Chabbat Lé’h-Lé’ha

Partager :

Paracha Lé’h-Lé’ha / פרשה לך לך

8/9 novembre 2019 – 11 ‘Hechvan 5780 / י’א חשון ה-תש’ף

Début : 17h02 – Fin : 18h09

Les Horaires :

Vendredi soir :
17h00 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 17h02)
17h00 : Min’ha, suivi d’un cours de Hala’hot
17h45 : Chir haChirim, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
La Haftara sera lue par le jeune Mickael ROBINE. Nous lui souhaitons un grand Mazal Tov ainsi qu’à toute la famille ROBINE. Qu’il puisse grandir dans la Torah et les Mitsvots !
L’office sera suivi d’un kiddouch offert conjointement par Madame Liliane ZRIHEN Léilouy nichmat Jeanine bat Hassiba ז’ל, et par Danielle et Roger ROBINE Léilouy nichmat Maryouma bat Esther ז’ל.

Samedi après-midi :
16h15 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
16h30 : Min’ha Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Thora par Rémy LEVY
Cette semaine, activité du Bné Akiva à partir de 16h30 dans la Synagogue ACJBB Boulogne Sud !!!
17h18 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
18h09 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Lundi 11 novembre (férié) :
08h00 : Cha’harit
16h45 : Lecture de Téhilims
17h00 : Min’ha, Arvit suivi d’une Dracha
Un buffet sera offert à la fin des offices à la mémoire de Henri Guigue (Ishay ben David et Batkia ז »ל) l’oncle de notre amie Devorah SERRAO.
Merci de votre présence.

Jeudi :
7h10 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Carnet de familles :

Chiva
Les prières des chivaa de Henri Guigue (Ishay ben David et Batkia ז »ל) l’oncle de notre amie Devorah SERRAO auront lieu בע »ה le lundi férié 11 Novembre à la Synagogue ACJBB Boulogne SUD.
16h45 tehilim
17h00 Min’ha Arvit et dracha
Suivis d’un buffet à sa mémoire
Merci de votre présence.
ת. נ. צ. ב. ה.


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le lundi 4 novembre 2019 au soir et le lundi 11 novembre 2019 au soir, lorsque la lune est visible.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
Lundi et jeudi :
6h55 : Cha’harit
Mardi, mercredi et vendredi :
7h00 : Cha’harit
Dimanche :
8h00 : Cha’harit

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha :
13h30 : du dimanche au jeudi (repas et cours à partir de 13h00)

Arvit :
19h30 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!

Retrouvez toutes les informations et tous les cours du Beth Hamidrach de Boulogne sur cette page !


Talmud Thorah :

Message à tous les Parents

Tous les parents ont le devoir d’assurer l’éducation juive de leurs enfants. Cette transmission passe naturellement par ce qui est vécu au cœur du foyer mais elle doit être sublimée par un enseignement traditionnel dans le cadre de nos structures communautaires.
C’est dans cette optique que notre Talmud Torah ouvre ses portes afin d’y accueillir vos enfants.

À partir de leur rentrée en CE1, aucun enfant de la communauté ne doit rester en marge de la découverte de leur judaïsme.

N’hésitez pas à contacter notre Rabbin Didier KASSABI pour toute demande de renseignements.


Activité du Bné Akiva :

Cette semaine, l’activité de Chabbat du Bné Akiva a lieu à la Synagogue ACJBB Boulogne Sud à partir de 16h30.

Information aux parents : pour avoir toutes les informations sur les activités du Bné Akiva, pour échanger avec les madri’him, vous pouvez rejoindre le groupe WhatsApp BNE AKIVA – Parents et Madri’him en cliquant sur le lien http://bit.ly/2nVbURP


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le mikvé de Boulogne est ouvert :

  • dimanche de 19h à 21h
  • du lundi au jeudi de 20h à 22h
  • vendredi soir : uniquement sur RDV , en envoyant un sms à Mme Yael Kassabi au 06 22 76 15 04
  • samedi soir : 1h après Chabbat pendant 2h

La Communauté juive de Boulogne recherche une Baalanit pour 2 soirs par semaine à partir de mi-novembre. Prendre contact avec Mme Yael Kassabi.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau Centre Culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou.

Il comprendra notamment :

    • Une Synagogue
    • Le Centre Communautaire (CCIBB)
    • Une salle polyvalente
    • Une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Les travaux avancent !!!

Dimanche 3 novembre 2019, les premiers éléments de la grue arrivent sur le chantier afin d’être montés :

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction.


La Grande Halla Bake 2019 :

L’équipe de la Grande Halla Bake sera heureuse de vous revoir pour passer une soirée inoubliable autour de cette Mitsva de faire son pain de Chabbat le jeudi 14 novembre 2019 à 19h30 : venez pétrir, tresser, manger, chanter et danser dans une ambiance de folie…

Au moment de la réservation, nous vous demandons de choisir le nombre de kilos de farine que vous souhaitez utiliser :

  • 1kg : plus facile à pétrir et à tresser : vous mettrez votre pâte avec celle de votre voisine pour faire la brakha à deux.
  • 2kg : une grosse quantité à pétrir et tresser, vous pourrez faire la brakha toute seule.

Nous constituerons des tables de 1kg et des tables de 2kg pouvant contenir jusqu’à 10 participantes.

Mettez vous d’accord avec vos amies sur le nombre de kg à pétrir avant la réservation de votre billet si vous souhaitez être placées à la même table. Puis envoyez-nous un mail à Emounah.boulogne@gmail.com avec les nom, prénom et adresse mail des participantes inscrites à placer à votre table.

Je réserve pour La Grande Halla Bake 2019 !!


Mélavé Malka avec le Rav David Bénichou samedi 23 novembre :

Le Rabbin Didier Kassabi et la Communauté Juive de Boulogne Billancourt vous invitent à un Mélavé Malka motsaé Chabbat samedi 23 novembre à 20h00 avec le Rav David Bénichou – des Institutions Yad Mordé’hai – sur le thème : « Le secret de la stabilité ».

Nous vous attendons nombreuses et nombreux à la Synagogue de Boulogne, au 43 rue des abondances.

Entrée libre, public mixte.


Assemblée Générale du CCIBB :

Le CCIBB a le plaisir de vous convier à son Assemblée Générale Ordinaire le mardi 03 décembre 2019 à 19H30 au 20 ter rue des Peupliers, 92100 Boulogne Billancourt.

A l’ordre du jour :

  • Discours du Président Marc Soussan
  • Rapport Moral du Secrétaire Jonathan Cahen
  • Rapport financier du Trésorier Jacques Etyngier (consultable sur place)
  • Elections du nouveau conseil d’administration
  • Questions diverses

Conformément aux statuts, ce mail tient lieu de convocation.

Bien cordialement,

Le Président


Soirée Gala du CCJ 92 :

Chers Amis,

Nous sommes heureux de vous inviter à la nouvelle soirée de Gala du CCJ 92, qui aura lieu mercredi 4 décembre 2019 à 20h00 au Carré Belle-Feuille (60 rue de la Belle-Feuille à Boulogne), en partenariat avec la Ville de Boulogne-Billancourt.

Au programme cette année, un concert privé de Michel FUGAIN et son groupe Pluribus, en exclusivité pour les communautés juives du 92 !

Le tarif des places est le suivant :
Tarif unique (1ère catégorie) : 60 euros
– Quelques places en seconde catégorie pour les -20 ans : 40 euros

Réservations dès à présent par mail à l’adresse suivante : contactccj92@gmail.com avec validation des places à réception du règlement.

Attention : Places limitées.
Dans l’attente et le plaisir de vous retrouver prochainement, nous vous souhaitons un excellent Chabbat.

Elie KORCHIA
Président du Conseil des Communautés juives du 92


Emounah : Voyage mère et fille en Israël :

World Emounah et la Communauté de Boulogne s’associent pour vous proposer un voyage exceptionnel en Israël autour des différentes institutions d’Emounah, de visite du pays et de rencontres exceptionnelles.

Nous avons souhaité organiser une mission de 5 jours qui permettent à nos jeunes filles, qui ont entre 11 et 13 ans, en complicité avec leur maman, de découvrir le travail d’associations d’aide à l’enfance, de comprendre qu’il est de notre devoir d’aider les plus démunis et de mettre à profit les notions de Hessed, de Tsédaka mais aussi de Emounah , que toute Bat Israel se doit d’appliquer.

Ce voyage est organisé ‪du mercredi 1er janvier au dimanche 5 janvier‬ 2020, pour un tarif tout compris (hors billet) de 500 euros par personne.

N’hésitez pas à revenir vers moi dans les plus brefs délais si ce projet vous intéresse.
(places très limitées).

Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
Possibilité de bourses sur demande
Un projet qui me tient particulièrement à cœur

Yael Kassabi


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Pars pour toi » (12, 1) :

Rachi explique que les termes “pour toi” viennent signifier que cette Injonction Divine à Avraham de partir, était “pour son profit et pour son bien”. Hachem lui assura que le bonheur allait suivre la réalisation de cette épreuve. Mais on peut s’interroger. Puisque ce départ était une épreuve pour Avraham, pourquoi lui dire que ce sera pour son intérêt, détail qui semble réduire l’épreuve ?
En fait, ce détail vient en réalité alourdir l’épreuve. Car, quand Avraham arriva en Canaan, il y trouva la famine et descendit en Egypte, où sa femme se fit prendre par Pharaon. Ainsi, on voit que Avraham a connu de grandes difficultés suite à ce départ. Il aurait pu donc avoir à redire à Hachem, Qui lui dit que ce départ sera pour son intérêt, alors qu’il ne rencontre que des difficultés. L’épreuve était donc de savoir s’il allait malgré tout faire confiance à Hachem, ou s’il allait arguer à Hachem que ce départ n’était pas pour son profit puisqu’il en pâtit grandement. Et Avraham surmonta l’épreuve : il n’exprima aucun “plainte” à Hachem. (Ketav Sofer)

« Du fil au lacet de chaussure » (14, 23) :

Pourquoi Avraham choisit-il précisément ces exemples pour dire au roi de Sedom qu’il n’accepterait aucune richesse de sa part ?
En fait, si Avraham réussit à obtenir la victoire contre les 4 rois, c’était pour deux raisons. D’abord, il avait de grands mérites à son actif. Comme le dit le Midrash, Avraham oeuvrait sans cesse à “coudre” la terre avec le ciel. C’est à dire qu’il oeuvrait à ce que l’on reconnaisse Hachem sur terre comme Il est reconnu au Ciel, comme si la terre devait être cousu au ciel.
De plus, s’il gagna la guerre, c’est aussi parce que concrètement, il se hâta de poursuivre les 4 rois et de les combattre physiquement.
Quand Avraham refusa les richesses du roi de Sedom, il lui dit qu’il ne voulait de récompense ni pour “le fil”, allusion à ce grand mérite de “coudre” le ciel et la terre. Le “fil” fait allusion à cela, car matériellement c’est avec du fil que l’on coud. Et il ne cherchait pas non plus de récompenses pour “les lacets de chaussure”, quand il attacha ses chaussures pour se mettre concrètement à poursuivre les 4 rois et les combattre physiquement. (Haamek Davar)

« N’aie pas peur Avraham… ta récompense est très grande » (15, 1) :

Si Hachem trouva bon de le rassurer, c’est qu’Avraham craignait de ne pas bénéficier des Récompenses Divines pour ses mérites.
Mais on peut s’étonner. Avraham servait Hachem par amour, et non pas par intérêt. Pourquoi cherchait-il donc tant les récompenses ?
En fait, Avraham ne recherchait dans toutes ses actions que de grandir l’Honneur d’Hachem. Aussi, si Avraham voulait qu’Hachem lui accorde des récompenses pour ses actions, c’était aussi dans cet esprit. Car ainsi, les gens verraient que ceux qui suivent le droit chemin et s’adonnent au service Divin, en perçoivent de grandes récompenses. Le fait que le monde voit que servir Hachem apporte richesse et prestige, cela prouvera à tous combien il est bénéfique de faire le bien. Et c’est cela que cherchait Avraham à travers les récompenses. Cela aussi contribuerait grandement à augmenter l’Honneur d’Hachem dans le monde. (Likouté Si’hot)

« Voici Mon alliance avec toi » (17, 4) :

L’épreuve d’Avraham dans le fait de se circoncire n’était pas seulement que de réaliser une opération douloureuse dans sa vieillesse. Il ne s’agissait pas seulement de s’imposer une douleur physique. Mais l’épreuve était aussi spirituelle. En effet, Avraham passait son temps à rapprocher l’humanité du Service Divin. Toute sa personne était investie à cette cause, de se mêler à la population en vue de
leur enseigner la Voie d’Hachem. Ainsi, quand Hachem lui demanda de se circoncire, cela allait à l’encontre de sa nature. Par la Mila, Avraham allait se séparer physiquement du reste du monde. Il allait être différent des autres. Et il craignait que cela n’entrave sa mission. Car, il risquait de ne plus pouvoir autant influencer l’humanité, du fait qu’il était à présent séparé et différent de tous. C’était surtout cela qui constituait la véritable épreuve pour Avraham de se circoncire. (Rabbi Avraham de Sokhatchov)

Le coin histoire

Un certain soldat de Tsahal pratiquant, qui devait servir dans la bande de Gaza, fut confronté à un problème de Cachrout lors d’une année de Chemita. En effet, ce soldat n’était aucunement prêt à renoncer à la Cachrout des aliments. Et comme pour travailler il devait manger pour avoir des forces, ainsi il demanda à ce qu’on lui procure des aliments irréprochables à ce niveau-là. Chaque jour, il répéta ses exigences, mais le commandant, même s’il comprenait bien les besoins du soldat, ne respectait pas ses recommandations.
Le soldat finit par ne plus supporter la situation, et un jour, il finit par quitter la base où il servait.
Et là, il se produisit quelque chose de terrible. A peine deux minutes après que ce soldat soit parti, une bombe d’une très grande force tomba dans la base et provoqua d’innombrables dégâts. Le soldat fut sauvé grâce à son exigence et à sa vigilance au respect de la Thora et, en l’occurrence, le respect de la Cachrout des produits de la Chemita.
Ce récit illustre le fait que la pratique de la Thora protège. Mais aussi, celui qui veille aux exigences de la Halakha est aussi une protection pour tout son entourage. Tant que le soldat était présent, la bombe ne tomba pas dans toute la base.

Le coin ‘Hizouk

Nos Sages enseignent que le repentir précède le monde. Hachem a créé le repentir avant de créer le monde. De cette façon, Hachem a prévu que celui qui décide de se repentir pourra dépasser toutes les difficultés et pourra surmonter tous les obstacles naturels du monde. Aucune nature du monde ne peut empêcher celui qui veut se repentir d’y arriver. (Sefat Emet)

Le coin étude

Lorsque Avraham descendit en Egypte avec Sarah, il se fit passer pour son frère. Suite à cela, Pharaon prit Sarah et accorda de nombreux cadeaux à Avraham, qui les accepta. En revanche, quand plus tard Avraham gagna la guerre au profit de Sedom, dans le but de libérer Lot, le roi de Sedom voulut lui donner ses richesses, mais là, Avraham refusa. Pourquoi cette différence ?
Le Pardes Yosseph propose une raison Halakhique. Il explique que la richesse de Sedom fut sauvée du fait d’un miracle. En effet, nos Sages disent que Avraham ne partit en guerre qu’avec Eliezer. Et à eux seuls, ils gagnèrent la guerre contre quatre grands rois extrêmement puissants. Cette victoire n’a été obtenue que par l’effet d’un miracle. Or, nos Maîtres enseignent qu’il est interdit de profiter d’un gain obtenu par miracle. Avraham ne pouvait donc pas accepter l’argent du roi de Sedom qui a été sauvé par miracle.
Sur un autre plan, le Rav Moché Fenchtein explique que lorsque Hachem se révéla à Avraham pour lui enjoindre de quitter son pays, Il lui promit de l’enrichir. Avraham ne savait pas exactement comment cette richesse allait lui arriver. Seulement, il savait que pour que ce soit une Bénédiction Divine, il fallait qu’on ait conscience qu’elle vient d’Hachem. Quand Pharaon donna les cadeaux à Avraham, ce don là n’était pas méritée par Avraham et n’était donc pas prévue. De la sorte, on pouvait bien savoir qu’il s’agit-là d’une Bonté Divine. La Bénédiction d’Hachem était en train de se réaliser par l’intermédiaire de Pharaon. Mais, quand le roi de Sedom proposa son argent à Avraham, l’origine Divine de ce cadeau n’était alors pas reconnaissable. Tout d’abord, Avraham savait que ce roi allait dire : « C’est moi qui ai enrichi Avraham », et il n’allait pas penser qu’il n’est que le canal d’Hachem pour enrichir Avraham, comme ce fut pour Pharaon. Mais en plus de cela, le Yad Moché ajoute que comme cette richesse lui revenait pour avoir emporté la victoire dans cette guerre, Avraham craignait de penser, même inconsciemment, que cet argent lui vient de par son mérite, par “la force de sa main”. Il redoutait d’oublier, même très légèrement, que cette bénédiction lui vient exclusivement d’Hachem. Il ne voulait donc pas prendre de l’argent qui comportait le risque de ne pas être attribué clairement à Hachem et Sa Bénédiction.
Le Beer Moché, quant à lui, explique qu’Avraham est décrit par nos Sages comme l’homme de la bonté. Il ne cessait de donner et de prodiguer au monde des bienfaits. Il recevait sans cesse des invités et leur enseignait la foi en Hachem. Or, l’argent que le roi de Sedom lui proposait, allait lui être offert suite à sa victoire dans la guerre. Pour cela, il a dû combattre, tuer de très nombreuses personnes et provoquer d’innombrables dégâts. Même si Avraham savait qu’il devait faire cette guerre, malgré tout, elle ne correspondait pas à ses opinions et à sa manière de servir Hachem. C’est pourquoi, il ne voulait pas profiter d’une richesse qui lui serait obtenue par la rigueur et une certaine forme de cruauté, ce qui s’opposait à toute sa vision des choses. Alors qu’en Egypte, même si suite à la prise de Sarah, Pharaon fut atteint de lèpre, mais finalement, quand il la rendit à Avraham, il guérit, et rien de fâcheux n’arriva suite à cela. Avraham pouvait donc accepter son cadeau, qui lui venait en conformité avec son chemin dans la vie.
Le Rav Zilberstein, quant à lui, rapporte l’enseignement du Talmud qui dit que la bénédiction d’un homme lui vient essentiellement grâce à sa femme. On apprend cela justement du verset qui dit que Pharaon a enrichi Avraham “grâce à elle”, c’est à dire grâce à Sarah. Ainsi, Avraham voulait que le monde apprenne cette grande leçon que la richesse d’un homme lui vient grâce à sa femme. De la sorte, les hommes honoreront encore plus leurs épouses, conscients qu’elles sont la base de leur réussite. Cela sanctifiera encore plus le Nom d’Hachem, par la prise de conscience de cette leçon de Thora. C’est pourquoi, Avraham, qui cherchait dans tous ses actes à enseigner la Sagesse Divine, devait accepter cet argent qui lui venait grâce à sa femme. En revanche, si Avraham avait accepté les richesses du roi de Sedom, aucune leçon de Thora n’allait être dévoilée. Au contraire, cela donnerait l’occasion au roi de Sedom de dire que c’est lui qui a enrichi Avraham, chose qui n’allait pas dans le sens de sanctifier le Nom Divin. Il refusa donc sa proposition.
Enfin, rapportons que les commentateurs rattachent la descente en Egypte de Avraham, à celle de ses descendants, bien plus tard, qui allaient être asservis à ce royaume. Avraham savait, par inspiration Divine, qu’il devait dès à présent préparer cette épreuve future.
Comme Hachem le lui annoncera plus tard, ses descendants devaient être libérés d’Egypte en emportant de grandes richesses.
Avraham voulait aussi préparer cela. Pour ce faire, il accepta les richesses de Pharaon, pour préparer le “terrain” à ses descendants, pour qu’ils puissent eux-aussi sortir d’Egypte avec de grandes richesses.

Le coin Halakha

Bien que d’après la Thora, l’interdiction de mélanger le lait et la viande ne s’applique qu’à de la viande d’animaux de ferme cachers (comme de la vache, agneau, chèvre), malgré tout, les Sages ont interdit de consommer un mélange de lait avec de la viande d’animaux sauvages (comme du cerf, gazelle…) ou de volaille (dinde, poulet…). Puisque les animaux sauvages et les volailles ne sont interdits avec du lait que par les Sages, c’est pourquoi, seul l’interdit de consommer ce mélange ne s’applique. En revanche, il sera autorisé de les cuire avec du lait et même de tirer profit de ce mélange (même s’ils ont été cuits ensemble). Néanmoins, le mélange du poisson avec du lait est complètement autorisé, même à la consommation. Malgré tout, certains décisionnaires pensent qu’on ne doit pas manger du poisson et du lait ensemble, non pas du fait de l’interdit de mélanger le lait et la viande, mais parce que ce mélange est mauvais pour la santé. Concrètement, les Achkénazes ne tiennent pas cette restriction. Mais, il convient pour un Sefarade de ne pas manger du poisson avec du lait. Pour tenir compte du regard des gens (Marit Haaïn), on ne devra pas consommer du lait d’amandes avec de la viande, sauf si on pose des amandes devant soi, pour éclaircir que c’est du lait d’amandes.

Le coin Question

Selon la Halakha, celui qui récite le Chema et qui, au milieu, entend un Kadich ou une Kedoucha, doit s’interrompre pour y répondre.
Question : Il est une règle selon laquelle “celui qui s’occupe d’une Mitsva est dispensée des autres Mitsvot”. Et selon le Ritba, il lui est même interdit de s’occuper d’une autre Mitsva. En effet, cela est considéré comme s’il délaisse une Mitsva pour s’occuper d’une autre, cela exprime un certain mépris pour la première Mitsva. Ainsi, pourquoi celui qui s’occupe de la Mitsva de lire le Chema doit-il s’interrompre pour s’occuper de la Mitsva de répondre au Kadich et la Kedoucha ?
Réponse : Certes, celui qui s’occupe d’une première Mitsva ne doit pas tourner son intention vers une autre Mitsva. Cependant, la Mitsva de lire le Chema est incrustée et fait partie intégrante de la Mitsva de réciter sa prière. Il pourra donc s’interrompre pour s’occuper de la Mitsva de répondre au Kadich et à la Kedoucha, qui font aussi partie intégrante de la prière. Le Chema autant que le Kadich et la Kedoucha sont des parties de la même Mitsva, celle de la prière. Cela n’est donc pas considéré comme s’il délaisse une Mitsva pour s’occuper d’une autre, mais plutôt comme s’il s’occupe de deux parties différentes de la même Mitsva. (Rav Steinman)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/11/07/chabbat-leh-leha-5780/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :