Chabbat Chofetim

Partager :

Paracha Chofetim / פרשה שופטים

6/7 septembre 2019 – 7 Eloul 5779 / ז’ אלול ה-תשע’ט

Début : 20h05 – Fin : 21h11

Les Horaires :

Vendredi soir :
20h00 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 20h05)
19h00 : Chir haChirim
19h15 : Min’ha, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
D’var Thora par le Rabbin Mickael MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch communautaire

Samedi après-midi :
18h15 : Cours mixte sur la paracha par le Rabbin Mickael Mouyal
19h15 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
19h30 : Min’ha
Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah par le Rabbin Mickael Mouyal
20h21 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
21h11 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
07h00 : Séli’hots
08h00 : Cha’harit, suivi d’un petit déjeuner offert par Jacques ATTAL à l’occasion de son anniversaire. Nous souhaitons un grand mazal-tov à Jacques et à toute sa famille.

Chabbat Chalom !


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le samedi 7 septembre au soir et le jeudi 12 septembre 2019 au soir, lorsque la lune est visible.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
Lundi et jeudi :
5h55 : Séli’hots
6h55 : Cha’harit
Mardi, mercredi et vendredi :
6h00 : Séli’hots
7h00 : Cha’harit
Dimanche :
7h00 : Séli’hots
8h00 : Cha’harit

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha suivi de Arvit :
18h45 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Fêtes de Tichri 5780 :

Chers Amis,

Nous nous retrouverons donc à nouveau cette année dans ce lieu pour célébrer BH’ les fêtes de TICHRI en attendant la construction du Nouveau Centre Culturel Juif de Boulogne-Billancourt dont les travaux ont commencé, pour une durée de 12 mois.

Les offices de Roch Hachana auront lieu les 30 septembre et le 1er octobre, les offices de Yom Kippour auront lieu les 8 et 9 octobre. Comme les années précédentes, nous aurons le plaisir d’accueillir notre ‘Hazan Ariel LASRY qui viendra d’Israël.

Les horaires des offices seront identiques à celles de la Synagogue de la rue des abondances, sauf en ce qui concerne les offices du matin :

  • Chabbat : 09h00
  • Roch Hachana et Yom Kippour : 08h30
  • Souccot : 09h00

La réservation des places devra se faire exclusivement auprès de M. Daniel LASRY (06.26.94.51.58). Attention, nos locaux ne nous permettent malheureusement pas d’accueillir autant de fidèles que nous le voudrions. Il est donc impératif de réserver vos places au plus tôt afin d’être sûr d’avoir une place assise, la réservation ne sera effective qu’à réception du règlement.

Le prix des places pour Yom Kippour est fixé à 180 € pour les hommes et 120 € pour les femmes. Ces montants incluent cotisation(s) de membre de l’ACIP, tous les règlements de places sont à faire à l’ordre de l’ACIP.

Si vous souhaitez effectuer votre règlement en plusieurs fois, il vous suffit d’envoyer plusieurs chèques en spécifiant simplement au dos des chèques les dates d’encaissement souhaitées.

Téléchargez le coupon et renvoyez le avec votre règlement pour confirmer votre réservation.

L’équipe de l’Office de Boulogne Sud vous souhaite de bonnes vacances et une excellente année 5780 pour vous et vos proches et espère avoir le plaisir de vous rencontrer rapidement.

Si vous souhaitez réserver dans un des nombreux autres offices à Boulogne, vous pouvez dès à présent réserver vos places tous les matins auprès du secrétariat de la Synagogue. 01.46.03.90.63, 43 rue des Abondances, 92100 Boulogne.

Chana Tova, que vous soyez inscrits dans le livre de la vie !


Comptes-rendus de l’AG de l’ACJBB :

Retrouvez tous les comptes-rendus de l’Assemblée Générale de l’ACJBB sur le blog de la Synagogue de Boulogne Billancourt : http://synaboulogne.blogspot.com/


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances. Les cours reprennent ce lundi 9 septembre !!

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

La rentrée du Talmud Torah de la Synagogue de Boulogne aura lieu ce dimanche 8 septembre à 9h30 :
Synagogue de Boulogne
43 rue des Abondances
92100 Boulogne

Message à tous les Parents

Tous les parents ont le devoir d’assurer l’éducation juive de leurs enfants. Cette transmission passe naturellement par ce qui est vécu au cœur du foyer mais elle doit être sublimée par un enseignement traditionnel dans le cadre de nos structures communautaires.
C’est dans cette optique que notre Talmud Torah ouvre ses portes ce dimanche 8 septembre afin d’y accueillir vos enfants.

Nos professeurs qualifiés et expérimentés se feront un plaisir de transmettre les valeurs fondamentales du judaïsme sur lesquelles se construit l’identité de notre jeune génération.

Les cours se déroulent chaque dimanche de 9h30 à 12h30 dans les locaux de notre synagogue.
Les élèves sont répartis en trois niveaux différents :

    • La Kitah Aleph permet une découverte de l’alphabet et des grands moments de la vie juive.
    • La Kitah Beith se concentre sur la fluidité de la lecture, l’apprentissage des prières fondamentales et sur l’approche du calendrier.
    • La Kitah Guimel permet une ouverture sur différents textes de la Torah écrite ainsi que sur la présentation la Torah Orale sans perdre de vue le renforcement de la lecture.

En collaboration étroite avec notre Hazan David Marciano, nous permettons également aux enfants de recevoir une formation de qualité à la Bar Mitsvah.

D’autre part, Jean-Marc Elhaik accueille vos enfants pour leur enseigner la lecture de la Torah et de la Haftara avec les taamim (cantilation) chaque dimanche de 10h30 à midi.

À partir de leur rentrée en CE1, aucun enfant de la communauté ne doit rester en marge de la découverte de leur judaïsme.

N’hésitez pas à contacter notre Rabbin pour toute demande de renseignements.


Chabbat plein de la rentrée du Bné Akiva :

Le Bné Akiva France continue sa mission avec le Chabbat « HINÉNI » !!

… “וְהָאֱלֹהִים נִסָּה אֶת אַבְרָהָם. וַיֹּאמֶר אֵלָיו ”אַבְרָהָם“ וַיֹּאמֶר ”הִנֵּנִי
Dieu éprouvera Avraham. Il lui dit: “Avraham!” Il répondit: “Me voici.” …

Le Chabbat consacré aux jeunes de France, âgé de 15 à 18 ans.
Chabbat KI TAVO, du 20 au 22 septembre 2019, viens faire de nouvelles rencontres et découvrir une ambiance unique, autour d’activités typiques du Bné Akiva.

Le tarif du Chabbat a été fixé à 75 € tout compris, séjour + transport inclus !
Attention, les inscriptions sont limitées, donc contactez nous rapidement pour qu’on puisse organiser les transports.
Inscrivez-vous ici pour le Chabbat du 21 septembre :
https://www.helloasso.com/associations/bne-akiva-de-france/evenements/chabbat-leadership-2

Pour plus d’informations contactez :
Eliezer Borgenicht par téléphone au 0177472740, par WhatsApp au +972548157476 ou par mail: eliezer@worldbneiakiva.org


Bné Akiva de Boulogne :

Reprise des activités du Bné Akiva
ce Chabbat 7 septembre – Parachat Choftim
à la Synagogue de Boulogne
de 18h40 jusqu’à la fin de Chabbat

Après plus d’un an d’interruption, le Bné Akiva reprend ses activités à Boulogne.

Shirel, Chirel , Ephraim , Aaron, Ilan et Galit et Aviv attendront vos enfants de 7 à 15 ans pour le début des activités du Bné Akiva.

Chabbat, à 18h40, à la Synagogue de Boulogne

N’hésitez pas, vos enfants passeront une belle après-midi d’Oneg Chabbat.

Félicitations à nos Chli’hotes et à nos madri’him du Bné Akiva,
Nous leur adressons tous nos vœux de Bra’ha VeAtsla’ha, de réussite dans cette belle et noble mission.

Galit et Aviv, bienvenue à Boulogne !

Aviv et Galit viennent d’Israel. Elles sont envoyées par l’Agence Juive pour cette année afin d’aider et de soutenir les activités du Bné Akiva à Boulogne. Elles travaillenront pendant la semaine dans l’Ecole de l’Alliance (ENIO).
Nous leur souhaitons la bienvenue dans notre communauté.

Soutenez les activités du Bné Akiva !


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

L’office pour la fin de l’année (11 mois) de notre ami Elie Botbol (ז״ל) aura lieu le 23 septembre à 19h30 à la Synagogue Nitsanim, rue Asher dans le quartier de Baka à Jérusalem.

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06.22.76.15.04

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou.

Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Les travaux ont commencé !!!

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Activités 2019-2020 du CCIBB – Informations et inscriptions :

L’équipe du Centre Communautaire Israélite de Boulogne Billancourt a le plaisir de vous présenter la liste des activités pour adultes et enfants proposées pour 2019-2020 :

Krav-maga, Oulpan, Football, Basketball, Running, Danse Modern-Jazz, Danse Israélienne, Théâtre pour enfants, Hip-hop et Zumba enfants et d’autres à venir !!!

Informations et Inscriptions : dimanche 8 septembre 2019 de 08h00 à 17h00 au forum des activités à la Mairie de Boulogne-Billancourt, 26 avenue André Morizet.

La reprise des activités aura lieu le dimanche 15 septembre 2019 au gymnase Denfert Rochereau. Pour le Football et le Basketball, la reprise aura lieu le dimanche 8 septembre 2019 (inscriptions sur place).


Oulpan avec le CCIBB et l’OSM :

Le Centre Communautaire Israélite de Boulogne Billancourt, en association avec l’OSM vous propose une nouvelle formule d’Oulpan.

Informations et inscriptions mercredi 11 septembre 2019 à 20h00 au CCIBB, 20 ter rue des peupliers, 92100 Boulogne Billancourt.


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Des juges et des policiers tu placeras pour toi… et ils jugeront le peuple d’une bonne justice » (16, 18) :

Si tu places des juges et des policiers pour toi, c’est à dire que tu te juges constamment toi-même, pour voir tes défauts et les comportements répréhensibles que tu dois corriger, alors tu parviendras à juger le peuple, c’est à dire les autres, “d’une bonne justice”, c’est à dire que tu verras chez les autres les qualités et le bon côté et tu les jugeras favorablement.

« Ne plante pas… tout arbre près de l’autel d’Hachem ton D.ieu » (16, 21) :

Ce verset apprend qu’il est interdit de planter un arbre dans le mont du Temple. Mais quel est le sens de cet interdit ?
En fait, si on éprouve le besoin de planter un arbre, et donc d’orner et d’embellir le mont du Temple avec cet arbre, c’est qu’on ne trouve pas ce lieu suffisamment beau de par lui-même. Et cela constitue déjà une offense au Temple de trouver qu’il n’est pas assez beau par lui-même et qu’il a besoin d’être décoré par des arbres. (Taam Vadaat)

« Placer tu placeras sur toi un roi que choisira Hachem ton D.ieu » (17, 15) :

Comment comprendre cette redondance : « Placer tu placeras » ?
En fait, nos Sages expliquent que l’expression de ce verset : « Que choisira Hachem ton D.ieu » signifie que le roi doit être désigné par un prophète, qui choisira ce roi par prophétie. Or, dans l’histoire, les seuls rois qui ont réellement été nommés par un prophète, ce sont Chaoul et David, qui furent désignés par Chemouël. C’est à cela que fait allusion ce verset : « Placer tu placeras sur toi un roi », la répétition à deux reprises du verbe “choisir” fait allusion au fait que deux rois furent choisis, qui avaient réellement cette caractéristique de : « que choisira Hachem ton D.ieu », qui furent nommés par un prophète. (Oznaïm LaThora)

« Sois intègre avec Hachem ton D.ieu » (18, 13) :

Un Juif doit être intègre c’est à dire garder foi et confiance en Hachem, même dans la pensée, qui est appelée : “avec Hachem”, puisque Seul Hachem connaît les pensées. Ainsi, ce verset enseigne que l’on doit rester intègre même dans ses pensées et garder foi en Hachem même au fond de son coeur, en sachant à l’intérieur de soi que c’est Lui Qui nous dirige pour notre bien. (D’après le ‘Hida)

« Si Hachem élargit tes frontières… tu rajouteras encore trois villes (de refuge) » (19, 8-9) :

Nos sages disent que ce verset parle des temps messianiques, quand les frontières de la terre sainte comprendront 10 peuples et pas seulement les 7 peuples de Canaan (les peuples de Kéni, Kenizi et Kadmoni se rajouteront). Seulement, dans ces temps-là, il n’y aura plus de meurtre, pourquoi avoir donc besoin de villes de refuge ?
En fait, pendant toute la durée de l’exil, il y a évidemment eu des personnes qui ont tué involontairement. Ils devaient donc se rendre dans des villes de refuge pour expier leurs fautes. Mais pendant l’exil, les villes de refuge ont disparu. Ainsi, dans les temps messianiques, on aura encore besoin d’installer des villes de refuge pour que s’y rendent tous ces tueurs involontaires qui ont tué pendant l’exil pour qu’ils y expient leurs crimes. Et puisque tous les tueurs involontaires de tout l’exil constituent un grand nombre de personnes, c’est pourquoi, la Thora demande alors d’ajouter encore 3 villes de refuge supplémentaires. (Rabbi Eliahou Hacohen)

« De peur qu’il ne meurt en guerre et qu’un autre homme l’inaugure » (20, 5) :

Un homme qui a construit une nouvelle maison et ne l’a pas encore inaugurée était dispensé de la guerre, car, comme l’explique Rachi, cela fait de la peine que, s’il meure, que quelqu’un d’autre inaugure sa maison. Mais on peut s’interroger. A priori, cela fait encore plus de peine qu’il meure, encore plus que le fait que sa maison soit inaugurée par quelqu’un d’autre !
En fait, ce qui fait vraiment de la peine, c’est qu’un Juif puisse mourir, en ayant comme dernière préoccupation avant de rendre l’âme, le fait que sa maison soit acquise par quelqu’un d’autre. Un Juif doit mourir en ayant comme dernières pensées des idées de repentir et de Thora. Qu’un Juif meurt en pensant au devenir de sa maison, cela est vraiment triste ! (Imré Emet)

« Pardonne à ton peuple Israël…, et ne laisse pas un sang innocent au sein de ton peuple Israël » (21, 8) :

Un Juif qui est tué pour rien, si Hachem considère sa mort comme une sorte de sacrifice expiatoire pour pardonner les fautes du peuple, au moins de cette façon, sa mort ne sera pas inutile. Mais s’il meure assassiné pour rien, et qu’en plus, sa mort ne sert pas d’expiation, alors dans ce cas, sa mort sera malheureusement inutile. Ainsi, quand les anciens du peuple voyaient un homme qui a été tué sans qu’on ne connaisse le tueur, ils disaient : « Pardonne à ton peuple Israël », au moins que la mort de cet homme puisse servir à expier le peuple Juif. Et ainsi, « ne laisse pas un sang innocent (Naki- נקי) ». Le terme “Naki”, peut aussi signifier : “propre”, qui peut aussi avoir le sens de “sans rien” (quelqu’un qui a perdu tous ses biens et se retrouve sans rien, on dit qu’il est “Naki” de ses biens).
Car, si ce mort apporte l’expiation, dès lors, il ne sera pas mort “sans rien”, c’est à dire pour rien. Ainsi, « pardonne » par sa mort, « et ne laisse pas un sang “Naki” au sein de ton peuple », qu’il ne soit pas mort sans rien, pour rien, sans aucun intérêt. (Ketav Sofer)

Le coin étude

Avant d’aller en guerre, le Cohen devait parler au peuple et disait : « Écoute Israël (Chéma Israël)! Vous vous préparez aujourd’hui à faire la guerre contre vos ennemis ». Rachi explique que ce verset qui commence par “Chéma Israël (écoute Israël)”, fait allusion au fait que même si le peuple n’a que le mérite de la lecture du Chéma, cela suffira pour être sauvé. Cela signifie que même s’ils ont
commis des fautes même importantes, tant qu’ils ont le mérite de la lecture du Chéma, ils mériteront de gagner la guerre. Mais on peut se demander pourquoi. Cela paraît étonnant ! De plus, un peu plus loin dans ce passage, la Thora dit que les policiers disaient au peuple que ceux qui ont peur, ne sorte pas en guerre. Et Rachi rapporte une opinion selon laquelle on parle ici de ceux qui ont peur des fautes qu’ils ont entre les mains. On en déduit que tous ceux qui ont fauté ne doivent pas aller en guerre. Au point que nos Sages disent que cela est valable même s’il a commis une faute légère comme le fait de parler entre la mise des Tefilin du bras et celle de la tête. Ces deux enseignements semblent se contredire. Celui qui a fauté peut-il partir en guerre tant qu’il a le mérite du Chema ou pas ?
D’autre part,il est dit : « Il n’existe aucun Juste sur terre qui n’a jamais fauté ». Ainsi, d’après cela, si la moindre faute disqualifie de la guerre, on peut se demander qui pourra aller au front ? Y a-t-il une personne qui peut prétendre n’avoir commis aucune faute ?
En fait, il existe deux façons de fauter. Une personne peut commettre une faute sans que celle-ci ne l’imprègne et ne fasse partie de sa vie. Il ne s’identifie pas à cette faute et on peut même dire qu’elle a été commise comme par accident, puisque ce péché ne correspond pas à sa personnalité. Cette faute n’a rien à voir avec lui et il la regrettera certainement aussitôt commise. Mais il existe aussi celui dont la faute est ancrée et “collée” en lui. Elle fait partie de sa vie et il s’identifie à cette transgression. Il est clair que cet état d’esprit là est plus grave que le premier. Et on peut même dire que selon un certain angle de vue, le fait de commettre une faute même légère mais qui est ancrée, est plus grave que commettre une faute même plus grave, mais de façon accidentelle.
Quand quelqu’un place dans sa vie la Thora comme l’essentiel, son unique valeur véritable c’est la Volonté d’Hachem, alors jamais aucune faute ne l’imprégnera et ne sera ancrée en lui, puisque toute faute s’oppose à son idéal véritable et ne peut s’identifier à sa vie.
Alors, s’il commet un péché, ce sera par accident. Cette dimension-là, c’est celle de celui qui a intégré le message du Chéma Israël, où on affirme : « Hachem est notre D.ieu, Hachem est Un ». C’est à dire qu’Hachem est le Seul qui prime dans sa vie. Il est Un et Unique, et rien d’autre n’a vraiment d’importance. Il se pourra qu’un tel homme aussi commette une faute, mais ce sera par accident et jamais aucune faute ne s’imprégnera en lui, puisqu’elle s’opposera à la lignée de sa vie.
A présent, on peut comprendre le sens de l’enseignement de Rachi. Le seul mérite de la lecture du Chéma suffit pour gagner la guerre.
En effet, les fautes sont des accusations qui nuisent à la victoire. Mais si le peuple dispose du mérite du Chéma, c’est à dire qu’ils ont intégré le message du Chéma, et pas seulement qu’ils le lisent mécaniquement ; alors toutes leurs fautes seront accidentelles et superficielles, et n’empêcheront pas d’obtenir la victoire contre l’ennemi. Mais, les policiers devaient déclarer que celui qui a peur, ne sorte pas en guerre. Et Rachi d’expliquer qu’il s’agit de celui qui a peur à cause des fautes qu’il a entre les mains. Cette expression singulière indique que les fautes qu’il a commises lui sont acquises, il les possède et les a dans les mains. Il les attrape et n’est pas prêt à les lâcher. Et effectivement, celui qui a de telles fautes, qui correspondent à la deuxième catégorie de faute dont on a parlé, alors il ne devra pas sortir en guerre. De telles fautes ancrées en lui sont de vrais accusateurs et nuisent à la guerre. Et ce, même s’il s’agit de fautes légères. Celui qui a ce genre de faute, n’a pas intégré le message du Chéma, il n’a pas le mérite du Chéma ! Et bien-sûr, même si aucun homme ne peut attester n’avoir aucune faute, malgré tout il est clair que beaucoup de gens, même s’ils ont déjà fauté, ne pourront avoir à leur actif que des péchés accidentels et non ancrés. Ce sont eux qui iront en guerre.

Le coin Halakha

Quelqu’un qui a pris un repas avec du pain et qui doit donc réciter le Birkat Hamazone à l’endroit du repas, s’il a malgré tout quitté cet endroit, alors la loi est la suivante. S’il est parti délibérément, il devra revenir à l’endroit où il a mangé pour réciter le Birkat Hamazone. Et ce, même s’il s’est beaucoup éloigné. Sauf s’il s’est tellement éloigné que le temps qu’il revienne, il aura complètement digéré le repas et aura ainsi perdu la possibilité de réciter le Birkat Hamazone. Dans ce cas, il pourra le réciter là où il est.
Néanmoins, dans un cas où il devait revenir et a transgressé et a quand même récité le Birkat Hamazone au deuxième endroit, alors, même s’il savait que c’était interdit et qu’il devait revenir et qu’il n’est pas revenu par paresse, malgré tout à posteriori il sera quitte.
En revanche, s’il a quitté l’endroit du repas par oubli, involontairement, quand il se rappellera qu’il doit réciter le Birkat Hamazone, alors pour les Sefaradim, il pourra le réciter là où il se trouve maintenant. S’il s’efforce malgré tout et revient à l’endroit du repas, il sera digne d’éloges et de bénédictions. Et pour les Achkénazim, bien que la loi stricte soit la même que pour les Sefaradim, malgré tout, il leur convient d’adopter la rigueur et de revenir, sauf s’il se trouve dans un cas de force majeure.

Le coin histoire

Un jour, le père d’un jeune étudiant de Yéchiva voulut voir le directeur de la Yéchiva pour savoir comment va son fils. Le Rav lui fit comprendre que son fils est dans un état d’instabilité. Il connaît des hauts et des bas, que ce soit dans les études qu’à tous les autres niveaux. Alors le père répondit : « Je suis cardiologue, et tout le monde sait que l’on examine le coeur avec un électrocardiogramme, qui montre par un tracé l’état de santé du cœur. Si le tracé est ondulé, qu’il monte et descend, c’est la preuve que la personne est en vie. Et même s’il n’est pas dans un bonne état, il est encore possible de le soigner et le sauver. Mais quand l’appareil indique une ligne droite, sans mouvement, cela montre que malheureusement la personne n’est plus vivante et si la ligne continue s’est prolongé trop longtemps, on ne peut plus l’aider ni le sauver.
Cet anecdote est riche en leçon. Quand quelqu’un tombe et se sent mal, il ne doit pas se décourager. Il doit regarder devant lui et aller de l’avant. Certes il est tombé, maintenant il doit remonter. Et la chute est une partie intégrante de la vie, et même de l’élévation.

Le coin ‘Hizouk

L’humilité est certes une des meilleures qualités. Mais parfois, elle peut même éloigner l’homme du service d’Hachem si, dans sa modestie à outrance, il ne croit pas que par son Service Divin, il génère un flux qui vivifie tous les mondes, et que même les anges se nourrissent de son Service d’Hachem. Si seulement l’homme avait foi en cela, combien aurait-il servi Hachem avec joie et vigilance ! (Baal Chem Tov)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/09/05/chabbat-chofetim-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :