Chabbat Toledot

Partager :

Paracha Tolédot / פרשה תולדות

29/30 novembre 2019 – 2 Kislev 5780 / ב’ כסלו ה-תש’ף

Début : 16h39 – Fin : 17h51

Les Horaires :

Vendredi soir :
16h35 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 16h39)
16h30 : Min’ha, suivi d’un cours de Hala’hot
17h45 : Chir haChirim, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
L’office sera suivi d’un kiddouch communautaire
Après l’office, cours mixte sur la Paracha par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi après-midi :
16h00 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
16h15 : Min’ha Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
16h57 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
17h51 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

18h00 : Cours mixte durant une demie-heure après la Havdala. Le Rabbin Mickael MOUYAL vous offre la possibilité d’étudier le livre « Alé Chour » afin de construire sa personnalité.
Le Alé Chour est un véritable classique de la philosophie rabbinique rédigé par le Rav Chlomo WOLBE.

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Lundi et Jeudi :
7h10 : Cha’harit

Attention, à partir de jeudi 5 décembre 2019 au soir, nous dirons Baré’h Alénou (ברך עלינו) dans la amida !

Chabbat Chalom !


Carnet de familles :

Les prières du mois de Henri Guigue (Ishay ben David et Batkia (ז״ל)) l’oncle de notre amie Devorah SERRAO auront lieu b’h le mercredi 4 Décembre à 19h30 : Téhilim, Arvit et dracha suivis d’un buffet à sa mémoire.
Merci de votre présence.


Infos pratiques :

Heures de début des Téfilines du lundi 02/12 au vendredi 06/12 : 07h14 – 07h15 – 07h16 – 07h17 – 07h18.


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le mercredi 4 décembre 2019 au soir et le mercredi 11 décembre 2019 au soir, lorsque la lune est visible.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
Lundi et jeudi :
6h55 : Cha’harit
Mardi, mercredi et vendredi :
7h00 : Cha’harit
Dimanche :
8h00 : Cha’harit

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha :
13h30 : du dimanche au jeudi (repas et cours à partir de 13h00)

Arvit :
19h30 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Save the Date – samedi soir 7 décembre 2019 :

⚠️ SAVE THE DATE ⚠️
Réservez votre samedi soir 7 décembre 2019 pour une soirée festive, conviviale et musicale animée par Micky GABAY !

Grande soirée de mobilisation pour le futur Centre Culturel Juif de Boulogne, samedi 7 décembre de 20h à minuit.

Inscrivez-vous vite : http://bit.ly/CCIB7décembre !


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!

Retrouvez toutes les informations et tous les cours du Beth Hamidrach de Boulogne sur cette page !


Talmud Thorah :

Message à tous les Parents

Tous les parents ont le devoir d’assurer l’éducation juive de leurs enfants. Cette transmission passe naturellement par ce qui est vécu au cœur du foyer mais elle doit être sublimée par un enseignement traditionnel dans le cadre de nos structures communautaires.
C’est dans cette optique que notre Talmud Torah ouvre ses portes afin d’y accueillir vos enfants.

À partir de leur rentrée en CE1, aucun enfant de la communauté ne doit rester en marge de la découverte de leur judaïsme.

N’hésitez pas à contacter notre Rabbin Didier KASSABI pour toute demande de renseignements.


Activité du Bné Akiva :

Cette semaine, l’activité de Chabbat du Bné Akiva a lieu à la Synagogue de Boulogne, 43 rue des abondances à partir de 16h30.

Information aux parents : pour avoir toutes les informations sur les activités du Bné Akiva, pour échanger avec les madri’him, vous pouvez rejoindre le groupe WhatsApp BNE AKIVA – Parents et Madri’him en cliquant sur le lien http://bit.ly/2nVbURP


Sortie du Bné Akiva :

🥁🥁Oyez!Oyez!🥁🥁

Le grand jour de l’activité du Bne Boulogne est arrivée!

❄❄⛸⛸⛸⛸⛸⛸⛸❄❄
A l’occasion de Hanouka le Bne Akiva Boulogne invite tous les enfants de 7 à 15 ans à la patinoire de Boulogne!

Une matinée sous le signe de la joie pour partager le bonheur d’être ensemble et de célébrer l’arrivée des lumières de Hanouka
🕯🕯🕯🕯🕯🕯🕯🕯

🗓Quand? Le 8 Décembre
🗻Ou? Rendez vous à la patinoire de Boulogne : 1 Rue Victor Griffuelhes
92100 Boulogne-Billancourt
⏰À quelle h? 10h00 précises jusqu’à 12h30
Combien? Tarif unique de 12€ pour l’entrée, les patins et…. un 🍩 tout frais avec un bon jus🍹

Inscription obligatoire avant le Jeudi 5 Décembre. 🗒

Ci joint le lien pour l’inscription et le règlement sur le site sécurisé 💳HelloAsso👇
bit.ly/BnéPatinoire2019

❗❗ VEUILLEZ PRÉCISER LA POINTURE DE VOS ENFANTS ❗❗

On vous attend nombreux ⛸♡

Ps: nombre de places limitées

Bne Akiva- Torah Avoda et patinoire!😍


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le mikvé de Boulogne est ouvert :

  • dimanche de 19h à 21h
  • du lundi au jeudi de 20h à 22h
  • vendredi soir : uniquement sur RDV , en envoyant un sms à Mme Yael Kassabi au 06 22 76 15 04
  • samedi soir : 1h après Chabbat pendant 2h

La Communauté juive de Boulogne recherche une Baalanit pour 2 soirs par semaine à partir de mi-novembre. Prendre contact avec Mme Yael Kassabi.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Visites aux personnes seules :

Chers amis membres de la communauté juive de Boulogne,

Il existe désormais un système organisé et centralisé de visites aux personnes âgées qui le souhaiteraient, vivant seules ou loin de leurs familles, chez elles ou en Résidence, à Boulogne-même et dans les banlieues et arrondissements parisiens voisins.
Ce groupe, fraîchement créé, a besoin de bénévoles qui pourraient, une à deux fois par mois, venir visiter pendant 15 à 30 minutes l’une de ces personnes isolées.
Le deuxième type de mission que propose ce groupe consiste à rendre visite aux personnes hospitalisées sur notre secteur géographique, en cas d’éloignement familial, lorsqu’une telle demande nous parviendra.
Nous avons besoin d’autant de bénévoles que possible pour que ce projet puisse durer.
Il vous sera aussi désormais possible de nous contacter directement pour nous communiquer les coordonnées d’une nouvelle personne à visiter.
Vous pouvez nous joindre par le biais du Synamail.
Au nom de la Communauté de Boulogne, je tiens à vous remercier par avance pour toutes ces belles rencontres que nous ferons, pour tous ces petits moments d’attention et de bonheur que nous offrirons à nos Seniors et nos Malades.
Tizkou le mitsvot

Yael Lazimy, pour le groupe « Levaker »
N’hésitez pas à nous contacter par synamail@acjbb.com


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau Centre Culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou.

Il comprendra notamment :

    • Une Synagogue
    • Le Centre Communautaire (CCIBB)
    • Une salle polyvalente
    • Une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Les travaux avancent !!!

La base vie est en place les travaux des fondations en cours

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction.


(Re)nouveau à Boulogne : Avot ouBanim revisité :

Venez partager un moment d’étude unique et sympathique avec vos enfants (filles et garçons) de 4 et 12 ans le Samedi 30 Novembre de 18h30 à 19h15 autour du Rabbin Didier Kassabi et profiter de pizzas pour bien démarrer la semaine !
C’est le concept d’Avot OuBanim que nous voulons décliner en évènement communautaire ou les mamans et papas pourront découvrir les trésors de la torah tout en nous rapprochant de nos trésors d’enfants.
Renseignments et informations auprès d’Eliezer Ben Zimra


Assemblée Générale du CCIBB :


Le CCIBB a le plaisir de vous convier à son Assemblée Générale Ordinaire le mardi 03 décembre 2019 à 19H30 au 20 ter rue des Peupliers, 92100 Boulogne Billancourt.

A l’ordre du jour :

  • Discours du Président Marc Soussan
  • Rapport Moral du Secrétaire Jonathan Cahen
  • Rapport financier du Trésorier Jacques Etyngier (consultable sur place)
  • Elections du nouveau conseil d’administration
  • Questions diverses

Conformément aux statuts, ce mail tient lieu de convocation.

Bien cordialement,

Le Président


Soirée Gala du CCJ 92 :

Chers Amis,

Nous sommes heureux de vous inviter à la nouvelle soirée de Gala du CCJ 92, qui aura lieu mercredi 4 décembre 2019 à 20h00 au Carré Belle-Feuille (60 rue de la Belle-Feuille à Boulogne), en partenariat avec la Ville de Boulogne-Billancourt.

Au programme cette année, un concert privé de Michel FUGAIN et son groupe Pluribus, en exclusivité pour les communautés juives du 92 !

Le tarif des places est le suivant :
Tarif unique (1ère catégorie) : 60 euros
– Quelques places en seconde catégorie pour les -20 ans : 40 euros

Réservations dès à présent par mail à l’adresse suivante : contactccj92@gmail.com avec validation des places à réception du règlement.

Attention : Places limitées.
Dans l’attente et le plaisir de vous retrouver prochainement, nous vous souhaitons un excellent Chabbat.

Elie KORCHIA
Président du Conseil des Communautés juives du 92


Conférence-débat avec Jonathan Weitzman :

La Communauté Juive de Boulogne et la Prépa Emc2 vous invitent à une conférence-débat avec Jonathan WIETZMAN le dimanche 11 décembre 2019 à 20h00, sur le thème « Les juifs et les gènes : de Moïse à la génomique ».


Grande fête de Hanoucah de la Communauté juive de Boulogne :

Dimanche 22 décembre 2019, de 16h à 19h30
Espace communautaire Alfred Zemmour de la Synagogue de Boulogne

Cette année, nous vous proposons de venir tous ensemble, grands et petits, chanter ensemble des chansons des Chevatim, composées par Elie Botbol (ז״ל).
Après ces chants, tous les enfants recevrons des cadeaux.

Une cérémonie très spéciale sera ensuite organisée dans la Soucah
Venez nombreux assister à un grand moment communautaire

Buffet et beignets de Hanoucah pour tous


Nouveaux à Boulogne :

Si vous êtes nouveaux à Boulogne, cette réunion est pour vous !
Vous vous êtes installés récemment à Boulogne ?
Nous vous proposons de venir rencontrer les responsables de la Communauté le dimanche 15 décembre de 17h30 à 19h30.


Tous publics : célibataires, couples, familles …

PS : Si vous connaissez des membres de la Communauté juive récemment arrivés à Boulogne, merci de leur transférer cet email.


Emounah : Voyage mère et fille en Israël :

World Emounah et la Communauté de Boulogne s’associent pour vous proposer un voyage exceptionnel en Israël autour des différentes institutions d’Emounah, de visite du pays et de rencontres exceptionnelles.

Nous avons souhaité organiser une mission de 5 jours qui permettent à nos jeunes filles, qui ont entre 11 et 13 ans, en complicité avec leur maman, de découvrir le travail d’associations d’aide à l’enfance, de comprendre qu’il est de notre devoir d’aider les plus démunis et de mettre à profit les notions de Hessed, de Tsédaka mais aussi de Emounah , que toute Bat Israel se doit d’appliquer.

Ce voyage est organisé ‪du mercredi 1er janvier au dimanche 5 janvier‬ 2020, pour un tarif tout compris (hors billet) de 500 euros par personne.

N’hésitez pas à revenir vers moi dans les plus brefs délais si ce projet vous intéresse.
(places très limitées).

Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
Possibilité de bourses sur demande
Un projet qui me tient particulièrement à cœur

Yael Kassabi


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Et ce sont les descendants de Yits’hak fils d’Avraham, Avraham a enfanté Yits’hak » (25, 19) :

Pour expliquer la redondance de ce verset, Rachi dit que les railleurs de l’époque plaisantaient en disant que Sarah a enfanté Yits’hak avec Avimelekh et pas avec Avraham, puisqu’elle est tombé enceinte après avoir été prise par Avimelekh. Pour faire taire cette terrible rumeur, Hachem a fait en sorte que Yits’hak ressemble physiquement à Avraham, de sorte que tout le monde pouvait attester :
« Avraham a enfanté Yits’hak ». Mais on peut se demander pourquoi la Thora fait allusion à cette solution pour démentir les railleurs, dans le contexte des descendants d’Yits’hak ? Apparemment, on aurait mieux compris que la Thora en parle à la naissance d’Yitshak ?
En fait, comme la Thora s’apprête à évoquer les descendants d’Yits’hak, qui bont compter un Juste (Yaacov) et un impie (Essav), c’est cela qui va renforcer l’argument des railleurs, qui appuyèrent leur rumeur en disant que Yaacov le Juste provient de sa mère, Sarah, et l’impie provient de Avimelekh, l’impie. Si Avraham était le père, il n’aurait pas pu avoir un impie comme Essav. C’est donc bien que c’est Avimelekh le père, D.ieu Préserve. C’est pourquoi, la Thora trouve bon de faire taire cette railleries dans ce contexte.

« Il (Yits’hak) creusa des puits d’eau » (26, 18) :

Pourquoi la Thora se rallonge-t-elle tant pour parler des puits que creusa Yits’hak ?
En fait, une des leçons que la Thora veut transmettre par ce récit est que quand quelqu’un réalise une action, si cette action échoue, il ne doit pas s’empresser d’en conclure que cela prouve qu’Hachem ne veut pas qu’il fasse cette chose-là. En effet, Yits’hak creuse un premier puits. Cela lui cause des ennuies. Et là, il ne se dit pas que cela montre qu’Hachem n’approuve pas son entreprise. Et au contraire, il creuse un deuxième puits. Cela lui cause encore des ennuies. Mais au lieu de baisser les bras, il creuse un troisième puits, qui est une réussite. Cela nous apprend que même si ce que l’on fait se confronte à des difficultés, on ne doit pas se décourager et renoncer. Mais on doit se renforcer et continuer. Peut-être qu’Hachem veut simplement tester combien il est prêt à se battre pour son projet ! (Rav Aharon Bakchat)

« J’ai fait comme tu m’as dit » (27, 19) :

Apparemment, Yaacov dit ici un mensonge à son père, puisque ce dernier a parlé à Essav, pas à lui !
En fait, Yits’hak a toujours eu l’habitude d’encourager ses enfants à écouter leurs parents. Bien plus, pour conforter l’harmonie dans son couple, Yits’hak disait constamment à ses enfants de bien respecter leur mère et de lui obéir. C’est d’ailleurs ainsi que doit se comporter tout père de famille. Or là, même si Yits’hak parla à Essav pour lui demander de lui préparer un repas en vue de se faire bénir, malgré tout, Rivka demanda à Yaacov de prendre la place de Essav et d’aller, lui, recevoir les bénédictions. Yaacov, qui écouta fidèlement les paroles de sa mère, pouvait donc affirmer à son père : « J’ai fait comme tu m’as dit », c’est à dire j’ai appliqué ce que tu m’as toujours dit, à savoir d’écouter et d’obéir à ma mère. (Ben Ich ‘Haï)

« Que les jours de deuil de mon père approchent pour que je tue Yaacov mon frère ! » (27, 41) :

Une des explications pourquoi Essav voulait attendre la mort de son père pour tuer Yaacov est que d’après la Thora, quelqu’un qui perd un proche, D.ieu Préserve, doit appliquer pendant 7 jours les règles de deuil, il doit rester assis par terre, sans se laver et sans sortir de chez lui… Ainsi, si Essav tuait Yaacov, après la mort de ce dernier, il devra appliquer ces lois de deuil. Puis, quand plus tard Yits’hak mourra, il prendra de nouveau les règles de deuil. Mais Essav n’était pas intéressé à s’endeuiller à deux reprises, du fait de toutes les restrictions liées au deuil. Ainsi, il projeta d’attendre la mort d’Yits’hak et là, il tuera Yaacov. Ainsi, puisque ces deux personnes seront morts en même temps, Essav pourra se contenter de s’endeuiller qu’une seule fois, pour les deux. Il cherchait donc à s’alléger de toutes les lois difficiles de deuil. Il ne voulait pas s’imposer toutes ces restrictions deux fois différentes. (Chakh)

Le coin histoire

Un certain malade, en fin de vie, qui vivait de grandes souffrances (D.ieu Préserve), était relié à des appareils pour le maintenir en vie. Son médecin, voyant les terribles souffrances qu’il subissait, décida de le débrancher, sachant qu’il n’avait plus d’espoir de guérir.
Il souhaitait ainsi mettre fin à ses souffrances. Peu de temps après, l’homme rendit l’âme. Quelques jours plus tard, ce malade apparut en rêve à son médecin. Il lui révéla qu’il devait rester vivant encore 4 jours, branché aux appareils. Il devait encore supporter de dures souffrances pendant ces 4 jours. Puis, il devait mourir et aller directement au paradis : toutes ses souffrances l’auraient nettoyé de toutes ses fautes. Mais à présent que le médecin l’a débranché, il lui manquait ces 4 jours de peine dans ce monde. Et il ne sait pas combien de temps il lui faudra à présent souffrir dans l’autre monde pour finir cette expiation ! Le médecin se réveilla en stupeur. Ce rêve qui lui montra le Jugement Divin pour les fautes commises le remua tellement qu’il décida de se repentir et de revenir à la Thora.
Ce récit montre combien les souffrances dans ce monde expie les fautes. Bien plus, peu de souffrances ici-bas épargnent de beaucoup dans l’autre monde. La connaissance de cela doit nous aider à accepter les épreuves avec joie, conscients de leurs bienfaits.

Le coin ‘Hizouk

Quelqu’un qui a commis des fautes, ne doit pas penser devoir d’abord corriger le mal par des jeûnes et des mortifications, et seulement après, il pourra servir Hachem par les Mitsvot. Car dans son idée, comment oserait-il servir Hachem en étant aussi sali par ses fautes ?!
Cette pensée est fausse ! En accomplissant dès le début les Mitsvot, cela lui donnera les forces de se repentir complètement. (Zéra Yaacov)

Le coin étude

Quand Yits’hak appela son fils Essav pour lui dire qu’il va le bénir, Rivka envoya Yaacov recevoir les bénédictions à sa place. Mais pourquoi les événements devaient se dérouler de façon tortueuse ? Pourquoi Yaacov devait-il recevoir les bénédictions de son père sans sa conscience, de façon détournée, et pas de façon droite et claire ? (Précisons juste que ces bénédictions-là étaient surtout des bénédictions matérielles). De nombreuses réponses ont été proposées à cette question, nous allons en citer quelques-unes.
Tout d’abord, le Divré ‘Haïm explique qu’Hachem souhaitait que Yits’hak bénisse Yaacov en même temps qu’il pense s’adresser à Essav. En effet, ce n’est pas seulement Yaacov qui allait se faire bénir par Yits’hak, mais c’est tout le peuple d’Israël à travers lui. Or, dans le futur, il arrivera que certains Juifs ne soient pas à la hauteur de cette bénédiction, ne suivant pas le chemin de la Thora. Pour que même ces Juifs éloignés soient aussi bénis, il fallait qu’Yits’hak bénisse Yaacov en pensant qu’il s’agissait d’Essav. Car ainsi, il adressait ces bénédictions à Essav. Et comme bien-sûr, tous les Juifs, même les plus impies, sont mieux qu’Essav, ainsi en bénissant Yaacov, en pensant s’adresser à Essav, par cela, même les Juifs pouvant s’apparenter à Essav pourront recevoir cette bénédiction.
Le Chem Michemouel de son côté se base sur les paroles de nos Sages selon lesquelles la Présence Divine ne repose sur un homme que s’il est joyeux. Car aucune tristesse ne se trouve auprès d’Hachem. Ainsi, certes c’est Yaacov qui devait recevoir les bénédictions.
Seulement, Yits’hak voulait bénir Essav, son premier-né, qu’il pensait être un homme juste (Essav réussit à lui faire croire cela). Pour que Yits’hak change d’avis et renonce à bénir Essav au profit de Yaacov, il fallait pour cela qu’il apprenne que Essav était un impie et qu’il ne méritait pas ces bénédictions. Or, il est clair que cette connaissance allait lui occasionner une profonde tristesse. Mais alors, même s’il décidera de ce fait de bénir Yaacov, cette bénédiction sera prononcée avec des sentiments de peine, du fait de sa connaissance de la méchanceté de Essav. C’est pourquoi, Hachem préféra lui cachait la vérité sur Essav, de sorte que Yits’hak pense qu’Essav est un juste et s’en réjouisse. Mais alors, il fallait que Yaacov vienne à son insu, et c’est ainsi qu’il put recevoir une bénédiction dite avec joie par son père, qui continuait à croire qu’il bénissait Essav pensant qu’il était un homme juste. Et par cela, cette bénédiction pouvait être d’un niveau de prophétie très élevé.
Le Assoufat Maarakhot quant à lui explique qu’en vérité Essav aussi devait être bien. En fait, Yaacov et Essav devaient se partager le Service Divin. Yaacov devait s’investir dans l’étude, dans le spirituel. Et Essav devait allait dans le monde extérieur pour y accomplir les Mitsvot et raffiner le monde. Mais Essav échoua et au lieu d’élever le monde matériel, il y sombra. A présent, il fallait quelqu’un pour le remplacer dans ce travail avec le monde extérieur. C’est Yaacov qui prit sur lui ce rôle. La bénédiction d’Yits’hak visait à donner des forces à ses enfants pour réaliser leurs missions. C’est ainsi qu’à la fin de la Paracha, Yits’hak bénit Yaacov par les bénédictions d’Avraham, qui étaient spirituelles, pour réaliser son travail dans le monde spirituel. Mais, il voulait donner à Essav des bénédictions matérielles pour sa mission dans le monde matériel, car il pensait que ce rôle revenait à Essav. Mais comme ce dernier échoua et c’est Yaacov qui le remplaça, c’est ce dernier qui devait aller recevoir ces bénédictions pour sa nouvelle mission (vêtu des habits d’Essav…). Mais comme il n’avait pas encore fait ses preuves dans le monde matériel, ces bénédictions ne pouvaient pas encore lui revenir de droit, car il ne les méritait pas encore. Il les reçut donc dans de façon détournée, le temps qu’il réalise sa nouvelle mission dans le monde extérieur, chez Lavan, et qu’il valide ainsi ces bénédictions. C’est ainsi que quand il revint de ce séjour, l’ange d’Essav lui reconnaîtra ces bénédictions comme lui revenant de droit. C’est à ce moment qu’il les reçut de façon droite et claire.
Enfin, le Metsa’h Aharon explique que Yaacov avait choisi de vivre uniquement pour le monde futur. Et pour cela, il avait aussi besoin de bénédictions matérielles, car beaucoup de Mitsvot nécessitent des moyens matériels. Seulement, l’opulence contient le risque de dévier l’homme vers les plaisirs et l’orgueil. Malgré tout, nos Sages enseignent que quand les Juifs se détournent, Hachem éveille la haine d’Essav contre eux, pour que ces malheurs les poussent à se repentir. Ainsi, pour que Yaacov reçoive les bénédictions matérielles de son père sans risque, il fallait prévoir qu’en cas de déviation, Essav soit prêt à le faire souffrir. Et pour cela, il fallait qu’Essav ait une raison logique de hair Israël. C’est pourquoi, Hachem planifia que Yits’hak promette à Essav ses bénédictions. Ainsi, quand finalement c’est Yaacov qui les récupérera en cachette, Essav haïra son frère. De cette façon, non seulement Israël recevra les bénédictions, mais en plus, la haine de Essav sera éveillée, pour neutraliser le risque de déviance d’Israël du fait des bénédictions.

Le coin Halakha

Si de la viande touche du fromage à froid, les deux seront autorisés. Il faudra néanmoins rincer l’endroit du contact. Malgré tout, il sera interdit à priori de faire toucher de la viande avec du fromage, car on craint qu’il mange de l’un d’entre eux et qu’il oublie de le rincer. Bien plus, il sera aussi interdit de faire toucher du pain avec de la viande, car on craint qu’il mange de ce pain avec du laitage.
Et inversement, on ne fera pas non plus toucher du pain avec du fromage. Si de la viande touche du fromage et qu’ils sont chauds (au moins 45°) ou que seul l’un d’entre eux est chaud, et que celui qui est chaud se trouve sous celui qui est froid, la règle est que c’est ce qui est en dessous qui domine et on considère alors que tout est chaud. C’est pourquoi, si cette viande et ce fromage sont dans de l’eau chaude (dans une casserole par exemple), tout sera interdit (s’il n’y a pas 60 fois plus de l’un par rapport à l’autre). Mais s’ils ne sont pas dans de l’eau et que tout est sec, alors pour les Sefarades, il faudra enlever 2cm de chacun à l’endroit du contact. Mais si la viande ou le fromage est gras, tout sera interdit. Et pour les Achkénases, tout sera interdit dans tous les cas, car on craint toujours que l’un d’entre eux peut être gras. Le cas où celui d’en dessous est froid sera traité la semaine prochaine, avec l’Aide d’Hachem.

Le coin Question

On ne commence à demander la pluie dans la Amida (en disant Barekh Alénou) qu’à partir du 7 ‘Hechvan (en Israël), soit 2 semaines après la fin de Soukot. C’est pour laisser le temps à ceux qui sont montés à Yérouchalaïm pour la fête, de rentrer chez eux avant que ne tombe la pluie, pour ne pas qu’ils soient dérangés par la pluie sur leur route (à l’époque du Temple, tous devaient monter au Temple pour chaque fête).
Question : D’après cela, pourquoi demandons-nous la pluie jusqu’au premier jour de Pessa’h ? On aurait dû arrêter de la demander deux semaines avant Pessa’h, pour qu’il arrête de pleuvoir quand les gens montent à Yérouchalaïm pour Pessa’h !
Réponse : Quand les gens montent à Yérouchalaïm au Temple (pour Pessa’h), il n’est pas dérangeant qu’ils s’y rendent sous la pluie, car c’est une Mitsva de se rendre dans les lieux de prière (et encore plus au Temple), peu importe les intempéries. Quand on fait l’effort de s’y rendre sous la pluie, la Mitsva ne s’en trouve qu’augmentée. Mais, il n’en est pas de même quand on quitte le Temple pour retourner chez soi, après Soukot. Il n’y a aucune valeur particulière de rentrer chez soi sous la pluie, après avoir quitté le Temple. (Rabbi ‘Haïm Kaniewski)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/11/27/chabbat-toledot-5780/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :