Chabbat Hayé Sarah

Partager :

Paracha ‘Hayé Sarah / פרשה חיי שרה

Chabbat Mévaré’him / שבת מברכים

22/23 novembre 2019 – 25 ‘Hechvan 5780 / כ’ה חשון ה-תש’ף

Début : 16h45 – Fin : 17h55

Chabbat des jeunes : A l’occasion du Chabbat des jeunes, la lecture de la Paracha et les offices seront assurés par les jeunes de la communauté.

Les Horaires :

Vendredi soir :
16h40 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 16h45)
16h45 : Min’ha, suivi d’un cours de Hala’hot
17h45 : Chir haChirim, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
L’office sera suivi d’un kiddouch communautaire
Après l’office, cours mixte sur la Paracha par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi après-midi :
16h00 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
16h15 : Min’ha Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
La séouda chelichit est offerte par Linda & Michel BOUSSIDAN léilouy nichmat : David ben Jamila HaCohen et Yaacov ben Jamila HaCohen (ז״ל)
17h02 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
17h55 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

18h10 : Cours mixte durant une demie-heure après la Havdala. Le Rabbin Mickael MOUYAL vous offre la possibilité d’étudier le livre « Alé Chour » afin de construire sa personnalité.
Le Alé Chour est un véritable classique de la philosophie rabbinique rédigé par le Rav Chlomo WOLBE.

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Lundi :
7h10 : Cha’harit

Jeudi 28 novembre (1er jour de Roch ‘Hodech) :
7h00 : Cha’harit

Vendredi 29 novembre (2ème jour de Roch ‘Hodech) :
7h00 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Roch ‘Hodech Kislev :

Roch ‘Hodech Kislev aura lieu le jeudi 28 et vendredi 29 novembre 2019 (à partir de mercredi 27 novembre au soir).


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
Lundi et jeudi :
6h55 : Cha’harit
Mardi, mercredi et vendredi :
7h00 : Cha’harit
Dimanche :
8h00 : Cha’harit

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha :
13h30 : du dimanche au jeudi (repas et cours à partir de 13h00)

Arvit :
19h30 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Save the Date – samedi soir 7 décembre 2019 :

⚠️ SAVE THE DATE ⚠️
Réservez votre samedi soir 7 décembre 2019 pour une soirée festive, musicale et conviviale !

Grande soirée de mobilisation pour le futur Centre Culturel Juif de Boulogne, samedi 7 décembre de 20h à minuit.

Inscrivez-vous vite : http://bit.ly/CCIB7décembre !


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!

Retrouvez toutes les informations et tous les cours du Beth Hamidrach de Boulogne sur cette page !


Talmud Thorah :

Message à tous les Parents

Tous les parents ont le devoir d’assurer l’éducation juive de leurs enfants. Cette transmission passe naturellement par ce qui est vécu au cœur du foyer mais elle doit être sublimée par un enseignement traditionnel dans le cadre de nos structures communautaires.
C’est dans cette optique que notre Talmud Torah ouvre ses portes afin d’y accueillir vos enfants.

À partir de leur rentrée en CE1, aucun enfant de la communauté ne doit rester en marge de la découverte de leur judaïsme.

N’hésitez pas à contacter notre Rabbin Didier KASSABI pour toute demande de renseignements.


Activité du Bné Akiva :

Cette semaine, l’activité de Chabbat du Bné Akiva a lieu à la Synagogue de Boulogne, 43 rue des abondances à partir de 16h30.

Information aux parents : pour avoir toutes les informations sur les activités du Bné Akiva, pour échanger avec les madri’him, vous pouvez rejoindre le groupe WhatsApp BNE AKIVA – Parents et Madri’him en cliquant sur le lien http://bit.ly/2nVbURP

 


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le mikvé de Boulogne est ouvert :

  • dimanche de 19h à 21h
  • du lundi au jeudi de 20h à 22h
  • vendredi soir : uniquement sur RDV , en envoyant un sms à Mme Yael Kassabi au 06 22 76 15 04
  • samedi soir : 1h après Chabbat pendant 2h

La Communauté juive de Boulogne recherche une Baalanit pour 2 soirs par semaine à partir de mi-novembre. Prendre contact avec Mme Yael Kassabi.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Sauvons la crèche La Toupie :

Unique en ile de France, crèche parentale juive.

Existe depuis 1989, fondé par nos mamans de Boulogne Me Aidan, Me Sojcher (ז״ל), Me Licha,

Accueille 18 familles par an depuis plus de 30 ans, a éveillé et épanoui des centaines d’enfants via des ateliers pédagogiques et culturels, fonctionne grâce à des parents merveilleux et une belle équipe de puéricultrices, immerge nos enfants dans un univers juif dès le berceau.

UN BERCEAU AUJOURD’HUI EN PERIL

Baisse des subventions, arrêt des contrats aidés, augmentation des charges et des frais fixes, déficit de plus de 50 000 euros, 18 enfants pourraient être privés de ce belle épanouissement, 7 salariées menacées de perte d’emploi.

Nos enfants ont besoin de vous !,

LE NESS PASSERA PAR VOUS

https://www.allodons.fr/creche-parentale-la-toupie

CERFA délivré automatiquement.


Visites aux personnes seules :

Chers amis membres de la communauté juive de Boulogne,

Il existe désormais un système organisé et centralisé de visites aux personnes âgées qui le souhaiteraient, vivant seules ou loin de leurs familles, chez elles ou en Résidence, à Boulogne-même et dans les banlieues et arrondissements parisiens voisins.
Ce groupe, fraîchement créé, a besoin de bénévoles qui pourraient, une à deux fois par mois, venir visiter pendant 15 à 30 minutes l’une de ces personnes isolées.
Le deuxième type de mission que propose ce groupe consiste à rendre visite aux personnes hospitalisées sur notre secteur géographique, en cas d’éloignement familial, lorsqu’une telle demande nous parviendra.
Nous avons besoin d’autant de bénévoles que possible pour que ce projet puisse durer.
Il vous sera aussi désormais possible de nous contacter directement pour nous communiquer les coordonnées d’une nouvelle personne à visiter.
Vous pouvez nous joindre par le biais du Synamail.
Au nom de la Communauté de Boulogne, je tiens à vous remercier par avance pour toutes ces belles rencontres que nous ferons, pour tous ces petits moments d’attention et de bonheur que nous offrirons à nos Seniors et nos Malades.
Tizkou le mitsvot

Yael Lazimy, pour le groupe « Levaker »
N’hésitez pas à nous contacter par synamail@acjbb.com


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau Centre Culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou.

Il comprendra notamment :

    • Une Synagogue
    • Le Centre Communautaire (CCIBB)
    • Une salle polyvalente
    • Une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Les travaux avancent !!!

Dimanche 10 novembre 2019, la flèche de la grue est montée !

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction.


Mélavé Malka avec le Rav David Bénichou samedi 23 novembre :

Le Rabbin Didier Kassabi et la Communauté Juive de Boulogne Billancourt vous invitent à un Mélavé Malka motsaé Chabbat samedi 23 novembre à 20h00 avec le Rav David Bénichou – des Institutions Yad Mordé’hai – sur le thème : « Le secret de la stabilité ».

Nous vous attendons nombreuses et nombreux à la Synagogue de Boulogne, au 43 rue des abondances.

Entrée libre, public mixte.


(Re)nouveau à Boulogne : Avot ouBanim revisité :

Venez partager un moment d’étude unique et sympathique avec vos enfants (filles et garçons) de 4 et 12 ans le Samedi 30 Novembre de 18h30 à 19h15 autour du Rabbin Didier Kassabi et profiter de pizzas pour bien démarrer la semaine !
C’est le concept d’Avot OuBanim que nous voulons décliner en évènement communautaire ou les mamans et papas pourront découvrir les trésors de la torah tout en nous rapprochant de nos trésors d’enfants.
Renseignments et informations auprès d’Eliezer Ben Zimra


Assemblée Générale du CCIBB :


Le CCIBB a le plaisir de vous convier à son Assemblée Générale Ordinaire le mardi 03 décembre 2019 à 19H30 au 20 ter rue des Peupliers, 92100 Boulogne Billancourt.

A l’ordre du jour :

  • Discours du Président Marc Soussan
  • Rapport Moral du Secrétaire Jonathan Cahen
  • Rapport financier du Trésorier Jacques Etyngier (consultable sur place)
  • Elections du nouveau conseil d’administration
  • Questions diverses

Conformément aux statuts, ce mail tient lieu de convocation.

Bien cordialement,

Le Président


Soirée Gala du CCJ 92 :

Chers Amis,

Nous sommes heureux de vous inviter à la nouvelle soirée de Gala du CCJ 92, qui aura lieu mercredi 4 décembre 2019 à 20h00 au Carré Belle-Feuille (60 rue de la Belle-Feuille à Boulogne), en partenariat avec la Ville de Boulogne-Billancourt.

Au programme cette année, un concert privé de Michel FUGAIN et son groupe Pluribus, en exclusivité pour les communautés juives du 92 !

Le tarif des places est le suivant :
Tarif unique (1ère catégorie) : 60 euros
– Quelques places en seconde catégorie pour les -20 ans : 40 euros

Réservations dès à présent par mail à l’adresse suivante : contactccj92@gmail.com avec validation des places à réception du règlement.

Attention : Places limitées.
Dans l’attente et le plaisir de vous retrouver prochainement, nous vous souhaitons un excellent Chabbat.

Elie KORCHIA
Président du Conseil des Communautés juives du 92


Conférence-débat avec Jonathan Weitzman :

La Communauté Juive de Boulogne et la Prépa Emc2 vous invitent à une conférence-débat avec Jonathan WIETZMAN le dimanche 11 décembre 2019 à 20h00, sur le thème « Les juifs et les gènes : de Moïse à la génomique ».


Grande fête de Hanoucah de la Communauté juive de Boulogne :

Dimanche 22 décembre 2019, de 16h à 19h30
Espace communautaire Alfred Zemmour de la Synagogue de Boulogne

Cette année, nous vous proposons de venir tous ensemble, grands et petits, chanter ensemble des chansons des Chevatim, composées par Elie Botbol (ז״ל).
Après ces chants, tous les enfants recevrons des cadeaux.

Une cérémonie très spéciale sera ensuite organisée dans la Soucah
Venez nombreux assister à un grand moment communautaire

Buffet et beignets de Hanoucah pour tous


Nouveaux à Boulogne :

Si vous êtes nouveaux à Boulogne, cette réunion est pour vous !
Vous vous êtes installés récemment à Boulogne ?
Nous vous proposons de venir rencontrer les responsables de la Communauté le dimanche 15 décembre de 17h30 à 19h30.


Tous publics : célibataires, couples, familles …

PS : Si vous connaissez des membres de la Communauté juive récemment arrivés à Boulogne, merci de leur transférer cet email.


Emounah : Voyage mère et fille en Israël :

World Emounah et la Communauté de Boulogne s’associent pour vous proposer un voyage exceptionnel en Israël autour des différentes institutions d’Emounah, de visite du pays et de rencontres exceptionnelles.

Nous avons souhaité organiser une mission de 5 jours qui permettent à nos jeunes filles, qui ont entre 11 et 13 ans, en complicité avec leur maman, de découvrir le travail d’associations d’aide à l’enfance, de comprendre qu’il est de notre devoir d’aider les plus démunis et de mettre à profit les notions de Hessed, de Tsédaka mais aussi de Emounah , que toute Bat Israel se doit d’appliquer.

Ce voyage est organisé ‪du mercredi 1er janvier au dimanche 5 janvier‬ 2020, pour un tarif tout compris (hors billet) de 500 euros par personne.

N’hésitez pas à revenir vers moi dans les plus brefs délais si ce projet vous intéresse.
(places très limitées).

Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
Possibilité de bourses sur demande
Un projet qui me tient particulièrement à cœur

Yael Kassabi


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Avraham est venu faire l’éloge funèbre de Sarah et la pleurer » (23, 2) :

Le Midrash explique que Avraham « est venu du Mont Moriah », où se réalisa la ligature d’Yits’hak. On peut expliquer que ce Midrash propose de nous enseigner quel était le contenu de l’éloge funèbre qu’Avraham fit pour Sarah. Il est venu, c’est à dire il a choisi d’amener ses propos, à partir du Mont Moriah. C’est à dire qu’il mit en valeur le fait qu’une femme qui a réussi à élever et à éduquer un fils de sorte qu’il soit prêt à offrir sa vie à Hachem avec joie, une telle femme ne peut être que de très grande valeur. Le meilleur éloge que Avraham pouvait faire sur Sarah, c’est l’éloge qui venait du Mont Moriah. (Hadrash Véhaïoun)

« Elle dit : “Bois” et à tes chameau aussi je donnerai à boire » (24, 19) :

Quand Eliezer remarqua combien Rivka était généreuse et s’est donné à fond pour leur faire du bien, il en déduisit qu’elle est apte à intégrer la maison d’Avraham. Mais on peut s’interroger. En effet, certes Rivka a prouvé combien elle est attachée à la bonté. Mais Eliezer n’a pas encore vérifié si elle croit en Hachem et si sa foi est comme il se doit. Ainsi, comment Eliezer a-t-il pu se contenter de vérifier sa bonté, et non si elle est croyante, ce qui est aussi fondamental pour intégrer la famille d’Avraham, le père des croyants ?
En fait, chaque être humain croit naturellement en Hachem. Néanmoins, ce qui empêche cette foi de se manifester en lui, c’est l’orgueil. Le fait de croire en sa force personnelle, cela empêche de réaliser que c’est Hachem Qui est à l’origine de tout et Qui détient réellement toutes les forces. Or, quand Eliezer a vu combien Rivka avait complètement annulé son ego pour leur servir de l’eau et abreuver tous les chameaux, elle toute seule, il en déduisit combien elle est effacée pour l’autre. Dès lors, plus rien ne pourra l’empêcher d’avoir une foi complète en Hachem. (Ohr Yé’hezkel)

« Ce fut, quand le serviteur d’Avraham entendit leurs propos, il se prosterna à terre devant Hachem » (24, 52) :

Eliezer se prosterna devant Hachem pour le remercier d’avoir fait réussir sa mission et d’avoir trouvé une femme pour Yits’hak. Rachi explique que c’est de là qu’on apprend qu’il faut remercier pour une bonne nouvelle. Mais on peut s’interroger. En effet, déjà plus tôt, dans la Paracha de Lekh Lekha, quand Hachem annonce à Avraham qu’Il va donner la terre de Canaan à ses descendants, Avraham apporta un sacrifice à Hachem pour L’en remercier. Ainsi, déjà là on apprend qu’il faut remercier pour une bonne nouvelle !
En fait, cette bonne nouvelle qu’Hachem annonça à Avraham le concernait à lui directement : il aura des descendants et il héritera de la terre sainte. Il n’est donc pas si remarquable qu’il remercia Hachem pour cela. Mais quand Eliezer trouva une femme pour Yits’hak, alors qu’il voulait tant lui donner sa propre fille, comme le disent nos Sages, ainsi cette bonne nouvelle allait à l’encontre de son intérêt. personnel Et malgré tout, il remercia Hachem. C’est donc bien de là que l’on apprend qu’il faut remercier Hachem pour toute bonne nouvelle, même si elle concerne quelqu’un d’autre et qu’elle s’oppose à ses propres intérêts.

« Ce fut après la mort d’Avraham, Hachem bénit Yits’hak son fils » (25, 11) :

Le Targoum Yonatan explique qu’Avraham lui-même n’a pas béni Yits’hak, pour ne pas qu’Yichmaël soit jaloux. Mais d’après cela, pourquoi Avraham n’a-t-il pas béni Yits’hak en cachette, secrètement, sans qu’Yichmaël le sache ?
En fait, nos Sages disent que les forces du bien et les forces du mal doivent être équilibrées, pour que le libre arbitre soit conservé.
Ainsi, Avraham ne pouvait pas bénir Yits’hak, car par cela, il aurait renforcé la force de la sainteté qui provient du côté de Yits’hak.
Mais alors, il aurait fallu obligatoirement bénir également Yichmaël pour renforcer aussi l’autre côté et préserver l’équilibre. Et Avraham préférait ne pas bénir Yits’hak pour ne pas avoir besoin de renforcer parallèlement les forces négatives. Il préféra donc laisser à Hachem le soin de faire ce que bon Lui semble, et de bénir Yits’hak s’Il le souhaite. (Taam Vadaat)

Le coin histoire

Rav Mendel Ron’d était un homme d’une grande piété. Il possédait d’importants terrains destinés au pâturage pour les animaux. Un Chabbat, un incendie se déclara dans une de ses propriétés. Le terrain étant très grand, la perte allait être immense. Malgré tout, Rav Mendel n’a même pas autorisé à des non-Juifs parmi ses employés, d’éteindre le feu, bien que d’après la loi, il n’était pas nécessaire de les empêcher de le faire. Et là, il se produisit une chose merveilleuse. Bien que cet événement se produisit dans un période de l’année plutôt sèche, où il n’était absolument pas prévu qu’il pleuve, malgré tout, peu de temps après le début de l’incendie, il s’abattit une pluie torrentielle, qui éteignit l’incendie…
De son côté, son beau-frère possédait une usine pour fabriquer des chaussures où des employés non-Juifs travaillaient Chabbat par des arrangements Halakhiques. Quand il perdit toute sa fortune, il déclara : « J’étais certes riche, mais je m’arrangeai avec la loi et je perdit toute ma fortune. Mais mon beau-frère, qui ne cherchait aucun compromis avec la loi, il devint bien plus riche que moi ! »
Ce récit montre combien Hachem aide ceux qui s’adonnent rigoureusement à Son Service, et réalise pour eux de grands prodiges.

Le coin ‘Hizouk

Il ne convient pas de sombrer dans la tristesse même si on a commis beaucoup de fautes et qu’on est tombé dans l’impureté. En effet, quand on réfléchit à la Grande Bonté d’Hachem, qu’Il réside même dans nos impuretés, comme le dit le verset (A’haré Mot :16, 16), seule cette prise de conscience doit suffire pour se remplir d’une joie intense. (Thorat Avot)

Le coin étude

Avant de relater la mission d’Eliezer pour aller trouver une femme à Yits’hak, la Thora rapporte le verset suivant : « Avraham était âgé, il était avancé dans la vie, et Hachem bénit Avraham dans tout (Bakol- בכל )». Rachi explique que le terme “בכל” a la même valeur numérique que “בן (Ben)”, qui veut dire “fils”. Le verset suggère donc qu’Hachem bénit Avraham avec un fils. Il devait donc à présent lui trouver une femme. Mais on peut s’étonner sur ce commentaire. Le Texte nous a déjà bien communiqué clairement qu’Avraham avait un fils. Pourquoi la Thora trouve-t-elle le besoin de nous le redire et en plus simplement par l’allusion d’une valeur numérique ?
En fait, il est clair que la Thora ne vient pas juste nous dire qu’Avraham avait un fils. Il y a autre chose dans cette information.
Le Ketav Sofer rapporte un enseignement de son père, le ‘Hatam Sofer, qui dit que normalement, quand un homme a fini sa mission sur terre, il doit retourner vers Hachem, et cela est son véritable bonheur. Mais, si un Juste a des enfants qu’il doit éduquer et dont il doit s’occuper, pour cela, même s’il a fini sa mission, Hachem peut lui accorder encore des années supplémentaires de vie, pour s’occuper de ses enfants. D’après cela, la Thora dit que « Avraham était âgé ». Cela peut nous questionner. Comment se fait-il qu’un homme aussi Juste qu’Avraham n’avait-il pas encore fini sa mission, lui qui ne perdait aucun instant et qui faisait ce qu’il devait faire sans arrêt ? Pourquoi Hachem lui accorda-t-Il tant d’années ? N’était-il pas plus préférable pour lui de rejoindre Son Créateur ?
C’est à cette question que la Thora répond en disant qu’Hachem le bénit “dans tout”, c’est à dire “avec un fils”. Comme il devait s’occuper de son fils et lui enseigner les Voies d’Hachem, pour ce faire Hachem a trouvé bon de lui ajouter des années, et c’est ainsi que malgré sa mission déjà terminée, il vécut encore plusieurs années et connut la vieillesse.
Le Rav Moché Fenchtein quant à lui, explique que certes Hachem bénit Avraham “dans tout” et lui accorda toutes les bénédictions.
Mais puisque son plus grand désir était d’avoir une descendance dévouée à Hachem, même si Avraham avait toutes les bénédictions, seul le fait d’avoir une descendance pourrait vraiment le satisfaire. Comme Avraham le dit lui-même à Hachem, avant la naissance de son fils : « Hachem, que peux-tu m’accorder (comme bénédiction) si je suis sans enfant ?! » Pour Avraham, la seule réelle bénédiction était d’avoir une descendance. Ainsi, en même temps que le verset dit qu’« Hachem bénit Avraham dans tout », et qu’il lui accorda tout, la Thora fait allusion, au fait qu’Il lui donna un fils. Car c’était cela pour lui la seule réelle bénédiction sans laquelle toutes les autres bénédictions ne vaudraient rien. C’est parce qu’Il le bénit d’un fils qu’à présent on peut dire qu’Il le bénit “dans tout”.
De son côté, le Beer Yossef rapporte l’enseignement des Sages selon lequel Eliezer voulait marier sa fille à Yits’hak. Alors, Avraham lui dit : « Mon fils est béni et toi (en tant que descendant de Canaan) tu es maudit (par Noa’h). Or, le “maudit” ne peut pas s’unir avec le “béni”. Seulement, on peut s’interroger sur cela. En effet, si certes Avraham a été béni par Hachem, on ne trouve pas que Yits’hak a lui aussi était béni. La Thora ne dit clairement qu’Hachem a béni Yits’hak qu’après la mort d’Avraham. Ainsi, comment Avraham a-t-il pu dire : “Mon fils est béni”, raison pour laquelle il ne peut pas épouser la fille d’Eliezer ? La réponse est qu’après l’épreuve de la ligature d’Yits’hak, Hachem bénit Avraham et lui dit : « Bénir Je te bénirai ». Et Rachi d’expliquer cette redondance en disant qu’une bénédiction revient au père et l’autre au fils. Ainsi, on trouve ici qu’Hachem a aussi béni le fils, c’est à dire Yits’hak, en allusion par la redondance de l’expression : « Bénir Je te bénirai ». Et de ce fait, s’il est béni,Yits’hak ne peut plus épouser la fille d’Eliezer. Ainsi, le Texte dit qu’Hachem bénit Avraham “dans tout”, à savoir “par son fils”, c’est à dire qu’Il a aussi béni son fils. Dès lors, il devait envoyer Eliezer chercher une femme pour Yits’hak et ne pouvait plus lui donner sa fille.
Enfin, le Beer Bassadé rapporte le Ari Zal qui dit que quand les anges annoncèrent la naissance d’Yits’hak, ils dirent : « Il y aura un fils à Sarah ta femme ». Ils attribuèrent le fils à Sarah et non à Avraham. Cela signifie qu’Yits’hak aura une âme d’une dimension féminine, à l’image de sa mère. Et avec une telle âme, il ne pourra pas avoir d’enfants. De plus, nos Sages disent que quand Avraham s’apprêta à sacrifier Yits’hak, l’âme de ce dernier quitta son corps. Et alors, Hachem lui restitua une autre âme, cette fois-ci d’une dimension masculine, qui pourra désormais enfanter. Dès lors, Yits’hak, doté d’une âme d’une dimension masculine, peut être attribué à Avraham, son père. Il est devenu “fils pour Avraham”, et plus seulement “pour Sarah”. Et puisqu’à présent il pourra enfanter, il est donc arrivé le moment qu’il se marie. Le verset dit donc : « Hachem bénit Avraham dans tout », c’est à dire avec un fils. A présent, ce fils est attribué à Avraham (et pas à Sarah), avec une âme masculine, qui peut enfanter. Dès lors, il s’apprêta à le marier.

Le coin Halakha

S’il a consommé de la viande, même d’animaux sauvages (cachères) ou de volailles, il ne pourra consommer du laitage qu’après avoir attendu 6 heures. Et même s’il a attendu ce temps là, s’il lui reste des filaments de viande entre les dents, il devra les enlever. Même celui qui mâche de la viande pour la ramollir en vue de la donner à un enfant, il devra attendre 6 heures, même s’il n’avale pas la viande. En revanche, s’il a consommé du laitage, il pourra manger de la viande juste après. Seulement, il devra nettoyer sa bouche en mâchant du pain ou autre aliment qui nettoie la bouche, puis il rincera sa bouche en buvant de l’eau ou autre liquide. Et s’il constate qu’un peu de ce laitage s’est collé à ses mains, il devra les laver. Celui qui a mangé du laitage et veut ensuite consommer de la viande, il devra supprimer de la table les restes de pain qui ont été mangés avec le laitage. De même, il est interdit de consommer du fromage sur une même nappe où on a mangé de la viande, et inversement. De plus, il sera aussi interdit de couper du fromage même froid avec un couteau avec lequel on a l’habitude de couper de la viande. Bien plus, on ne pourra pas non plus couper le pain qu’on mange avec du fromage avec un couteau avec lequel on a l’habitude de couper de la viande, et inversement.

Le coin Question

Le Talmud prouve que l’on doit transgresser Chabbat pour sauver une vie, à partir du fait que l’on accomplit la Milah le Chabbat. Car si déjà on transgresse Chabbat pour arranger un seul membre (celui de la Milah), encore plus que l’on pourra sauver tout le corps d’un homme.
Question : D’après la Halakha, on ne transgresse Chabbat que pour sauver tout le corps d’un homme c’est à dire pour lui sauver la vie, mais pas pour sauver un seul membre (un bras, une jambe…, par exemple). Or pourquoi n’apprenons-nous pas de la Milah qui s’applique sur un seul membre que l’on devrait transgresser Chabbat pour sauver même un seul membre ?
Réponse : Nos Sages enseignent que les 248 Mitsvot sont en parallèle avec les 248 membres de l’homme. Chaque Mitsva correspond à un membre. Or, la Mitsva de la Milah équivaut à toutes les Mitsvot de la Thora. Ainsi, on peut dire que la Milah permet d’arranger tout le corps de l’homme, à travers le fait qu’elle arrange le membre de la Milah. On ne peut donc apprendre de là uniquement le fait qu’on puisse transgresser Chabbat pour sauver tout le corps, et pas pour sauver un seul membre. (D’après le Rav ‘Haïm Kanyewski)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/11/20/chabbat-haye-sarah-5780/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :