Paracha Ekev – Chabbat Mévaré’him

Partager :

Paracha Ekev / פרשה עקב

Chabbat Mévaré’him / שבת מברכים

23/24 août 2019 – 23 Av 5779 / כ’ג אב ה-תשע’ט

Début : 20h34 – Fin : 21h42

Les Horaires :

Vendredi soir :
20h00 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 20h34)
19h00 : Chir haChirim
19h15 : Min’ha, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
L’office sera suivi d’un kiddouch communautaire

Samedi après-midi :
19h45 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
20h00 : Min’ha
Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah
20h50 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
21h42 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Roch ‘Hodech Eloul :

Roch ‘Hodech Eloul aura lieu samedi 31 août et dimanche 1er septembre 2019 (à partir de vendredi 30 août au soir).
Les Séli’hots débuteront dès lundi 2 septembre.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
6h55 : Lundi et jeudi
7h00 : Mardi, mercredi et vendredi
8h00 : Dimanche et jours fériés

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha suivi de Arvit :
19h00 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Comptes-rendus de l’AG de l’ACJBB :

Retrouvez tous les comptes-rendus de l’Assemblée Générale de l’ACJBB sur le blog de la Synagogue de Boulogne Billancourt : http://synaboulogne.blogspot.com/


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances. Les cours reprendront en septembre !

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


Bné Akiva de Boulogne :

Les activités du Bné Akiva de Boulogne vont reprendre ב’ה à la rentrée !!!
Le Bné Akiva de Boulogne et l’agence juive recherchent 1 appartement 3P pour loger 2 jeunes filles qui arrivent en Septembre pour accompagner le Bné Akiva pendant l’année.
Si vous connaissez des opportunités, merci de nous en faire part


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Pendant le mois d’août, le Mikvé est ouvert en prenant rendez-vous avec Mme Kassabi, au 06 22 76 15 04.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Le mardi 25 juin 2019, le contrat de construction a été signé avec Eiffage Construction. Les travaux commenceront d’ici le mois d’août.

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Tous les fléaux des égyptiens mauvais…, Il ne les placera pas en toi et Il les donnera à tous tes ennemis » (7, 15) :

On peut remarquer que concernant les Juifs, il est dit : « Il ne les placera pas en toi », c’est le verbe “placer” qui est employé (en hébreu : לא ישימם), alors que concernant tes ennemis, il est dit : « Il les donnera à tous tes ennemis », c’est le verbe “donner” qui est employé (en hébreu: ונתנם). Que signifie cette différence ?
En fait, le verbe “placer” est utilisé dans la Thora quand on parle d’une petite quantité, alors que le verbe “donner” se réfère à une grande quantité. De la sorte, le verset vient dire que les fléaux des égyptiens, Hachem ne les placera pas en toi même en très petite mesure. Mais Il les donnera à tes ennemis en grande mesure et en grande quantité. (Haamek Davar)

« Tu mangeras, tu te rassasieras et tu béniras Hachem ton D.ieu » (8, 10) :

Souvent, les gens se rappellent d’Hachem dans leurs moments difficiles, pour qu’Il leur vienne en aide. Mais quand tout va bien et qu’ils vivent dans l’opulence et la largesse, ils oublient de penser à Lui pour Le remercier que tout va bien. Le verset vient donc dire que même quand « tu mangeras et tu te rassasieras », c’est à dire que tu vivras dans la largesse et que tu auras tout le bien, même alors, n’oublie pas Hachem et pense à Le remercier. « Et tu béniras Hachem ton D.ieu ». (Ner Lamaor)

« Ce n’est pas par ton mérite… que tu vas hériter leur terre » (9, 5) :

Hachem a organisé les événements de sorte que les Juifs n’héritent pas de la terre sainte du fait de leurs mérites. Il voulait par là que cet héritage soit éternel. S’ils avaient hérité cette terre par leurs mérites, on aurait pu dire que c’est seulement s’ils sont vertueux que la terre sainte leur appartient. Mais à présent que cet héritage leur est venu sans leurs mérites, la terre sainte leur appartient pour toutes les générations, même quand le niveau moral du peuple sera bas et qu’ils ne pourront pas faire valoir leurs mérites. (Sefat Emet)

« Souviens-toi de Tes Serviteurs Avraham, Yits’hak et Yaacov, et ne regarde pas l’entêtement de ce peuple » (9, 27) :

L’entêtement est un défaut. Mais ce peut aussi être une grande qualité pour rester attaché à Hachem malgré tous les empêchements.
Nos patriarches étaient certainement très entêtés pour tenir bon dans le Service Divin, malgré le monde entier qui était idolâtre. Ils se sont entêtés à persévérer dans leur foi. Ainsi, même si le peuple Juif a fait preuve d’un mauvais entêtement lors de la faute du veau d’or, Moché invite ici Hachem à se souvenir de nos patriarches. Dès lors, il apparaîtra que l’entêtement de ce peuple pourra aussi devenir une force, puisqu’ils pourront l’utiliser dans le bien, à l’instar de nos patriarches. (Rav Yits’hak Eliahou Landoy)

« Hachem m’a écouté même cette fois-là, Hachem n’a pas voulu te détruire » (10, 10) :

Ce verset évoque la troisième et dernière série de 40 jours où Moché est monté vers Hachem. Après la faute du veau d’or, Moché est monté 40 jours pour implorer Hachem pour qu’Il pardonne le peuple Juif. C’était la deuxième série. Puis il est remonté une 3ème fois pendant encore 40 jours. Cette série aboutit par l’annonce du pardon. Mais quelle est la différence entre la 2ème fois et la 3ème ?
Dans les deux cas, Moché a imploré Hachem d’accorder Son Pardon au peuple et Hachem l’a écouté !
C’est qu’au bout de la 2ème série, Hachem a pardonné au peuple uniquement pour écouter Moché. En vérité, Hachem continuait à vouloir détruire le peuple, mais Il accepta de ne pas le faire, du fait de l’intervention de Moché. Mais au bout de la 3ème série de 40 jours, Moché a obtenu par ses prières qu’Hachem se ravise complètement de Sa Volonté de détruire le peuple et qu’Il ne veuille même plus le faire. C’est ce que dit ce verset : « Hachem m’a écouté cette fois-là et n’a pas voulu te détruire ». Car avant cela, même s’Il a écouté la prière de Moché et décida de ne pas détruire le peuple, malgré tout, au fond, Il voulait le détruire. Mais cette fois-là, la 3ème fois, Moché a obtenu qu’Il « n’a pas voulu te détruire », c’est à dire qu’Il ne voulait même plus détruire le peuple. (‘Hatam Sofer)

« Car Hachem votre D.ieu… ne prend pas de don corrupteur » (10, 17) :

Quel type de don corrupteur aurions-nous pu penser qu’Hachem puisse prendre, pour dire qu’Il n’en prend pas ?
En fait, parfois certaines personnes rapprochent du judaïsme des Juifs éloignés de la Thora. Mais, pour que leurs actions soient efficaces, ils pensent qu’il est préférable d’alléger pour eux la pratique en réduisant un peu la charge et en faisant quelques allégements dans le respect de certaines lois. Ainsi, ils présentent à Hachem tous ces Juifs qu’ils ont rapprochés et disent que ce résultat vaut bien qu’on ferme les yeux sur les petits allégements qu’ils ont apportés. C’est cela ces dons corrupteurs qu’ils pensent apporter à Hachem. Ce sont tous ces Juifs éloignés qu’ils ont rapprochés. Mais le verset vient dire qu’Hachem n’accepte pas de dons corrupteurs. Ainsi, Il ne ferme pas les Yeux sur les lois qui ont été allégées, même si cela semble avoir porté ses fruits. Hachem souhaite que même pour rapprocher des Juifs, on reste attaché au respect de l’intégralité et de l’intégrité de la Thora. (Taam Vadaat)

« Vous vous écarterez et vous servirez d’autres dieux » (11, 16) :

L’expression “Vous vous écarterez” évoque le fait de s’écarter de l’étude de la Thora. Même si les Juifs sont loin de la pratique des Mitsvot, tant qu’ils restent attachés à l’étude et ne s’en écartent pas, ils resteront toujours fidèles à Hachem et ne se déconnecteront pas totalement de Lui en faisant l’idolâtrie et en servant d’autres dieux. En effet, la lumière spirituelle de l’étude de la Thora les protégera et finira même par les ramener dans le bon chemin. Mais, s’ils s’écartent aussi de l’étude, alors plus rien ne les protégera et ils encourent alors le risque de tomber dans l’idolâtrie et de couper tous les liens avec leur foi. (Oznaïm LaThora)

Le coin étude

Notre Paracha comprend le 2ème paragraphe du Chema, où il est dit : « Ce sera, si vous écoutez Mes lois… Tu engrangeras ton céréale… ». A ce propos le Talmud expose une discussion. Rabbi Yichmaël pense que certes, l’homme doit s’adonner à l’étude de la Thora. Malgré tout, il doit aussi avoir une vie naturelle , comme il est dit : « Tu engrangeras ton céréale ». Mais, Rabbi Chimon Bar Yo’hay pense que l’homme ne doit s’affairer qu’à l’étude de la Thora et n’avoir aucune autre activité. Aussi, s’il réalise la Volonté d’Hachem, ce seront les autres peuples qui travailleront pour lui. Et s’il ne réalise pas la Volonté Divine, il devra lui-même s’occuper de sa subsistance, comme il est dit : « Tu engrangeras ton céréale ». Ainsi, pour Rabbi Chimon, ce verset est une punition pour celui qui n’accomplit pas la Volonté d’Hachem. Seulement, comment comprendre que ce verset parle de ceux qui ne font pas la Volonté Divine, alors que son début est : « Si vous écoutez Mes Lois… », parlant donc bien de ceux qui pratiquent les Mitsvot ?
En fait, il convient pour comprendre cela de distinguer entre un ordre et une volonté. L’ordre qu’une personne émet ne correspond pas toujours à sa volonté réelle. Ainsi par exemple, un homme peut demander à son serviteur une bouteille d’alcool pour étancher sa soif et son fils, qui était présent, pourra dire au serviteur de se dépêcher d’apporter à son père une bonne bouteille de vieux vin. Bien que l’homme n’ait ordonné à son serviteur que de lui apporter de l’alcool, le fils, qui connaît son père et cherche à lui faire plaisir, sait que ce que veut vraiment son père, c’est du vieux vin. Et qu’il a demandé de l’alcool pour ne pas peser sur le serviteur en lui demandant une chose plus dure à réaliser. Mais le fils, qui désire réaliser ce que veut réellement son père, s’est dépêché d’amener du vieux vin.
De même, Rabbi Chimon Bar Yo’hay accepte tout à fait qu’Hachem n’a pas ordonné de ne s’occuper que de l’étude. L’être humain a besoin d’avoir une vie “normale” et naturelle pour son équilibre. Néanmoins, Rabbi Chimon pense que pour accomplir la Volonté réelle d’Hachem, pour cibler ce qu’Il veut vraiment, l’homme doit dépasser ses limites naturelles et se consacrer exclusivement au Service Divin et à l’étude de la Thora. Même si Hachem n’a pas ordonné cela, car ce serait trop pesant et lourd à porter pour l’homme.
Revenons au deuxième paragraphe du Chema, qui commence par : « Si vous écoutez Mes lois que Je vous ordonne aujourd’hui ».
Ainsi, ce verset parle des personnes qui réalisent les lois et les ordres d’Hachem, ce qu’Hachem a ordonné. Et non de ces élites qui cherchent de toutes leurs forces à cibler le plus possible Sa Volonté, du fait de leur amour puissant d’Hachem. Et c’est pourquoi, Rabbi Chimon considère que ce verset évoque ceux qui ne réalisent pas la Volonté d’Hachem. Certes, il est clair que ces personnes réalisent les ordres d’Hachem (“que Je vous ordonne”). Mais ils ne se donnent pas complètement pour dépasser leur nature et réaliser Sa réelle Volonté. C’est pourquoi, Hachem se comportera avec eux mesure pour mesure, et puisqu’ils préservent leur dimension naturelle et n’arrivent pas à la dépasser, ainsi ce devra être eux qui engrangeront leurs céréales, car leur existence sera naturelle.
Le fait que le 2ème paragraphe du Chema parle de ceux qui réalisent les Ordres d’Hachem, mais pas Sa Volonté, apparaît aussi du fait que dans ce paragraphe, il est dit : « Tu aimeras Hachem ton D.ieu de tout ton coeur, de tout ton âme et de tous tes moyens », alors que dans le deuxième paragraphe, il est dit : « Le servir (Hachem) de tout votre coeur et de tout votre âme », mais il n’est pas dit “de tous vos moyens”, comme cela est précisé dans le 1er paragraphe. Le Ramban explique qu’aimer Hachem de tous ses moyens (“Méodekha”) signifie L’aimer “beaucoup beaucoup (Méod Méod)”, c’est à dire au maximum de ses possibilités, plus que ce que la nature le permet. Or, un tel amour c’est justement ce qui permet de réaliser la Volonté Divine, quand l’homme se donne intégralement au Service d’Hachem, jusqu’à dépasser les limites de sa nature, ce qu’Hachem n’a pas explicité dans la Thora, car ce n’est pas la capacité de tout le monde. Ainsi, le fait que dans le 2ème paragraphe du Chema, cette mention n’apparaît pas, indique que l’on ne parle pas de cette élite qui s’adonne totalement à la Volonté Divine, mais seulement de ceux qui se contentent de réaliser Ses Ordres.

Le coin Halakha

Celui qui récite la Amida doit se concentrer et prendre conscience qu’il se tient debout devant Hachem. S’il n’a pas eu cette conscience, sa prière en sera entachée au point que certains pensent qu’il ne sera pas quitte de toutes les bénédictions où il n’a pas eu cette pensée. Malgré tout, même si l’essentiel à retenir est qu’il est néanmoins quitte, on devra tout au moins s’efforcer le plus possible d’avoir cette conscience pendant la première bénédiction (jusqu’à “Maguen Avraham”). D’autant que pour la première bénédiction, en plus de cette conscience, il est aussi obligatoire de comprendre le sens des mots que l’on prononce. Quelqu’un qui s’efforce toujours de se concentrer au moins pendant la première bénédiction, et qu’une fois, il se trouve dans une situation où il ne pourra pas se concentrer (par exemple, il voyage dans un bus) et que l’heure de la prière de Min’ha (de l’après-midi) est arrivée et que s’il attend de rentrer chez lui, l’heure de Min’ha sera déjà terminée. Il est préférable pour quelqu’un comme lui qui tient à se concentrer, qu’il ne renonce pas à son habitude de se concentrer pour au moins la première bénédiction. Aussi, il rentrera chez lui et quand arrivera l’heure de Arvit (prière du soir), il priera Arvit puis récitera une deuxième fois la Amida pour rattraper Min’ha.

Le coin histoire

Rabbi ‘Haïm Aryé Leib de Stavisk avait adopté l’usage du Gaon de Vilna qui interdisait de taper à la porte d’une maison le Chabbat, car cela produit un bruit. Un vendredi soir d’hiver particulièrement froid, il sortit dans le jardin pour une occupation, et laissa la porte ouverte pour pouvoir revenir. Mais, la femme de ménage, qui ressentit le froid glacial dans la maison, refermit la porte à clé. Quand le Rav voulut rentrer, il vit la porte fermée. Mais, fidèle à ses principes, il ne tapa pas à la porte pour qu’on lui ouvre. De plus, comme il n’était qu’en chemise et non avec sa veste, il décida de ne pas se rendre à la maison d’étude (qui était ouverte), car il craignait que si on le voit avec une simple chemise, cela cause un manque de respect pour la Thora. C’est ainsi, qu’il passa la nuit, au seuil de la porte, par un temps glacial, jusqu’à ce qu’au matin, les membres de la maisons sortent pour se rendre à la synagogue pour la prière.
Ce récit montre combien il est important de tenir à ses usages et bonnes habitudes, même si pour cela il faille être prêt à fournir de grands efforts. Et ce, même si cette bonne coutume semble ne pas être très importante. Tenir bon à ses principes est une grande vertu.

Le coin ‘Hizouk

Nos Sages disent qu’un homme impie qui dit à une femme : « Tu m’es consacrée à la condition que je sois un homme Juste », même si après cela il soit toujours resté impie, le mariage est valable et elle lui est mariée. En effet, il est possible qu’au moment où il a dit cela, il a eu une pensée sincère de repentir, qui l’a rendu alors un Juste véritable. Une simple pensée de repentir transforme un homme d’impie en Juste.


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/08/22/paracha-ekev-5779-chabbat-mevarehim/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :