Chabbat Béha’aloté’ha

Partager :

Paracha Béha’aloté’ha / פרשה בהעלתך

21/22 juin 2019 – 19 Sivan 5779 / י’ט סיון ה-תשע’ט

Début : 21h39 – Fin : 23h04

Les Horaires :

Vendredi soir :
20h20 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 21h39)
19h15 : Chir haChirim
19h30 : Min’ha, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
Dvar Torah par le Rabbin Mickael MOUYAL
L’office sera suivi d’un kiddouch offert par Karen WEIC léilouy nichmat Zohar ENNEDAM bat Hassiba TOLEDANO (ז״ל).

Samedi après-midi :
19h30 : Etude du Alé Chour du Rav Wolbe et cours mixte sur la Paracha par le Rabbin Mickael MOUYAL
21h00 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
21h15 : Min’ha
Suivi de la Séouda Chélichit, des chants de Chabbat et du D’var Torah par le Rav Michael SOJCHER
La Séouda Chélichit est offerte par Déborah et René BITTON léilouy nichmat Yossef ben Rahel BITTON (ז״ל) et par Martine Zeitoun et Wanda & Cyril Saada léilouy nichmat Marguerite Gommara bat Esther (ז״ל)
21h58 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
23h04 : Fin de Chabbat, Arvit et Havdala

Dimanche matin :
08h00 : Cha’harit

Chabbat Chalom !


Carnet de familles :

Naissance
מזל טוב
Nous avons la joie d’annoncer la naissance d’un petit garçon chez Gessica et Éric TAIEB vendredi dernier.
Nous souhaitons Réfoua Chéléma à la Maman et au bébé et adressons un grand Mazal tov aux parents, aux grands-parents, nos amis Déborah et René BITTON ainsi qu’à toute la famille.
La Brith-Mila aura lieu בע »ה ce vendredi 21 juin 2019 à la Synagogue ACJBB Boulogne Sud, 134bis rue du point du jour 92100 Boulogne :
Cha’harit à 8h00
Brith Mila à 9h00, suivi d’une séoudat mitzvah.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
6h55 : Lundi et jeudi
7h00 : Mardi, mercredi et vendredi
8h00 : Dimanche et jours fériés

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha suivi de Arvit :
20h00 : du dimanche au jeudi


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara pour jeunes adultes chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances.

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Le Mikvé est ouvert tous les soirs, du dimanche au jeudi 10 minutes avant l’heure de la fin du Chabbat précédent, pendant 1h30.
Le samedi soir, le mikvé ouvre 1h après la fin de Chabbat, pendant 1h30.
Pour les vendredis soirs et soirs de fête, prendre rendez-vous avec Mme Kassabi, au moins 2 jours avant au 06 22 76 15 04.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

La négociation avec Eiffage construction est terminée, les contrats sont prêts à être signés. Pour permettre la construction de la première tranche, il reste à finaliser le financement. Plusieurs subventions et financements sont en cours de décision (Conseil Régional, Conseil départemental, Fondation Rothschild, Banque, etc.).

Il faut aussi recueillir des dons !

Les dons déductibles de l’IRPP peuvent être faits par chèque ou par don sécurisés en ligne sur HelloAsso, http://bit.ly/2K1u8cX . Les reçus CERFA sont délivrés immédiatement par e-mail.
Par courrier en adressant un chèque à Synagogue de Boulogne – 43 rue des Abondances – 92100 Boulogne, à l’ordre de ACJBB-Construction

Nous continuerons de vous aviser ici de l’état d’avancement des opérations.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Fête de fin d’année 2019 du CCIBB :

Le Centre Communautaire Israélite de Boulogne Billancourt vous invite à sa fête de fin d’année, le dimanche 30 juin 2019, de 12h00 à 17h00 au gymnase Denfert Rochereau, 42 rue Denfert Rochereau, 92100 Boulogne.

Au programme :

  • Tournois de football, basketball et ping-pong
  • Animation musicale par David de JewSalsa
  • Barbecue géant
  • Spectacle de danse

Venez nombreuses et nombreux en famille afin de finir l’année en beauté !


CCIBB – Centre de Loisirs Été 2019 :

Les directeurs du Centre de loisirs Anne-Marie AMSALLEM et Jonathan CAHEN, ainsi que la fantastique équipe d’animation accueilleront pour les prochaines vacances du 8 au 26 juillet 2019 vos enfants de 6 à 13 ans dans une ambiance juive exceptionnelle !!!

Le programme, toujours diversifié, alliera loisirs, sports, culture et identité juive.


Au programme : Parc Astérix, Parc St Paul, Mer de Sable, France Miniature, Bateaux mouches et autres sorties … Stage de hip-hop, stages sportifs, jeux, ateliers artistiques, maccabiades, journée israélienne et de nombreuses surprises …

145 € la semaine (possibilité de bourse) – Places limitées
Informations et réservations auprès de Jonathan 06.21.07.17.09 ou sur ccibb.net.


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Quand tu allumeras les bougies » (8, 2) :

Rachi explique que Aharon était peiné de ne pas avoir apporté de sacrifices pour l’inauguration du Michkan, comme les autres tribus.
Alors Hachem le rassura et lui dit : « Ta part est plus grande que la leur ». En effet, Aharon a reçu la Mitsva d’allumer la Menora. On peut expliquer cela de façon allusive. Quand Hachem vit qu’Aharon était peiné et avait le coeur brisé, Hachem lui dit : « Ta part est plus grande que la leur ». “Ta part”, à savoir la peine et l’amertume que tu ressens, “est plus grande que la leur”, qui ont apporté des sacrifices. Comme le dit le verset : « (Mieux que tous) les sacrifices d’Hachem, c’est un esprit brisé ». Car un tel esprit tendra vers l’humilité, qui est la plus grande des qualités. (Rabbi Aharon Tsevi de Bialé)

« Aharon fit ainsi » (8, 3) :

Rachi explique que ce verset vient faire l’éloge d’Aharon, qui n’a pas changé de ce qu’Hachem lui dit. Mais on peut se demander en quoi est-ce une louange que de ne pas modifier l’Ordre Divin ? Cela semble être normal !
Parmi les nombreuses réponses, on peut aussi l’expliquer de la façon suivante. Le verset précédant dit que les bougies de la Ménora “éclaireront vers la face de la Ménora”. Et les commentateurs expliquent que cela signifie que toutes les bougies devaient éclairer en étant tournées vers la bougie du milieu. Cela vient apprendre que le milieu est le plus important, et donc que chaque personne doit avoir un comportement modéré, suivant la voie du milieu. Il ne faut pas tendre vers les extrêmes et les excès. Or, Aharon a été choisi par Hachem pour atteindre la plus grande sainteté : il est appelé “saint des saints”. On aurait pu penser qu’Aharon a donc penché vers l’extrémité de la sainteté, adoptant une attitude extrême dans la piété. Le verset vient dire que « Aharon fit ainsi », il reproduisit dans sa personne la leçon de la Ménora dont les bougies éclairèrent le milieu et ne changea pas de cette leçon. Aussi, il se comportait toujours selon la voie du milieu, même dans sa grande sainteté. Et à son niveau, cela était bien sûr une louange. (‘Hatam Sofer)

« L’homme qui est pur et qui n’était pas en chemin » (9, 13) :

Ce verset parle d’une personne qui n’a pas de raisons d’être dispensé du sacrifice de Pessa’h puisqu’il est pur et n’était pas en chemin.
Mais la Thora vient aussi faire allusion au fait qu’il est très difficile de rester pieux et pur quand on est trop souvent en voyage. Car le déplacement peut perturber un homme, entraînant la diminution dans l’étude de la Thora, troublant la concentration dans la prière, ainsi que dérangeant la pratique des Mitsvot. Cela est en allusion dans ce verset : « L’homme qui est pur », c’est celui « qui n’était pas en chemin », car les déplacements rendent difficiles la pratique de la Thora et la préservation de la pureté. (Rabbi Akiva Iguer)

« Ne nous abandonne pas… Tu seras des yeux (c’est à dire : un guide) pour nous » (10, 31) :

Pourquoi Moché dit-il à Yitro que le peuple a besoin de lui comme guide, alors qu’ils étaient dirigés par les nuées de Gloire et Moché aussi savaient les guider, selon la Parole Divine ?
En fait, Moché dit à Yitro que le peuple a besoin de lui en tant que référence spirituelle. En effet, Yitro a longtemps été idolâtre. Mais son esprit critique lui fit rejeter toutes ses idolâtries, jusqu’à ce qu’il en vienne de lui-même, par sa réflexion, à la foi en Hachem.
Ainsi, Yitro s’est construit spirituellement, par lui-même. Et même si le peuple Juif avait déjà des dirigeants, ceux-ci furent éduqués dans la foi en Hachem. Or, il est très utile pour une personne d’avoir aussi l’image d’un homme qui s’est construit tout seul, par ses efforts et sa réflexion. Et même si celui qui se construit par une éducation de Thora arrivera plus haut que celui qui se construit par son seul travail, malgré tout on a aussi beaucoup à apprendre de celui qui s’est construit par lui-même. (Rabbi Eliahou Meir Blokh)

« La Manne était telle une graine de coriandre » (11, 7) :

La coriandre se dit, dans le Texte, “Gad”, qui est aussi le nom d’un des enfants de Yaacov, qu’il a eu avec Zilpa. On peut expliquer pourquoi la Manne est comparée à Gad de la façon suivante. En ce qui concerne les 3 autres femmes de Yaacov, il est dit pour toutes leurs grossesses : « Elle conçut », sauf Zilpa, pour laquelle il n’est pas dit qu’elle a conçu. Rachi l’explique en disant que Zilpa était la plus jeune, et la grossesse n’était pas tellement visible chez elle. C’est pourquoi, la Thora ne parle pas de sa grossesse qui n’était pas vraiment reconnaissable. Ainsi, quand Gad a été conçu, le fœtus semblait comme s’il était “mélangé” et “absorbé” dans le corps de sa mère, et extérieurement, on ne le voyait pas vraiment. Or, nos Sages disent que la Manne aussi était absorbée intégralement dans les membres de ceux qui la mangeaient et ainsi, elle ne produisait aucun déchet. A l’image de Gad, la Manne aussi était “absorbée” dans le corps. (Maharam Chif)

« Le peuple se leva » (11, 32) :

Malgré le fait qu’Hachem avertit le peuple du danger mortel de la consommation de la caille, le peuple s’adonna quand même à cette consommation. Comment le comprendre ?
En fait, le peuple voulait à tout prix accomplir la Parole Divine. Et Hachem avait dit : « Vous mangerez la viande… jusqu’à ce qu’elle sorte de vos narines ». Et même s’ils en connaissaient le danger, le peuple pensait que le Décret Divin était qu’ils mangent de la caille et en subissent les conséquences. Ils pensaient que la Volonté Divine était qu’ils mangent et en soient punis. C’est ainsi, qu’ils se soumirent à ce qu’ils pensaient être ce Décret : ils mangèrent et en furent sanctionnés. (Sefat Emet)

Le coin étude

Vers la fin de notre Paracha, la Thora fait l’éloge de l’humilité de Moché : « L’homme Moché est très humble (plus) que tout homme qui se trouve sur la surface de la terre ». Et cela a éveillé l’étonnement de nos commentateurs. Moché n’avait-il pas conscience de la réalité ? Il a été choisi par Hachem, il a réalisé de très nombreux miracles, il est monté vers Hachem pour y rester 40 jours recevoir la Thora sans manger ni boire ! Comment après tout cela, pouvait-il encore se sentir plus bas que tous ?!
En fait, c’est justement la véritable conscience de la réalité qui lui a permis d’être aussi humble. Il est clair qu’il était bien conscient de sa grandeur et de toutes les forces supérieures dont il était doté. Mais il savait tout autant que toute sa grandeur ne lui venait que d’Hachem. Il savait que tout le monde et ce qu’il contient n’appartient qu’à Lui et rien d’autre n’existe en dehors du Créateur. Ainsi, toutes ses forces, c’est Hachem Qui les lui a données. Prenons pour exemple un enfant dont le père a pris dans ses bras pour le poser en haut d’un arbre. Certes, cet enfant se retrouvera maintenant plus haut que toutes les autres personnes, mais est-ce que pour cela il aura raison de s’en enorgueillir ? S’il est plus haut, ce n’est pas dû à une force particulière qu’il a, il n’a rien fait de particulier. C’est son père qui l’a élevé. De même, Moché savait clairement qu’il ne doit rien à son mérite. Tout ce qu’il est, ce n’est que Hachem qui le lui a donné gracieusement, dans Son Infini Bonté. Il l’a pris et l’a déposé dans les hauteurs spirituelles.
Bien plus, Moché pensait que du fait de cette Bonté d’Hachem de l’avoir tant élevé, il avait à présent une responsabilité et un devoir impérieux d’en être à la hauteur et de ne pas “gâcher” cette grandeur. Et Moché était convaincu qu’il n’exploitait pas suffisamment et n’était pas assez à la hauteur de la grandeur qu’Hachem lui a donné. Il se disait constamment que si Hachem avait donné à une autre personne toutes ces forces, il est évident qu’il les aurait exploitées encore bien mieux que lui. Certes, Moché savait qu’il était le plus grand du peuple, il ne se voilait pas la face. Mais il pensait que par rapport à toutes ses capacités qui ne lui étaient offertes que par Hachem, il n’était pas à la hauteur. Si n’importe qui d’autre avait les mêmes capacités, il aurait était bien plus grand. Et si personne n’est actuellement plus grand que lui, c’est tout simplement parce que Hachem n’a donné de telles capacités à personne d’autre que lui.
Cette idée permet de comprendre notre verset : « L’homme Moché est très humble (plus) que tout homme qui se trouve sur la surface de la terre ». Pourquoi ajouter les mots “qui se trouve sur la surface de la terre”, alors qu’il est évident que les hommes se trouvent sur la terre et pas dans le ciel ?! Seulement, ce verset explique que l’une des réflexions qui permettaient à Moché de rester aussi humble, c’est qu’il se disait que tous les autres hommes se trouvent sur la surface de la terre, alors que lui, Hachem l’a fait monter dans le ciel. Puisqu’il est le seul à avoir été élevé autant par Hachem, il est normal qu’il soit, de fait, plus grand que les autres.
Mais en réalité, si Hachem avait autant élevé n’importe qui d’autre, il est sûr qu’il aurait été bien plus grand que lui.
D’autre part, il faut savoir que l’orgueil émane du corps et de la matérialité de l’homme, qui a tendance à vouloir se surélever. Mais l’âme, qui est une parcelle Divine, se sent profondément annulée à sa Source Divine. Moché a tellement raffiné sa personnalité et renforcé son âme sur son corps, que ce dernier n’avait plus son mot à dire. Il se pliait totalement devant l’âme de Moché. Au point que pour Moché, l’humilité allait de soi, puisque du point de vue de l’âme, l’orgueil n’existe pas. Ce n’est qu’une expression du corps.
En ce qui nous concerne, nous aussi pouvons nous aider des deux réflexions préalables pour renforcer notre humilité : savoir que toutes nos forces ne viennent que d’Hachem et nous n’en avons pas le mérite, et savoir que nous sommes loin d’être à la hauteur de ce que nous devons faire par rapport aux capacités dont Hachem nous a dotés. Mais en réalité, pour des gens comme nous, le simple fait de penser à tous nos défauts et nos faiblesses, doit déjà amplement suffire, à ne pas même commencer à envisager de s’enorgueillir.

Le coin Halakha

Celui qui a consommé du pain à un endroit, il devra réciter le Birkat Hamazon à l’endroit où il a mangé, avant de quitter ce lieu.
S’il a quitté cet endroit avant d’avoir encore récité le Birkat Hamazon, alors cela va dépendre. S’il est parti volontairement, c’est à dire avec toute la conscience de ne pas avoir encore récité le Birkat Hamazon, alors il devra revenir à l’endroit de son repas pour le réciter.
Par contre, s’il a quitté le lieu involontairement, en ayant oublié qu’il devait rester pour le Birkat Hamazon, alors s’il a avec lui du pain, il mangera un Kazaït (environ 30 g) de ce pain dans ce deuxième endroit puis il y récitera le Birkat Hamazon. Et s’il n’a pas de pain et que c’est difficile pour lui de revenir à l’endroit où il a mangé, alors il pourra malgré tout réciter le Birkat Hamazon dans ce nouveau lieu. Mais s’il fait l’effort de retourner à l’endroit de son repas pour y réciter le Birkat Hamazon, il méritera des bénédictions.
Celui qui a consommé des fruits de la terre sainte ou même des aliments sur lesquels on récite Al Hami’hya (gâteaux, pâtes…), et qu’il a quitté l’endroit où il a mangé sans avoir récité la bénédiction finale, alors s’il a une raison l’empêchant de revenir, il pourra la réciter dans le nouvel endroit. Il en est de même pour tous les autres aliments dont la bénédiction finale est Boré Néfachot.

Le coin histoire

Un homme est venu prier un jour pour la première fois de sa vie dans la synagogue de Zikhron Moché, à Yérouchalaïm. Voyant deux personnes en train d’étudier, il sentit une envie inexpliquée de s’approcher d’eux et là, il vit que sur la page de la Guemara d’un des deux, se trouvait la signature de… son grand-père ! Ce dernier était un Sage et avait écrit de nombreux commentaires sur ses livres, mais ils avaient disparus pendant la Shoah, à la grande peine de toute la famille. Et voilà que son petit fils retrouve une Guemara à lui ! A la fin de l’étude, notre homme demanda à cette personne d’où il avait cette Guemara. Il lui expliqua qu’à la fin de la guerre, quelqu’un lui remit ces livres pour les monter en terre sainte. « Depuis, je les ai gardés. Mais je serai heureux de te les rendre ! » conclut-il. Mais ce n’est pas tout. En tournant les pages de la Guemara, l’homme se rendit compte que la signature de son grand-père n’apparaissait que sur la page que ces deux personnes étudiaient et dans aucune des milliers d’autres pages de cette Guemara !
Combien ce récit montre la Main d’Hachem dans la vie. Le seul jour où cet homme se rendit dans cette synagogue, il vit des gens étudiant dans la Guemara de son grand-père à la seule page où se trouvait sa signature, pour pouvoir récupérer ce trésor familial !

Le coin ‘Hizouk

Bien que nos Sages disent qu’on ne doit pas compter sur le miracle, cela concerne la vie dans ce monde, comme la subsistance. Mais pour le monde futur, on comptera sur le miracle. Et même s’il a beaucoup fauté au point d’avoir naturellement perdu l’espoir de se repentir, on n’abandonnera pas et on se dira qu’Hachem acceptera ses efforts et le sortira des ténèbres à la lumière même par miracle. (Tsidkat Hatsadik)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/06/19/chabbat-behaaloteha-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :