Chabbat Ki-Tavo

Partager :

Paracha Ki-Tavo / פרשה כי תבוא

20/21 septembre 2019 – 21 Eloul 5779 / כ’א אלול ה-תשע’ט

Début : 19h36 – Fin : 20h40

Chabbat des jeunes : A l’occasion du Chabbat des jeunes, la lecture de la Paracha et les offices seront assurés par les jeunes de la communauté.

Les Horaires :

Vendredi soir :
19h30 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 19h36)
18h45 : Chir haChirim
19h00 : Min’ha, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
D’var Thora par le Rabbin Mickael MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch offert par Liliane Zrihen et Helene & Remy LEVY léilouy nichmat : Hassiba Zrihen mibeit Zafrani (ז״ל) et Esther bat Hassiba (ז״ל)

Samedi après-midi :
18h00 : Cours mixte sur la paracha par le Rabbin Mickael Mouyal
18h45 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
19h00 : Min’ha
Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah par le Rabbin Mickael Mouyal
19h52 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
20h40 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
07h00 : Séli’hots
08h00 : Cha’harit

Lundi et Jeudi :
06h30 : Séli’hots
07h15 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Carnet de familles :

Naissance
Nous avons la joie d’annoncer la naissance d’un petit garçon aujourd’hui chez Daniela et David Bellahsen.
Nous souhaitons Réfoua Chéléma à la Maman et au bébé et adressons un grand Mazal tov aux parents.
מזל טוב


Inauguration des travaux du futur Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

Nous vous attendons nombreuses et nombreux à l’inauguration du chantier et au lancement des travaux du futur Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt, le mercredi 25 septembre à 11h30 au 97 rue Marcel Dassault.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
Lundi et jeudi :
5h55 : Séli’hots
6h55 : Cha’harit
Mardi, mercredi et vendredi :
6h00 : Séli’hots
7h00 : Cha’harit
Dimanche :
7h00 : Séli’hots
8h00 : Cha’harit

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha suivi de Arvit :
18h30 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Fêtes de Tichri 5780 :

Chers Amis,

Nous nous retrouverons donc à nouveau cette année dans ce lieu pour célébrer BH’ les fêtes de TICHRI en attendant la construction du Nouveau Centre Culturel Juif de Boulogne-Billancourt dont les travaux ont commencé, pour une durée de 12 mois.

Les offices de Roch Hachana auront lieu les 30 septembre et le 1er octobre, les offices de Yom Kippour auront lieu les 8 et 9 octobre. Comme les années précédentes, nous aurons le plaisir d’accueillir notre ‘Hazan Ariel LASRY qui viendra d’Israël.

Les horaires des offices seront identiques à celles de la Synagogue de la rue des abondances, sauf en ce qui concerne les offices du matin :

  • Chabbat : 09h00
  • Roch Hachana et Yom Kippour : 08h30
  • Souccot : 09h00

La réservation des places devra se faire exclusivement auprès de M. Daniel LASRY (06.26.94.51.58). Attention, nos locaux ne nous permettent malheureusement pas d’accueillir autant de fidèles que nous le voudrions. Il est donc impératif de réserver vos places au plus tôt afin d’être sûr d’avoir une place assise, la réservation ne sera effective qu’à réception du règlement.

Le prix des places pour Yom Kippour est fixé à 180 € pour les hommes et 120 € pour les femmes. Ces montants incluent cotisation(s) de membre de l’ACIP, tous les règlements de places sont à faire à l’ordre de l’ACIP.

Si vous souhaitez effectuer votre règlement en plusieurs fois, il vous suffit d’envoyer plusieurs chèques en spécifiant simplement au dos des chèques les dates d’encaissement souhaitées.

Téléchargez le coupon et renvoyez le avec votre règlement pour confirmer votre réservation.

L’équipe de l’Office de Boulogne Sud vous souhaite de bonnes vacances et une excellente année 5780 pour vous et vos proches et espère avoir le plaisir de vous rencontrer rapidement.

Si vous souhaitez réserver dans un des nombreux autres offices à Boulogne, vous pouvez dès à présent réserver vos places tous les matins auprès du secrétariat de la Synagogue. 01.46.03.90.63, 43 rue des Abondances, 92100 Boulogne.

Chana Tova, que vous soyez inscrits dans le livre de la vie !


Vérification des Mézouzoth et des Tephilines :

Durant le mois de Eloul, il est fortement recommandé de faire vérifier ses Mézouzoth et ses Téphilin.

Une équipe de Sofrim diplômés sera présente dimanche 6 octobre dès la fin de l’office du matin (9h) pour vous permettre d’effectuer ces vérifications. Ils amèneront tout le matériel nécessaire afin de vous rendre vos téphilin réparés et refermés le jour même. Vous aurez également la possibilité de changer vos lanières qui seraient éventuellement endommagées.

Vous pouvez dès à présent vous inscrire par retour de mail.
Tarifs de vérifications :
Mézouzah: 7 euros
Tephilin (réparés et refermés): 80 euros.

Le Rabbin

Vous pouvez réserver un créneau pour la vérification en indiquant le type de vérification (Mezouzah ou Tephinin), préciser la quantité et l’heure souhaitée, à reservation@acjbb.com


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Message à tous les Parents

Tous les parents ont le devoir d’assurer l’éducation juive de leurs enfants. Cette transmission passe naturellement par ce qui est vécu au cœur du foyer mais elle doit être sublimée par un enseignement traditionnel dans le cadre de nos structures communautaires.
C’est dans cette optique que notre Talmud Torah ouvre ses portes afin d’y accueillir vos enfants.

À partir de leur rentrée en CE1, aucun enfant de la communauté ne doit rester en marge de la découverte de leur judaïsme.

N’hésitez pas à contacter notre Rabbin Didier KASSABI pour toute demande de renseignements.


Bné Akiva de Boulogne :

Reprise des activités du Bné Akiva

Shirel, Chirel, Ephraim, Aaron, Ilan et Galit et Aviv attendront vos enfants de 7 à 15 ans pour les activités du Bné Akiva Chabbat, à 18h00, à la Synagogue de Boulogne

N’hésitez pas à déposer vos enfants, ils passeront un bel après-midi d’Oneg Chabbat.

Soutenez les activités du Bné Akiva !


Chabbat plein de la rentrée du Bné Akiva :

Le Bné Akiva France continue sa mission avec le Chabbat « HINÉNI » !!

… “וְהָאֱלֹהִים נִסָּה אֶת אַבְרָהָם. וַיֹּאמֶר אֵלָיו ”אַבְרָהָם“ וַיֹּאמֶר ”הִנֵּנִי
Dieu éprouvera Avraham. Il lui dit: “Avraham!” Il répondit: “Me voici.” …

Le Chabbat consacré aux jeunes de France, âgé de 15 à 18 ans.
Chabbat KI TAVO, du 20 au 22 septembre 2019, viens faire de nouvelles rencontres et découvrir une ambiance unique, autour d’activités typiques du Bné Akiva.

Le tarif du Chabbat a été fixé à 75 € tout compris, séjour + transport inclus !
Attention, les inscriptions sont limitées, donc contactez nous rapidement pour qu’on puisse organiser les transports.
Inscrivez-vous ici pour le Chabbat du 21 septembre :
https://www.helloasso.com/associations/bne-akiva-de-france/evenements/chabbat-leadership-2

Pour plus d’informations contactez :
Eliezer Borgenicht par téléphone au 0177472740, par WhatsApp au +972548157476 ou par mail: eliezer@worldbneiakiva.org


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

Notez dès à présent que la cérémonie d’inauguration du chantier aura lieu le mercredi 25 septembre à 11h30 en présence du Maire et des personnaités locales et régionales, et des présidents des institutions de la Communauté !

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


Amitiés inter-religieuses à Boulogne :

A l’occasion de la journée du patrimoine dimanche 22 septembre, la Communauté juive de Boulogne recevra à la Synagogue l’ensemble des responsables religieux de la ville de Boulogne-Billancourt.

Vous êtes tous conviés à participer à cette réunion. Le Maire de Boulogne-Billancourt, Pierre Christophe Baguet, sera présent.

17h00 Réception des invités
17h15 Visite de la Synagogue, par le Rabbin Didier Kassabi
17h45 Questions/réponses, dans la pergola sur le thème « Tout ce que vous avez toujurs voulu savoir sur le judaïsme et l’organisation de la Communauté juive »
18h15 Buffet

Cette réunion fait suite à plusieurs réunions qui ont eu lieu dans la maison paroissiale Saint-François-de-Sales, à la mosquée de Boulogne et à un dîner inter-religieux à la maison Maria Waleska.


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

L’office pour la fin de l’année (11 mois) de notre ami Elie Botbol (ז״ל) aura lieu ce lundi 23 septembre à 19h30 à la Synagogue Nitsanim, rue Asher dans le quartier de Baka à Jérusalem.

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


Oulpan avec le CCIBB et l’OSM :

Le CCIBB a le plaisir de vous annoncer le lancement de 6 cours d’Oulpan en assocaition avec l’Organisation Sioniste Mondiale au Carré BELLE FEUILLE, 60, rue de la Belle Feuile 92100 Boulogne Billancourt :

2 cours de débutants le lundi à 19h et à 20h 30

2 cours d’intermédiaires le mardi à 19h et à 20h 30

2 cours d’avancés le jeudi à 19h et à 20h 30

Nous vous rappelons les cotisations pour 30 cours d’1 heure et 30 mn : 250 €

Il reste encore quelques places. Pour toutes informations ou inscriptions veuillez conrtacter Jonathan au 06 21 07 17 09

Marc SOUSSAN


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06.22.76.15.04

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou.

Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Les travaux ont commencé !!!

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Tu répondras et tu diras : “L’araméen a voulu anéantir mon père” » (26, 5) :

Rachi explique que celui qui amenait les Bikourim (prémices) devait dire cela à voix haute. Mais on peut s’interroger. Nos sages disent que l’on récite la Amida à voix basse pour attester de notre foi qu’Hachem nous entend même quand on parle à voix basse.
Réciter la Amida à voix haute est donc un manque de foi. Ainsi, pourquoi fallait-il réciter le texte sur les Bikourim à voix haute ?
Pourquoi cela n’est-il pas considéré également comme un manque de foi ?
En fait, dans ce texte on disait : « L’araméen (Lavan) a voulu anéantir mon père (Yaacov) ». Or cette volonté de Lavan ne se trouvait que dans sa pensée. Personne ne le savait. Et Hachem a malgré tout contrecarré ses plans. Cela prouve qu’Il connaît les pensées.
Ainsi, comme on disait un texte d’où il ressort qu’Hachem connaît les pensées, on pouvait donc le réciter à voix haute car dès lors, il n’y avait plus la crainte que ce soit un manque de foi sur Sa Capacité d’entendre des paroles à voix basse. (Rabbi Héchel de Cracovie)

« Examine depuis Ta Sainte Demeure, depuis le Ciel, et bénit Ton peuple Israël » (26, 15) :

Nos Sages expliquent qu’à chaque fois que la Thora emploie le terme “Examine (Hachkifa-השקיפה)”, cela est négatif, en dehors de ce verset qui dit qu’Hachem examinera pour bénir. En effet, ce verset se situe dans le passage qui parle de la dîme que l’on devait donner aux pauvres. Or, la Tsedaka a cette force de transformer le négatif en positif. Mais, pourquoi la Tsedaka a-t-elle une telle force ?
En fait, la richesse comporte le risque d’amener celui qui la possède à l’orgueil et à s’occuper des vanités de ce monde. Tout cela le conduira à sa perte spirituelle. Mais, s’il utilise sa richesse pour la Tsedaka, son argent lui donnera de grands mérites et lui accordera la réussite spirituelle. Ainsi, la Tsedaka transforme le négatif, qui émane normalement de la richesse, en positif. (Ketav Sofer)

« Maudit soit l’homme qui fera une statue » (27, 15) :

Pourquoi le Texte s’exprime ici au futur : « Qui fera », et pas au présent, comme dans les autres malédictions ?
En fait, nos Sages enseignent que si quelqu’un pense à faire une faute, la pensée n’est pas considérée comme une faute. A l’exception de l’idolâtrie, où la pensée de commettre cette faute, c’est déjà de l’idolâtrie. C’est pourquoi, le verset dit : « Maudit soit l’homme qui fera une statue ». même s’il n’a pas encore concrètement commis l’idolâtrie, le simple fait qu’il projette de le faire dans le futur, est déjà interdit et justifie la malédiction. (Rabbi Chimchon d’Ostropoli)

« Béni sois-tu dans la ville » (28, 3) :

Le Midrash enseigne que ce verset bénit l’homme qu’il puisse avoir une synagogue proche de sa maison. En plus du sens simple de cet enseignement, on peut aussi y voir en allusion un message de morale. Quand quelqu’un se trouve à la synagogue, en général il s’y comporte avec une plus grande crainte d’Hachem et un plus grand égard que quand il se trouve ailleurs. Mais si un homme n’est pas influencé de cet atmosphère de la synagogue quand il est chez lui, cela signifie quelque part que la synagogue est loin de chez lui. Ce verset vient souhaiter à l’homme que le comportement et l’esprit de la synagogue puisse l’imprégner pour qu’il en soit influencé même quand il se trouve chez lui. « Que la synagogue puisse être proche de ta maison ». (Megued Yéra’him)

« Hachem te placera en tête et pas en queue » (28, 13) :

Ce verset paraît redondant. Si Hachem te place en tête, c’est que tu ne seras pas en queue ?
En fait, nos Sages enseignent qu’il vaut mieux être à la queue des lions qu’à la tête des renards. Cela signifie qu’être à la queue des Sages est préférable qu’être à la tête des gens simples. Ainsi, certes « Hachem te placera en tête ». Mais « pas en queue », à traduire littéralement par : « pas pour la queue ». Tu ne seras pas à la tête des gens simples, tu ne seras pas à la tête de la queue. (Ohev Israël)

« Parce que tu n’as pas servi Hachem ton D.ieu avec joie » (28, 47) :

Comment comprendre que toutes les malédictions de notre Paracha ne sont envoyées que pour ne pas avoir servi Hachem dans la joie ? Sous-entendu qu’on parle de gens qui ont malgré tout servi Hachem, et il ne leur manque que la joie !
On peut l’expliquer en modifiant la compréhension de ce verset. Les malédictions sont envoyées non seulement parce que tu n’as pas servi Hachem, mais en plus parce que tu t’en es réjoui ! « Tu n’as pas servi Hachem ton D.ieu », et tu as fait cela « avec joie ». Et on comprend bien-sûr que cela est très grave et justifie bien les malédictions. (Rabbi de Kotsk)

« Moché appela tout Israël » (29, 1) :

Pourquoi, après la série de malédiction, Moché a-t-il eu besoin d’appeler tout le peuple ?
C’est que quand les gens entendirent toutes les malédictions, ils en furent profondément touchés et la crainte les saisit. De ce fait, ils commencèrent à s’en aller un à un. C’est pourquoi, Moché a eu besoin de tous les appeler pour les refaire venir, en vue de leur transmettre à présent des paroles plus agréables et les apaiser. (Oznaïm LaThora)

Le coin étude

Notre Paracha comporte une liste de bénédictions prévus pour le respect de la Thora et des Mitsvot, et une liste de malédictions prévus pour leurs transgressions. On peut constater que le nombre de malédictions, qui s’élève à 98, est bien plus nombreux que le nombre de bénédictions. Cela paraît étonnant, d’autant que nos Sages affirment que la mesure du bien dépasse la mesure du mal.
De plus, on peut s’interroger concernant le fait même que la Thora prévoit des bénédictions dans ce monde pour les Justes. En effet, nos Sages ont enseigné que la récompense des Mitsvot ne se trouve pas dans ce monde. Ce sera dans le monde futur qu’Hachem accordera les récompenses pour les Mitsvot. Quelle est donc la place des bénédictions de notre Paracha ?
On pourra répondre à ces deux questions après avoir fait remarquer une différence de formule entre les bénédictions et les malédictions. Concernant ces dernières, la Thora dit (28, 45) : « Toutes ces malédictions viendront sur toi, te poursuivront et t’atteindront parce que tu n’as pas écouté la Voix d’Hachem ton D.ieu… » Les malédictions viennent parce que tu n’as pas écouté (au passé). En revanche, concernant les bénédictions, il est dit (28, 2) : « Toutes ces bénédictions viendront sur toi et t’atteindront, parce que tu écouteras la Voix d’Hachem ton D.ieu ». Les bénédictions viennent parce que tu écouteras (au futur).
Pour comprendre cette différence, rapportons que nos sages disent que concernant le bien, Hachem accorde des récompenses à l’homme avant même qu’il fasse les Mitsvot. Hachem connaît le futur et, s’Il sait qu’un Juif va avoir des mérites dans le futur, Il lui donnera du bien à l’avance, en se basant sur cette connaissance, avant même qu’il acquerra réellement ce mérite. En revanche, il n’en est pas de même pour le mal. Même si Hachem sait qu’un Juif va fauter, Il fera abstraction de cette connaissance et ne lui fera rien de mal à l’avance en se basant sur cette connaissance. C’est à ce propos que nos Sages disent qu’Hachem juge l’homme “là où il est” dans le présent, sans prendre en considération le futur. L’illustration de cette différence se trouve au moment de la Révélation Divine à Moché dans le buisson ardent. Moché demanda à Hachem quel est le mérite du peuple pour pouvoir être libéré d’Egypte. Hachem lui répondit : « Quand tu feras sortir ce peuple d’Egypte, vous servirez Hachem sur cette montagne ». Il s’agit du don de la Thora. Ainsi, Hachem révèle à Moché que le peuple Juif mérite d’être sauvé parce qu’il recevra la Thora suite à leur libération. Même si ce mérite n’était pas encore présent, malgré tout Hachem l’a considéré à l’avance pour libérer le peuple Juif. Seulement, 40 jours après le don de la Thora, les Juifs vont commettre la terrible faute du veau d’or. Mais Hachem n’a pas considéré cette faute future pour empêcher la sortie d’Egypte. Il a considéré uniquement le mérite à venir du don de la Thora.
Ainsi, il est clair que, comme le disent nos Sages, la récompense pour les Mitsvot ne se trouve pas dans ce monde. Ces récompenses n’ont leur place que dans le monde futur. Car elles sont tellement grandes et extraordinaires qu’elles ne pourront être reçues que dans le monde futur qui est éternel. Donner des récompenses si grandes dans ce monde, ce serait les limiter et les réduire à la modeste échelle de ce monde. Aussi, les bénédictions de notre Paracha ne viennent pas en tant que récompense pour les Mitsvot réalisées.
Elles sont des bienfaits qu’Hachem accordent à l’homme qui va écouter la Parole d’Hachem, dans le futur, « parce que tu écouteras ».
Hachem, Qui sait à l’avance que cet homme accomplira des Mitsvot, lui réserve ces bénédictions à l’avance. C’est pourquoi, ces bénédictions sont peu nombreuses. Car les véritables récompenses sont bien plus grandes, mais leur place c’est dans le monde futur.
En revanche, les malédictions viennent parce que tu n’as pas écouté la Parole Divine, elles viennent après la faute. Car avant la faute, Hachem ne se base pas sur Sa Connaissance du futur pour punir.
On voit aussi de là que pour les punitions, Hachem les réserve dans ce monde. Car dans Sa Bonté, Il souhaite liquider le compte des fautes ici-bas, pour ne pas punir dans le monde futur, où les punitions sont aussi bien plus importantes, à l’échelle de l’autre monde.

Le coin Halakha

Concernant la récitation des 13 attributs de Miséricorde (Vayaavor…) que l’on récite plusieurs fois dans les Seli’hot, ce texte doit être récité debout. il convient à priori de ne les dire que quand il y a un Minyan. En effet, le Midrash dit qu’Hachem s’est enveloppé d’un Talit et les a prononcés comme un officiant. Ainsi, il ressort que ce passage doit être lu quand il y a un officiant, c’est à dire quand il y a Minyan. Malgré tout, certains pensent que même s’il est seul, il pourra réciter ce texte en le lisant en suivant les Ta’amim (l’air de la Thora). Certains pensent même que comme Hachem s’est enveloppé d’un Talit pour le réciter, c’est pourquoi on ne le lira que si on a un Talit, sinon il faudra les réciter avec les Taamim (comme dans les Seli’hot ou à Min’ha où on n’a pas de Talit). Il est bon de suivre cet avis quand c’est possible, mais ce n’est pas une stricte obligation. Il est très important de faire une pause entre la lecture des deux Noms d’Hachem au début de ce texte, en disant : « Ado – nay (pause) Ado – nay, E-l Ra’houm… ». Le Ari Zal insistait sur ce point.
L’une des raisons est que ces deux Noms se réfèrent à deux Attitudes d’Hachem : 1) avec celui qui n’a pas fauté, et 2) après la faute.

Le coin histoire

Rabbi Leib Mirakach était affairé à l’étude de la Thora toute la journée tandis que sa femme tenait un magasin de tissus. Un jour, elle lui demanda d’aller dans la grande ville pendant la période de la foire pour lui acheter des tissus précis. Quand il y arriva, il apprit que le marché durera un mois. Aussi, il se mit à étudier et le dernier jour, il alla acheter les tissus. Mais il n’en trouva plus. Sauf un marchand qui lui proposa du tissu rouge d’une très grande valeur qui servait à confectionner les vêtements des ministres. Il en acheta avec tout son argent. De retour chez lui, en voyant ce tissu, sa femme s’écria : « Mais qu’allons-nous faire avec tout cela ? Qui nous en achètera ?! » Alors, le Rav la calma en lui enjoignant de garder sa confiance en Hachem. C’est Lui Qui octroie la subsistance.
Quelques jours passèrent, et un messager du gouverneur arriva au magasin pour acheter quelques centaines de mètres de ce tissu. De façon incroyable, le gouverneur avait décidé d’habiller tous ses ministres et serviteurs avec du tissu rouge !
Ce récit montre que pour Hachem tout est possible, même ce qui semble le plus improbable. Nous devons jamais désespérer. Quand on garde confiance en Lui, on s’aperçoit de Sa Grandeur à travers les merveilles qu’Il réalise pour nous aider.

Le coin ‘Hizouk

Le verset dit : « De nombreux maux (survient au) Juste, mais Hachem le sauve de tout ». On peut l’expliquer ainsi. Même si un homme a commis « de nombreux maux », c’est à dire de nombreux méfaits, s’il décide de se repentir et de devenir un « Juste », alors Hachem le sauvera de tout. Hachem l’aidera à dépasser toutes les difficultés, les blocages. Aucun empêchements ne pourra le bloquer. (Imré Yéhouda)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/09/19/chabbat-ki-tavo-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :