Paracha Dévarim – Chabbat ‘Hazon – 9 Av

Partager :

Paracha Dévarim /פרשה דברים

Chabbat ‘Hazon /שבת חזון

9/10 août 2019 – 9 Av 5779 / ט’ אב ה-תשע’ט

Début : 20h59 – Fin : 22h11

Jeûne du 9 Av (repoussé au 10 Av)

Début samedi soir à 21h15 – Fin dimanche soir à 21h58

Les Horaires :

Vendredi soir :
20h00 : Allumage des bougies et entrée de Chabbat (heure maximum pour l’allumage : 20h59)
19h00 : Chir haChirim
19h15 : Min’ha, suivi de Kabbalat Chabbat et Arvit
D’var Thora par Rémy LEVY

Samedi matin :
09h00 : Cha’harit
D’var Thora par Rémy LEVY
L’office sera suivi d’un kiddouch communautaire

Samedi après-midi :
17h15 : Cours mixte sur la Paracha par et lois du 9 Av par Rémy LEVY
18h15 : Téhilim – Lecture collective des Téhilim – Alpha/Beta
18h30 : Min’ha (pas de Séouda Chélichit communautaire)
On veillera à terminer la Séouda Chélichit chez soi avant 21h15, heure de début du jeûne du 9 Av.
21h16 : Shquiya / שקעת החמה

Samedi soir :
22h11 : Fin de Chabbat
Après la fin de Chabbat, on prononce la phrase « Barou’h Hamavdil Ben Kodech Lé’hol », les personnes ne se rendant pas à la Synagogue feront la Bra’ha sur la bougie de Havdala uniquement.
On retire les chaussures en cuir et on revêt les vêtements de semaine pour se rendre à la synagogue afin de prier ‘Arvit et lire les lamentations de Ei’ha et les Kinot.
22h30 : Arvit du 9 Av, suivi de la lecture de Ei’ha et des Kinots

Dimanche matin :
08h30 : Cha’harit du 9 Av (sans Téphilines)

Dimanche soir :
19h15 : Min’ha (avec mise des Téphilines), suivi de Arvit
21h58 : Fin du jeûne. Il faut faire la Havdala avant de manger !
On fait la Havdala sur un verre de vin uniquement.

Chabbat Chalom !


Birkat ha-Lévana :

La Birkat ha-Lévana (prière pour le renouvellement de la lune) pourra être récitée entre le dimanche 11 août au soir et le mercredi 14 août 2019 au soir, lorsque la lune est visible.


Jeûne du 9 Av :

Cette année, le jeûne du 9 Av est repoussé au dimanche 11 août 2019. il commencera samedi soir à 21h15 et se terminera dimanche soir à 21h58.


Ben haMétsarim – Les 3 semaines du 17 Tamouz au 9 Av :

Nos Sages ont institué de s’endeuiller chaque année depuis le 17 Tamouz jusqu’au 9 Av (du dimanche 21 juillet 2019 au dimanche 11 août 2019). Nous commémorons la perte du Beth-Hamikdach. C’est un 17 Tamouz que les romains enfoncèrent la muraille d’enceinte de la ville avant que, le 9 Av, le Temple ne fut détruit.

L’équipe Torah-Box vous offre une fiche-pratique récapitulant les principales interdictions et permissions pendant ces 3 semaines, afin de respecter cette période de deuil dont l’intensité augmente graduellement chaque semaine. Cette année, le jeûne du 9 Av étant repoussé au dimanche 11 août, les règles et restrictions concernant « la semaine où tombe Ticha béAv » ne s’appliquent pas.


Offices et cours de la semaine à la Synagogue :

43 rue des abondances

Cha’harit – 1er office :
6h55 : Lundi et jeudi
7h00 : Mardi, mercredi et vendredi
8h00 : Dimanche et jours fériés

Cha’harit – 2ème Office :
7h45 : dans la Soucah/Pergola
suivi d’une étude par le Rabbin Didier Kassabi du lundi au jeudi, et par le Rav Avner Ibgui le vendredi

Min’ha suivi de Arvit :
19h30 : du dimanche au jeudi

Retrouvez les horaires de la synagogue ici.


Comptes-rendus de l’AG de l’ACJBB :

Retrouvez tous les comptes-rendus de l’Assemblée Générale de l’ACJBB sur le blog de la Synagogue de Boulogne Billancourt : http://synaboulogne.blogspot.com/


Beth Hamidrach :

Le Rabbin Didier Kassabi donne un cours de Guémara chaque lundi soir à 20h00 à la Synagogue de Boulogne Billancourt, 43 rue des abondances. Les cours reprendront en septembre !

Retrouvez tous les cours du Rabbin Kassabi sur cette page !!


Talmud Thorah :

Les cours ont lieu chaque dimanche (hors période de vacances scolaires) dans l’enceinte de la Synagogue (43 rue des abondances).
L’avenir de nos enfants passent par une éducation juive de qualité que nous devons leur offrir.

Aucun enfant ne doit rester en marge de cette transmission des valeurs de la Torah.

Continuez à inscrire vos enfants. Nous vous attendons nombreux pour les inscriptions auprès du Rabbin Didier Kassabi.


Bné Akiva de Boulogne :

Les activités du Bné Akiva de Boulogne vont reprendre ב’ה à la rentrée !!!
Le Bné Akiva de Boulogne et l’agence juive recherchent 1 appartement 3P pour loger 2 jeunes filles qui arrivent en Septembre pour accompagner le Bné Akiva pendant l’année.
Si vous connaissez des opportunités, merci de nous en faire part


Participons à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif de Boulogne Billancourt :

La construction du Centre Culturel Juif de Boulogne a été lancée le 23 juin 2019. En plus de la campagne de collecte, nous avons décidé d’entreprendre une collecte « des Fondations du Centre Culturel« . A l’image de la construction du Michkan, où Moché a demandé à tous les Bnei Israel de verser un demi-shekel pour financer les socles qui soutiennent les poutres du Michkan, nous invitons tous les boulonnais, hommes, femmes et enfants, à contribuer aux fondations du Centre Culturel.

La liste de tous les contributeurs sera affichée pour que chacun puisse dire qu’il a fait partie des fondateurs.

Le montant est unique pour que dans cette phase, chacun puisse avoir une part égale à son voisin, quels que soient ses moyens et sa générosité, chacun à part égale.

Nous invitons donc tous les fidèles de notre communauté à participer et surtout à inviter tous nos coreligionnaires, familles, amis, voisins à participer aussi au projet.

Ainsi nous aurons collectivement le mérite de répondre à l’injonction divine de la Paracha Térouma :
« וְעָשׂוּ לִי, מִקְדָּשׁ; וְשָׁכַנְתִּי, בְּתוֹכָם. » – « Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux » Amen !

Robert Ejnes
Président

Mobilisons-nous :
Je participe à la collecte des fondations du Centre Culturel Juif !


Participez à l’écriture d’un Sefer Torah à la mémoire d’Elie Botbol :

La Communauté juive de Boulogne-Billancourt, s’associe au projet de la famille d’Elie (ז״ל) et vous propose de participer à l’écriture du Sefer Tora qui sera écrit à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de notre cher ami Eliahou ben Aaron ve Ra’hel BOTBOL (ז״ל)

Le Sefer Tora sera inauguré sDv pour à l’issue de la première année de deuil.
Chaque lettre est à acquérir pour un montant de 52€, et donne droit à un reçu Cerfa.
Vous pouvez acquérir une ou plusieurs lettres, un Passouk ou une Paracha dans ce Sefer Tora.

Tizkou leMitsvoth !

Je participe au Sefer Tora à la mémoire d’Elie Botbol (ז״ל)


« Les AMIS de la REFOUA » – Visite aux malades :

Des bénévoles de Boulogne proposent aux personnes qui le demandent : l’organisation d’une chaine de lecture de Téhilims pour la guérison de nos malades, de prendre de leurs nouvelles et leur rendre visite dans les hôpitaux.
Ces actions se font dans la plus grande discrétion et s’inscrivent dans le cadre du bénévolat.
Vous pourrez joindre – les AMIS de la REFOUA – au 06.03.75.34.15, ou par courriel à : israelalbert1@gmail.com
Vous pouvez aussi faire partie de ces bénévoles, nous vous remercions par avance.


Information ACJBB Boulogne Sud :

Retrouvez toutes les informations de l’office sur : www.acjbb-sud.org.
Si vous souhaitez recevoir par mail la newsletter de l’office, inscrivez-vous en nous envoyant un mail à officeboulognesud@gmail.com.
Retrouvez également toutes les informations sur la page Facebook de l’office : facebook.com/acjbbsud et sur Twitter : twitter.com/acjbbsud.


Sécurité SPCJ :

La sécurité est l’affaire de tous ! Le SPCJ a besoin de chacun d’entre nous !
La protection de la vie communautaire est plus que jamais l’affaire de tous ! Vous en êtes les premiers acteurs ! Votre mobilisation est essentielle et nécessaire !
Si vous souhaitez nous aider à assurer la protection de l’office, rapprochez-vous de nous !
Plus nous serons nombreux à nous mobiliser et assurer des relais de garde, plus nous passerons du temps à prier !


Réservation des espaces communautaires :

Vous souhaitez organiser une manifestation (Brith-Mila, Bar-Mitsvah et Bat-Mitsvah, Mariage, Azkara, Soirée Mikvé Kala, etc… ) dans les espaces de la Synagogue de Boulogne, 43 rue des Abondances, contactez M. Alain Chicheportiche 06.95.62.58.41 – alainchicheportiche92@gmail.com

Vous souhaitez réserver la salle de Boulogne Sud, 134 bis rue du point du jour Boulogne Billancourt, contactez M. Patrick Sebban 06.03.02.30.78 – patrick.sebban2@paris.fr


Mikvé :

Mikvé pour les femmes
Pendant le mois d’août, le Mikvé est ouvert en prenant rendez-vous avec Mme Kassabi, au 06 22 76 15 04.

Mikvé vaisselle
Le Mikvé Kélim est ouvert tous les matins du dimanche au vendredi depuis l’heure de la Téfila jusqu’à midi.


Faire un don :

Pour faire vivre et participer activement à cet office, faites un don par internet ou envoyez vos chèques au 134 bis rue du Point du Jour. Toutes les participations sont bienvenues, les petits ruisseaux faisant de grandes rivières, nous parviendrons, tous ensemble, à faire vivre l’Office de Boulogne Sud.

Tizkou Lé-Mitsvot !!


Dons pour le Centre Culturel de Boulogne Billancourt :

Le nouveau centre culturel sera situé à l’angle des rues Marcel Dassault et d’Anjou. Le permis de construire, déposé en mars à la mairie a été purgé. Les travaux devraient commencer prochainement. Il comprendra notamment :

  • Une Synagogue
  • Le Centre Communautaire (CCIBB)
  • Une salle polyvalente
  • Une salle des fêtes
  • Et un Mikvé

Vous pouvez consulter la plaquette de présentation du Centre Culturel de Boulogne

Etat du dossier

Le mardi 25 juin 2019, le contrat de construction a été signé avec Eiffage Construction. Les travaux commenceront d’ici le mois d’août.

Vous avez une occasion unique d’inscrire votre nom, celui de vos familles, celui de vos disparus, dans un projet qui marquera l’avenir de la vie juive à Boulogne-Billancourt.

Devenez acteur du devenir de la vie juive à Boulogne en faisant un don pour la construction du Centre Culturel de Boulogne. Vous pouvez décider de diriger votre don vers la synagogue ACJBB ou vers le CCIBB, en nous l’indiquant par message.

Si vous avez des question, envoyez-nous un message !

Je participe à la collecte pour la construction


Dvar Thorah et enseignements :

par le Rav Mikaël Mouyal

Léïlouy Nichmat Avraham Ben Mikhaël, ‘Haï Victor Ben Yakouta, Jaqueline Bat Esther et Paula Yakouta Bat Rosette

Le coin ‘Hidouchim

« Voici les paroles que Moché adressa à tout Israël » (1, 1) :

Ces paroles dont il est ici question sont des réprimandes. Le verset dit que Moché a adressé des réprimandes devant Israël. En effet, c’est quand Moché parlait à Israël qu’il pouvait leur adresser des réprimandes. Mais, sous-entendu, quand en revanche il parlait à Hachem, jamais il n’évoquait la moindre réprimande ou parole négative concernant son peuple. Il ne disait à Hachem que le bien et les points positifs du peuple Juif pour ne pas risquer d’éveiller la moindre accusation à l’encontre d’Israël. (Kedouchat Levi)

« Il vous bénira comme Il vous a dit » (1, 11) :

Ce verset de bénédiction envers Israël est suivi du verset : « Comment pourrai-je porter tout seul votre charge… ? ». Le lien entre ces deux versets est le suivant. Quand les Juifs sont bénis et ont tout dont ils ont besoin, alors souvent, ils commencent à devenir pesant et ce devient difficile pour leur chef de les diriger et de les porter. Si Hachem « vous bénira », la conséquence est que leur dirigeant se mettra à crier : « Comment pourrai-je porter tout seul votre charge ? » (Maguid de Douvna)

« N’ayez pas peur devant l’homme, car la justice est à Hachem » (1, 17) :

Ce verset signifie que le juge ne doit redouter aucun homme. Mais cela fait aussi allusion à une autre idée. Le juge pourrait penser que puisque finalement, il n’est qu’un homme et qu’en tant qu’homme il est faillible et peut se tromper, alors il pourrait craindre de s’être trompé dans son jugement. Néanmoins, il pourra se rassurer en prenant conscience qu’Hachem est présent avec les juges et les aide à rendre une véritable justice. Cela est en allusion dans ce verset. « N’ayez pas peur devant l’homme » que vous êtes. C’est à dire que les juges n’ont pas à redouter le fait qu’ils ne sont que des hommes et risquent donc de se tromper. « Car la justice est à Hachem » et Il est présent aux côtés des juges pour les aider à rendre un jugement équitable. (‘Hatam Sofer)

« Hachem n’écouta pas votre voix et ne prêta pas l’oreille à vous » (1, 45) :

Apparemment, ce verset semble redondant. Si Hachem ne les écouta pas, cela revient au fait qu’Il ne prêta pas l’oreille !
En fait, le décret qu’Hachem a édicté envers le peuple Juif suite à la faute des explorateurs était tellement fort, qu’Hachem n’accepta nullement de l’annuler pour aucune raison. Ainsi, après que le peuple ait fauté et était encore loin d’Hachem, ils prièrent pour qu’Hachem annule ce décret. Mais alors, « Hachem n’écouta pas votre voix ». Seulement, en priant abondamment, le peuple se rapprocha considérablement d’Hachem. Or même alors, quand ils furent bien plus proches, Hachem « ne prêta pas l’oreille » à vos supplications. Car quand on prête l’oreille, cela indique qu’on est proche de celui qui parle. Et même quand le peuple était devenu bien plus proche d’Hachem, malgré tout Il ne prêta pas l’oreille et n’annula pas le décret. (Likoutim ‘Hadachim)

« Et nous avons erré autour du mont Séïr de nombreux jours » (2, 1)

Moché rappelle que les Juifs errèrent autour du mont Séir pendant une très longue période, lors de la traversée du désert pendant les 40 ans. Cela vient faire allusion à un élément très intéressant. Le fait de marcher dans le désert fait allusion à la période d’exil, où les Juifs sont en errance et en déplacement. Et la Thora vient ici enseigner que parmi tous les exils que le peuple d’Israël connaîtra dans son Histoire future, ce sera l’exil de Edom qui sera clairement le plus long. C’est cela qu’évoque la Thora en disant qu’Israël errèrent autour du mont Séir, qui est dans le territoire de Edom, pendant de nombreux jours. Cela annonce que l’exil de Edom sera le plus long, et c’est encore dans cette exil que nous nous trouvons depuis plus de 2000 ans. (Haamek Davar)

« Ce fut, quand ont disparu tous les hommes de la guerre » (2, 16) :

Pourquoi le verset nomme-t-il la génération de la faute des explorateurs qui mourrut dans le désert, d’« hommes de la guerre » ?
En fait, la faute des explorateurs étaient de ne pas avoir eu assez confiance qu’Hachem est suffisamment Puissant et Fort pour leur accorder la victoire à la guerre contre les rois de Canaan. Ainsi, ils imaginèrent que ce devra être eux tout seul qui devront se battre contre les puissances de Canaan et ils ont donc eut très peur car ils réalisèrent qu’ils n’étaient pas assez fort pour cela. Ainsi, leur erreur fut d’imaginer qu’ils étaient des “hommes de la guerre”, c’est à dire que c’était à eux de faire la guerre. Alors qu’en réalité, c’est Hachem Qui mènera cette guerre et leur accordera une victoire assurée. Pour faire allusion à cette erreur, la Thora les qualifie d’« hommes de la guerre », car c’est ce qu’ils pensaient être. (Oznaïm laThora)

« Si’hon… ne voulait pas nous laisser passer car Hachem votre D.ieu endurcit son esprit » (2, 30) :

De quelle façon Hachem a-t-Il endurci l’esprit de Si’hon l’entraînant à entreprendre une guerre contre Israël ?
En fait, avant de s’approcher du territoire de Si’hon, Israël s’approcha de Edom et de Moav. Hache recommanda d’envoyer des messagers pour demander à Edom et Moav s’ils peuvent traverser leur pays. Mais puisque Hachem savait à l’avance qu’ils allaient refuser, pourquoi voulait-Il qu’on envoie des messagers ?! On n’avait qu’à contourner leurs pays dès le départ ! En fait, c’est ainsi qu’Hachem endurcit l’esprit de Si’hon. En effet, Hachem voulait que Si’hon pense qu’Israël “recule” devant Edom et Moav, bien qu’ils soient plus faible que Si’hon. Dès lors, il s’endurcira, croyant qu’il aura sans aucun doute la victoire contre Israël. Alors, il entreprendra la guerre contre Israël et Hachem accordera la victoire à Son Peuple. Et la raison pour laquelle Hachem voulait tant livrer Si’hon à d’Israël c’était pour que les rois de Canaan soient marqués par la force d’Israël, ce qui facilitera la conquête. (Malbim)

Le coin étude

Après que Moché se soit étendu sur le thème du système judiciaire qu’il instaura, juste après il rappelle au peuple la faute des explorateurs. De ce fait, on peut s’interroger sur le lien entre la justice et la faute des explorateurs.
En fait, dans leur rapport, les explorateurs dirent au peuple que les habitants de Canaan sont “des hommes de mesures (Midot)”. Et le Chla explique que cela signifie qu’ils avaient de bonnes Midot, c’est à dire de bons traits de caractère. En revanche, le Targoum Yonatan explique qu’au contraire, ils signifièrent qu’ils avaient de mauvaises Midot. Comment comprendre cette contradiction ?
En fait, une personne qui est mauvaise et qui montre sa méchanceté au grand jour, est préférable à une personne hypocrite qui cache sa méchanceté par une gentillesse en surface. C’est cela que les explorateurs voulaient mettre en avant concernant les habitants de Canaan. Extérieurement, on pouvait voir en eux de très bonnes Midot (selon l’explication du Chla). Mais en réalité, en profondeur, ils sont mauvais (selon le Targoum Yonatan). L’ampleur de leur mal se situe donc dans leur hypocrisie. Foncièrement, ils sont méchants.
Mais quand on les voit, on ne peut voir que de la gentillesse. Mais pourquoi les explorateurs trouvèrent bon d’insister sur ce point ?
En d’autres termes, en quoi le fait que ces hommes étaient hypocrites rendra-t-il plus difficile la conquête de la terre ?
En fait, Hachem annonça à Avraham qu’il donnera la terre sainte à ses descendants quand les péchés de ses habitants seront trop importants. Car alors, ils mériteront d’être expulsés, et les Juifs pourront venir s’y installer. D’autre part, avant le passage des explorateurs, la Thora relate que Eldad et Médad prophétisèrent et nos Sages disent qu’ils annoncèrent que Moché allait mourir et ce sera Yéhochoua qui fera entrer Israël en terre sainte. Le peuple savait qu’à la place de Moché, Hachem enverra un ange aux côtés de Yéhochoua qui l’accompagnera pour réaliser la conquête. D’ailleurs, c’est ce qui se passa, puisqu’au moment de la conquête, 40 ans plus tard, un ange apparut à Yéhochoua pour l’accompagner. Or, nos Sages enseignent que les anges ignorent les profondeurs du coeur de l’homme. Ainsi, puisque les habitants de Canaan semblaient extérieurement méritants, même si en profondeur ils étaient complètement corrompus, l’ange pensera donc qu’ils n’ont pas encore atteint le niveau de faute justifiant qu’ils soient chassés de cette terre. De ce fait, aucun ange n’acceptera de contribuer à expulser les Cananéens de ce pays. Aussi, on ne pourra pas avoir la victoire contre eux et hériter de cette terre. Telle était la crainte des explorateurs, et par cet argument, ils effrayèrent le peuple.
Seulement, les explorateurs avaient un moyen de répondre à cette crainte. En effet, pour trancher une loi et déterminer si un certain acte est permis ou interdit, il faut certes de la sagesse. Mais pour rendre la justice et déterminer à qui appartient l’argent, à untel ou à untel, pour cela il faut encore bien plus d’intelligence. En effet, quand le juge se trouve devant deux Juifs, dont l’âme émane de la sainteté, ainsi tout ce qu’ils possèdent relèvent aussi de la sainteté, car les possessions d’un homme sont une extension de son âme.
Ainsi, quand un juge doit éclaircir à qui appartient telle somme, même si cet argent se trouve chez la mauvaise personne, en surface il apparaît qu’il relève de la sainteté. C’est uniquement en profondeur que se trouve la différence, à savoir qu’en réalité cet argent n’est pas à la bonne personne. Ainsi, pour éclaircir un tel litige, il faut beaucoup de discernement. Au point que nos Sages enseignent que pour développer son intelligence, il faut s’occuper des lois sur les litiges financiers. Ainsi, quand le juge s’applique à solutionner ce genre de litige, il met à jour la réalité profonde et cachée des choses, même si en apparence tout se ressemble et relève de la sainteté.
Or, comme toute Mitsva détient une force particulière correspondant à sa nature, ainsi la Mitsva d’installer des juges aura la capacité d’éclaircir le mal qui est caché derrière une apparence extérieure bonne et valable. Et par cela, le peuple Juif réussira également à éclaircir la réalité profonde dépravée des habitants de Canaan, malgré leurs apparences d’intégrité et de gentillesse.
Il ressort que grâce à la Mitsva d’instaurer le système judiciaire, le peuple n’a pas à craindre l’hypocrisie des habitants de Canaan, leur mal caché étant mis à jour. Dès lors, même l’ange qui les accompagnera découvrira que le niveau de fautes a été atteint et qu’ils méritent d’être chassés. Ainsi, le thème de la justice vient donner tout son poids à la faute des explorateurs, d’où leur juxtaposition..

Le coin Halakha

Le 9 Av, il est interdit de manger, boire, se laver, s’enduire de parfum ou autre onction, de porter des chaussures en cuir et d’avoir une vie conjugale. La nuit qui précède (à partir du coucher du soleil c’est à dire cette année Chabbat 9 août à 21h15) a exactement les mêmes lois que la journée. Il convient de s’imposer de ne pas fumer le 9 Av. Celui qui en souffrirait beaucoup, pourra fumer discrètement chez lui. L’interdiction de se laver concerne même le fait de passer un doigt dans de l’eau froide. Malgré tout, le matin on procédera aux ablutions (Netila) en versant l’eau uniquement sur les phalanges à trois reprises selon l’ordre de chaque matin. Celui qui se serait sali les mains, pourra se les laver uniquement pour enlever la salissure. De plus, il est interdit d’étudier la Thora, car elle réjouit l’homme. On n’étudiera donc que les passages liés au deuil ou à la destruction du Temple (comme Eikha ou les lois du deuil…)
De même, on ne se salue pas ni ne se promène dans les rues. On s’assoira par terre (sur un coussin par exemple) jusqu’à la mi-journée (13h55). Les interdits du 9 Av s’appliquent cette année toute la journée du dimanche 10 août, jusqu’à 21h58.

Le coin histoire

Un homme qui n’arrivait pas à avoir d’enfant, demanda conseil à un Rav. Celui-ci lui répondit de prendre sur lui de s’adonner à un cause de charité, puis Hachem aidera. Le couple réfléchit pour déterminer cette cause, puis décida de prendre une nouvelle initiative et de s’occuper de fournir des repas rigoureusement cachères pour les personnes qui visiteraient, pendant Chabbat, des malades dans un certain grand hôpital. En effet, souvent les visiteurs restaient Chabbat sans vraiment manger du fait que la Cacherout de l’hôpital était un peu légère. Ce projet prit de l’ampleur et devint l’institution de ce couple qui combla un réel besoin d’un grand public religieux. Moins d’un an s’écoula et les deux conjoints étreignirent leur premier fils dans leurs bras…
Souvent, quand Hachem envoie une épreuve, il attend qu’on se renforce et fasse un effort particulier dans un domaine. Et quand on est prêt à se donner pour une cause sacrée, alors il est sûr qu’Hachem approuve ces efforts et la délivrance arrivera certainement.

Le coin ‘Hizouk

Nous devrons apprendre de Pharo qui, malgré les terribles plaies qu’il reçut qui le forcèrent à libérer le peuple Juif, malgré tout il ne désespéra pas et à peine libéré, il se lança de nouveau à sa poursuite. Aussi, même si une personne voit qu’elle a tellement fauté qu’elle n’a plus d’espoir et commence à se décourager, qu’elle apprenne de Pharo et ne cesse de “poursuivre” Hachem malgré tout ! (Beth Avraham)


Chabbat Chalom !

Lien Permanent pour cet article : https://acjbb-sud.org/index.php/2019/08/06/paracha-devarim-chabbat-hazon-5779/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :