Chabbat Noa’h

Partager :

Paracha Noa’h / פרשה נח

1er/2 novembre 2019 – 4 ‘Hechvan 5780 / ד’ חשוון ה-תש’ף

Début : 17h13 – Fin : 18h19

Les Horaires :

Vendredi soir :
17h10 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 17h13)
17h00 : Min’ha, suivi d’un cours de Hala’hot
17h45 : Chir haChirim, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
La Haftara sera lue par le jeune Orel GAMRASNI. Nous lui souhaitons un grand Mazal Tov pour sa première lecture de Haftara, ainsi qu’à ses parents Sandrine et Jonathan GAMRASNI. Qu’il puisse grandir dans la Torah et les Mitsvots !
L’office sera suivi d’un kiddouch offert par Danièle et Marcel NANICHE et toute la famille à l’occasion de l’intronisation du Sefer Torah offert à la mémoire de Déborah Rivka Karen bat Rahela ז’ל

Samedi après-midi :
16h30 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
16h45 : Min’ha Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
17h29 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
18h19 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Lundi et jeudi :
7h10 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Carnet de familles :

Naissance
מזל טוב
Nous souhaitons un grand Mazal Tov à Jennyfer et Jeremie ZAOUCH pour la naissance d’un petit garçon durant les fêtes de Souccot.
Nous adressons un grand Mazal Tov aux grands-parents, Corinne & Jean BATTINO et Mr & Mme Dominique ZAOUCH ainsi qu’aux familles BATTINO, ZAOUCH et BOUHNIK.
La Brit-Milah aura lieu B’H ce dimanche 3 novembre à la Synagogue de l’Alliance (ENIO) au 4bis/6 rue Michel Ange, 75016 Paris.
Office à 08h00 suivi de la Brit


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le lundi 4 novembre 2019 au soir et le lundi 11 novembre 2019 au soir, lorsque la lune est visible.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
Lundi et jeudi :
6h55 : Cha’harit
Mardi, mercredi et vendredi :
7h00 : Cha’harit
Dimanche :
8h00 : Cha’harit

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha :
13h30 : du dimanche au jeudi (repas et cours à partir de 13h00)

Arvit :
19h30 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Message à tous les Parents

Tous les parents ont le devoir d’assurer l’éducation juive de leurs enfants. Cette transmission passe naturellement par ce qui est vécu au cœur du foyer mais elle doit être sublimée par un enseignement traditionnel dans le cadre de nos structures communautaires.
C’est dans cette optique que notre Talmud Torah ouvre ses portes afin d’y accueillir vos enfants.

À partir de leur rentrée en CE1, aucun enfant de la communauté ne doit rester en marge de la découverte de leur judaïsme.

N’hésitez pas à contacter notre Rabbin Didier KASSABI pour toute demande de renseignements.


Activité du Bné Akiva :

Activités chaque Chabbat à partir de l’heure du Cours du Rabbin à la Synagogue de Boulogne

Information aux parents : pour avoir toutes les informations sur les activités du Bné Akiva, pour échanger avec les madri’him, vous pouvez rejoindre le groupe WhatsApp BNE AKIVA – Parents et Madri’him en cliquant sur le lien http://bit.ly/2nVbURP


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le mikvé de Boulogne est ouvert :

  • dimanche de 19h à 21h
  • du lundi au jeudi de 20h à 22h
  • vendredi soir : uniquement sur RDV , en envoyant un sms à Mme Yael Kassabi au 06 22 76 15 04
  • samedi soir : 1h après Chabbat pendant 2h

La Communauté juive de Boulogne recherche une Baalanit pour 2 soirs par semaine à partir de mi-novembre. Prendre contact avec Mme Yael Kassabi.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau Centre Culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou.

Il comprendra notamment :

    • Une Synagogue
    • Le Centre Communautaire (CCIBB)
    • Une salle polyvalente
    • Une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Les travaux avancent !!!

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction.


Beth Loubavitch de Boulogne – Conférence sur les lois de Chabbat :

לע »נ מרת אסתר בת יעקב ע »ה סוחר

Lundi 4 novembre (6 ‘Hechvan) à 20h30
Au Beth Habad, 1 rue des Longs Prés, 92100 Boulogne
« Tout celui qui respecte le Chabat selon la Hala’ha est pardonné de toutes ces fautes (…) C’est pourquoi, il incombe à chacun de bien connaître les lois du Chabat »
(d’après Kountress A’haron de l’Admour Hazaken)

  • Pourquoi est-il important de savoir distinguer entre les lois scripturales et celles d’ordonnance rabbinique ? (exemples pratiques)
  • Apprendre à reconnaître si une Hala’ha est d’ordonnance rabbinique (exemples pratiques)
    Avot et Toldot
  • Quelles sont les différentes catégories qui entrent dans la définition de « Chevout » ?
  • Quelles sont les conditions requises pour qu’un travail soit considéré comme « melé’het ma’hachévét » et donc interdit par la Torah ? (exemples pratiques)

Cette conférence, initialisera, pour ceux qui le souhaitent, des cours de Hala’ha LéMaassé sur Chabat

Renseignements et inscriptions : chabad@loubavitch-boulogne.com ou 06 63 78 77 38

Entrée Libre, Collation


La Grande Halla Bake 2019 :

L’équipe de la Grande Halla Bake sera heureuse de vous revoir pour passer une soirée inoubliable autour de cette Mitsva de faire son pain de Chabbat le jeudi 14 novembre 2019 à 19h30 : venez pétrir, tresser, manger, chanter et danser dans une ambiance de folie…

Au moment de la réservation, nous vous demandons de choisir le nombre de kilos de farine que vous souhaitez utiliser :

  • 1kg : plus facile à pétrir et à tresser : vous mettrez votre pâte avec celle de votre voisine pour faire la brakha à deux.
  • 2kg : une grosse quantité à pétrir et tresser, vous pourrez faire la brakha toute seule.

Nous constituerons des tables de 1kg et des tables de 2kg pouvant contenir jusqu’à 10 participantes.

Mettez vous d’accord avec vos amies sur le nombre de kg à pétrir avant la réservation de votre billet si vous souhaitez être placées à la même table. Puis envoyez-nous un mail à Emounah.boulogne@gmail.com avec les nom, prénom et adresse mail des participantes inscrites à placer à votre table.

Je réserve pour La Grande Halla Bake 2019 !!


Soirée Gala du CCJ 92 :

Chers Amis,

Nous sommes heureux de vous inviter à la nouvelle soirée de Gala du CCJ 92, qui aura lieu mercredi 4 décembre 2019 à 20h00 au Carré Belle-Feuille (60 rue de la Belle-Feuille à Boulogne), en partenariat avec la Ville de Boulogne-Billancourt.

Au programme cette année, un concert privé de Michel FUGAIN et son groupe Pluribus, en exclusivité pour les communautés juives du 92 !

Le tarif des places est le suivant :
– Tarif unique (1ère catégorie) : 60 euros
– Quelques places en seconde catégorie pour les -20 ans : 40 euros

Réservations dès à présent par mail à l’adresse suivante : contactccj92@gmail.com avec validation des places à réception du règlement.

Attention : Places limitées.
Dans l’attente et le plaisir de vous retrouver prochainement, nous vous souhaitons un excellent Chabbat.

Elie KORCHIA
Président du Conseil des Communautés juives du 92


Emounah : Voyage mère et fille en Israël :

World Emounah et la Communauté de Boulogne s’associent pour vous proposer un voyage exceptionnel en Israël autour des différentes institutions d’Emounah, de visite du pays et de rencontres exceptionnelles.

Nous avons souhaité organiser une mission de 5 jours qui permettent à nos jeunes filles, qui ont entre 11 et 13 ans, en complicité avec leur maman, de découvrir le travail d’associations d’aide à l’enfance, de comprendre qu’il est de notre devoir d’aider les plus démunis et de mettre à profit les notions de Hessed, de Tsédaka mais aussi de Emounah , que toute Bat Israel se doit d’appliquer.

Ce voyage est organisé ‪du mercredi 1er janvier au dimanche 5 janvier‬ 2020, pour un tarif tout compris (hors billet) de 500 euros par personne.

N’hésitez pas à revenir vers moi dans les plus brefs délais si ce projet vous intéresse.
(places très limitées).

Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
Possibilité de bourses sur demande
Un projet qui me tient particulièrement à cœur

Yael Kassabi


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« De tout être vivant, de toute chair, tu feras entrer deux de chaque dans l’arche pour les faire vivre avec toi » (7, 19) :

Apparemment, l’expression “pour les faire vivre avec toi” est superflue, car il est évident que dans l’arche ils vivront avec toi !
En fait, Rachi dit qu’Hachem avait bien d’autres moyens (moins contraignants) de sauver Noa’h autrement que par l’arche. Seulement, Il voulait que Noa’h construise une arche pour que le monde s’en étonne et que Noa’h leur explique que s’ils ne se repentent pas, Hachem enverra le déluge. Le but était donc d’essayer de les conduire au repentir. Mais, cette raison n’est valable que pour Noa’h. En ce qui concerne les autres créatures, la question revient. Hachem aurait pu les sauver autrement ! Néanmoins, comme tous les êtres vivants n’ont été sauvés que par le mérite de Noa’h et grâce à lui, leur situation ne peut donc pas être plus confortable que celle de Noa’h, en étant sauvés autrement, de façon plus agréable. C’est à cela que ce verset fait allusion. « De tout être vivant… tu les fera entrer dans l’arche ». Et si tu demandes pourquoi dans l’arche et pas autrement, la réponse est « pour les faire vivre avec toi », c’est à dire par ton mérite. Puisqu’ils vivront et seront sauvés “avec toi”, avec ton mérite, ils ne peuvent donc pas avoir un sort plus agréable que le tien. Et comme Noa’h doit être sauvé par l’arche, les autres créatures aussi devront se contenter de cela. (Imré Chafer)

« Noa’h se réveilla de son vin, et sut ce que lui avait fait son plus jeune fils » (10, 24) :

Suite à cela, il le maudit. Mais du fait qu’il a aussi béni Chem et Yafet, cela prouve qu’il savait aussi le bien que ses deux autres enfants lui firent. Pourquoi le Texte ne mentionne-t-il que le mal que lui fit ‘Ham, et non aussi le bien que lui firent les deux autres ?
C’est que telle est l’attitude de l’homme. Quand il vit en même temps une souffrance et un bonheur, il aura naturellement plutôt tendance à se rappeler et à être marqué par la difficulté, même si en même temps il aura aussi vécu du bien. L’homme a souvent tendance à se plaindre de ses épreuves, et le mal qu’il aura vécu effacera beaucoup la trace du bien et du bonheur. (Oznaïm LaThora)

« Il (Nimrod) était un courageux chasseur devant Hachem » (10, 9) :

Le Ibn Ezra dit que Nimrod chassait pour apporter des sacrifices devant Hachem. Seulement, puisque selon la tradition, Nimrod était un impie, comment l’explication du Ibn Ezra peut-elle se comprendre ?
En fait, même les sacrifices que Nimrod offrait étaient une expression de sa perversité. En effet, Nimrod savait que dans le futur, des hommes Justes allaient apporter des offrandes à Hachem. Aussi, il voulait diminuer et affaiblir leur mérite en apportant lui aussi des sacrifices. Car ainsi, on pourra dire : Qu’y a-t-il de si extraordinaire d’apporter des sacrifices à Hachem ? Même Nimrod en apportait lui aussi ! Son but était ainsi d’atténuer la valeur des sacrifices que les Justes offriront plus tard. (‘Hidouché Harim)

« Le nom de la femme de Na’hor était Milka, fille de Haran, père de Milka et de Yiska » (11, 29) :

Rachi explique que Yiska, c’est Sarah. On l’appelait Yiska, de la racine “Sokha”, qui signifie “voir”, car elle avait des visions inspirées par l’esprit prophétique. Mais pourquoi est-ce précisément dans ce verset que la Thora trouve bon de faire allusion à cette qualité de Sarah en l’appelant Yiska ?
En fait, la Thora vient là répondre à une question. En effet, le verset dit que Tera’h enfanta “Avram, Na’hor et Haran”, ainsi Avram était né avant Na’hor, puisqu’il est cité avant Na’hor. De plus, il est dit que Haran était le père de “Milka et Yiska (qui est Sarah)”, ainsi Milka était né avant Yiska. Et puisque Avram se maria avant son frère Na’hor, comme il est dit : « Avram et Na’hor prirent des femmes », ainsi pourquoi Avram l’aîné ne s’est-il pas marié avec Milka, l’aînée ? Pour répondre à cela, la Thora fait allusion au fait que Sarah était une prophétesse et l’appelle Yiska. C’est en vertu de cette grande qualité qu’avait su distinguer Avram en elle, qu’il voulait l’épouser elle, et non sa soeur aînée. (Ta’ama Dikra)

Le coin histoire

Dans une ville d’Israël, un certain magasin pour enfants ouvrit ses portes. Pour se faire connaître, le responsable exposa des produits de ce magasin dans la rue, pour qu’on les voit. Cela dérangea un certain homme érudit, qui habitait l’immeuble, et il les convoqua au tribunal. Après enquête, le tribunal trancha que le magasin était en règle puisque les produits ne dérangeaient pas les passants.
L’homme érudit accepta la décision avec grandeur d’âme. Le juge qui remarqua cela, lui dit : « Qui sait, peut-être un jour tu auras besoins d’eux ! » Cet homme érudit habitait au 4ème étage. Un jour, son fils se pencha sur le balcon et… tomba du 4ème étage. Les parents qui entendirent les cris, se précipitèrent en bas, affolés et craignant le pire. Et là, un des vendeurs du magasin, tout ému, s’approcha des parents, l’enfant dans les bras, sain et sauf. Il était tombé droit dans un lit de bébé qui était exposé à l’extérieur…
Ce récit montre combien le juge avait raison. Parfois on se plaint et on cherche à enlever une difficulté qui nous dérange. Mais alors, la Providence fait que notre secours et notre délivrance arrivera précisément à travers cette difficulté. Essayons donc d’accepter les petites difficultés avec patience et courage, car elles peuvent nous préserver de soucis beaucoup plus grands.

Le coin ‘Hizouk

Nos Sages disent qu’à l’endroit où se tient l’homme qui s’est repenti, même les Justes parfaits ne peuvent s’y tenir. En effet, un homme qui a fauté, quand il se repent, il imagine que sa faute ne pourra pas être corrigée sans qu’Hachem le sauve gracieusement. Ainsi, il crie et implore tellement que ses cris atteignent des hauteurs si élevées, à un endroit où même les plus grands Justes n’ont pas accès. (Mé Hachiloa’h)

Le coin étude

Au début de la Paracha, la Thora décrit Noa’h comme un « homme Juste et intègre dans ses générations ». Or, plus loin dans la Paracha, Hachem dit à Noa’h : « J’ai vu que tu es Juste devant Moi dans cette génération ». Pourquoi la qualité d“’intègre” n’est-elle plus mentionnée dans ce verset ?
Rachi explique que quand on veut dire des louanges sur une personne, il convient de dire toutes ses louanges en son absence, mais en sa présence, on se contentera de n’en dire qu’une partie, pour ne pas risquer d’éveiller son orgueil ni de risquer de le gêner. Le Na’halat Yaacov ajoute que dire toutes les vertus d’un homme devant lui risque aussi de s’apparenter à de la flatterie.
Ainsi, quand la Thora décrit Noa’h en tant que narration, sans s’adresser à lui, elle le qualifie d’homme Juste et intègre. Elle mentionne ainsi toutes ses louanges. Mais quand Hachem lui parle directement, Il mentionne devant lui qu’une partie de ses qualités, le fait qu’il soit Juste, mais pas le fait qu’il soit intègre. Cette explication est en allusion dans le verset même : « J’ai vu que tu es Juste devant Moi ». En effet, on peut l’expliquer ainsi. « J’ai vu que tu es Juste ». Et si Je ne dis pas toutes tes louanges (que tu es aussi intègre), c’est parce que tu es « devant Moi », et Je M’adresse à toi. Je ne peux donc dire qu’une partie de tes vertus et pas la totalité.
Mais d’autres commentateurs tendent plutôt d’expliquer que cette différence est précise. Ainsi, le Rav Yits’hak Cara fait remarquer que Noa’h a connu deux générations, celle du déluge et celle de la tour de Babel. La génération du déluge était dépravée au niveau des moeurs. Noa’h, qui a su se séparer de leurs comportements et rester pur, mérite d’être qualifié de Juste (Tsadik), titre que l’on donne à celui qui résiste aux tentations de débauche, à l’image de Yosseph HaTsadik (le Juste). En revanche, la génération de la tour de Babel s’est révoltée contre Hachem. Leur faute touchait plutôt la foi. Et Noa’h a su, là-aussi, se montrer “intègre”, entier dans sa foi. Ainsi, au début de la Paracha, Noa’h est décrit comme « un homme Juste et intègres dans ses générations ». Ces deux qualités correspondent aux deux générations qu’il a connues. Mais, quand Hachem parle à Noa’h, avant d’envoyer le déluge, Il lui dit : « J’ai vu que tu es Juste devant Moi dans cette génération », celle du déluge. Et par rapport à cette génération, il était Juste (et non intègre, qui évoquait la génération de la tour de Babel).
Le ‘Hatam Sofer, quant à lui, rapporte que le terme “intègre” évoque l’humilité, selon l’adage de nos Sages : « Celui qui est orgueilleux porte un défaut ». Inversement, celui qui est humble ne porte donc pas de défaut et est intègre.
Au départ Noa’h n’osait pas s’approcher des gens de sa génération. Il préférait s’éloigner d’eux, de peur d’en être influencé. Cette certaine modestie lui a valu le titre de “intègre”. Mais ensuite, avant d’envoyer le déluge, Hachem lui enjoignit de construire une arche. Le but était d’éveiller l’étonnement de sa génération, de sorte qu’il puisse leur expliquer qu’Hachem va détruire le monde s’ils ne se repentent pas. Ainsi, Noa’h devait s’armer de courage pour parler aux impies et tenter de les rapprocher du repentir. Dès lors, cette “intégrité”, qui exprimait une certaine forme de modestie, ne lui correspondait plus. Dès lors, Hachem ne le qualifiait donc plus que de Juste et non d’intègre. Mais cela n’était pas un manque pour lui, car quand la modestie empêche de rapprocher le monde de la Thora, elle n’est pas bien placée. C’était donc une qualité pour Noa’h de pouvoir à présent se confronter à sa génération pour les réprimander. Dans ce contexte, on ne doit pas rechercher la modestie mais le courage.
Enfin, le Oznaïm LaThora explique que Noa’h était certes de par lui-même Juste et intègre. Il avait ces deux qualités. Mais, quand Hachem lui dit : « J’ai vu que tu es Juste devant Moi », Il veut montrer le décalage entre lui et sa génération. En effet, pour mériter d’être sauvé du déluge, il aurait fallu que sa génération se corrige et devienne Juste. Cela aurait suffi pour les sauver. Hachem n’attendait pas d’eux qu’ils soient en plus intègre, qualité de piété plus grande que Juste. Aussi, Hachem veut ici lui dire que si lui sera sauvé, c’est du moins parce que “J’ai vu que tu es Juste”. Et puisqu’il était le seul à avoir cette qualité, il sera (avec sa famille) le seul à être sauvé. Mais parmi les autres personnes de sa génération, personne d’autre n’a réussi à être Juste. Ils seront donc anéantis. Car Hachem attendait uniquement qu’ils soient Justes, et n’exigeait pas d’eux qu’ils soient en plus intègre.. Et même en cela, ils ont échoués. Seul Noa’h a réussi à être Juste, qualité suffisante pour être sauvé. Néanmoins, quant à lui, Noa’h a encore plus réussi dans sa tâche et il a atteint un niveau supérieur que celui qu’il devait atteindre pour être sauvé. Car en plus d’être Juste, il était aussi intègre.

Le coin Halakha

La Thora répète à 3 reprises le verset : « Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère », pour dire que l’interdit de mélanger le lait et la viande comporte trois aspects : 1) le simple fait de cuire du lait et de la viande ensemble, même si on n’en mangera pas, 2) le fait d’en manger et 3) le fait d’en tirer profit (par exemple en vendant un tel mélange). De plus, la Thora exprime ces 3 interdits à travers le verset : « Tu ne cuiras pas… », car ce qui est interdit par la Thora est de manger ou tirer profit d’un mélange de lait et de viande qui ont été cuits ensemble. Mais, s’ils n’ont pas été cuits ensemble, il n’y a pas d’interdit de la Thora les concernant. Malgré tout, nos Sages ont interdit de consommer un mélange de lait et de viande, même qui n’ont pas été cuits ensemble. Ainsi, il est formellement interdit de consommer même un tel mélange. Et même si le lait et la viande ne sont pas mélangés, il sera quand même interdit de consommer le lait après la viande comme cela sera expliqué dans des prochains feuillets. Néanmoins, l’interdiction de tirer profit d’un mélange de lait et de viande (en le vendant par exemple) ne s’applique que s’ils ont été cuits ensemble. Mais du lait mélangé avec de la viande sans avoir été cuits ensemble, il ne sera interdit que de consommer un tel mélange, mais pas d’en profiter.

Le coin Question

Selon beaucoup de décisionnaires, si le temps de la Mitsva de lire le Chéma est passé, on ne pourra pas réparer cela en prenant l’avion et en voyageant dans un autre pays où ce temps n’est pas encore passé, pour y lire le Chéma.
Question : La Guemara raconte que Nakdimon Ben Gourion s’était engagé à payer une grande somme d’argent à un non-Juif si la pluie n’est pas tombée avant le coucher du soleil. Et comme le soleil se coucha, il se mit à prier et le soleil se remit à briller par miracle. C’est alors que la pluie tomba. Et on considéra que la pluie est tombée avant le coucher du soleil. On voit donc que même si un délai est passé, si on arrive à revenir avant ce délai, cela est valable. Pourquoi ne dit-on pas cela aussi pour la lecture du Chema ?
Réponse : En fait, Nakdimon tenait l’opinion de Rabbénou Tam pour qui le coucher du soleil est plus tardif. Selon lui, même une fois que le soleil a disparu, c’est encore pleinement le jour, et le véritable coucher du soleil vient plus tard. Seulement, le non-Juif ne pouvait pas accepter cela. Pour lui, quand le soleil disparaît, c’est la fin du jour. C’est donc uniquement pour l’apaiser qu’il pria et eut besoin de ce miracle que le soleil ré-éclaire. Mais la réalité était que le temps n’était pas encore du tout passé. (Rabbi Aharon Mordekhay Brisk)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/10/30/chabbat-noah-5780/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :