Chabbat Vayetsé

Partager :

Paracha Vayetsé / פרשה ויצא

6/7 décembre 2019 – 9 Kislev 5780 / ט’ כסלו ה-תש’ף

Début : 16h36 – Fin : 17h49

Les Horaires :

Vendredi soir :
16h30 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 16h36)
16h30 : Min’ha, suivi d’un cours de Hala’hot
17h45 : Chir haChirim, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
L’office sera suivi d’un kiddouch communautaire
Après l’office, cours mixte sur la Paracha par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi après-midi :
16h00 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
16h15 : Min’ha Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Thora par le Rav Mikaël MOUYAL
La Séouda Chélichit est offerte par le Rabbin Mickael MOUYAL et son épouse la Rabbanite Yiska Hadassa pour une Séoudate Odaya. Puisse Hachem bénir et protéger toute la famille MOUYAL.
16h54 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
17h49 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

18h00 : Cours mixte durant une demie-heure après la Havdala. Le Rabbin Mickael MOUYAL vous offre la possibilité d’étudier le livre « Alé Chour » afin de construire sa personnalité.
Le Alé Chour est un véritable classique de la philosophie rabbinique rédigé par le Rav Chlomo WOLBE.

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Lundi et Jeudi :
7h10 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Infos pratiques :

Heures de début des Téfilines du lundi 09/12 au vendredi 13/12 : 07h21 – 07h22 – 07h23 – 07h23 – 07h24.


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le mercredi 4 décembre 2019 au soir et le mercredi 11 décembre 2019 au soir, lorsque la lune est visible.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
Lundi et jeudi :
6h55 : Cha’harit
Mardi, mercredi et vendredi :
7h00 : Cha’harit
Dimanche :
8h00 : Cha’harit

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha :
13h30 : du dimanche au jeudi (repas et cours à partir de 13h00)

Arvit :
19h30 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Save the Date – samedi soir 7 décembre 2019 :

⚠️ SAVE THE DATE ⚠️
Réservez votre samedi soir 7 décembre 2019 pour une soirée festive, conviviale et musicale animée par Micky GABAY !

Grande soirée de mobilisation pour le futur Centre Culturel Juif de Boulogne, samedi 7 décembre de 20h à minuit.

Inscrivez-vous vite : http://bit.ly/CCIB7décembre !


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!

Retrouvez toutes les informations et tous les cours du Beth Hamidrach de Boulogne sur cette page !


Talmud Thorah :

Message à tous les Parents

Tous les parents ont le devoir d’assurer l’éducation juive de leurs enfants. Cette transmission passe naturellement par ce qui est vécu au cœur du foyer mais elle doit être sublimée par un enseignement traditionnel dans le cadre de nos structures communautaires.
C’est dans cette optique que notre Talmud Torah ouvre ses portes afin d’y accueillir vos enfants.

À partir de leur rentrée en CE1, aucun enfant de la communauté ne doit rester en marge de la découverte de leur judaïsme.

N’hésitez pas à contacter notre Rabbin Didier KASSABI pour toute demande de renseignements.


Activité du Bné Akiva :

Cette semaine, l’activité de Chabbat du Bné Akiva a lieu à la Synagogue de Boulogne, 43 rue des abondances à partir de 16h00.

Information aux parents : pour avoir toutes les informations sur les activités du Bné Akiva, pour échanger avec les madri’him, vous pouvez rejoindre le groupe WhatsApp BNE AKIVA – Parents et Madri’him en cliquant sur le lien http://bit.ly/2nVbURP


Sortie du Bné Akiva :

🥁🥁Oyez! Oyez!🥁🥁

Le grand jour de l’activité du Bne Boulogne est arrivée!

❄❄⛸⛸⛸⛸⛸⛸⛸❄❄
A l’occasion de Hanouka le Bne Akiva Boulogne invite tous les enfants de 7 à 15 ans à la patinoire de Boulogne!

Une matinée sous le signe de la joie pour partager le bonheur d’être ensemble et de célébrer l’arrivée des lumières de Hanouka
🕯🕯🕯🕯🕯🕯🕯🕯

🗓Quand? Le 8 Décembre
🗻Ou? Rendez vous à la patinoire de Boulogne : 1 Rue Victor Griffuelhes
92100 Boulogne-Billancourt
⏰À quelle h? 10h00 précises jusqu’à 12h30
Combien? Tarif unique de 12€ pour l’entrée, les patins et…. un 🍩 tout frais avec un bon jus🍹

Inscription obligatoire avant le Jeudi 5 Décembre. 🗒

Ci joint le lien pour l’inscription et le règlement sur le site sécurisé 💳HelloAsso👇
bit.ly/BnéPatinoire2019

❗❗ VEUILLEZ PRÉCISER LA POINTURE DE VOS ENFANTS ❗❗

On vous attend nombreux ⛸♡

Ps: nombre de places limitées

Bne Akiva- Torah Avoda et patinoire!😍


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le mikvé de Boulogne est ouvert :

  • dimanche de 19h à 21h
  • du lundi au jeudi de 20h à 22h
  • vendredi soir : uniquement sur RDV , en envoyant un sms à Mme Yael Kassabi au 06 22 76 15 04
  • samedi soir : 1h après Chabbat pendant 2h

La Communauté juive de Boulogne recherche une Baalanit pour 2 soirs par semaine à partir de mi-novembre. Prendre contact avec Mme Yael Kassabi.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Visites aux personnes seules :

Chers amis membres de la communauté juive de Boulogne,

Il existe désormais un système organisé et centralisé de visites aux personnes âgées qui le souhaiteraient, vivant seules ou loin de leurs familles, chez elles ou en Résidence, à Boulogne-même et dans les banlieues et arrondissements parisiens voisins.
Ce groupe, fraîchement créé, a besoin de bénévoles qui pourraient, une à deux fois par mois, venir visiter pendant 15 à 30 minutes l’une de ces personnes isolées.
Le deuxième type de mission que propose ce groupe consiste à rendre visite aux personnes hospitalisées sur notre secteur géographique, en cas d’éloignement familial, lorsqu’une telle demande nous parviendra.
Nous avons besoin d’autant de bénévoles que possible pour que ce projet puisse durer.
Il vous sera aussi désormais possible de nous contacter directement pour nous communiquer les coordonnées d’une nouvelle personne à visiter.
Vous pouvez nous joindre par le biais du Synamail.
Au nom de la Communauté de Boulogne, je tiens à vous remercier par avance pour toutes ces belles rencontres que nous ferons, pour tous ces petits moments d’attention et de bonheur que nous offrirons à nos Seniors et nos Malades.
Tizkou le mitsvot

Yael Lazimy, pour le groupe « Levaker »
N’hésitez pas à nous contacter par synamail@acjbb.com


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau Centre Culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou.

Il comprendra notamment :

    • Une Synagogue
    • Le Centre Communautaire (CCIBB)
    • Une salle polyvalente
    • Une salle des fêtes

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Les travaux avancent !!!

La base vie est en place les travaux des fondations en cours

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction.


Pourimland – Conférence : « Le secret de la Ménorah » :

Pourimland vous invite à une conférence de Bernard Benyamin et Yohan Perez qui présenteront leur nouveau livre : « Le secret de la Ménorah » le dimanche 8 décembre 2019 à 20h00 à l’Espace Bernard Palissy, 1 place Bernard Palissy, 92100 Boulogne.

La conférence sera suivie d’un cocktail.

Informations et Réservations :
Ruth : 06.26.84.13.87 ou Corinne : 06.62.36.30.02


Conférence-débat avec Jonathan Weitzman :

La Communauté Juive de Boulogne et la Prépa Emc2 vous invitent à une conférence-débat avec Jonathan WIETZMAN le mercredi 11 décembre 2019 à 20h00, sur le thème « Les juifs et les gènes : de Moïse à la génomique ».


Emounah – Mélavé Malka avec Rav Mickael Sojcher :

Chères amies d’Emounah,
Nous avons le plaisir d’accueillir le Rav Mikael Sojcher pour un Mélavé Malka convivial avec buffet et conférence sur « Y a-t-il une vie après la mort ? » leilouy nishmat Esther Bat Yaacov SOJCHER, le samedi 14 décembre à 20h30 à la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances.

Inscriptions sur :
https://www.helloasso.com/associations/emounah/evenements/melave-malka-avec-rav-sojcher

PAF 10 €
Public féminin


Grande fête de Hanoucah de la Communauté juive de Boulogne :

Dimanche 22 décembre 2019, de 16h à 19h30
Espace communautaire Alfred Zemmour de la Synagogue de Boulogne

Cette année, nous vous proposons de venir tous ensemble, grands et petits, chanter ensemble des chansons des Chevatim, composées par Elie Botbol (ז״ל).
Après ces chants, tous les enfants recevrons des cadeaux.

Une cérémonie très spéciale sera ensuite organisée dans la Soucah
Venez nombreux assister à un grand moment communautaire

Buffet et beignets de Hanoucah pour tous


Nouveaux à Boulogne :

Si vous êtes nouveaux à Boulogne, cette réunion est pour vous !
Vous vous êtes installés récemment à Boulogne ?
Nous vous proposons de venir rencontrer les responsables de la Communauté le dimanche 15 décembre de 17h30 à 19h30.


Tous publics : célibataires, couples, familles …

PS : Si vous connaissez des membres de la Communauté juive récemment arrivés à Boulogne, merci de leur transférer cet email.


Emounah : Voyage mère et fille en Israël :

World Emounah et la Communauté de Boulogne s’associent pour vous proposer un voyage exceptionnel en Israël autour des différentes institutions d’Emounah, de visite du pays et de rencontres exceptionnelles.

Nous avons souhaité organiser une mission de 5 jours qui permettent à nos jeunes filles, qui ont entre 11 et 13 ans, en complicité avec leur maman, de découvrir le travail d’associations d’aide à l’enfance, de comprendre qu’il est de notre devoir d’aider les plus démunis et de mettre à profit les notions de Hessed, de Tsédaka mais aussi de Emounah , que toute Bat Israel se doit d’appliquer.

Ce voyage est organisé ‪du mercredi 1er janvier au dimanche 5 janvier‬ 2020, pour un tarif tout compris (hors billet) de 500 euros par personne.

N’hésitez pas à revenir vers moi dans les plus brefs délais si ce projet vous intéresse.
(places très limitées).

Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
Possibilité de bourses sur demande
Un projet qui me tient particulièrement à cœur

Yael Kassabi


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Ta descendance sera telle la poussière de la terre » (28, 14) :

On peut expliquer la comparaison du peuple d’Israël à la poussière de la terre de la façon suivante. La poussière se trouve posée en bas, sur la terre. Mais quand on marche et on piétine la terre, alors la poussière monte et s’élève jusqu’à la tête de l’homme au point même de pouvoir entrer dans ses yeux et de les piquer. Il en est de même pour les descendants de Yaacov. Quand les Juifs sont bas, spirituellement parlant, et ne cherchent pas à se rapprocher d’Hachem, quand ils sont à terre et que ça ne les dérange pas, alors Hachem réveille leurs ennemis qui viennent les piétiner et les écraser . Et par la pression des malheurs, ils se “réveillent” et se rapprochent d’Hachem. Malheureusement, comme la poussière, c’est quand ils sont piétinés que les Juifs commencent à remonter et s’élever spirituellement. (Beit Yits’hak)

« Je t’ai retenu pour les mandragores de mon fils » (30, 16) :

Quand Réouven apporta des mandragores à Léa, sa mère, Ra’hel les lui demanda. Léa les lui donna en échange que Yaacov passe cette nuit avec elle, et non avec Ra’hel, comme c’était prévu. Les mandragores sont une plantes qui ont la vertu de pouvoir rendre fécond et avoir des enfants. C’est pourquoi Ra’hel en voulait tant. Mais Léa aussi, qui avait cessé d’avoir des enfants depuis un certain temps, en avait elle aussi besoin, et c’est pour cela que son fils lui en apporta. Malgré tout, elle accepta de les céder à sa soeur. En effet, elle voulait garder dans son coeur la conviction que Seul Hachem peut donner des enfants. Elle ne voulait pas faire dépendre sa fécondité à des causes naturelles, comme la consommation de mandragores. Et c’est par cette foi dont elle fit preuve en cédant les mandragores à sa soeur et en y renonçant pour elle-même, qu’elle mérita de concevoir cette nuit-là. Car, Hachem est la Cause de toutes les causes, et c’est Lui qui fait tout, sans avoir besoin de se plier à aucune règle de la nature. Et le meilleur moyen d’obtenir ses besoins est uniquement de placer fortement sa confiance en Lui. (D’après le ‘Hidouché Harim)

« Quand Ra’hel enfanta Yosseph, Yaacov dit à Lavan : “Renvoie-moi, que je retourne à mon endroit et mon pays” » (30, 25) :

Pourquoi était-ce seulement la naissance de Yosseph qui poussa Yaacov à retourner en terre d’Israël (voir le commentaire de Rachi) ?
En fait, jusque là Yaacov ne tenta pas de quitter Lavan et de repartir en terre sainte, car il connaissait la perfidie de Lavan et craignait que celui-ci ne lui dise : « La femme qui a eu des enfants avec toi (Léa), pourra repartir avec toi. Mais la femme qui n’a pas eu d’enfants avec toi (Ra’hel), elle restera avec moi ». Mais à présent que Ra’hel venait aussi d’avoir un fils, Yosseph, le risque que Lavan ne lui présente un tel argument n’existait plus. Dès lors, il commença à penser retourner chez lui en terre sainte. (Oznaïm LaThora)

« Le D.ieu de ton père m’a dit hier : “Prends garde de ne pas parler pas avec Yaacov ni en bien ni en mal” » (31, 29) :

Pourquoi Lavan a-t-il eu besoin de dire à Yaacov qu’Hachem lui est apparu pour lui dire de ne pas lui faire de mal ? Yaacov n’avait pas besoin de savoir cela !
En fait, Lavan voulait simplement se vanter devant Yaacov qu’Hachem est venu lui parler, à lui aussi. Et cela, bien qu’Hachem s’était adressé à Lavan uniquement au profit de Yaacov, pour lui dire de ne pas lui faire de mal. Cette révélation ne venait absolument pas grâce à un quelconque mérite de Lavan l’impie. Mais Lavan se réjouissait simplement de communiquer à Yaacov que lui aussi est un prophète et qu’Hachem lui a parlé. Telle est l’habitude des impies. Ils commettent les pires méfaits, mais dès qu’ils ont l’occasion de révéler aux autres leur “grandeur”, ils ne s’en privent pas. (Kol Sim’ha)

Le coin histoire

Un homme encore célibataire étudiait très sérieusement la Thora dans sa Yechiva. Une nuit, qu’il se trouvait dehors, il passa devant la maison d’une dame très riche. La porte de la maison était ouverte. Son mauvais penchant le poussa à entrer. Il vérifia que la dame dormait. Puis, il s’approcha de la tirelire, qui contenait une bonne partie de la richesse et il la cassa. Le bruit réveilla la maîtresse de maison, mais la peur de se faire agresser par le voleur la poussa à faire semblant de dormir. Quand l’homme se trouva devant cet argent, l’enseignement des Sages qui dit qu’« un homme ne peut pas toucher de l’argent qui n’est pas à lui », lui apparut à l’esprit.
Alors, il se dit : « Si cet argent ne doit pas être à moi, quoi que je fasse, je ne pourrai pas en profiter. Et s’il doit me revenir, j’en bénéficierai de toutes les façons, même sans le voler. Pourquoi donc le prendre de façon illicite ? » Et il repartit les mains vides.
Quand le matin, la dame réalisa le miracle qui lui arriva, elle se rendit à la Yechiva pour demander au Rav de lui proposer un parti pour se marier pour se mettre plus en sécurité. Il lui proposa justement cet homme, le présentant comme quelqu’un de très sérieux. Le mariage fut célébré. Alors, l’homme fut conforté sur ce qu’il s’était dit. Si l’argent lui revenait, il l’obtiendrait de façon permise…
Combien il convient de veiller à ne pas voler. Cela n’apporte rien. L’argent que l’on doit avoir, Hachem finira par nous l’accorder !

Le coin ‘Hizouk

Connaître son insignifiance et savoir combien on a fauté doit pousser à avancer et se renforcer, et ne doit pas mener à la tristesse. A l’image d’une marchandise, tant qu’elle n’est pas passée à la douane elle est illicite. Quand elle reçoit le tampon du roi à la douane, elle devient conforme. Selon nos Sages, la vérité est le tampon du Roi des rois. Un homme qui connaît la vérité sur ses défauts, reçoit le tampon Divin.
Tous ses défauts qu’il connaît bien, deviennent alors “licites”. Il peut dès lors se concentrer à avancer dans le Service Divin. (‘Hemdat David)

Le coin étude

Quand Yaacov quitta sa famille pour aller à ‘Haran, sur son chemin, il s’arrêta au mont Moriah pour prier, et il y passa la nuit. Pour cela, il plaça des pierres sous sa tête et s’allongea. Rachi explique qu’il disposa ces pierres autour de sa tête, pour se protéger des animaux sauvages. Mais on peut s’interroger sur cette explication. Comment Yaacov comptait-il se protéger des animaux sauvages en disposant simplement quelques pierres autour de sa tête ? Une telle protection est-elle vraiment efficace ?
Le Sabba de Kelem explique qu’en réalité, Yaacov ne comptait pas sur ces pierres pour se protéger. En vérité, il plaça sa confiance uniquement en Hachem, Qui est le Seul à vraiment protéger. Malgré tout, même si on compte sur Hachem, l’homme a quand même le devoir d’utiliser également les voies naturelles. Et même si ce n’est pas la nature qui aide, mais c’est seulement Hachem, néanmoins, l’homme doit quand même s’acquitter de son devoir d’utiliser des voies naturelles. La raison de ce devoir est de voiler un tant soit peu le miracle Divin, pour que celui qui cherche à nier le miracle, puisse expliquer que c’est la nature qui a aidé et pas Hachem. De la sorte, le libre arbitre de pouvoir nier l’Intervention d’Hachem, est conservé. Yaacov ne plaçait sa confiance qu’en Hachem. Malgré tout, il a placé ces pierres autour de sa tête uniquement pour s’acquitter de ce devoir de “voiler” le miracle, et pas pour réellement le protéger. Et pour cela, ces pierres pouvaient déjà suffire. Mais il ne comptait réellement que sur Hachem pour le protéger.
De son côté, le ‘Hatam Sofer rapporte l’enseignement des Pirké Avot qui dit que tant que le Temple existait, jamais un serpent n’a mordu un homme à Yérouchalaïm. La sainteté du Temple de Yérouchalaïm avait la force de protéger des animaux dangereux. Or, Yaacov se trouvait justement à cet endroit, sur le mont Moriah, où le Temple sera construit. Et il a utilisé des pierres qui ont servi à concevoir l’autel pour le sacrifice d’Yits’hak, qui serviront aussi à la construction du Temple dans le futur. Ces pierres avaient donc la propriété de pouvoir protéger l’homme contre les animaux sauvages. Yaacov pouvait donc se contenter simplement d’en disposer autour de sa tête. Par leur sainteté, ces pierres auront la capacité de le protéger.
Le Pélaot Edotekha, quant à lui, explique pourquoi Yaacov a placé ces pierres précisément autour de sa tête. Il rapporte un Midrash qui dit que Essav envoya son fils Elifaz tuer Yaacov et lui ramener sa tête. Quand Elifaz trouva Yaacov, il hésita à le tuer, car il avait étudié la Thora avec lui et le respectait donc beaucoup. Alors, Yaacov lui proposa de le dépouiller totalement et de lui prendre tout ce qu’il a. Or un homme qui n’a plus rien est considéré comme mort. Cela sera donc considéré comme s’il l’a tué. Alors, Elifaz lui demanda comment il s’arrangera avec sa tête, qu’il se doit de rapporter à son père. Alors, Yaacov lui proposa de dire à son père que sur son chemin, il a rencontré un lion qui le menaçait, alors, pour sauver sa vie, il jeta devant l’animal la tête de Yaacoiv pour qu’il “s’occupe” de la tête et qu’il le laisse tranquille. Elifaz accepta l’idée et épargna ainsi Yaacov. D’après ce Midrash, on peut ajouter qu’après avoir eu cette discussion avec Elifaz, Yaacov se rappela de l’enseignement selon lequel il faut veiller à ce que l’on dit, car “une alliance est contractée avec les lèvres”, et on ne doit pas prononcer des paroles mauvaises pour ne pas qu’elles se réalisent. Et comme Yaacov avait dit à Elifaz de dire que sa tête a été jetée à un lion, il commença à avoir peur pour sa tête. Et c’est cela que précise Rachi : il plaça des pierres autour de sa tête pour se protéger des animaux sauvages (allusion au lion).
Enfin, le Likouté Si’hot explique le commentaire de Rachi de façon allusive. Yaacov se rendait à ‘Haran. Il savait qu’il allait devoir y interrompre son étude de la Thora pour travailler dur chez son oncle, comme ce fut réellement le cas. Ce monde profane du travail qu’il ne connaissait pas lui faisait peur et il le comparait à des animaux sauvages, du fait de l’hostilité de ce milieu. Seulement, jusqu’à présent, Yaacov n’a investi tous ses efforts et ses capacités intellectuelles qu’à l’étude de la Thora et au Service Divin. A présent qu’il allait s’investir dans le travail profane, il ne souhaitait pas y impliquer ses nobles facultés, qui sont ses forces intellectuelles, qui font toute la noblesse de l’homme. Les forces de l’esprit doivent être réservées à la Thora. Pour le travail et les occupations profanes, on ne doit utiliser que les forces superficielles et externes de la personnalité, qui sont les forces des mains et des pieds. Mais il ne faut pas y investir son cerveau. Cela est en allusion dans le verset : « Fais des efforts avec tes mains pour que tu manges ». Pour sa subsistance, on ne doit faire des efforts qu’avec ses mains, ses forces extérieures, mais pas avec sa tête et ses forces profondes, qui doivent être consacrées au service Divin. C’est ainsi que Yaacov plaça ces pierres autour de sa tête, pour protéger ses forces intellectuelles des animaux sauvages, allusion à la vie hostile qu’il connaîtra chez Lavan, dans le monde profane, éloigné de la sérénité de son étude.

Le coin Halakha

Du fromage chaud (au minimum 45°) qui entre en contact avec de la viande froide, ou bien de la viande chaude qui touche du fromage froid, de sorte que le chaud est en haut et le froid est en bas, on considère que c’est celui du bas qui domine. Ainsi, on considérera que le “froid” qui est en bas refroidira le “chaud” qui est en haut, et donc que tout est considéré comme froid. Malgré tout, on enlèvera une fine pellicule de viande et de fromage à l’endroit du contact, car le temps que le “froid” refroidisse le “chaud”, une légère absorption a pu se réaliser. Tout cela n’est valable que si ni la viande ni le fromage n’est gras. Mais si l’un des deux est gras, dans tous les cas où l’un des deux est chaud, tout sera interdit, car la graisse infiltre le goût (de l’autre) dans tout le morceau.
Si de la viande salée au point de ne pas pouvoir être consommée à cause du sel, a touché du fromage salée de la même façon, on devra enlever une fine pellicule de viande et de fromage à l’endroit du contact et le reste est permis. Mais si seul l’un des deux (la viande ou le fromage) n’est salé, et qu’ils se touchent, on rincera simplement le morceau salé, et on enlèvera la pellicule de l’autre. Si l’un des deux est gras, là aussi tout est interdit.

Le coin Question

L’huile réservée à l’allumage de la ‘Hanoukia, qui est restée en trop après l’allumage, on ne pourra pas en profiter même après ‘Hanouka.
Bien plus, on ne pourra même pas ajouter à priori 60 fois plus d’huile permise à cette huile pour la permettre par le principe de l’annulation.
Question : Bien qu’on n’ait pas le droit de prendre un interdit et le mélanger à priori dans 60 fois plus de permis pour l’annuler, malgré tout, on a le droit d’ajouter 60 fois plus de permis à un interdit d’ordre rabbinique pour l’annuler. Puisque l’interdit de profiter de l’huile restante de l’allumage de ‘Hanouka est d’ordre rabbinique, pourquoi ne pourrait-on pas ajouter 60 fois plus d’huile permise pour l’annuler ?
Réponse : Il est une règle selon laquelle un interdit qui est appelé à devenir permis, ne s’annulera pas même dans 1000 fois plus. Car on n’a qu’à attendre qu’il redevienne permis pour l’utiliser. Or l’huile de ‘Hanouka est aussi appelée à redevenir permise, car on pourra l’utiliser de façon permise en l’utilisant pour allumer la ‘Hanoukia à ‘Hanouka prochain. Puisqu’on peut l’utiliser de façon permise sans user du principe de l’annulation pour la permettre, on ne pourra donc pas se servir du principe de l’annulation pour la permettre. (Rabbi David Liberman)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/12/03/chabbat-vayetse-5780/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :