterait le plus d’avoir le pouvoir. Il rêve d’être le chef. C’est ainsi que Moché lui dit : « Demain matin, quand tu te “réveilleras” de ton “rêve”, tu te rendras alors bien compte que tout cela n’était que de la pure imagination illusoire et tu calmeras ta révolte ! » (Rabbi Moché Galanti)

« Dit à Elazar fils d’Aharon le Cohen de ramasser les encensoirs » (17, 1) :

Pourquoi Hachem ne demande-t-Il pas que ces soit plutôt Aharon, le Cohen Gadol, qui ramasse les encensoirs de l’assemblée de Kora’h, qui ont apporté de l’encens et en sont morts ? Pourquoi demande-t-Il plutôt que ce soit Elazar son fils ?
En fait, comme Kora’h s’est opposé à Aharon et voulait être Cohen Gadol à sa place, quelque part sa punition lui a été causé de par Aharon. Et Hachem ne trouva pas cela vraiment correct que ce soit Aharon qui ramasse les encensoirs de ceux qui ont été punis en s’opposant à lui. Même quand Hachem punit des impies, il prend en compte leur sensibilité et leur honneur, et même s’ils sont morts.
Et ç’aurait été trop méprisant pour eux qu’Aharon lui-même vienne ramasser leurs encensoirs ! (Méiri)

« Il n’y aura plus comme Kora’h et son assemblée » (17, 5) :

Ce verset exprime l’interdit de se mêler à une dispute et de reproduire le comportement de Kora’h et son assemblée. Mais, on peut aussi expliquer que ce verset vient exprimer l’assurance qu’il n’y aura plus de différend similaire à celui de Kora’h. En effet, dans l’opposition de Kora’h contre Moché, ce dernier avait cent pour cent raison, alors que Kora’h avait complètement tord. Il n’avait de son côté aucune part de vérité. Une telle forme de dispute n’existera plus. En effet, dans tous les autres désaccords à venir, chacun des deux parties a des arguments qui tiennent la route et chacun a, sous un certain angle, raison. Seulement, chacun penche plutôt pour un certain angle, mais cela n’empêche pas que l’autre côté a aussi de bons arguments. Il en ressort que si on apprend à un peu plus écouter l’autre, qui s’oppose à soi, on verra qu’il n’a pas totalement tord, et cela évitera de nombreuses disputes. (Rav Pinkous)

« Quatorze mille sept cents » (17, 14) :

Ceux qui sont morts dans l’épidémie suite à la rebelle de Kora’h furent de 14700. Mais pourquoi particulièrement ce nombre-là ?
En fait, Kora’h arguait que toute l’assemblée étant toute sainte, personne ne doit être au-dessus des autres. Ainsi, Kora’h s’opposait à l’élection de la tribu de Levi, puisque toutes les tribus devaient être identiques, selon lui. Or, cela s’opposait au testament de Yaacov qui avait demandé que tous ses enfants portent son cercueil sauf Levi, car il sera amené à transporter l’arche sainte. Ainsi, Yaacov avait déjà destiné Levi au Service Divin. Et comme Kora’h s’opposa à cette volonté de Yaacov, l’épidémie qui a atteint le peuple suite à sa révolte, tua 14700 personnes, allusion aux années de vie de Yaacov, qui vécut 147 ans (soit 100 fois plus). (Mechekh ‘Hokhma)

« Tous les chefs de tribus lui donnèrent 12 bâtons et le bâton d’Aharon était au milieu de leurs bâtons » (17, 21) :

Le sens simple de ce verset est que tous les bâtons furent plantés au sol du saint des saints, et le bâton de Aharon fut planté au milieu des autres. Mais on peut expliquer ce verset différemment. Les chefs de tribus savaient que Aharon était très intelligent et ils craignaient qu’il leur remette un bâton particulier qu’il saurait avoir des vertus pour pouvoir donner des fleurs et des fruits. Ainsi, ils craignaient qu’Aharon ne ruse en sa faveur. C’est pourquoi, les chefs de tribus apportèrent leurs propres bâtons, mais ne laissèrent pas Aharon apporter le sien. Ils choisirent eux-mêmes le bâton qui serait celui d’Aharon pour éviter cette “ruse”. Ainsi, « Tous les chefs de tribus lui donnèrent (à Moché) 12 bâtons et le bâton d’Aharon était au milieu de leurs bâtons », ils apportèrent le bâton d’Aharon au milieu des autres bâtons, c’est à dire mélangé avec les leurs. (Pé Kadosh)

« Voici que Je te donne la garde de Mes Prélèvements » (18, 8) :

Rachi dit que comme Kora’h contesta la place de Aharon en tant que Cohen, Hachem gratifia Aharon et ses descendants en leur accordant 24 cadeaux. On voit de là que ceux qui s’opposent aux Justes pour les destituer, non seulement, ils n’atteignent pas leur but, mais en plus ces Justes en ressortent honorés et gratifiés de Cadeaux Divins.

« Je suis ta Part et ton Héritage au sein des enfants d’Israël » (18, 20) :

En général, il est difficile d’être complètement attaché à Hachem quand on a des activités communautaires et qu’on se mêle aux individus. Il est plus simple de s’attacher à Hachem en s’isolant et en ne s’occupant que du Service Divin, se séparant de la société qui peut perturber cet attachement. Mais Aharon était mêlé à la communauté. Il restaurait la paix entre amis et entre conjoints. Pour cela, il s’occupait beaucoup des gens. Et malgré tout, il restait totalement attaché à Hachem. Ses occupations sociales ne perturbaient absolument pas son lien avec Hachem. « Je suis ta Part et ton Héritage », Hachem était la part unique de Aharon qui était attaché exclusivement à Hachem. Et ce, bien qu’il vivait « au sein des enfants d’Israël » et était mêlé à eux, s’occupant avec dévouement du peuple. Malgré cela, Hachem est resté sa seule Part, et il resta totalement attaché à Lui. (‘Hatam Sofer)

Le coin étude

Kora’h a organisé une révolte contre Moché et Aharon et a influencé un grand nombre de personnes dans cette opposition. Mais on peut s’interroger. Même si Kora’h avait une force de persuasion très importante au point de convaincre une grande partie du peuple, malgré tout, il y avait un signe qui aurait dû prouver au peuple que Kora’h s’est trompé et que c’est Moché qui avait raison. En effet, chaque matin, la Manne tombait du ciel pour tout Israël. Et nos Sages enseignent que pour les Justes, elle tombait devant la porte de leur maison alors que les impies devaient sortir du camp pour aller chercher leur portion. Ainsi, le lendemain matin qui a suivi la révolte, la Manne a certainement dû tomber devant la tente de Moché, qui était le Juste, et loin de la tente de Kora’h, qui était l’impie.
Pourquoi le peuple ne s’est-il pas fié à ce signe pour savoir que malgré tous ses arguments, Kora’h avait forcément tord ?
La réponse à cette question est que ce matin-là qui suivit la rébellion, la Manne n’est pas tombé du tout, et on ne pouvait donc pas se fier à ce signe. En effet, la Manne descendait par le mérite de Moché, et comme le peuple se révolta contre Moché, ils perdirent son mérite et la Manne ne tomba pas ce matin-là. Seulement, on peut encore s’interroger. Pourquoi le simple fait que la Manne n’est pas tombé comme tous les autres jours ne fut pas un signal pour faire comprendre au peuple que Kora’h avait tord et que pour s’être opposé à Moché, ils perdirent le mérite de recevoir cette Manne qui venait grâce à Moché ?
C’est qu’en fait, chacun voit la réalité selon l’angle qui l’intéresse, et l’interprétation de l’un pourra être l’opposée de l’interprétation de l’autre pour un même fait. Ainsi, certes la Manne n’est pas tombé suite à la révolte de Kora’h. Et la vraie interprétation de cette réalité est que pour s’être opposé à Moché, le peuple perdit le mérite de recevoir la Manne. Mais quand Kora’h constata que la Manne n’était pas tombé, il en retira pour sa part une preuve pour conforter qu’il avait raison. Il expliqua à son assemblée que comme la Manne venait par le mérite de Moché, puisque celui-ci a fauté en s’opposant à lui, il perdit son mérite de pouvoir faire descendre la Manne.
Pour Kora’h, la non descente de la Manne était la preuve que Moché avait tord ! Quelqu’un qui est convaincu d’avoir raison, interprétera tout comme une preuve qu’il a raison. Même les sanctions qu’il recevra, il les verra comme une preuve supplémentaire qu’il a raison. Combien l’homme doit savoir se remettre en question et ne pas être aveuglé par sa conviction de détenir la vérité !
Quand Titus entra dans le 2ème Temple pour le détruire, il enfonça son épée contre le rideau du saint des saints. Et alors, du sang coula ! De la sorte, il pensa qu’il avait supprimé le Très Haut, D.ieu Préserve ! Alors qu’en fait, chaque année, à Kippour, lorsque le grand-prêtre entrait dans le saint des saints, il aspergeait ce rideau du sang de ses sacrifices, dans le cadre de son Service. Et là, se produisait un miracle : le sang était immédiatement absorbé dans le rideau. Quand Titus enfonça son épée sur ce rideau, Hachem interrompit le miracle, et tout le sang qui y avait été absorbé depuis tant d’années se mit à couler. Hachem “se ria” de Titus. Ce dernier crut que c’était du sang Divin, D.ieu Préserve, alors que la réalité était bien différente. C’était simplement du sang de sacrifice.
Combien l’homme est voué à se tromper et à tout interpréter selon ce qui l’intéresse !
Quand des malheurs s’abattirent sur Israël juste avant la destruction du premier Temple, les Juifs se présentèrent devant le prophète Jéremie et se plaignirent devant lui : « Depuis que nous avons cessé de sacrifier aux astres du ciel… nous sommes anéantis par l’épée et la famine ! ». Certes, des malheurs les atteignent. Mais eux, ils les interprètent comme la conséquence d’avoir arrêté de faire l’idolâtrie, et donc comme la preuve qu’ils avaient raison d’avoir été idolâtres. Mais la réalité était que tant qu’ils fautaient, Hachem les faisaient réussir pour épuiser les récompenses pour leurs bonnes actions dans ce monde, de sorte à les punir avec toute la rigueur dans le monde futur. Mais à présent qu’ils se sont améliorés, Hachem souhaite leur faire mériter les récompenses de l’autre monde.
Ainsi, à présent, ils doivent souffrir pour épuiser leurs fautes dans ce monde et mériter la récompense pour leurs Mitsvot dans l’autre monde. Tel est le principe. Un même fait, chacun le verra selon le regard qui l’intéresse, et ce pourra même être l’opposé de la vérité.

Le coin Halakha

La Amida doit être récitée à voix basse. Cependant s’il se concentre mieux en élevant un peu la voix cela sera autorisé. Seulement, cette permission ne sera valable que s’il prie seul. Mais s’il prie en communauté, il ne lèvera pas la voix pour ne pas déranger les autres. Si quelqu’un qui se trouve près d’une personne qui récite la Amida et entend les bénédictions de celui-ci qui les récite d’une voix quelque peu audible, il répondra Amen à la fin des bénédictions. Et même s’il se trouve dans la partie des Psouké Dézimra, où on répond généralement Amen à des bénédictions, s’il entend les bénédictions de quelqu’un qui fait sa Amida, même là il devra répondre. Malgré tout, si cela est possible, il est préférable de s’en aller de là pour ne pas entendre sa prière et avoir à répondre Amen.
Quelqu’un qui réciterait la Amida dans son coeur sans prononcer les mots, ne sera pas quitte et devra recommencer sa Amida.
On ne doit pas répéter les mêmes mots (deux ou trois fois) pendant la prière (toute la prière et pas seulement la Amida), comme certains le font pour adapter le texte de la prière à la mélodie.

Le coin histoire

Une certaine institution en terre sainte avait nommé à sa tête un certain dirigeant. Quand le Rav Chelomo Zalman Oyerbakh l’apprit, il se dressa en opposant et montra son désaccord public envers ce chef, sans montrer la moindre hésitation, car il trouvait que celui-ci n’était pas bien pour l’intérêt de l’institution. Un soir, ce dirigeant se rendit à la maison du Rav, son coeur battait particulièrement vite, car il craignait qu’on allait le renvoyer de la maison avec mépris. Mais, à son étonnement, le Rav le reçut avec un visage souriant et bienveillant, et l’honora plus qu’il le fallait. Au moment de se séparer de lui, il le raccompagna jusqu’au bout de sa cour. Voyant sa surprise, le Rav lui expliqua qu’il ne menait pas un combat personnel contre lui, mais il ne voyait que le bien et l’intérêt de l’institution, et pensait qu’il n’était pas l’homme le plus adapté pour le diriger…
Ce récit montre que quand on s’oppose à quelqu’un, il ne faut pas mêler des intérêts personnels, mais ne chercher que le bien objectif de tous. On peut s’opposer à quelqu’un pour ce qu’il fait, mais pas s’opposer à sa personne en alimentant des rancoeurs contre lui.

Le coin ‘Hizouk

Le Midrash compare le repentir à la mer. Une des raisons à cela est que la mer est toujours ouverte. Il est impossible de la bloquer et l’entourer de barrières pour en empêcher l’accès. Il en est de même du repentir. Hachem accepte le repentir de tout le monde et personne n’est repoussé et exclus de la possibilité de revenir vers Hachem. Les portes du repentir ne sont jamais fermées. (Na’halat Chimon)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/07/04/chabbat-korah-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :